AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1026700590
Éditeur : Champ Vallon (20/10/2015)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, l’embaumement des cadavres était réservé à une élite du sang et de la fortune soucieuse d’échapper à la dissolution. Aujourd’hui en France, plus de la moitié des corps reçoivent des soins de conservation dispensés par des professionnels de la thanatopraxie. Ces soins sont destinés à retarder la décomposition et à permettre aux proches d’organiser sereinement les funérailles. Ils ne visent pas à conserver les corps indéfiniment, ce qu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
ChryseiaVonSourde
  30 juillet 2016
Quand on parle d'embaumement, ce qui vient d'abord à l'esprit, ce sont les momies égyptiennes ou incas, ainsi que, pour les amateurs de Six Feet Under, le métier de thanatopracteur. Plus rares sont ceux qui s'exclament, en se frappant le front : « Ah, mais bien sûr, l'embaumement, cet art délicat cultivé en France au XIXe siècle ! » Et pourtant, il a non seulement existé, mais donné naissance aux pratiques actuelles de conservation (temporaire) et embellissement des corps avant l'inhumation ou la crémation.
Anne Carol, dans cet ouvrage solide mais jamais pesant, exhume tout un pan méconnu de notre histoire sociale et culturelle. Elle aborde évidemment les données relatives aux techniques d'embaumement et à leur évolution, depuis l'Égypte ancienne jusqu'à nos jours, en passant par l'époque moderne. Certaines tentatives du XIXe siècle, obsédé par la conservation des corps, laissent rêveurs. Prenez le Suisse Mathias Mayor, qui proposait d'écorcher les défunts et d'appliquer ensuite le masque facial et les gants de peau obtenus sur des moulages réalisés post ou ante mortem, lesquels moulages seraient assujettis à des mannequins que l'on pourrait ensuite exposer, vêtir, présenter dans des poses diverses… Il y a aussi la galvanoplastie, ou la pétrification, qui transforment le défunt en une sorte de statue, de métal ou de presque pierre. Mais c'est la technique de l'injection qui triomphe. Entre science et industrie, entre sentiments et commerce, l'embaumement nouveau révèle comme un miroir bizarre l'époque qui subitement le voit refleurir.
Suite et fin de la critique sur mon blog !
Lien : https://litteraemeae.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
ChryseiaVonSourdeChryseiaVonSourde   28 juillet 2016
L'embaumement romantique a duré tant que le corps a été nécessaire pour donner sens à la tombe, tant qu'elle a dû littéralement et non métaphoriquement l'abriter ; et, peu à peu, les corps sont devenus inutiles au culte qui s'était développé sur elle.
Commenter  J’apprécie          20
ChryseiaVonSourdeChryseiaVonSourde   28 juillet 2016
En refusant que les cadavres soient autre chose que d'éternels corps endormis et intacts, le XIXe siècle (et plus particulièrement sa première moitié) pousse jusqu'à la névrose le désir de conservation, le refus de la mort et de la néantisation, l'angoisse de la dissolution.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : EmbaumementVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
314 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre