AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de missmolko1


missmolko1
  22 avril 2018
L'aliéniste n'est, je pense, plus à présenter et pourtant, je n'avais encore jamais osé me plonger dans cette histoire. Un peu plus de 500 pages en petits caractères, ça a parfois de quoi faire peur. J'ai débuté les 100 premières pages en début d'année et le livre m'est tombé des mains. Trop de descriptions, des longueurs, j'avais beaucoup de mal à rentrer dans l'intrigue. Vacances de Pâques obligent, je me suis forcée à le reprendre, n'aimant pas abandonner un livre et là j'ai adoré car une fois l'intrigue bien installée, le livre est passionnant.

Nous sommes à la fin de XIXe siècle à New-York où une série de meurtres ont lieu. Toutes les victimes sont des enfants, pauvres, qui se prostitués. Les corps sont tous affreusement mutilés. Il n'y a pas de doutes, on a affaire à un tueur en série. Theodore Roosevelt, alors préfet de police, décide de faire intervenir pour une enquête parallèle : Laszlo Kreizler, aliéniste et John Schuyler Moore, journaliste pour la rubrique criminelle. Aidé par plusieurs comparses, ils vont alors partir à la recherche de ce tueur.

J'ai découvert New-York, sous un autre jour. On est loin de la ville moderne et touristique d'aujourd'hui. Dans ces pages, on découvre une ville sale, à la criminalité élevée, ou l'alcool coule à flot, et la pauvreté est omniprésente. L'ambiance est très noire et l'enquête comme je le disais plus haut passionnante. On penche entre la police aux habitudes d'enquêtes archaïques tandis que notre équipe d'enquêteurs s'essaient à de nouvelles méthodes plus modernes qui n'ont pas encore fait leur preuve : la prise d'empreinte, la déficience mentale du suspect ou non, l'autopsie, la recherche de la personnalité du suspect…
«Je me tournai vers le financier :
- Cela semblera absurde à des hommes comme le commissaire Byrnes – à vous aussi, peut-être – mais nous avons adopté ce qu'on pourrait qualifier de technique d'investigation à rebours.
Byrnes éclata de rire :
- Cul par-dessus tête, quoi !
Comprenant mon erreur, je choisis un autre angle d'attaque :
- C'est-à-dire que nous partons des caractéristiques des meurtres eux-mêmes, ainsi que les traits de la personnalité des victimes, pour déterminer quel type d'homme l'assassin pourrait être. Ensuite, à l'aide d'indices qui, autrement, seraient dépourvus de sens, nous commençons à remonter vers lui.
Je me savais en terrain délicat, et ce fut avance soulagement que j'entendis Kreizler m'apporter son renfort.
- Il y a des précédents, Mr Morgan. La police londonienne a déployé des efforts comparables, quoique plus rudimentaires, pendant l'affaire de l'Éventreur, il y a huit ans. Et les français recherchent en ce moment leur propre Éventreur avec des techniques qui ne sont pas sans rappeler les nôtres.
- L'Éventreur de Londres aurait-il été appréhendé sans que j'en aie connaissance, docteur ? ironisa Byrnes.
Laszlo plissa le front.
- Non.
- Et la police française a-t-elle fait beaucoup de progrès avec son anthropo-machin-chose ?
- Non, reconnut Laszlo
- Deux exemples remarquables, triompha l'ancien commissaire.
Sentant notre position s'affaiblir, je répliquai avec détermination :
- le fait demeure…
- le fait demeure que cette méthode est un pur exercice intellectuel qui n'offre aucun espoir de résoudre l'affaire, coupa Byrnes, s'approchant de nous mais s'adressant à Morgan. Ces individus ne font que donner à tous ceux qu'ils interrogent l'illusion qu'une solution est possible. Ce n'est pas seulement inutile, c'est dangereux. La seule chose qu'il faut dire aux immigres, c'est qu'ils ont intérêt à respecter les lois de cette ville. Sinon, personne ne peut être tenu pour responsable de ce qui leur arrive. Ils trouveront peut-être ça dur à avaler, mais de toute façon, Strong et son cow-boy de préfet ne tarderont pas à dégager le terrain, et nous pourrons remettre en vigueur les bonnes vieilles techniques de gavage.»

Je suis maintenant curieuse de me plonger dans l'adaptation télé et de voir comment ce roman a bien pu être adapté. J'ai surtout hâte de voir si l'ambiance noire New-Yorkaise y est bien présente. J'ai également hâte de retrouver nos personnages dans une nouvelle enquête et le deuxième tome : L'ange des ténèbres. Il faut dire que j'ai beaucoup aimé Sarah et John au fil du livre. Sarah est une jeune femme indépendante et moderne qui pour l'époque choque très souvent. Quand a John, son coté dandy m'a plu et il est plutôt bon enquêteur. Pour Lazslo, je ne sais toujours pas quoi en penser. Il semble cacher un lourd passé et j'aimerai bien en apprendre davantage. Affaire à suivre donc !
Lien : https://missmolko1.blogspot...
Commenter  J’apprécie          380



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (38)voir plus