AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782755629187
160 pages
Éditeur : Hugo et Compagnie (06/07/2017)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 163 notes)
Résumé :
Direction Miami, où Mia est engagée pour jouer dans le clip d’un artiste de hip-hop ultra-populaire. Il l’a choisie pour sa beauté incroyable et parce que sa popularité a une valeur inestimable.

Anton Santiago, ou plutôt Latin Lov-ah de son nom de scène, a la beauté du diable, un corps de rêve, danse comme un dieu et met toutes les femmes dans son lit.

Il est joueur, brute, et Mia ne rêve que de s’allonger dans son lit. Il l’attire énor... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (75) Voir plus Ajouter une critique
garrytopper9
  26 juillet 2017
Voici enfin le mois de juillet pour notre belle Mia ! Je vais être honnête, j'ai vraiment trainé avant de lire ce tome, car depuis deux mois la lassitude s'est installée et je prends beaucoup moins de plaisir à suivre ces aventures. Les mois de Mai et Juin n'étaient clairement pas au niveau. L'un était trop léger, et l'autre avait une conclusion qui ne m'avait pas convaincu. Malgré tout, j'ai décidé de lui donner une ultime chance avec ce mois de juillet, car après ce qui est arrivé à Mia le mois dernier, j'espérais vraiment un changement radical sur son personnage.
Et ce fut le cas ! J'ai vraiment bien aimé ce mois de juillet, qui est sans doute l'un des meilleurs mois. Cela ne m'était plus arrivé depuis Janvier, j'ai lu le tome d'une traite. J'ai trouvé les personnages vraiment bien traités, et Mia a enfin mis du plomb dans la tête. Bon elle reste toujours un peu gourde, mais il y a du progrès.
J'avais également peur du cliché du chanteur de Hip-hop mais finalement je l'ai trouvé assez attachant, et moins ridicule que certains clients. (le pire restera Alec je pense..).
Par contre, une fois de plus Mia va faire un boulot qui n'est pas le sien et pour lequel elle n'a aucun talent, et y parvenir avec brio. le concept est totalement absurde. Non c'est vrai, j'avais déjà trouvé aberrant qu'au mois de Mai elle soit choisie pour être mannequin, et là, voilà qu'elle est embauchée pour être danseuse. le concept est idiot, des mannequins et des danseuses, il y en a des centaines dont c'est le métier, je ne vois pas les professionnels du milieu faire appel à une escort-girl qui n'a aucun talent des ces domaines-là.
Nous avons eu l'occasion de revoir Wes et avec Mia ils ont enfin réussi à mettre les choses à plat et à clairement définir leur situation. Enfin ! Il était temps que cela se fixe entre eux, sinon leur relation serait devenue bancale. Par contre, une fois de plus, Wes n'a rien avoir avec celui qu'il était en Janvier. Lui qui était toujours propre sur lui, qui parlait parfaitement bien, susurrait des mots doux à sa belle, s'est transformé en mec lourd et vulgaire. Curieusement il collait parfaitement à la thématique du mois…C'est ce qui me fait dire que l'auteure est vraiment inconstante. On a l'impression qu'elle ne se souvient plus d'un mois sur l'autre comment était son personnage. Je suis de plus en plus persuadé que Audrey Carlan n'est qu'un nom qui regroupe plusieurs « Nègres littéraires ». du moins je l'espère sinon cela veut dire que l'auteure n'est pas très professionnelle…
Un dernier mot sur l'édition Hugo Roman, qui a été catastrophique. Habituellement, je trouve toujours deux coquilles par tome, mais ce mois-ci, j'en ai eu quatre ! En seulement 148 pages ! Pourtant, quand on lit d'autre livres de chez eux (qui ne sont pas des Calendar Girl), il n'y pas trop de coquilles. Je sais que vous ne lirez pas cette chronique, mais quand même, Hugo Roman, faites gaffe, c'est une faute professionnelle d'oublier quatre mots dans un bouquin de même pas 150 pages vendu 10€…
Bref, un très bon mois malgré quelques faiblesses ici et là. L'histoire est bien relancé et les personnage de Mia n'est pas tombés dans la facilité. C'est avec plaisir que je lirais le mois d'Aout, d'ici quelques semaines.

Lien : https://chezxander.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          73
Pois0n
  28 juin 2019
Ce septième tome de Calendar Girl souffle le chaud et le froid, pour finalement se terminer sur un gros bof. Que s'est-il passé ? Les choses commençaient pourtant bien : certes, Mia reprend le travail, désormais remise physiquement des évènements de Juin... mais pas mentalement. Audrey Carlan n'a pas balayé d'un revers de la manche ce qu'a vécu Mia, le traumatisme est réel et constitue même la première des deux intrigues du tome. Une très bonne surprise, c'est bien géré, même si chaque flash-back donne le droit de relire parfois plusieurs pages du tomé précédent au milieu de celui-ci.
A côté de ça, la nouvelle mission de Mia Ange Gardien s'appelle moins Anton le latin lover qu'Heather, son assistante/manager/agent/femme à tout faire/meilleure amie. On s'éloigne donc cette fois-ci des intrigues sentimentales au profit d'un problème purement professionnel. Heather a beau apprécier Anton, elle a surtout conscience de faire le boulot de trois personnes sans être payée pour ni reconnue à sa juste valeur. Sachant qu'à côté, on lui propose le poste de ses rêves, le dilemme moral est réel. La jeune femme est une véritable bouffée d'air frais, prouvant qu'un personnage féminin peut avoir un rôle autre que romantique.
Anton se révèle quant à lui très sympathique, étonnamment compréhensif par rapport à ce qu'a vécu Mia.
… Pas comme Wes, qui démarre au quart de tour. La seconde moitié du tome voit en effet revenir le californien et à partir de ce moment-là, l'histoire, qui tenait jusque-là debout, se casse la margoulette en beauté. C'est bien simple, le développement de la relation entre Mia est Wes est ce qu'il y a de plus réussi, c'est dire si le reste est aux fraises. Le trauma de Mia ? Aux oubliettes à la seconde où elle retrouve les bras de son homme. Après avoir passé cent pages à ne parler que de ça ou presque. Mais non, soudain Mia peut de nouveau laisser n'importe qui la tripoter, devient capable de se mettre à poil devant tout le monde... crédibilité, quand tu nous tiens. Quant à Wes lui-même, il se révèle carrément toxique dès lors qu'il demande à Mia la liste complète de ses clients et si elle a couché ou non avec eux. Pendant une demi-seconde, j'avais pourtant réussi à trouver leur couple mignon, mais non, là j'ai juste envie de secouer Mia en lui disant de se barrer en courant.
Enfin, la fin du tome ne relève pas le niveau, l'amorce du suivant laissant deviner beaucoup trop de choses... J'espère qu'Audrey Carlan nous a lancés sur une fausse piste et que ce n'est pas ce que les indices gros comme des maisons laissent penser, car sinon, c'est le TGCM (« ta gueule, c'est magique ») le plus bancal que j'ai jamais vu... Espérons qu'elle ne soit pas tombée dans cette facilité-là.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MissCroqBook
  09 juillet 2017
Après six mois à découvrir les aventures de Mia et à avoir des avis par fois positifs et souvent négatifs, j'ai longtemps hésité avant de me lancer dans ce septième volume. Jusque-là, le personnage de Mia n'a que rarement su me toucher. Mais il semblerait que ses mésaventures du mois dernier lui aient enfin ouvert les yeux. La série semble prendre une nouvelle tournure plus intéressante et Mia prendre plus de consistance.
Ce mois-ci, Mia prend la direction de Miami où elle doit jouer les séductrices dans le futur clip vidéo du roi du hip hop, Anton Santiago. Si elle appréhende cette nouvelle mission, ce sera aussi pour elle l'occasion de tirer un trait sur ses mésaventures du mois dernier.
La réputation de latin lover d'Anton et son physique de rêve sont loin de laisser Mia insensible. Elle tombe sous le charme. Mais les souvenirs de son agression refont rapidement surface dès qu'elle est en contact avec lui. Réussira-t-elle à surmonter ce traumatisme ?
Enfin ! Enfin, le personnage de Mia s'étoffe un peu et mûrit. le traumatisme qu'elle a subi le mois précédent lui fait voir les choses sous un angle nouveau. Elle prend conscience de ses sentiments pour Wes et décide d'entretenir une relation exclusive avec lui. Il n'y a plus qu'à espérer que sa libido débordante et son attirance pour la gent masculine ne va pas détruire cette nouvelle relation.
Fidèle à elle-même, Mia va faire preuve de légèreté dès son arrivée à Miami. A peine a-t-elle fait la connaissance d'Anton qu'elle s'imagine déjà dans son lit. Ce côté volage chez elle me dérange profondément. Heureusement, elle semble décidée à y mettre un terme et à adopter un comportement plus adulte.
J'ai bien aimé le personnage d'Anton. Sous ses airs de star du hip hop bling bling, il a un côté caché. J'ai aimé sa passion pour le jardinage ou la danse classique. Deux passions que l'on ne soupçonnerait pas chez un homme qui au premier abord incarne la superficialité.
Côté écriture, c'est toujours la même chose. Il ne se passe pas grand-chose. le scénario est plat et mal équilibré. Des jours entiers voire des semaines sont survolés ou zappés alors que d'autres font l'objet de plusieurs chapitres. Et je ne parle pas de la vulgarité. C'est affligeant de voir le nombre de grossièretés qui figurent dans un texte aussi court. Ce ne sont pas tant les gros mots qui me dérangent que la façon de parler de Mia. Alors qu'elle est escort de luxe, son langage ne colle pas à son rôle.
Bref, un tome un cran au-dessus des autres mais qui ne me convainc pas encore à 100%. Par curiosité, je vais lire le tome du mois d'août pour voir si Mia reste fidèle à son engagement envers Wes ou non. Je pense que ce huitième tome sera déterminant dans la poursuite de cette série ou non. A suivre donc…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Camille_Pixie
  10 septembre 2017
Fin juin, nous avions quitté une Mia blessée et je me demandais ce que cette agression allait modifier dans le comportement de Mia. Vu comment elle bavait déjà sur la photo de son nouveau client, j'avais un peu peur. Et effectivement, à peine arrivée à destination, Mia découvre en chair et en os sa star de hip-hop et voilà qu'elle a son "sang qui s'embrase", les pupilles qui "s'emplissent de désir", qu'elle s'imagine nue devant lui... Et voilà moi, qui lève les yeux au ciel et qui se dit "Et mer**, c'est reparti pour un tour"...
Mais en y réfléchissant bien, je me rend compte que l'auteure ne pouvait pas changer la personnalité de Mia d'un seul coup de crayon. Elle va faire ça de manière plus subtile. Mia a beau être attirée par Anton, elle est renvoyée 3 semaines en arrière, lors de son agression, à chaque fois qu'il la frôle. Elle voudrait garder sa spontanéité mais intérieurement, elle n'est pas prête à accorder sa confiance. En fait, il n'y en a qu'un qui peut vraiment l'aider...
Je n'ai pas vraiment eu l'impression que ce tome se déroulait sur un mois... comme si on avait passé en accéléré les 3 premières semaines de juillet pour arriver aux 3 jours qui nous intéressaient, ceux où un précédent client revient...
Alors que j'avais encore un peu de rancoeur pour le californien, j'ai vite oublié ses écarts. J'étais tellement contente de le retrouver ! Je me disais justement en juin qu'il était celui qui avait manqué à la #TeamMia et voilà qu'il est de retour et apprendre par une tierce personne que sa belle s'est fait agresser ne va pas vraiment lui plaire.
Ce tome, c'est celui où Mia va enfin faire face à ses sentiments et les accepter. Ca fait plaisir de voir le chemin parcouru. Maintenant, j'espère juste que les 5 prochains clients ne la feront pas changer d'avis...
Contrairement aux histoires qui se sont enchaînées depuis le mois de Mars où Mia a souvent joué les entremetteuses, ici, l'histoire du client et de son assistante est moins mise en avant et pour le coup, je ne les ai pas plus apprécié que ça. Heather était plutôt sympa comme personnage carriériste mais sans plus.
Même si on retrouve encore et toujours des détails que je n'aime pas dans la série : trop de scènes de sexe, langage trop vulgaire, héroïne trop frivole..., je mets ça de coté pour me focaliser sur l'histoire et je me rends compte que j'apprécie de plus en plus le parcours de Mia.
Le prochain tome, Août, est déjà sorti et bien qu'il m'intrigue énormément, je vais attendre mon retour de vacances pour me le procurer !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
theannashaw
  15 juillet 2018
Comme dit précédemment, un de mes objectifs de lecture de l'année 2017 était de venir à bout de la lecture des douze tomes du phénomène littéraire « Made in US » importé par Hugo Roman, Calendar Girl. Une série durant laquelle nous suivons durant douze mois, les hauts et les bas de la vie de Mia, contrainte à devenir escort girl de luxe pour rembourser la dette de son père. À l'occasion de la réédition cette année de la série en quatre opus correspondant aux quatre saisons et regroupant chacun trois ouvrages j'ai décidé de vous donner mon avis sur cette série.
Après une seconde saison dont le dernier tome m'avait passablement horrifié de par des propos très désinvoltes voir gênants sur un sujet aussi sensible et problématique que le viol, j'ai pensé un temps à arrêter définitivement ma lecture de cette série. Finalement c'est ma curiosité qui l'a emporté et j'ai pris sur moi pour poursuivre ma découverte des aventures de Mia et les procédés narratifs utilisés par l'auteur pour maintenir l'intérêt du lecteur et éviter les répétitions. Je suis donc repartie passer trois mois aux côtés de Mia.
En juillet j'ai retrouvé Mia, toujours secouée par sa mésaventure de juin, à Miami où l'attend Anton Santiago, star du hip-hop ultra populaire qui veut faire d'elle la star de son nouveau clip. L'occasion pour Mia de se lier d'amitié avec le chanteur et sa farouche assistante mais aussi d'avoir une belle surprise qui pourrait bien influencer le reste de son année.
En août c'est au Texas que Mia se rend pour jouer les petites soeurs longtemps perdues de vue de Maxwell Cunningham, magnat du pétrole dont l'héritage pourrait bien partir en fumée s'il ne retrouve pas vite cette fameuse soeur. Mais parfois la réalité et la fiction se mêlent quitte à tout bouleverser sur leur passage.
Enfin en septembre Mia a fait un retour fracassant à Las Vegas ou elle jongle entre la dégradation de l'état de santé de son père, les menaces de ses créanciers et la disparition inquiétante de Wes, son petit ami. Une nouvelle fois Mia va se montrer prête à tous les sacrifices pour sauver sa famille et les gens qu'elle aime.
Le moins que l'on puisse dire c'est qu'Audrey Carlan a l'art et la manière de relancer son histoire et d'éviter à la fois l'écueil de la répétition sans pour autant parvenir à esquiver celui de l'invraisemblance. Si j'avais du mal avec le côté escort girl qui ne tombe que sur des clients super sympas destinés à lui permettre d'obtenir tout ce qu'elle a toujours mérité, mais que la vie lui a jusque-là refusé, les intrigues de ces trois tomes m'ont paru pour la plus part du temps carrément tirées par les cheveux. Et le fait que tout se déroule sur un laps de temps aussi court rend les choses encore plus invraisemblables.
Cependant l'auteur use encore une fois de sa force principale dans sa série : ses personnages. On est à présent attachés à Mia qui décidément n'a vraiment pas de chance. Et les clients de Mia on eu aussi quelque chose de terriblement sympathique malgré tout. Mention spéciale pour Maxwell auquel Mia s'attache et nous avec parce qu'il est pratiquement impossible de ne pas le faire.
Même si je suis toujours assez mal à l'aise avec le message sous jacent principal de cette sérié : « je suis devenue escort et ça a changer ma vie pour le meilleur » je mentirais si je disais que je n'étais pas curieuse de découvrir le dénouement des aventures de Mia et ce qu'Audrey Carlan allait encore inventer pour nous maintenir en haleine, trois tomes de plus.
Lien : https://mabibliothequerose.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
Ninie067Ninie067   28 juillet 2017
C’est alors que je vois Anton Santiago pour la première fois. J’observe son corps musclé et sec, et ma bouche devient sèche. Je sens mon cœur battre dans mes oreilles tandis qu’il marche lentement en avant. Le tempo accélère et Anton accentue le mouvement de ses épaules et de son bassin en se déhanchant. Il est en sueur, et son t-shirt est assombri entre ses pectoraux carrés et jusque sur ses abdos anguleux. Il est canon, et son corps me crie de le tenir, de le toucher, de me mettre nue devant lui. Il fait une pirouette, imité par les danseurs, puis il se jette à plat ventre par terre. Il fait une série de pompes en rythme, puis une autre sur une main. Les muscles de ses bras sont délicieusement saillants. Encore une série, mais cette fois il fait une vague avec son corps, rapprochant ses hanches du sol comme s’il lui faisait l’amour. Doux Jésus ! Je n’ai qu’une envie, ramper et m’allonger sous lui pour qu’il s’entraîne sur un être vivant au sang très chaud. En parlant de chaud, il fait mille degrés ici ! J’évente mon visage en le regardant lorsqu’il se lève d’un bond et qu’il répète le mouvement de son bassin sur les paroles les plus sexy que j’ai entendues de toute ma vie. — Ride it baby, ride… Ondulation. — With me, I’ll go all night… Coup de bassin. — Let me do you right… Ondulation. — And ride it baby ride… Coup de bassin. Il prend son paquet dans sa main et le remonte en se cambrant. On dirait un dieu métis qui vient de se taper la nana de ses rêves et qui vérifie l’état de son arme avant de replonger dans une bataille menée par son sexe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
mymy37mymy37   13 juillet 2017
Il fait une pirouette, imité par les danseurs, puis il se jette à plat ventre par terre. Il fait une série de pompes en rythme, puis une autre sur une main. Les muscles de ses bras sont délicieusement saillants. Encore une série, mais cette fois il fait une vague avec son corps, rapprochant ses hanches du sol comme s’il lui faisait l’amour. Doux Jésus ! Je n’ai qu’une envie, ramper et m’allonger sous lui pour qu’il s’entraîne sur un être vivant au sang très chaud. En parlant de chaud, il fait mille degrés ici ! J’évente mon visage en le regardant lorsqu’il se lève d’un bond et qu’il répète le mouvement de son bassin sur les paroles les plus sexy que j’ai entendues de toute ma vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
s0-kellys0-kelly   10 octobre 2017
Les pensées négatives se plantent dans le cerveau comme une graine. Lorsqu'elles poussent, elles envahissent ton esprit et t'empêchent de voir clairement la vérité et la beauté qui t'entourent, ou de voir la sincérité d'une personne. En fin de compte, ces pensées prennent le dessus et tu ne peux plus profiter de la joie que te procure cette personne. Comme cette mauvaise herbe. Elle va grandir et infester tout le pot, jusqu'à ce que toute la beauté qu'il contient soit détruite et qu'il ne reste plus que la seule chose que tu ne voulais pas. Dans ce cas, la mauvaise herbe est la pensée négative."P.44
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MelodymageMelodymage   22 mars 2019
Les pensées négatives se plantent dans le cerveau comme une graine. Lorsqu'elles poissent, elles envahissent ton esprit et t'empêchent de voir clairement la vérité et la beauté qui t'entourent, ou de voir la sincérité d'une personne. En fin de compte, ces pensées prennent le dessus et tu ne peux plus profiter de la joie que te procure cette personne. Comme cette mauvaise herbe. Elle va grandir et infester tout le pot, jusqu'à ce que toute la beauté qu'il contient soit détruite et qu'il ne reste plus que la seule chose que tu ne voulais pas. Dans ce cas, la mauvaise herbe est la pensée négative.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
StaziaLPStaziaLP   15 juin 2018
La bombasse se tient devant une Porshe Boxster noire, et elle n'arrête pas de gigoter, comme si elle était nerveuse. Ses doigts tapotent la pancarte sur laquelle est écrit mon nom. Elle déplace son poids d'un talon de 12cm sur l'autre et, si tant est que ce soit possible, elle semble encore plus féroce et agacée.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Audrey Carlan (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Audrey Carlan
Extrait de "Calendar girl - Automne" d'Audrey Carlan lu par Helena Coppejans. Editions Audiolib.
Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/calendar-girl-4-automne-octobre-novembre-decembre-9782367624587
autres livres classés : miamiVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'érotisme en littérature

Lequel de ces romans de Diderot, publié anonymement, est un roman libertin ?

Le Neveu de Rameau
Les Bijoux indiscrets
Le Rêve de D'Alembert
La Religieuse

6 questions
294 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature libertine , érotisme , érotiqueCréer un quiz sur ce livre