AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2702423485
Éditeur : Le Masque (22/04/1993)

Note moyenne : 3/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Un meurtre dans les beaux quartiers londoniens, ça sort un peu de l'ordinaire. Surtout quand la victime est Mr Justice Mortlake, un magistrat réputé pour son indulgence. Et mieux encore, lorsque l'enquête conduit la police dans un cul-de-sac : plus de suspects qu'il n'en faut, aucun mobile, et des armes du crime en veux-tu en voilà... Pourtant, l'inspecteur Page n'a pas son pareil pour réunir les indices. Personne ne sait mieux les interpréter que le colonel Marquis... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   23 octobre 2014
White se noircissait afin de mieux pouvoir se blanchir. Il reconnaissait avoir eu l’intention de tuer le juge et, en même temps, prouvait qu’il n’avait pu y parvenir, créant un assassin fantôme. Certes, il ne serait pas reconnu innocent sur-le-champ, mais il ne pouvait être condamné, car n’importe quel jury éprouverait à son endroit, eu égard aux preuves recueillies, ce qu’on appelle un doute raisonnable. Le fait de se passer délibérément la corde au cou était le meilleur moyen de s’assurer qu’on ne serrerait pas le nœud coulant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
rkhettaouirkhettaoui   23 octobre 2014
Je crois en un monde nouveau, en un monde plus conscient, en un monde libéré du cloaque où nous avons noyé celui-ci. J’aspire à un monde de lumière et de progrès, où un homme puisse respirer librement. Un monde sans violence ni guerre, un monde, pour reprendre la belle phrase de Wells, « désert, austère et merveilleux ». Voilà tout ce que je veux, et nous en sommes loin.
Commenter  J’apprécie          80
rkhettaouirkhettaoui   23 octobre 2014
Elle était belle, elle était désirable. Il n’avait pas le droit de soupçonner que sa naïveté et sa vivacité pouvaient cacher quelque chose.
Brenda Lestrange obtenait toujours ce qu’elle voulait. Et elle l’avait voulu, lui, Dieu seul savait pourquoi. Il n’avait rien d’extraordinaire.
Commenter  J’apprécie          70
rkhettaouirkhettaoui   23 octobre 2014
C’est un idéaliste et une agression pareille est en contradiction totale avec tout ce en quoi il croit le plus fermement. Il hait la guerre, il abomine la violence sous toutes ses formes. Il fait partie de quantité d’associations toutes opposées à la guerre, à la violence et à la peine capitale.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui   23 octobre 2014
Il était réputé pour être indulgent et les récidivistes dansaient la gigue quand ils savaient qu’ils tomberaient sur lui à leur procès. Dans un discours que j’ai relu, il avait déclaré qu’il désapprouvait l’usage du fouet, même dans les pires cas.
Commenter  J’apprécie          60
Video de John Dickson Carr (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Dickson Carr
Chronique animée par Fabien Delorme, consacrée aux grands noms de la littérature policière, dans le cadre de l'émission La Vie des Livres (Radio Plus - Douvrin). Pour sa sixième chronique, le 19 octobre 2016, Fabien aborde l??uvre de John Dickson Carr. Fabien Delorme est aussi conteur. N'hésitez pas à vous rendre sur son site : http://www.fabiendelorme.fr/ La page Facebook de l'émission La Vie des Livres : https://www.facebook.com/laviedeslivres62/
autres livres classés : meurtreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quiz sur max de sarah cohen-scali

Le point de vue est-il?

omnicient
externe
interne
demi-pensionnaire

10 questions
54 lecteurs ont répondu
Thème : Max de Sarah Cohen-ScaliCréer un quiz sur ce livre