AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Kushiel, tome 1 : La marque (116)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
cassie56
  16 février 2019
La première chose que l'on voit, c'est sa couverture magnifique, qui ne peut qu'intriguer et fasciner le lecteur.

J'ai trouvé une écriture sensuelle et fluide. le vocabulaire est riche, recherché mais pas incompréhensible. J'ai aimé les différentes façons qu'a l'auteure de donner des couleurs: automne, bistre, rouille, pervenche.

Elle a construit un monde fouillé très dense et bien expliqué. L'atmosphère est prenante, l'histoire est intéressante et bien menée. J'avoue au début avoir été un peu perdue avec tout les personnages, mais au fil de la lecture, chacun prend une place bien particulière et on arrive à s'y retrouver.

Comme Phèdre, héroïne principale et narratrice, parle au passé, elle fait parfois dès le début certaines révélations, mais sans donner de détails, ce qui incite à continuer pour savoir pourquoi et comment ça arrive.

Dans les personnages secondaires, j'ai bien aimé

- Delaunay, un maître plein de secrets et d'honneur.

- Hyacinthe, le plus ancien et meilleur ami de Phèdre

- Rousse, le capitaine bourru au coeur d'or.

Mais mon préféré est Joscelin, lui c'est mon chouchou. J'ai aimé voir la façon dont le regard de Phèdre change sur son garde du corps. J'ai aimé le sens de l'honneur de Joscelin, même si ces motivations ne sont pas seulement dues à son sens de l'honneur.

Je le recommande vivement à tous les amateurs de fantasy, à tous ceux qui aiment les aventures épiques, les grandes épopées, les voyages.

Ce fut une lecture réellement magnifique et une superbe découverte.

C'est mon premier coup de coeur de l'année.

Commentaire de l'auteure en personne sur facebook: "A lovely preview, en français"
Lien : http://l-evasion-par-la-lect..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
AuBazartDesMots
  07 avril 2016
Dans ce roman, Jésus et Marie-Madeleine ont eu un enfant, qui a voulu rejoindre une terre promise, aidé de nombreux compagnons, dont une nommée Namah. Celle-ci a fait don de son corps à des étrangers, afin que la petite troupe puisse continuer sa quête et trouver leur eldorado. Des siècles après, le culte de Namah est ancré dans les moeurs, et la prostitution qui en découle est banalisée, et même glorifiée.
En Terre d'Ange existent 13 maisons de plaisir, qui prône chacune des valeurs différentes: Alysse (modestie), Baume (compassion), Bryone (jeu d'argent), Camélia (perfection), Cereus (beauté), Dahlia (fierté), Eglantine (art), Gentiane (interprétation des rêves), Héliotrope (romantisme), Jasmin (exotisme), Mandragore (domination), Valériane (soumission), Orchis (rire). Les jeunes adultes au service des maisons doivent servir Namah jusqu'à qu'un tatouage illustrant leur parcours soit achevé. Pour cela, c'est leurs clients qui, en donnant de l'argent, leur permet d'achever leur marque.
L'érotisme est donc clairement présent dans cette oeuvre, mais il est évoqué sans pudibonderie ou voyeurisme gênant. Il s'agit d'une toile de fond permettant d'affiner l'univers, sans être le thème principal du roman.
C'est un monde parfaitement maîtrisé que nous livre Jacqueline CAREY. La Terre d'Ange a ses mythes (Namah), ses traditions (les 13 maisons) et même un gouvernement. Lorsque que l'héroïne quitte la maison de Cereus pour rejoindre la maison du noble Anafiel Delaunay, elle se voit entraînée dans des quêtes de pouvoirs et d'argent.
La comparaison avec « Games of Thrones » est facile, presque trop. J'ai lu la saga de MARTIN jusqu'au 9ème tome en poche, et pour moi les histoires du clan Stark ont des défauts que n'ont pas la trilogie de CAREY. L'intrigue est plus fluide, et si dans les 2 oeuvres on peut reprocher certaines longueurs, elles me semblent moins lassantes dans Kushiel. Certes, la première partie de l'ouvrage, consacrée à l'apprentissage de Phèdre, ne comporte que peu d'actions. Mais cette attente est largement récompensée par la suite. le reste du roman n'est que duels, trahisons et histoires d'amour troubles…
Et c'est passionnant. La suite sur le baz'art!
Lien : https://aubazartdesmots.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Heleniah
  05 juin 2015
Kushiel est le premier tome d'une trilogie qui fait elle-même partit d'un cycle, mettant en scène un monde médiéval plutôt complexe. Aussi, je vais vous donner quelques bonnes explications, d'autant plus qu'on peut facilement avoir des a priori en lisant la 4ème de couverture.

L'histoire se déroule dans une sorte d'univers alternatif. On comprend que Jésus et Marie-Madeleine ont eu un enfant, qui a tenté de rejoindre une terre promise, aidé de plusieurs compagnons et notamment Namah. Celle-ci a fait don de son corps à des étrangers, afin que la petite troupe puisse continuer sa quête et trouver leur terre promise.

Des siècles plus tard, le culte de Namah est très ancré dans les moeurs. La prostitution de luxe est donc une activité légitime et 12 maisons s'occupent d'élever des enfants qui offriront leurs corps pour remercier la déesse. Les adolescents/jeunes adultes seront alors éduqués dans tous les arts, puis pourront servir Namah. Chaque client peut leur offrir un cadeau qui leur permettra d'achever leur marque (un tatouage qui prend tout le dos) et retrouver leur liberté afin de vivre comme ils l'entendent.

Phèdre a été abandonnée dans une des maisons de la nuit alors qu'elle était enfant. Quelques années plus tard, elle est remarquée par Anafield Delauney qui reconnaît la marque de Kushiel dans ses yeux. Cette marque signifie que comme cette divinité, elle éprouve du plaisir dans la souffrance. On appelle ces femmes-là des anguissettes et elles sont extrêmement rares puisqu'elles seules éprouvent réellement le plaisir dans la souffrance.


(s'il s'agit de votre image, dites-le moi, je n'en ai pas trouvé l'auteur !)

Il décide alors d'acheter sa marque et de l'utiliser, avec un autre jeune garçon, Alcuin. Les deux adolescents sont donc formés aux mystères des plaisirs charnels, mais Delauney a d'autres ambitions, se servir d'eux pour récupérer des informations qui l'aident à déjoue les complots contre la couronne.

Phèdre se plie donc aux règles du jeu (avec plaisir), mais ne se doute pas que sa destinée l'entraînera bien plus loin dans une guerre politique dont elle sera l'une des clés.

Alors tout d'abord, deux choses : non, ce n'est pas Fifty Shades of Grey. Oui, il y a des scènes explicites, du masochisme, mais chaque scène à un intérêt dans l'avancée du roman, souvent grâce aux intrigues politiques. Les scènes sont parfois décrites, mais toujours dans certaines limites (pas avant 16 ans quand même, c'est mieux), mais elles sont plus le moyen qu'une finalité en soit.

Ce roman est tout à fait dans la veine de Game fo Thrones, grâce aux intrigues politiques complexes et bien menées, néanmoins, avec un côté plus féminin. L'écriture est fluide et malgré la taille imposante de ce premier volume, ça se lit tout seul.

Donc si vous aimez la fantasy et que vous avez un peu de temps devant vous, n'hésitez pas !
Lien : https://girlkissedbyfire.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          65
Elina75
  17 février 2014
Le tome 1 de Kushiel est un livre que je voulais lire depuis plus d'un an, et la réédition de poche chez Milady, m'a pas mal motivée! La critique de ce roman a été assez difficile à faire après être ressortie d'une écriture et d'une histoire aussi riche.

L'univers de cette trilogie est tout simplement fascinant et merveilleux. Un monde de complot, principalement de politique, de manipulation, de guerre, mais également beaucoup d'érotisme.

Certes il y a beaucoup de longueurs, de passages denses et parfois même un peu violents, mais cela ne gâche rien car la plume de l'auteur est simplement sublime, et se lit comme de la poésie! Elle a façonné un monde unique et très complexe et arrive à nous le décrire avec beaucoup de simplicité pour pas nous perdre dans notre lecture.
Du coup on arrive à s'imprégner très facilement de ses descriptions, ses personnages, et de l'histoire en elle même!

Parlons des personnages justement, il y en a beaucoup, c'est vrai, mais ils sont tous très complexes, avec leur propre histoire, leur propre passé et origines... tout est construit d'une façon logique par rapport à la suite de la façon dont l'histoire va se dérouler. Il y a en même temps beaucoup de psychologie derrière tout ça. Pourquoi agissent-ils de telle ou telle manière... c'est ce qui est intéressant de découvrir au court de la lecture, et on en veut encore et plus encore!

Une histoire magnifique, dense, très bien écrite et très complète qui va marquer l'histoire de la Fantasy!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
mabiblio1988
  05 mai 2013
Pour la première fois, je suis en retard au challenge Livr'à deux pour PAL'addict. L'importance du nombre de pages de ce livre ainsi que le fait que ma formation arrive à sa fin explique ce retard. L'important c'est que je sois arrivée au bout de ce roman des plus passionnants.
Ce livre est venu rejoindre ma PAL suite aux conseils, entre autres, de Marine et Galleane mais il est sorti de celle-ci grâce à Cerisia.
Avant même que l'histoire ne commence, j'ai bel et bien conscience que j'allais lire de la fantasy. En effet, la présence d'une carte représentant le monde associée à la liste des (nombreux) personnages me l'ont prouvé. Je ne suis pas une adepte de ce genre mais j'ai pourtant passé un bon moment.
L'univers créé par l'auteur est très bien construit et complet. Tout tourne autour de la religion et de la politique. Ces deux axes sont vraiment bien développés tout au long de ce premier tome. Certes, on s'y perd un peu mais dans l'ensemble c'est compréhensible, c'est le plus important. C'est un univers assez étonnant puisqu'il est question de maison de prostituées au service des nobles de ce monde. Tout commence ici, avec l'une d'elle Phèdre.
En effet, Phèdre est une enfant destinée à être formée pour devenir prostituée de luxe mais une tâche étrange dans son oeil va changer son destin. Phèdre va grandir au cours du roman et cela se sent. Ces réactions et décisions sont de plus en plus matures. Je me suis beaucoup attachée à elle.
Joscelin a été choisi au sein de sa famille pour être un guerrier fidèle à Cassiel (pour comprendre, il faudra lire). Sa devise est je sers et je protège. Tout au long de ce premier tome, il sera au côté de Phèdre pour respecter sa devise mais pas que… Au début, je ne l'appréciais guère, trouvant certaines de ses réactions un peu trop, sonnant fausses mais au fur et à mesure, je me suis mise à le comprendre et à l'apprécier.
Hyacinthe a été le premier ami de Phèdre et dès le début il m'a beaucoup plu. Plein de joie de vivre, toujours présents pour elle sans pour autant l'empêcher de vivre. Il est, à mon avis, l'ami qu'on aimerait tous avoir.
Je ne parlerai pas des autres personnages par choix soit parce qu'en parler spolierai l'histoire soit parce que ces personnages ne m'ont pas plu.
Je l'ai dit, l'histoire est vraiment bien écrite et ficelée. Elle est racontée par Phèdre ce qui permet de ne pas en savoir plus que notre héroïne. J'ai apprécié le fait que l'histoire soit raconter au passé et qu'elle nous soit adressée. J'avais parfois l'impression de faire partie de ce monde si particulier. le style d'écriture de Jacqueline Carey est très agréable à lire, parfois même poétique.
Cette chronique a été compliquée à écrire car, il est vraiment difficile de parler de ce livre sans risquer de dévoiler trop de choses…
Pour conclure, c'est avec plaisir que je découvrirai la suite des aventures de Phèdre, qui est déjà dans ma PAL car malgré le nombre important de page et le fait d'être restée plus de deux semaines sur ce livre, je ne me suis absolument pas ennuyée ni même lassée.
Lien : http://mabiblio1988.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Laeti1304
  01 avril 2013
J'ai acheté ce livre totalement par hasard, sans jamais en avoir entendu parler, sans savoir non plus à quoi m'attendre. Et je n'ai pas été déçue de mon acquisition ! Kushiel est réellement une perle du genre ! Ce récit est tout simplement sublime ! Une histoire épique, des personnages merveilleusement bien travaillés, une héroïne absolument hors norme, une intrigue trépidante, une plume superbe et très recherchée, bref, un livre qui a tout pour plaire !

L'univers imaginé par Jacqueline Carey est génial : une mythologie complète, un monde et des peuples très différents les uns des autres, une histoire et des traditions riches... Elle s'est largement inspirée de notre Histoire pour créer son monde tout en réussissant à se l'approprier à sa façon en y ajoutant ses touches personnelles. En effet, lors de la lecture, on reconnait aisément l'Europe Médiévale ! Les intrigues politiques sont palpitantes : trahisons, complots, assassinats et autres réjouissances de ce genre...

Phèdre est marquée par le signe de Kushiel : une petite tache rouge sur son oeil. Son don/malédiction (oui, ça dépend du point de vue) consiste à ressentir du plaisir dans la souffrance : elle est une anguisette. Depuis que sa mère l'a abandonnée, Phèdre est destinée au service de Naamah et chaque serviteur de Naamah donne son corps selon des caractéristiques propres à chaque maison différente. Chaque client offre des présents aux serviteurs de Naamah que ces derniers utilisent afin de terminer leur "marque", un tatouage qui va de leurs reins jusqu'à la nuque. Lorsque leur marque est achevée, les serviteurs de Namaah ont gagné leur liberté ! Anafiel Delauney va reconnaître ce signe et va racheter la marque de Phèdre à maison de Cereus. Delaunay lui apprend à voir et à écouter : c'est ainsi que Phèdre devient une espionne redoutable et sera entraînée malgré elle dans un complot politique de grande ampleur.

Le récit commence tranquillement sur l'enfance de Phèdre pour se compliquer peu à peu. Ce début un peu lent manque d'action et ma lecture a été un peu difficile : je me demandais un peu où l'auteure voulait en venir et j'espérais vraiment que les choses sérieuses commencent rapidement ! Les choses sérieuses ont mis du temps à arriver mais l'auteure pose de nombreux mystères assez rapidement ce qui a su titiller ma curiosité et me pousser à continuer !

Grâce à Phèdre, notre héroïne principale, nous allons passer par une palette de sentiments très vaste ! L'auteure a su créer un personnage original, très loin de tout ce que j'ai lu jusqu'à présent mais auquel on s'attache énormément ! Mais Phèdre a fait naître chez moi un autre sentiment un peu plus mitigé. C'est assez difficile de se mettre à sa place à certains moment, et ce, malgré l'emploi du "je". Je parle bien entendu des scènes de sexe. Car comme je l'ai dit précédemment, Phèdre prend son pied quand ça fait mal. Très difficile de comprendre ce penchant pour moi... Et j'avoue sincèrement que j'appréhendais ces scènes de sexe car j'avais peur que ce soit trop cru. Mais malgré des scènes de sexe qui, dans les faits, sont tout de même assez violentes pour certaines, Jacqueline Carey a su les rendre très sensuelles. Oui, dans ce livre, une goutte de sang qui coule le long du dos jusqu'au creux des reins c'est sensuel ! Qui l'eût cru ? Sûrement pas moi !

Jacqueline Carey a su allier avec brio plusieurs trames. On a d'un côté l'histoire de Phèdre et de l'autre, on a tous les enjeux politiques. J'ai beaucoup apprécié l'écriture de ce livre qui est très recherchée et très poétique. J'ai apprécié qu'il y ait certaines ellipses au niveau de la narration car cela nous permet de nous donner certaines informations, sans que l'on soit forcé de revenir sur les faits dans le détail. Par contre, régulièrement, Phèdre décide de ce que nous devons savoir ou pas. Combien de fois j'ai eu envie de l'immoler par le feu lorsque je lisais "si j'avais su à ce moment-là" ! Car Phèdre nous raconte son histoire avec du recul. Ces 8 petits mots ont été une torture pour ma curiosité ! Mais ils poussent à continuer la lecture !

Bref, cette lecture est un coup de coeur ! J'ai tout simplement adoré ! J'ai hâte de découvrir la suite des aventures de Phèdre !
Lien : http://deslivresenpagaille.e..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Nepenthes
  01 février 2013
Il est des auteurs qui n'écrivent pas seulement un roman, mais qui créent un univers, une fresque épique, aux détails et aux nuances tels qu'on en a le tournis. Jacqueline Carey fait incontestablement partie de ceux-là.

Son livre nous transporte dans une Europe rêvée, fantasmée même. Avec beaucoup de finesse et d'intelligence, elle reprend de nombreux détails des cultures anciennes et recréée sous les yeux du lecteur un univers chatoyant et presque neuf. Les farouches guerriers Dalriada et Albans, les barbares Skaldiques sont autant de peuples empruntés aux anciennes civilisations européennes. Jacqueline Carey réussit parfaitement à s'approprier les mythes et les cultures pour nourrir son récit et nous embarquer dans une épopée foisonnante.

Ajoutez à cela une bonne dose d'intrigues, de complots, d'espionnage et un soupçon d'érotisme, et vous obtenez une roman enivrant. Servi par une plume irréprochable, ce premier tome de Kushiel se dévore malgré sa considérable épaisseur.

Peut-être les détails sont-ils trop nombreux au début, on a un peu du mal à suivre tous les conflits et les guerres d'intérêt, qui est qui dans ce panier de crabes qu'est le monde. On ne s'en laisse pas moins porter et happer par tant de mystère.

La panoplie de personnages et aussi variée que nuancée. Jacqueline Carey joue sur quelques stéréotypes, mais si peu au final. du moins, son talent pour nuancer les personnages, leur donner une présence et susciter notre intérêt, permet d'oublier ce détail.

Sans conteste, cette trilogie fait partie des "must read" dans le genre. Et bien que ce premier tome se clôture sur une fin heureuse, on sait que tout n'est pas terminé. Au contraire, ça ne fait que commencer...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
vilvirt
  24 mai 2012
Attention : coup de coeur !

En ouvrant ce livre, je ne m'attendais certainement pas à plonger dans une fresque aussi passionnante et originale, pleine d'aventure, de rebondissements et de manigances politiques. le premier tome de cette trilogie nous emporte au coeur d'un continent imaginaire, similaire à notre Europe médiévale, dans lequel chaque pays est facilement reconnaissable en fonction de sa culture et de ses peuples. Et c'est au royaume de Terre d'Ange que débute l'histoire, contrée bénie entre toutes puisque c'est là qu'Elua le Béni, un demi-dieu, se serait fixé voilà des siècles avec ses compagnons. Elua, qui après avoir arpenté la Terre avec ses huit compagnons à la recherche d'une patrie idéale, a finalement jeté son dévolu en Terre d'Ange, séduit par sa prospérité et la beauté de ses habitants à qui lui et ses anges se seraient mêlés... Elua est donc une sorte de divinité que chacun des d'Angelins révère et son précepte majeur - aime comme tu l'entend - est d'ailleurs scrupuleusement respecté par tous les hommes de Terre d'Ange, peu importe leur position ou leur influence. Elua a fait un don merveilleux à l'humanité : celui de l'amour et de la volupté poussés à leur paroxysme et vécus dans la plus complète liberté, et ce don est étudié et exploité par les serviteurs de Naamah, autrement dit des prostituées de luxe qui servent les treize maisons de plaisirs existants en Terre d'Ange. Des maisons dont les thèmes de prédilection ont de quoi satisfaire jusqu'aux plus exigeants...

(Je ne vous ai pas perdu en route ? Bon, on continue...)

De chacun des compagnons d'Elua le Béni est issue une famille influente du Royaume, que Jacqueline Carey se propose de nous faire connaître au travers des aventures de son héroïne : Phèdre.

Et Phèdre est un personnage peu banal ! Vendue dès son plus jeune âge à l'une des plus prestigieuses maisons des plaisirs - celle du Cereus - et destinée à devenir une courtisane, sa différence - la marque de Kushiel, autrement dit le don de prendre plaisir dans la souffrance et qui se traduit, dans son cas, par une marque rouge dans l'oeil - est très vite remarquée par un personnage étrange dont elle va devenir la protégée : Delaunay. Sous l'influence de cet homme remarquable, poète et ami des puissants, Phèdre va nourrir son intelligence, étendre sa culture, maîtriser des langues étrangères. Mais elle va surtout verser dans l'espionnage sensuel en usant d'un érotisme inné pour soumettre ses clients. Sensualité et volupté sont donc au rendez-vous avec cette histoire qui se situe entre la fresque historique et l'épopée.

Le début est certes difficile à suivre, le monde de Jacqueline Carey est subtil, fouillé, peuplé d'une incroyable variété de personnages tous différents les uns des autres, traîtres, aristocrates et héros confondus, avec lesquels le lecteur doit se familiariser sous peine d'être très vite submergé. La complexité de la situation politique du pays et les intrigues de la cour pourront même en rebuter plus d'un au départ, mais si le lecteur fait preuve de patience et prend le temps de laisser les évènements s'installer progressivement, il profitera pleinement du plaisir de sa lecture par la suite ! Parce que passés les débuts du récit où l'auteur s'étend sur la généalogie des familles et le mode de fonctionnement du royaume, les évènements se précipitent complètement et l'action est vraiment au rendez-vous !

De Terre d'Ange en Skaldie, puis jusqu'aux rivages d'Alba, Phèdre nous fait voyager à travers des contrées où cultures diverses et personnages charismatiques se succèdent pour notre plus grand plaisir. A travers l'art sensuel qu'elle maîtrise à la perfection et un incroyable don pour les langues, sans parler de l'appui de ses fidèles compagnons - dont le Cassilin Joffrey (ahhh... Joffrey) et le tsigane Hyacinthe - Phèdre déjoue les complots et les machinations des pires personnages du royaume, et se découvre un destin hors du commun, bien éloigné des rêves d'une simple courtisane qui n'était destinée au départ qu'aux plaisirs de ses pairs.

Dans une langue délicate parfois pleine de poésie, Jacqueline Carey décrit l'épopée d'une jeune femme extraordinaire, victime de son intelligence et engluée dans une toile dont elle n'a malheureusement pas perçue dès le départ touts les tenants et les aboutissants. Heureusement, Phèdre est secondée par des amitiés fortes et indestructibles, des personnalités hors du commun auxquelles on s'attache de plus en plus au fil du récit. Sans jamais tomber dans la vulgarité ou la facilité - ce qui aurait pu être le cas quand on découvre la nature des penchants de Phèdre - l'auteur use au contraire d'une pudeur appréciable lorsqu'elle aborde les scènes les plus brûlantes. L'atmosphère de la première partie du livre est bien rendue, j'ai notamment beaucoup aprécié les jeunes années de Phèdre avec ses doutes, ses questionnements, le passage à la puberté et l'inconscience de la jeunesse. Et même si les appétits sexuels de la dame peuvent en choquer plus d'un, j'ai trouvé pour ma part que Jacqueline Carey avait évité les écueils avec beaucoup de subtilité, rendant hommage à la sexualité débridée de son personnage sans en faire une caricature SM, ce qui relève du succès !

La nature de la jeune femme reste ainsi une réalité (et parfois même une malédiction) impossible à oublier, mais qui n'empiète jamais sur l'importance des évènements extérieurs. D'ailleurs, plus on avance dans le récit, plus sa nature tend à s'effacer au profit des aventures passionnantes qu'elle vit dans sa quête de la vérité. Elle rejaillit pourtant, cette nature voluptueuse, lors de brèves scènes torrides durant lesquelles les enjeux du royaume motivent principalement ses actes et la renvoient à son rôle d'espionne sensuelle, douée dans l'art de dispenser les plaisirs les plus subtils...

C'est un billet peut-être un peu trop long, mais il y a tellement à dire sur ce livre qui n'est pourtant que le premier d'une trilogie ! J'espère vous avoir donné envie de le lire parce qu'il est rare de découvrir une oeuvre aussi achevée qui réunit autant d'ingrédient différents - histoire, aventure, fantastique, romance, et j'en passe... - couplés à un scénario cohérent avec une trame originale et des personnages complexes et flamboyants ! Vous l'aurez compris, ce premier tome est un coup de coeur, un vrai, et je pense qu'il restera dans les mémoires !

La suite m'attend dans ma PAL. Je vais attendre un petit peu avant de m'y replonger, même si la fin de ce premier tome m'a laissée sur ma faim !
Lien : http://tranchesdelivres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Nyx
  29 avril 2012
Il est vrai qu'au début on a du mal à situer les personnages, les lieux, les noms. Mais on rentre tres vite dans l'action, tout a une utilité, on est littéralement (ça tombe bien pour de la littérature) happé(e) par l'histoire. Complots, politique, trahison, raison et sentiments. Tout ce mêle pour former une trame riche et complexe ou même les ennemis peuvent devenir des alliés précieux et où la perte d'un ami n'est qu'un faible prix pour gagner une bataille. L'héroïne est une courtisane formée à l'espionnage (au fond c'est ça) “et à voir les fils et les trames sous-jacentes et invisibles aux yeux des autres”. On aurait pu s'attendre à de grandes scènes de sexe détaillées mais en fait non. Il y en a, mais plus suggérées qu'on aurait d'abord pu le croire. Et ce n'est pas “trop”. Un livre splendide qui vaut largement la somme déboursée pour l'acquérir, qui qui fait un merveilleux cadeaux pour noël.
Lien : http://nyx-shadow.blogspot.f..
Commenter  J’apprécie          60
MarieC
  27 juin 2010
Un livre flamboyant, à recommander à tous les amateurs de fantasy et d'intrigues. Dans ce premier tome, dense et haletant, l'auteur parvient à renouveler plusieurs fois le type d'intrigue, sans perdre son fil directeur. Après une période de formation - récit initiation - l'héroïne devient une espionne au service d'une cause qu'elle appréhende mal, avant de se transformer en une fugitive découvrant une civilisation méconnue, puis en ambassadrice de la reine... Les personnages secondaires, nombreux, sont tout aussi complexes que l'héroine, et évoluent comme elle tout au long du volume. Pour ne rien gâcher, le style est fort agréable, personnel et limpide et l'univers décrit très original : les personnages évoluent, tout au long du premier roman, dans un milieu de prostitution à connotation religieuse, dans une civilisation inspirée de la Rome antique.
Commenter  J’apprécie          60


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Connaissez-vous bien Kushiel (Tome 1) ?

Dans quelle maison a grandi Phèdre ?

Camélia
Valériane
Cereus
Mandragore
Orchis

22 questions
71 lecteurs ont répondu
Thème : Kushiel, tome 1 : La marque de Jacqueline CareyCréer un quiz sur ce livre