AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266158678
Éditeur : Pocket (01/06/2006)

Note moyenne : 3.55/5 (sur 185 notes)
Résumé :
La Provence du XIIIe siècle, pays de troubadours, est une terre très disputée. Mais à force de courage et de ténacité, Raimon Bérenger V en a fait un comté souverain.
Son épouse, la séduisante Béatrice de Savoie, lui a donné quatre filles: Marguerite, Eléonore, Sancie et Béatrice, bercées par le chant des cigales. Leur beauté, leur éducation et leur vertu vont assurer à ces demoiselles les plus hautes destinées: par alliances, elle vont régner sur quatre des ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
aurelie_leroy
02 juillet 2013
Nouvelle sur Babelio, j'ai choisi d'écrire ma première critique sur ce livre lu à sa sortie (il y a bientôt 10 ans) et qui pourtant reste vivace et marquant dans mon esprit encore aujourd'hui.
La vie de ces charmantes Demoiselles de Provence contient tellement d'ingrédients liés à l'histoire des Capétiens et des Plantagenets, qu'on regrette presque que Patrick de Carolis se soit contenté d'un seul volume pour écrire leur histoire. Son roman est tout bonnement passionnant, dense (plus de 600 pages), tant d'Histoire avec un grand H c'est un pur régal.
Jamais ennuyeux, rendu vivant par l'utilisation du temps présent, ces Demoiselles de Provence sont un plaisir à lire et une fois commencé, il est dur de lâcher le bouquin.
Le lecteur entre ici de plein pied dans l'histoire de France et d'Angleterre du Moyen-âge ; mais aussi de la « petite histoire », celle de la vie des reines, des dames du temps jadis, des ménestrels, des guerres de religion, des croyances et superstitions. On partage les émotions de ces petites filles devenues femmes et reines, leurs intimités, leurs chagrins.
On voyage de Forcalquier à Aigues-Mortes, puis à Paris, en passant par Londres, Tunis et l'Orient, sans oublier la Sicile et la vallée du Rhin, ainsi que Naples. C'est une plongée dans l'histoire fantastique, dépaysante, touchante.
Un roman que je conseille vivement !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          232
LydiaB
18 août 2011
Je connaissais le journaliste, présentateur télé et ancien président de France télévision mais pas l'écrivain. Eh bien, je peux vous assurer que Patrick de Carolis manie la plume avec brio. S'attaquer à l'histoire de la Provence au XIIIe siècle n'est pas chose facile car il y a, à cette période, de nombreux évènements et un certain imbroglio dans les branches royales. La guerre est ouverte entre les Capétiens et les Plantagenêts. Vient s'ajouter à ceci les nombreux comtes qui ne veulent pas lâcher leur territoire et qui font de nombreuses tractations, à base de mariages arrangés, afin que les terres restent dans la famille. Ainsi, Raimon Bérenger V tient farouchement à son comté de Provence. Malheureusement, sa femme, Béatrice de Savoie, ne lui a pas donné d'héritier. Quatre filles sont nées de ce lit : Marguerite, Éléonore, Sancie et Béatrice. Marguerite sera mariée à Louis, roi de France, Éléonore à Henry, roi d'Angleterre, Sancie à Richard de Cornouailles, et Béatrice à Charles d'Anjou, frère de Louis...
Cet ouvrage est un roman, il convient de ne pas l'oublier. Il se lit aisément (je l'ai dévoré) et a un intérêt sur le plan historique car il permet de mieux comprendre les liens étroits qu'il pouvait y avoir dans cette royauté obscure. Si l'auteur n'est pas historien, il n'en reste pas moins qu'il a fait un énorme travail d'analyse afin de mettre à la portée de tous ce pan, ô combien important, de l'Histoire.
Je recommande vivement ce livre.
Lien : http://www.lydiabonnaventure..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          212
rabanne
22 novembre 2015
Une belle fresque sociale de la société aristocratique du XIIIème siècle en Provence, avec comme trame les enjeux matrimoniaux et les luttes de pouvoir. Les quatre filles du comte Raimond Béranger V vont se retrouver au coeur de ces enjeux ; elles vont tour à tour embrasser leur destinée ou devoir la subir impitoyablement...
Un roman historique passionnant, qui dépeint avec justesse la réalité politique européenne de l'époque, dont les alliances princières sont le reflet d'une paix constamment malmenée et fragile.
Commenter  J’apprécie          184
emmadal
16 mai 2013
XIII° siècle, le comte de Provence n'a pour héritier que quatre filles. L'ainée sera Reine de France, la seconde Reine d'Angleterre, la troisième épousera un demi-frère du roi d'Angleterre et la dernière héritera du comté avec pour mari le frère du roi de France.
Elles vont connaître quatre destins exceptionnels...
Un roman historique qui malgré son titre se focalise surtout sur les politiques de l'époque et donc plus sur les maris de ces quatre demoiselles de Provence. le livre est plaisant à lire.
Commenter  J’apprécie          80
Levant
21 février 2014
Au delà de la relation des faits historiques de cette période contemporaine des croisades en Orient, c'est surtout la condition peu enviable des femmes de cette époque, fussent-elles reines, qui est relatée avec objectivité.
Patrick de Carolis fait dans cet ouvrage une excellente analyse des sentiments qui animent ces quatre femmes à la merci des convenances, des obligations politiques et familiales, dans la tourmente des luttes d'influence et des convoitises territoriales.
D'autres personnages comme Louis IX, Henri III d'Angleterre, y apparaissent sous un jour plus intime que ce que peut décrire la grande Histoire
L'auteur laisse aussi transparaître la passion qu'il éprouve pour une région bien connue de sa part pour y être né.
Ecriture agréable à lire. On ne peut que se prendre de sympathie pour ces quatre femmes que la rudesse du moyen âge n'épargne pas.
Commenter  J’apprécie          30
Citations & extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
LydiaBLydiaB18 août 2011
Le comte, qui commence à s'en soucier, se tourne vers Romée de Villeneuve, l'homme sans l'avis duquel il ne prend plus aucune décision importante. Qui d'autre mieux que le « Pèlerin » pourrait le conseiller pour transformer en une arme politique et diplomatique le désavantage de n'avoir que des filles ?

A la suite de sa conversation avec la comtesse, il est allé sur le chemin de ronde du château pour y réfléchir, contempler ses terres, en humer les odeurs, et jouir du sentiment de domination que ce panorama lui inspire. C'est là que quelques jours plus tard il convoque Romée.

- Comme tu le sais, lui dit-il, l'espoir d'un héritier vient à nouveau de sombrer.

- La comtesse est encore en âge...

- Non ! coupe le comte. On ne compose une musique qu'avec les sons dont on dispose.

- Votre musique peut être somptueuse, mon seigneur, à condition de savoir la moduler.

- Explique-toi !

- Notre Provence est un joyau trop séduisant, trop bien situé, pour ne pas attirer toutes les convoitises. En outre, nombreux sont ceux qui, dans le voisinage et ici même, vous reprochent d'avoir pris le parti du pape et du capétien contre les hérétiques d'Albi, voire contre le Raimondin, et malgré ce que certains croient, contre l'empereur.

- Je n'en changerai pas !

- Vous savez que je vous approuve, mais notre intégrité et notre indépendance exigent que nous cherchions à contrebalancer cette hostilité latente ou déclarée. Vous devez faire de votre Provence une étoile dont le rayonnement s'étendra aux quatre points cardinaux...

Romée, soulignant son propos d'un geste, ouvre sa main gauche comme pour lui donner la forme d'une fleur à quatre pétales, et de l'index de sa main droite dessine un cercle.

- Au centre, la Provence, autour d'elle la ronde des prédateurs : à l'ouest, il y a Toulouse, et plus loin l'Aragon et l'Aquitaine des Plantagenêt. Au Nord, il y a la France des Capétiens, à l'est la Lombardie, et au-delà la papauté, l'Empire. Au sud, la mer... Il faudra faire en sorte qu'en ces quatre directions retentisse le chant de nos cigales afin qu'à l'exemple de la parole de l’Évangile, il charme l'ami, et désarme l'ennemi. Avec l'aide de Dieu, vos filles sauront le faire entendre pour assurer votre gloire, mon seigneur !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
heloo0heloo008 février 2011
-Mieux vaut un époux capable d'entourer sa femme d'égards qu'un jeune homme négligent et brutal qui ne pense qu'à son plaisir.
Eléonore n'a voulu retenir que ces dernières paroles, mais Henry Plantagenêt est loin d'être le Vivien de son imagination et elle ressent une pointe d'envie à l'égard de sa soeur dont le mari est un roi de vingt ans et de belle prestance.
Le souverain vient de se lever et avec simplicité, s'avance vers elle. Vu de près, il est encore moins plaisant : des épaules étroites, un long visage encadré de cheveux blonds ondulés, prolongé au menton d'une courte barbe, et surtout affligé d'une paupière tombante, parfois agitée de tics. Pourtant, il rayonne d'une telle joie, son regard est si avenant et sa voix si chaleureuse qu'Eléonore en oublie sa déception.
- Vous êtes désormais ici chez vous, ma dame, dit-il en s'inclinant. Votre beauté apportera le soleil de votre Provence dans tous les palais de ce royaume.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ValerieStangretValerieStangret25 février 2017
...A la veille de Noël, Marguerite est soudain l'objet d'attentions exceptionnelles de sa mère et des caméristes, prélude à des noces que chacun au château, croit prochaines....
Commenter  J’apprécie          30
sof-3195sof-319519 décembre 2011
Ne pleurez pas, mes enfants. Vous allez connaître des épreuves bien plus terribles dans votre vie. Il vous faudra les affronter avec courage et dignité, mais jamais, non jamais, vous ne devrez céder ni accepter la défaite.
Commenter  J’apprécie          20
LevantLevant21 février 2014
La rebuffade du roi meurtrit la reine Marguerite. Bien que depuis Chypre et surtout Damiette, il la tienne au courant de ses projets et des affaires d'Orient, il n'aime guère qu'elle intervienne dans ses décisions.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
899 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre