AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782749155692
304 pages
Le Cherche midi (11/05/2017)
3.57/5   50 notes
Résumé :
Julien, conseiller des Affaires étrangères, beau gosse ambitieux, vit une histoire avec Pauline, une superbe assistante parlementaire. Un soir, il lui écrit un sexto particulièrement cru qu’il envoie par erreur à Philippe Rigaud, diplomate chevronné à deux ans de la retraite. Une boulette qui fait l’effet d’une bombe dans le quotidien ronronnant du couple Rigaud. Dans celui, surtout, de Marie-Ange, la très sage épouse de Philippe qui, décidée à enquêter sur les infi... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
3,57

sur 50 notes
5
3 avis
4
8 avis
3
7 avis
2
0 avis
1
0 avis

CoccinelleDesLivres
  01 août 2019
Il y a des amuse-bouches et tant d'autres choses à faire avec une bouche. Un bain de bouche par exemple, ronfler, bailler, souffler dans des bulles de savon, un selfie grimaçant, un bisou volé, une couche de rouge à lèvres, qu'imaginez-vous d'autres ?! Oui oui, osons pousser la perversion et les fantasmes pour une partie de franche rigolade. Julien est employé aux Affaires Étrangères et en couple avec Pauline. Lors d'une énième journée harassante au travail, il se laisse aller à un échange coquin avec sa petite amie. Une phrase très coquine, hot à souhait devait arriver sur le portable de Pauline mais arrivera sur celui de son boss, Philippe Rigaud. Imaginez la gêne, la confusion et les conséquences que cinq mots brûlants peuvent déclencher quand ils atterrissent chez votre boss... J'adorerais vous dévoiler cette phrase qui va résonner tout le long du roman mais je vous laisse le plaisir de la découvrir ou de la deviner... (... ma bouche)
Le pire reste pourtant à venir quand l'épouse de Rigaud, Marie-Ange découvre cet SMS et part dans une paranoïa sans précédent.
Satire sociale autour d'un couple de quinquagénaire imbriquant mensonges sur mensonges, petits et grands secrets sans oublier une réalité souvent désopilante du monde du travail. Ah la pauvre Sabrine le Guix qui n'a vraiment rien d'une employée modèle avec ce fichu R dans son prénom.
On suit au départ les deux protagonistes, Julien et Philippe pour perdre par la suite Julien, ce que j'ai trouvé dommage car l'auteur s'embarque dans un matoufet de péripéties policières axées sur le couple parisien entouré de personnages aux prénoms loufoques comme Puput et Capuche. J'aurai aimé suivre en parallèle Julien et Philippe mais cet sms coquin n'est que l'allumette grillée pour voir flamber une vie conjugale. Ça aide de le savoir pour éviter d'être déçu. La première partie m'a beaucoup plu, ça égratigne le genre humain drôlement bien puis ça part un peu en sucette, dommage. Stéphane Carlier, si vous ne connaissez pas et que vous désirez vous détendre, foncez, piochez sans hésiter sur Les gens sont les gens, son meilleur opus à mon humble avis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          9342
sld09
  25 novembre 2022
Après avoir beaucoup aimé Clara Lit Proust, je poursuis ma découverte de la bibliographie de Stéphane Carlier en commençant avec Amuse-Bouche, roman disponible à la médiathèque.
On change ici complètement d'univers pour faire une incursion aux Affaires Etrangères, dans le petit monde de la diplomatie à Paris. L'auteur nous offre une palette de personnages hauts en couleurs, mi-fonctionnaires, mi-politiques, qui se retrouvent dans des situations déconcertantes, voire pires.
Cela sonne très juste (écho à des faits divers qu'on entend ici ou là), mais c'est quand même très caricatural, le trait étant grossi à l'extrême à chaque fois.
La lecture est plaisante et même très drôle parfois, mais je n'ai pas autant aimé ce roman que Clara Lit Proust qui était empreint de davantage de sensibilité.
Commenter  J’apprécie          360
moussk12
  18 janvier 2022
Quipropos et vaudeville m'ont souvent fait sourire dans ce livre qui se lit d'une traite. Satire piquante du Ministère des Affaires Etrangères où adultères et scandales côtoient bêtise et désillusion. Comme des pions sur un échiquier, les fonctionnaires sont envoyés à des postes, ou bien attractifs de par leur situation géographique et des avantages qu'ils procurent, ou bien déprimants parce qu'au bout du monde, pays pauvres ou politiquement instables. Quand les trous sur la carte mondiale sont bouchés, le fonctionnaire restant erre parmi les couloirs sans autre perspective que d'avoir son salaire.
Ayant travaillé dix ans aux Affaires Etrangères, l'auteur a dû en voir des vertes et des pas mûres et je suis certaine que certaines scènes ou personnages l'ont inspiré pour ce livre. J'ai particulièrement apprécié la secrétaire, Melle Grouix, palme d'or de l'incompétence.
Je pourrais dire que si tous les employés et hauts fonctionnaires font si peu de cas de leur travail, comme dans ce livre, ça craint !
Mais comme je me suis quand même bien amusée, je dirais que c'est une lecture plaisante, sans prise de tête, idéale entre deux lectures plus sérieuses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
ladesiderienne
  16 mars 2020
En cette période extrêmement morose, ce livre a été une véritable bouffée d'oxygène. J'ai découvert Stéphane Carlier grâce à des amies sur Babelio. Les citations postées m'ayant mis l'eau à la bouche, je m'étais promise de partir à la recherche de ce titre. Chose faite grâce à la richesse du fond de la médiathèque communale et aucun regret !
Stéphane Carlier a un talent énorme pour croquer ses contemporains. Les portraits de ses personnages sont peut-être peu avantageux à leur égard mais ils sont totalement savoureux. Au cours de cette lecture, mon odorat a été autant sollicité que ma vision. Nous voilà donc propulsés grâce à lui, au sein même du Ministère des Affaires Étrangères, là où, pour obtenir l'affectation désirée, il vaut mieux avoir d'excellents appuis. Grosse bévue pour le beau et jeune Julien qui vise un poste très demandé à New York ! En effet, il envoie, par erreur bien sûr, un sexto chaud bouillant destinée à sa petite amie, à Philippe Rigaud, un diplomate à deux doigts de la retraite et accessoirement seule personne apte à faire évoluer favorablement son dossier. Message très explicite qui sera par hasard intercepté par Marie-Ange, la femme très BCBG de Philippe, de quoi évidemment remettre en question la vie d'épouse modèle qu'elle menait jusqu'à présent.
J'ai vécu cette lecture comme si j'étais au spectacle, un bon théâtre de boulevard plein de quiproquos, de ménage à trois et de portes dérobées. Pourtant, démarré sous le signe de la "gaudriole", ce roman gagne en profondeur au fil des pages et amène le lecteur à s'interroger sur le sens de la vie. Un excellent moment auquel j'accorde un 16/20.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Kloliane
  21 juin 2017
Faites bien attention à qui vous envoyez vos messages. Il suffit d'un moment d'inattention pour l'envoyer à la mauvaise personne. Ce fut le cas pour le pauvre Julien. En pleine conversation coquine avec sa petite amie Pauline, le jeune homme se trompe de destinataire et l'envoi à Philippe Rigaud, diplomate avec qui il a rendez-vous dans quelques jours pour la suite de sa carrière. Que doit-il faire ? Et comment Mr Rigaud a-t-il réagi face à son message ?
A partir de cette petite erreur, l'histoire va prendre des proportions inimaginables!
Il y'a plusieurs mois, j'avais découvert la plume de Stéphane Carlier avec son roman « Les perles noires de Jacky O. ». J'avais très vite accroché à son humour teinté d'ironie et pour la jolie galerie de personnages qui la composaient.
Je voulais savoir si mon premier sentiment allait être confirmé avec ce second roman. Et que dire, à part… Oui !
Je me suis amusée de tous les quiproquos qui s'écoulent de ce petit « SMS », au point de chambouler la vie de plusieurs personnes. Bien sûr, il y'a ce cher Julien, mais c'est surtout le couple Rigaud, Philippe et Marie-Ange qui vont en subir les conséquences. Malheureusement (ou heureusement), le petit SMS va être lu par l'épouse. La façade du couple quinquagénaire, menant une vie assez monotone et qui a pourtant quelques fissures, va être sur le point d'éclater.
Je ne sais pas pourquoi mais je voyais Marie-Ange sous la figure de Béatrice de Montmirail des « Visiteurs », dans une veste en tweed Chanel. Certes, c'est caricatural, mais je n'ai pas pu m'empêcher!
Bref ! Voyons ce fameux SMS, elle n'aura de cesse à vouloir savoir qui est « la femme » qui se cache derrière ce message. Et la vérité va s'avérer bien plus surprenante de ce qu'elle a pu supposer.
Quant à Philippe Rigaud qui a « quelques squelettes » dans le placard, il ne se rend pas compte que ses petits secrets vont être sur le point d'être révélés au grand jour. Un mal pour un bien ?
J'ai vraiment apprécié ce couple en suivant leurs mésaventures. Marie-Ange qui semble avoir tout d'une « oie blanche » assez caricaturale, mais pleine de ressources, et, Philippe que l'on pourrait détester, mais qu'on finit par ressentir un certain attendrissement pour sa personne, forment un drôle de duo.
Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai ressenti une certaine affection de la part de l'auteur, à leurs égards.
Et pour Julien, me direz-vous ? Je ne peux rien dire, craignant spoiler. Je dirais juste qu'il symbolise toute l'ironie de cette histoire, tout simplement.
Les seconds personnages accompagnent parfaitement les trois protagonistes et donnent parfois quelques scènes cocasses. Je citerais juste le personnel administratif qui entoure Philippe Rigaud. Oh my godness ! Je ne sais pas s'il faut en rire ou pleurer en se demandant s'il existe de tel cas (malheureusement, je crois que c'est possible). Là encore, l'auteur frappe très fort en nous offrant une galerie de personnages que vous allez aimer suivre du début à la fin.
Conclusion:
Vous cherchez une lecture pleine d'humour pour cet été, ou bien, vous aimez tout simplement les vaudevilles, je peux que vous conseiller ce roman !
D'une plume vive, pleine d'humour et sachant manier l'ironie avec finesse, vous avez de grandes chances de vous amuser à lire ce joli pied de nez de Stéphane Carlier sur la bourgeoisie parisienne.
Pour ma part, ce second roman a confirmé mon sentiment de suivre de très près les prochaines sorties de Stéphane Carlier. Il fait partie de ma liste d'auteurs, peu longue, qui arrive à me faire rire à chaque fois dans le train. Rien que pour cela, je lui laisse une jolie place sur ma bibliothèque !
Lien : https://klolianebooks.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
sld09sld09   25 novembre 2022
Il faut toujours craindre la colère des gens doux.
Commenter  J’apprécie          140
CoccinelleDesLivresCoccinelleDesLivres   01 août 2019
« Bon, Sabine, je vais vous charger d’une mission très…
–Je m’appelle Sabrine.
–Pardon ?
–Je m’appelle Sabrine, pas Sabine. »
Philippe s’arrêta.
« Qu’est-ce que c’est que cette histoire ?
–C’est pas une histoire, c’est mon nom.
–Depuis quand ?
–Bah, depuis que je suis née.
–Et vous avez attendu tout ce temps pour me le dire ?
–C’est-à-dire que je n’ai jamais eu l’occasion de vous corriger. Vous ne m’appelez jamais par mon prénom. En général, vous ne m’appelez pas. »
Rigaud tombait des nues. Bien sûr qu’il l’appelait par son prénom. Il appelait toujours ses secrétaires par leur prénom… Sabrine, ça n’avait aucun sens, un peu comme s’il lui annonçait qu’il s’appelait Philippre. Sans compter que la pauvre fille avait déjà un patronyme qui ressemblait à un cri de cochon…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          327
CoccinelleDesLivresCoccinelleDesLivres   31 juillet 2019
Il avait lui aussi un problème d’odeur corporelle, mais différent de celui de Mlle Gouix. La sienne variait sensiblement au cours de la journée. On attaquait sur une note classique de renfermé(dortoir de classe de neige) pour évoluer vers quelque chose de plus animal (bouc par temps de pluie) et finir en beauté, à partir de 16 heures, sur un bouquet de senteurs généralement en rapport avec la pourriture (mulot décédé dans un coin de cave, tennis d’ado portée sans chaussette en été, cocotte-minute contenant du chou-fleur ouverte au bout de plusieurs semaines).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4328
CoccinelleDesLivresCoccinelleDesLivres   31 juillet 2019
Quelques mois plus tôt, elle avait collé sur les enveloppes des 282 exemplaires du rapport annuel de l’inspection générale des étiquettes d’adressage sur lesquelles un bug de l’imprimante faisait apparaître l’acronyme du bureau international du travail (BIT) au début de chaque ligne. Ce qui donnait :

BITSon Excellence M. Jean-Noel Lapoya
BITAmbassade de France aux Etats-Unis
BIT4161 Reservoir Road, NW

Oui, elle s’en était aperçue. Tout de suite, avant même de coller sa première étiquette. Seulement, elle n’avait pas eu envie de « se retaper » les 282 étiquettes. Et puis elle ne voyait pas où était le problème puisqu’on arrivait malgré tout à « comprendre pour qui c’est».
Philippe, lui, vit très bien où était le problème.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          248
ladesiderienneladesiderienne   15 mars 2020
Mlle Gouix était d'un contact désagréable. Grosse, vraiment grosse, limite obèse, elle avait deux addictions : la cigarette et le Yop. Tout au long de la journée, elle passait de l'un à l'autre pratiquement sans temps mort, ce qui, en plus de nuire gravement à sa santé, avait pour effet de lui conférer une odeur de bouche épouvantable. Comme d'autre part, elle avait une fâcheuse tendance à transpirer (et encore plus par ces temps de forte chaleur), elle exhalait une odeur corporelle assez particulière elle aussi, où la sueur le disputait à l'insupportable Anaïs Anaïs, dont elle usait (abusait) comme d'un remède à son problème de sudation. Le mélange des quatre éléments (tabac, framboise artificielle, transpiration, parfum) pouvait se révéler compliqué pour qui était amené à s'entretenir avec elle, notamment le matin...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

Videos de Stéphane Carlier (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stéphane Carlier
Les oeuvres de Marcel Proust on été publiées dans le monde entier. Agnès Desarthe est traductrice et les invités de cette émission spéciale reviennent sur les traductions de ces textes, jusqu'au bout du monde.
Aussi, à la vue de l'entrain de ses spécialistes de Proust autour de la table basse de la grande librairie, il est dorénavant difficile d'envisager l'auteur de "À la recherche du temps perdu" comme un auteur ennuyeux, comme en témoigne Stéphane Carlier.
Retrouvez l'intégralité de l'interview ci-dessous : https://www.france.tv/france-5/la-grande-librairie/
autres livres classés : double vieVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus





Quiz Voir plus

Clara lit Proust

Comment s’appelle le salon de coiffure où travaille Clara ?

Cindy Coiffure
Emmy Coiffure
Jenny Coiffure

23 questions
6 lecteurs ont répondu
Thème : Clara lit Proust de Stéphane CarlierCréer un quiz sur ce livre