AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 291624851X
Éditeur : Palémon (26/02/2014)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Evelyne Cascarel, veuve depuis quelques années, vit seule avec son jeune fils dans une grande maison isolée. Un soir, celui-ci ne rentre pas de l’école. Sa mère attend, tente de se rassurer, puis désespérée décide d’appeler la police. Alors qu’elle s’apprête à composer le numéro, une odeur de chloroforme envahit ses narines…
Elle va alors se retrouver prisonnière dans le grenier de sa demeure, à la merci d’un geôlier qui ne se montre pas, ne parle pas, mais d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Crazynath
  08 octobre 2014
Encore merci à Babelio et à son opération de Masse critique , ainsi qu' aux Editions Palémon qui m'ont permis de passer un très bon moment de lecture.
J'avais déjà pu apprécier le talent de Daniel Cario avec " le bal des âmes perdues" ,donc cet auteur n'était pas un inconnu pour moi.
Ici, on se retrouve dans un huis-clos assez oppressant qui offre un suspens croissant.
Beaucoup de questions et surtout d'hypothèses se sont échafaudées tout au long de ce livre, mais j'étais loin de deviner la clef de cette histoire machiavélique et originale.
L'auteur nous manipule pendant une bonne partie de son livre ce qui fait qu'on a qu'une hâte : le terminer !!
Commenter  J’apprécie          230
Khiad
  11 juin 2018
Ce livre, je voulais le lire depuis 2015 et c'est maintenant chose faite grâce à la gentillesse et à la générosité de Daniel Cario, rencontré à deux reprises en salon. A trois reprises, en fait, vu que je l'ai revu ce samedi à Vannes. Un très bon moment, une nouvelle rencontre magique et de longues discussions. Je posterai mon compte-rendu dans la semaine.
Concernant la couverture, j'aime bien. Elle est simple, mais judicieuse. On ressent de l'oppression à être ainsi épié par le trou de cette serrure et on se met un peu à la place du personnage principal. Une bonne mise en bouche, je dirais.
Avec ce livre, j'ai enfin pu connaître la plume de Daniel Cario. J'ai parfois trouvé certaines tournures bizarres, mais j'ai néanmoins trouvé son style relativement fluide et agréable. Après, il m'a dit l'avoir écrit dans sa jeunesse, donc son premier livre, et ne l'avoir réécrit que bien des années plus tard. Je pense que c'est pour ça que j'ai parfois eu cette impression.
Une petite chose qui m'a intriguée, c'est le fait que l'auteur désigne quasi systématiquement son personnage avec son prénom et son nom de famille. C'est assez rare dans les livres pour que j'ai trouvé ça intriguant. Bon, malheureusement, j'ai oublié de lui poser la question... :p
Avant de commencer ma chronique pour de bon, je voudrais juste pousser un petit coup de gueule contre le spoil monumental présent en quatrième de couverture. 'Tain ! Un simple mot qui m'a gâché ma lecture. Un p***** de mot qui m'a tout de suite révélé l'intrigue et qui a fait que je n'ai pas apprécié ce livre autant qu'il le mérite parce que je m'y attendais....
Je l'ai mauvaise, vraiment, parce que ce livre est bien et que je l'attendais depuis longtemps... Ah ça, j'ai pris une claque, mais pas dans le bon sens. Plutôt un mauvais revers... :'(
Mais essayons de passer outre ce gros petit détail. Bien entendu, je vous déconseille fortement de lire la présentation de l'éditeur (pas de souci avec le résumé, je vous rassure), si vous ne voulez pas vous faire spoiler. Après, vous faites comme vous voulez. Moi je dis ça pour vous. ;-)

Mais revenons-en à notre histoire. le résumé fait bien son boulot : Évelyne se retrouve enfermée dans son grenier par un mystérieux individu qu'elle n'a pas eu l'occasion de voir avant qu'il ne la neutralise. On ressent son angoisse, sa peur, et la folie qui s'installe peu à peu en elle durant sa séquestration. Surtout lorsqu'elle entend les hurlements de son fils. Ma aussi sa force de caractère pour essayer de se reprendre, pour arriver à s'échapper. Pour son fils. Pour le sauver. Étant moi-même maman, je ne peux qu'imaginer son angoisse.
Ce qui me pousse à me demander comment, dans ce genre de situation, j'aurais pu réagir. Parfois, j'aurais fait comme elle, d'autres fois, j'aurais agis de façon complètement différente.
Je l'ai parfois trouvé très courageuse, comme d'autres fois j'ai trouvé qu'elle abandonnait trop vite (je pense notamment à cette histoire de clé). Une autre question surgit : jusqu'où est-on prêt à aller pour sauver son enfant ?
Concernant l'intrigue, elle est angoissante et bien menée, mas à cause du spoil, je n'ai pas été surprise parce que j'avais deviné (ou plutôt on m'a soufflé) l'intrigue. Après, j'ai eu quelques petites surprises quand même et j'ai aimé le fait que cela s'articule en, disons trois partie, dont la dernière (bien que pas nominativement appelée ainsi) peut faire office d'épilogue.
Concernant la fin, je l'ai trouvé bien amenée et convaincante. D'ailleurs Daniel Cario m'a parlé d'un possible projet d'un T2. :D
En résumé, je suis vraiment remontée contre ce spoil qui m'a empêchée de profiter pleinement de ce livre autant que je l'aurais voulu et autant qu'il l'aurait mérité. RIP l'intrigue et l'effet de surprise... Mais à part ce détail, j'ai aimé ma lecture, au côté de la pauvre Évelyne et de son calvaire. L'auteur touche un point sensible, la relation parent/enfant. Qu'est-on prêt à faire/à endurer pour pouvoir le protéger ?

Lien : http://booksfeedmemore.eklab..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
elematt44
  05 octobre 2014
Belle surprise que de découvrir Daniel Cario dans un registre très différent que celui du terroir et belle réussite ! Dans ce huis clos éprouvant qui mêle avec brio suspense, folie et tension psychologique, je n'ai rien flairé de la vérité et j'avais pourtant échafaudé plusieurs hypothèses. Difficile d'en dire davantage mais amateurs du genre, laissez vous tenter par un petit tour Au grenier...
Un grand merci à Babelio et aux éditions Palémon.
Commenter  J’apprécie          90
tana77
  10 juillet 2014
Un huis clos intense qui vous fait entrer dans la folie de ses personnages sans jamais vous laisser d échappatoire.
Même si à un moment donné du livre vous vous dites "ca y est j'ai compris, c'est tout vu" , ce n'est qu une illusion car Daniel Cario vous réserve des rebondissements saisissants et une fin inattendue.
Commenter  J’apprécie          50
simae
  02 novembre 2014
Quel suspens! Je suis restée dans un état seconde quelque temps après la fermeture de ce livre...j'avais l'impression d'avoir terminé un sprint...psychologique!!
Un huis clos qui ne vous laissera pas indemne...impossible d'en dire plus, il faut le lire pour le vivre!
Merci Babelio et les éditions Palémon pour cette découverte.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
CrazynathCrazynath   06 octobre 2014
Dans le ciel d'un bleu sombre se dessinaient les étoiles, en constellations auxquelles elle n'avait jamais rien compris.
Commenter  J’apprécie          150
FLAORIFLAORI   19 octobre 2017
Une perspective qui ne l'effrayait pas : elle se défendait bec et ongles contre ce salaud. Peut-être la tuerait-il, mais la mort était préférable à l'impuissance de l'attente.
Commenter  J’apprécie          80
CrazynathCrazynath   06 octobre 2014
La balançoire monte loin derrière elle, s'immobilise une longue seconde au zénith de son oscillation avant de replonger dans un espace de lumière qui l'éblouit à travers ses paupières closes.
Commenter  J’apprécie          30
tana77tana77   10 juillet 2014
Son angoisse croissait à mesure qu' approchait l' instant fatal. Elle s' obligea à s' asseoir sur le lit pour calmer sa fébrilité. Sur le matelas était posé la lance que ses doigts pressaient. Ce misérable bout de métal était sa dernière chance de se venger. Le ronflement redescendit dans l' étroit conduit.
Commenter  J’apprécie          10
KhiadKhiad   11 juin 2018
Évelyne aurait préféré être attaquée dans sa chair. Elle cherchait à comprendre... Une idée atroce lui passa par la tête : son geôlier ne la maintenait en vie que pour provoquer la rupture mentale. Quand elle aurait définitivement basculé dans la démence, alors il ouvrirait la porte et il l’achèverait, lui ôtant le souffle après l’avoir décérébrée.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Daniel Cario (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daniel Cario
Daniel Cario, écrivain morbihannais et auteur de nombreux romans, publie "Les yeux de Caïn", "Ne reposez pas en paix" et "Rappelle-toi Ève" chez Groix Editions diffusion. Il a répondu à quelques questions sur sa manière de vivre l'écriture et ses relations avec les lecteurs.
autres livres classés : séquéstrationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1583 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre