AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782749118758
228 pages
Éditeur : Le Cherche midi (14/04/2011)

Note moyenne : 3.37/5 (sur 30 notes)
Résumé :

A la suite d'une déception amoureuse, Agnès, traductrice de romans sentimentaux, quitte Paris sur un coup de tête. Direction le Cantal où se trouve l'homme de ses rêves, le demi de mêlée de l'équiped'Aurillac qu'elle a vu nu dans un calendrier... Avec ce roman à la fois touchant et désopilant, Stéphane Carlier dresse le portrait d'une jeune femme d'aujourd'hui, bien décidée à aller jusqu'au bout de ses rêves. Dans un style, dont l'humour et la précision ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
Ladybirdy
  12 septembre 2019
Agnès, trente ans, traductrice de romans à l'eau de rose, célibataire est folle d'amour pour Fabien, un rugbymen posant sur les célèbres calendriers. Sur un coup de tête, elle joue le tout pour le tout et part à la conquête de l'homme derrière le calendrier. Agnès fera des rencontres, avec un poète amateur de haïku, un septuagénaire homosexuel, elle réglera ses comptes avec sa soeur, et de fil en aiguille se rapprochera de ce Fabien idéalisé en tout point. Tomber folle amoureuse d'un homme sur un calendrier, pourquoi pas mais l'idée n'a pas été suffisamment exploitée à mon goût. Trop naïf aussi certainement.
J'apprécie les romans de Stéphane Carlier mais ici, j'ai eu difficile à accrocher à l'histoire qui ne m'a ni fait rire ni attendrie. Ça parle beaucoup de sexe, c'est parfois un peu too much pour moi. Un rendez-vous manqué cette fois ci.
Commenter  J’apprécie          665
Evy
  19 avril 2011
Pour être honnête je ne sais pas trop comment rédiger ce billet. La lecture de ce roman m'a laissé vraiment perplexe et je n'ignore vraiment comment je vais réussir à coucher mes impressions sur papier ou plutôt sur écran. Ce n'est pas que je n'ai pas aimé, bien au contraire, je n'ai pas adoré non plus, non c'est juste que ce roman m'a juste fait ressentir beaucoup d'émotions et que c'est difficile d'en parler correctement.

Tout d'abord je pense qu'il est important de noter que ce livre n'est PAS un roman de chick-lit. Je vois partout qu'il est catalogué en tant que tel et cela m'a un peu agacé quand j'en ai commencé la lecture de découvrir qu'en fait il ne l'était pas du tout. D'ordinaire, je n'aime pas mettre les livres dans des cases "genres" mais tant qu'à ce soit fait, que ce soit bien fait. La chick-lit c'est de la fiction pour femme écrite par des femmes (là déjà on contaste que l'auteur est un homme, ce que je n'avais pas remarqué au début, j'avais lu Stéphénie au lieu de Stéphane...Oups, my mistake !). de plus la chick-lit est caractérisée par un ton léger et drôle que je n'ai pas retrouvé dans ce roman. Enfin l'héroine du roman n'a rien à voir avec une héroine de chick-lit. Bref tout ça pour dire que je qualifirais ce roman de romance contemporaine mais certainement pas de Chick-lit !

Grand amour nous conte donc l'histoire d'Agnès, traductrice de roman à l'eau-de-rose à Paris, vivant seule. La jeune femme agé d'une treintaine d'année est tombée follement amoureuse d'un des rugbymen posant pour le célèbre calendrier. A la suite d'une conversation avec une étrangère, qui deviendra par la suite une de ses amies, elle décide sur un coup de tête de partir pour Aurillac pour y rencontrer celui qu'elle considère comme l'homme de sa vie.
Tout d'abord un mot sur le récit qui m'a plu. Même si j'ai eu du mal à me mettre dedans, je l'ai trouvé plutôt original et très accrocheur (bon moi, dès que j'ai vu les mots : "calendrier des rugbymen" j'ai été intriguée et captivée). L'histoire d'Agnès est vraiment touchante, émouvante et drôle à la fois (la scène dans les vestiaires avec le slip m'a carrement fait exploser de rire !) et de ce fait, on lit avec plaisir ce livre plutôt court mais qui nous fait passer un très agréable moment de lecture. Ce que j'ai aimé d'ailleurs, c'est que l'intrigue ne soit pas cousue de fil blanc; plusieurs fois je me suis faite surprendre par l'auteur et j'ai acceuilli avec grand plaisir ces retournements de situations !
J'ai aimé les personnages même si le personnage principal n'est pas mon préféré. En effet, j'ai eu du mal à m'identifier à Agnès, que je n'ai pas beaucoup compris (notamment sur le fait de s'accrocher à un homme déjà pris, j'avoue avoir du mal avec ce genre de réaction). En revanche, j'ai eu un petit coup de coeur pour les autres personnages qui m'ont tous plus ou moins touchée : P.J avec son côté fragile, le petit Pelo avec sa candeur et sa fraicheur et enfin et surtout Fabien, qui m'a le plus touché de part son innocence et son air de petit garçon perdu.
Enfin j'ai eu un peu de mal à me faire au style de l'auteur. Stéphane Carlier écrit d'une manière soignée et travaillée et qui m'a parut quelque fois destabilisante, car rendant l'atmosphère du roman un peu étouffante (je pense notamment à l'évolution d'Agnès), mais une fois qu'on y est habitué, le roman se lit très rapidement et j'y ai trouvé beaucoup de poésie, ce qui m'a beaucoup plu !

Tout ça pour dire : que cette lecture m'a plu. J'ai beaucoup aimé découvrir Stéphane Carlier avec ce roman et je pense que si j'en ai l'occasion je continuerais de le lire. Grand Amour est un roman charmant, bien écrit et terriblement touchant. A lire !

Lien : http://l-odyssee-litteraire-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
la_chevre_grise
  20 mai 2011
Force est de reconnaître que, même nous blogolectrices, jugeons encore parfois le livre à ça couverture ! Quand j'ai reçu celui-ci, la couleur rose m'a fait peur. Je ne suis pas une adepte de la chick-litt (le shopping, ce n'est vraiment pas mon truc ; la mode, je m'en fiche,…) Et puis, ça sentait la bleuette mièvre à 3 km. Ceci dit, deux détails m'ont persuadée de tenter tout de même l'aventure : l'histoire se déroule en Auvergne (j'ai des origines là-bas, ça me parle), et des avis étonnamment positifs de la blogosphère.
Me voici donc embarquée dans la lecture de ce petit roman. Et le coup de génie de l'auteur, c'est de prendre le parti pris du bovarysme. Et ça, je connais bien. J'ai un côté fleur bleue, et ça me parle que de poursuivre en songes les aventures de personnages marquants, de préférence masculin, ça facilite le fantasme. Nous voici donc à la suite d'Agnès, traductrice de romans sentimentaux, mais dont la vie sentimentale personnelle est un désert. Elle fait forcément le parallèle entre ce qu'elle traduit et ce qu'elle vit : le résultat n'est pas à son avantage. Au détour d'une librairie, elle tombe sur la photo de Fabien, rugbyman qui pose pour un calendrier. Et c'est le coup de foudre. Elle s'imagine avec lui, dans diverses situations, jusqu'à l'obsession, et jusqu'au jour où elle se décide à aller le rencontrer.
Agnès est une jeune femme moderne, qui sait prendre du recul sur elle-même. Pourtant, elle finit par oser ce que si peu osent : provoquer la rencontre. Cela la place dans des situations assez cocasses : la scène de vestiaire, le rendez-vous chez les parents de Pélo,...
C'est drôle et léger à la fois, sans être dénué d'une critique des romans sentimentaux et de cette passion par procuration via les média vécues par les femmes. Je dis « femmes », parce qu'autour de moi je ne vois pas un seul « homme » qui bovaryse. Ce qui est assez marrant aussi, c'est de voir que l'auteur est un homme, et qu'il n'hésite pas à écrire des passages entiers qui relèvent clairement du roman sentimental. Ce livre lui-même en est un, ne serait-ce que par le happy end. Un peu dommage je trouve, j'aurais préféré un retour à la vie réelle. Et puis moi, personnellement, je n'ai pas fantasmé sur Fabien, et le déluge de détails visant à le rendre réellement humain (son odeur, sa sueur…) ne m'ont pas fait d'effet...
Lien : http://nourrituresentoutgenr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Lady_K
  30 mai 2011
C'est un roman dont je vais avoir du mal à parler, je le sens. J'ai bien aimé pourtant, mais je reste tout de même assez mitigée sur certains points. Je l'ai lu en une journée, c'est donc qu'il ne me déplaît pas, mais je ne sors pas non plus transfigurée par cette lecture.
Peut-être parce que l'auteur s'inspire un peu trop des romans sentimentaux, type Harlequin, que le personnage principal traduit. Voilà un aspect que je n'aime pas particulièrement retrouver dans mes lectures, je préfère quand cela reste subtil. En d'autres mots, nous (moi ?) lecteurs, il nous suffit de savoir que Machin et Bidule ont couché ensemble, pas besoin des détails. Si les détails phalliques (à quoi il ressemble, quelle taille ?) et autres m'ont fait sourire, ce n'est tout de même pas ce que je recherche quand je lis.
Cependant, il faut noter que l'histoire est intéressante et que l'idée est bien trouvée. Cela change complètement de ce que j'ai pu lire jusqu'à maintenant. Ce petit coup de frais était donc bienvenu. Même si le début m'a un peu étonnée : peut-on parler de déception amoureuse quand il s'agit d'une personne avec qui on est resté 5 petites heures ? Mais il fallait bien un motif pour justifier ce départ sur un coup de tête, on pardonne donc facilement cette petite légèreté dans l'intrigue. D'autant plus que l'auteur nous offre beaucoup de rebondissements que l'on ne voit pas forcément venir à l'avance.
Les personnages m'ont laissée pour la plupart indifférente, si ce n'est Colette la mystérieuse inconnue qui pousse indirectement Agnès à partir vers l'inconnu (dans tous les sens du terme !). Cependant, j'ai beaucoup aimé la philosophie qui découle de cette lecture. Car après tout, qui ne tente rien, n'a rien … C'est une belle démonstration du fait qu'il faut parfois prendre des risques, ici en amour, si l'on veut atteindre ses rêves.
En conclusion, c'est une lecture bien agréable qui m'a fait sourire plus d'une fois malgré quelques passages auxquels j'ai moins accroché. D'autant plus que les mots de l'auteur sont parfois crus et que cela peut surprendre. Cependant, comment ne pas succomber à cette histoire rafraichissante ?
Lien : http://antredeslivres.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Biblio87
  18 août 2012
Je dois dire que ce roman a plutôt bien rempli son contrat: sans être un coup de coeur, j'ai vraiment passé un très bon moment! Agnès m'a fait rire, je l'ai trouvée attachante. J'ai aussi aimé le personnage de Pierre-Marie.

Je pense que le livre aurait pu avoir quelques chapitres de plus. En effet, cela aurait permis de donner plus de contenance aux personnages, de creuser un peu plus, de les rendre sans doute plus attachants aussi.

Quant à l'histoire, je l'ai trouvée plutôt originale. Par contre, je reviens à la charge avec mes chapitres en plus: j'aurais aimé une fin un peu moins "abrupte", plus détaillée.

Mais dans l'ensemble, je pense que je vais garder un bon souvenir de cette lecture et je ne peux que vous la conseiller pour les moments durant lesquels vous avez envie de souffler, de relâcher la pression.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
LadybirdyLadybirdy   12 septembre 2019
C’est important, les rêves. Les gens prennent la vie au sérieux, ses contingences, qui les écrasent, qui les enfoncent. Et ils se trompent. Ils se retrouvent tout cabossés à quarante ans… Ce sont nos rêves qu’il faut prendre au sérieux. Nos rêves les plus fous. Eux seuls doivent nous guider.
Commenter  J’apprécie          324
Biblio87Biblio87   18 août 2012
Et si c'était lui? Et si c'était ça, d'aimer? Sauter dans le vide, dans l'inconnu, pour de bon. Aller vers l'autre, celui qu'on ne connaît vraiment pas, au lieu de celui qui nous ressemble et qu'on connaît d'avance. Accepter d'apprendre, d'être surpris, dérangé.
Commenter  J’apprécie          90
Biblio87Biblio87   18 août 2012
[...] c'est important, les rêves. Les gens prennent la vie au sérieux, ses contingences, qui les écrasent, qui les enfoncent. Et ils se trompent. Il se retrouvent tout cabossés à quarante ans... Ce sont nos rêves qu'il faut prendre au sérieux. Nos rêves les plus fous. Eux seuls doivent nous guider.
Commenter  J’apprécie          60
Morgane_De_MussetMorgane_De_Musset   08 juin 2016
- Quels sont vos rêves ?
- Mes rêves ?
- Vos rêves, les plus fous.
[...]
- C'est drôle que vous me demandiez ça... c'est drôle parce que, il y a deux jours, j'ai fait un rêve extraordinaire. Un de ces rêves marquants, vous savez ? Qui restent avec vous, qui vous accompagnent toute la journée, et meme les jours suivants.
Commenter  J’apprécie          30
Morgane_De_MussetMorgane_De_Musset   08 juin 2016
C'est important, les rêves. Les gens prennent la vie au sérieux, ses contingences, qui les écrasent, qui les enfoncent. Et ils se trompent. Ils se retrouvent tout cabossés à quarante ans... ce sont nos rêves qu'il faut prendre au sérieux. Nos rêves les plus fous. Eux seuls doivent nous guider.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Stéphane Carlier (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stéphane Carlier
Deuxième partie de notre rencontre avec Stéphane Carlier pour la sortie de "Les perles noires de Jackie O."
autres livres classés : rugbyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les prénoms des écrivains francophones

Zola

Etienne
Emile
Henri

10 questions
806 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature françaiseCréer un quiz sur ce livre