AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2330000170
Éditeur : Actes Sud (02/03/2013)

Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Depuis bientôt cinquante ans, Carolyn Carlson occupe une place prééminente dans le monde de la danse contemporaine française dont elle fut, dès la fin des années 1960, l'une des rénovatrices. Chorégraphe et danseuse, Carlson travaille sur un langage éphémère, le geste, évanoui dès que posé dans l'espace. La place de l'improvisation, récit spontané, est au centre de la recherche de Carolyn Carlson, le mouvement naît pour ainsi dire de lui-même, dans un "lâcher-prise"... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
ATOS
  17 juin 2016
Il y a 14 000 ans avant JC , au fond d'une grotte, en Dordogne, des mains gravaient dans la pierre l'image d'un homme cerf qui dansait.
Il dansait et des mains ont écrit son chemin.
Le geste de son chemin entre ces mains.
Écrire la danse. Écrire cette danse . Écrire pour que nous puissions les entendre.
Parce qu'il y a une intelligence, une histoire dans chaque danse.
Du geste de la jambe qui traverse l'espace, de la main qui taille la pierre ou de la force du pouce qui creuse la terre, du crayon qui trace, qui courbe, du clavier sur lequel on frappe, du rideau qui se soulève à la fenêtre, aux particules des poussières qui dansent, au jour qui se lève, tout est geste, tout fait signe.
On danse pour écrire son espace.
On frappe, on grave, on frotte, on gratte pour
se faire entendre. Pour dire. On parle de mémoire.
De cette mémoire commune que contient notre individualité.
Par signe par respiration par rythme par pulsation par extase par force ,jamais par hasard.
Sans volonté pas de langage, sans volonté pas de partage,
sans volonté aucun voyage, aucun retour. Un naufrage.
Sans volonté aucune liberté.
Le pouvoir sans doute. Mais la première étincelle est volonté.
Nécessaire volonté.
La volonté du soleil, du vent, de la lumière, la volonté du fleuve, des hommes et de la pluie.
Tout s'affronte, se confronte, s'associe, se meut dans un sens. Un ensemble.
Le grand ensemble fait de force, d'énergie, de contraires,
de matières. Cela nous dépasse. Nous le savons.
Nous le rattraperons.
De dire, de parler, de communiquer d'écrire de danser.
Cela est une affaire de sens.
Geste de peau, geste de souffle, geste de force, geste de noire signe de blanc, la musique de l'esprit contient l'harmonie du monde.
Affirmer « n'avoir qu'un désir, un destin, devenir malgré tout une peinture vivante. » comme le disait Victor Segalen dans ses Peintures.
Du peintre, à la calligraphie, de la calligraphie, à la poésie,
de la poésie à la danse de la danse à la lumière de la lumière au premier geste du premier geste au premier verbe.
La première touche la première note
Je suis je dis je dis je suis je suis je danse je danse ce que je suis je ce ce que je dis je dis ce que je note et je dis ce que j'écris j'écris ce que je danse je danse ma vie je suis en vie .
Musique de vie. Chant. Danse. Poésie.
Je le proclame et te l'annonce. Je vous écris.
Carolyn Carlson, fait poésie de la vie.
Elle danse, chorégraphie, calligraphie, elle écrit.
Et c'est parce qu'elle est une des représentations les plus vivantesde « ce que vers quoi Écrire doit tendre » c'est toujours une sonorité extrêmement importante qui nous parvient à chaque fois qu'il nous est possible de la voir, de l'entendre, de l'écouter, de la lire.
Immenses questions.
Immenses rappels qui nous reviennent en mémoire.
Cohérence de nos multiples co-incidences.
Alors « geste de danse pour accentuer la légèreté du lavis » . Tenir le fil , tisser nos lignes, une trace d'encre.
Le signe de Vie.
Dire l'histoire, lire l'empreinte, entendre le voyage vers cette terre « où ne règne que la lumière ».
Comment exprimer cela ?
Comment rendre l'émotion qui nous parvient à vivre ?
Comme le disait un peintre chinois « quand l'idée est au bout du pinceau , pas la peine d'aller au bout de l'idée », alors....: pointe, encre, pinceau, la scène devient tableau.
Alors lire ce que nous dit Carolyn Carlson.
« Ce que tes yeux feront pour moi, je le ferai pour toi en retour ».
le souffle. La respiration du monde.
L'échange. L'instant du regard. du premier regard.
Trouver cette « âme dans un mouvement de couleur absente ».
Présence. Vérité d'une présence.
« tu es pluie ruisselante à la fenêtre ».
C'est entendre monde à sa fenêtre comme savait le voir
Josef Sudek.
« Tu es l'événement au coeur de l'océan ».
Tu marches à travers des « miroirs ente terre et mystère ».
Tu me fais signe. Je ne me perds pas. Nous sommes ensemble.
« Ceci n'est pas un livre, mais un dit, un appel, une évocation, un spectacle. »
Victor Segalen, Peintures, extrait. »

Apprenons les uns les autres à lire nos traces, et nous nous rejoindrons.

Astrid Shriqui Garain

Lien : https://dutremblementdesarch..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          149
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
vbarentinvbarentin   11 novembre 2018
ENCRE NOIR - ESPACE BLANC
OBSCURCISSEMENT DE LA LUMIÈRE
fouillant le noir le voyant en rêve comme la matière même du monde concret
fouillant le blanc le voyant en rêve comme le lieu
même du déploiement cosmique
miroirs entre terre et mystère
(p.102)
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Carolyn Carlson (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Carolyn Carlson
Carolyn Carlson n'est ni danseuse, ni chorégraphe, elle fait de la "poésie visuelle". À 76 ans, l?iconique figure de la nouvelle danse française interprète l'un de ses derniers poèmes en geste.
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/UCd5DKToXYTKAQ6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture/
autres livres classés : chorégraphieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
725 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre