AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266143042
Éditeur : Pocket (19/01/2004)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.51/5 (sur 84 notes)
Résumé :
La solution qu'attendent tous ceux qui veulent arrêter de fumer : elle est instantanée, aussi efficace avec les "grands" fumeurs qu'avec les "petits", elle ne provoque aucune angoisse par manque de cigarette, ne requiert aucune volonté particulière, elle n'a rien d'un traitement de choc, n'entraîne aucun gain de poids, et elle est définitive.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
Hugo
  06 mars 2019
« Putain tu pues la clope, c'est une infection, dégages… »
Y sont relous ces non-fumeurs, toutes ces petites bites qui trouvaient ça dégueu au collège, ou quand pour la première fois ils tiraient un peu sur le bout d'une tige pour inhaler le poison des beaux gosses, des bad boy qui la clope au bec, le regard plissé par je ne sais quel rayon de luminosité, lunette sur le bout du nez à se taper les nanas classouilles qui crachaient leur fumé du bout des lèvres :
« Putain c'est dégueulasse… » qu'ils disaient ces trouducs
Faut s'entrainer pour en apprécier toute la mort qui s'irrigue dans nos poumons, ça se fait pas en une taff ou deux la dépendance… faut que t'en fumes quelques-unes pour te faire au gout de cendrier, ça sent pas la rose du printemps pour sûr , mais la virilité à pleine toux grasse et dégueulasse qui s'irritera d'une voix rauque d'années en années ou esclave d'un plaisir malsain qui fera de toi quelqu'un dans le coup de la convivialité sociale, lobotomisé par le puissant lobby du tabac qui éduquera ton subconscient depuis tellement longtemps, à aimer crever lentement :
« Un petit verre de vin chaque jour et c'est la bonne santé assurée… » avec une petite clope, hummmm…
J'en ai le gosier et les poumons qui s'affolent, la petite bête réclame son dû, elle s'est installée sournoisement, elle a pris ses petites habitudes, caler ses petites heures, et nous voilà des drogués…
Mouais, bon c'est bon la clope, enfin pas la première hein, soyons clair dès le début, ensuite le mimétisme, l'habitude, elle finie par tromper l'ennui, le stress, et puis ça fait pépère de tenir sa cigarette entre le pouce et l'index ou l'index et le majeur, on a l'impression de ressembler à la cool, de faire partie d'un truc d'ouf…
Mouais mais non, je commençais à me sentir exclu, sur une bande de 14, on est 3 à fumer, super l'ambiance à se cailler les burnes en plein mois de janvier, tu vois par la fenêtre fermée de l'intérieur que les autres y se marrent, peut-être bien qu'ils se foutent de notre gueule, peut-être pas, j'entends que dalle avec le double vitrage…
Puis merde ça me coute une blinde pour de la fumée même qui te fait du bien… ceux qui fument pas, ça n'a pas l'air de leur manquer, toi t'es en stress post traumatique quand t'as plus qu'une clope dans le paquet, eux ils se rendent même pas compte de l'importance d'une petite après manger, c'est dire les deux mondes qui nous séparent…
J'avais déjà arrêté quelques années, avant de lire ce bouquin, au bout de 3 semaines, plus de réel manque, juste une envie, et puis ça s'estompe…jusqu'au jour ou t'as la vie qui se barre en couille de la mort, t'es tellement dans la déchéance qui tu veux atténuer la souffrance qui te ronge le bonheur, t'en reprend une petite, puis deux, puis un paquet, une cartouche, c'est la merde je vous le dis-moi…
Mais là entre ma nana, ma môme, mon odeur, mon épargne, ma santé, j'ai acheté ce bouquin de charlatan made In USA, genre gourou, qui t'écrit des évidences les unes après les autres, le mec se créé un profil de marathonien de la clope, genre 100 par jour, te pousse le vice jusqu'à 35 ans non-stop, te fait le coup des nombreuses tentatives échouées…
Et puis un jour tadam, le mec il jette sa clope, et plus rien du tout… partant de là en tant qu'expert-comptable, il se dit :
« je vais écrire un bouquin sur ma méthode, mais je vais rappeler et rabâcher quelques évidences absolues, je vais te tourner ça de la bonne façon, tu verras que tu vas les perdre tes kilos en surpoids… Ah non la clope d'abord…. »
Le bouquin c'est pour les gens bien motivés, pas de recette magique, des trucs qui font sourire, il a bien regardé ses prochains, on voit qu'il a recueilli plein de beaux témoignages qui font rentrer les gens dans des stéréotypes, ils stigmatisent un peu les fumeurs... ouais bon les gens font bien ce qu'ils veulent, moi je trouvais pas ça trop dégueulasse, alors illusion ou pas, lavage de cerveau ou pas, je suis devenu dépendant d'une drogue.
Parfois c'était plaisant, parfois carrément le dégout à plein nez , ça reste une merde de la société comme beaucoup d'autre, faut-il tout arrêter, à chacun d'y voir son bonheur et son bien-être, pour sur que ce n'est pas bénéfique pour la santé, ton corps il en veut pas, la nicotine fait son taff, mais elle disparait vite, en trois semaines déjà ya plus rien, il en parle aussi, pourtant je le connaissais pas il y une semaine…
On a tous peur de manquer de quelque chose, on en a tous besoin pour combler quelque chose, on a crée ce besoin de, et puis ce n'est jamais le bon moment, le bon jour, le bon endroit, on a toujours la meilleur excuse, mais la réussite ne tient pas à ce bouquin qui permet de faire un déclic seulement pour les plus décidés…
En fait on a juste à écraser sa dernière clope, et ne pas replonger, ça passe ou ça casse… Tu pourras bouffer tous les patchs du monde, c'est pour moi des conneries, tu jettes ta dernière clope et tu réhabitues ton corps et ton cerveau à se passer d'un truc dont il n'a jamais eu besoin finalement pour vivre et s'épanouir dans le stress, l'ennui, la dépression, la colère et les fins des repas…
Après t'as l'air moins cool c'est sûr, les mains dans les poches, mais au moins t'es richou, et t'as plus la voix de « Jeanne Moreau » et tu sens bon la fraicheur…
Ouais je sais je suis redevenu un looser…
A plus les copains
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4820
isajulia
  22 juin 2014
Un soir, une lubie m'a pris de rechercher sur internet la manière d'arrêter de fumer facilement. En premier lieu je suis tombée sur le blog d'un ex-fumeur qui relatait son expérience dans ses différents articles et c'est en lisant les commentaires des internautes sur ses publications que j'ai découvert La Méthode simple pour en finir avec la cigarette.
Autant être honnête, au début j'ai un peu rigolé quand j'ai vu tant d'enthousiasme sur cet ouvrage. Avec presque 15 ans de tabagisme dans les pattes, une consommation quotidienne d'environ 20/25 cigarettes et deux tentatives d'arrêt qui se sont soldées par de cuisants échecs, j'étais plus que dubitative quand à l'efficacité de la méthode en question. Ni une, ni deux, la curiosité m'a poussé à acheter ce bouquin. Après tout je ne perdais pas grand chose et pour le prix de mon pot de tabac à rouler habituel, j'avais peut-être l'occasion de m'offrir une meilleure santé.
Mes amis, si parmi vous il y a des fumeurs, je peux vous assurer qu'à côté d'Allen Carr on est tous des petits joueurs. Dès le début du livre, l'auteur nous met à l'aise, il a arrêté de fumer du jour au lendemain alors que sa consommation quotidienne s'élevait à... 100 cigarettes ! Oui, oui vous avez bien lu et ce n'est pas une faute de frappe de ma part, 100 clopes par jour pour Allen Carr, un vrai cendrier vivant ! D'entrée de jeu ça motive, si lui a réussi, n'importe qui peut le faire et en ce qui concerne sa méthode on ne peut pas faire plus simple. L'auteur met en avant les différentes manies des fumeurs et tourne plus ou moins en dérision cette addiction qui peut nous conduire dans le cercueil. En nous énonçant des vérités que l'on ne peut nier sur notre dépendance au tabac, disons que cela permet de prendre conscience du piège psychologique dans lequel on se met quand on "en grille une". En dehors du fait que l'auteur nous parle par expérience, ce qui nous incite à le croire, le livre en lui-même est relativement mal écrit et répétitif à souhait. A tel point que j'ai failli décrocher avant la fin en me demandant ce que les gens ont pu lui trouver de si extraordinaire. J'aurai certainement fait une grosse erreur en lâchant l'affaire car malgré tout, le message qui nous est adressé à fait son chemin dans ma petite tête. Cela va bientôt faire deux semaines que je n'ai pas touché une seule cigarette et je vois la différence. Je ne vais pas nier que le sevrage est un peu difficile par moments mais je tiens bon alors ce livre n'est pas de la grande littérature, s'avère être nul à certains passages mais je vais remercier son auteur car il m'a donné le déclic pour me libérer de ma prison de fumée.
A lire, à garder et à conseiller!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          568
aaahhh
  01 mai 2012
Bon, c'est vrai, le titre, le quatrième de couverture et la forme générale du livre ont un peu des allures d'attrape-nigaud et je comprends qu'on puisse être méfiant, cela dit, ce livre vaut quand-même le détour car même si ce n'est pas si simple que ça, personnellement, cette méthode m'a vraiment aidé à arrêter de fumer!
Le livre seul ne suffit pas bien sûr, il faut être motivé, avoir l'appui de ses proches etc. mais cette méthode permet de changer sa façon de voir la cigarette et de porter un autre regard sur son tabagisme et ce faisant, elle dévalorise et rend obsolète l'envie de fumer.
Bon, ce n'est pas le livre le plus agréable à lire et les nombreuses redondances lui donnent des airs de bourrage de crâne et de lavage de cerveaux pas vraiment jouissifs. Mais il faut ce qu'il faut pour en finir avec ce petit tube de malheur, non? Et si par moments lors de ma lecture, je n'ai pu m'empêcher de penser à Allen Carr comme à un gourou, je dois dire qu'aux vues du résultat, c'est mon gourou chéri à moi ;-)
Ça ne marchera pas avec tout le monde et surtout, souvent, ça ne marchera pas longtemps (les cerveaux lavés se resalissent vite...) mais c'est à essayer quand-même! Contrairement à de nombreux remèdes en vente sur le marché, ce petit livre de poche a au moins le bénéfice de ne pas pouvoir faire de mal...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
girafe83500
  11 novembre 2015
Un livre que j'ai dans un premier temps classé automatiquement dans la rubrique santé. C'était avant de le lire, aujourd'hui je l'étendrais dans la rubrique développement personnel prônant l'estime de soi. En effet, il s'agit de la méthode préconisée par Allen Carr pour se délester de cette drogue qu'est le tabac.
Non fumeuse depuis peu de temps et par obligation de santé, j'ai choisi ce livre un peu par provocation car je sais que je ne reprendrais jamais a fumer. J'ai donc commencé la lecture de ce livre avec un a priori négatif au vu du titre que j'a trouvé racoleur. Je pensais y trouver beaucoup d'absurdité et de morale.
Cependant, au fil des pages je me suis reconnue dans ce livre, le mécanisme et l'explication produite par l'auteur sont le chemin que j'ai parcouru. Aucune fausse note dans l'évocation de la pensée du fumeur et de celle du non fumeur.
J'ai même découvert que j'avais fait un fausse note et j'ai rectifié le tir grâce à ce livre.
Je pense que quand on est fumeur on peut trouver cette méthode légère voir absurde. Fraîchement non fumeuse, j'adhère à ce livre qui est sans jugement et axé sur le positif. Chaque phrase et chaque mots sont vraiment à prendre en considération pour le succès de cette méthode.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          141
Suny
  21 juin 2016
Qui n'a jamais entendu parler de ce livre ? Quel fumeur, du moins ? Tantôt génie, tantôt charlatan, on ne peut dans tous les cas pas être passé à côté des bouquins d'Allen Carr. Moi-même, j'avais acheté ce livre il y a des années - genre, 15 ans -, bien décidée à arrêter (ou pas trop). J'en avais lu quelques pages, puis l'avais abandonné, puis revendu quelques années plus tard.
C'est après avoir récemment arrêté, puis repris, que je suis tombée par hasard sur l'exemplaire de Chouchou, que son ex lui avait offert pour un anniversaire et qui depuis dormait de mon côté du lit, entre un magazine sur l'affaire Dreyfus et un catalogue de matériel d'équitation... Malgré le petit mot doux glissé dedans, je ne suis pas jalouse, je me suis dit que ça ne pouvait pas être une coïncidence : ça ne pouvait qu'être le destin ! Ou un truc du genre, quoi.
Et donc, après avoir bataillé quelques semaines contre cette saleté, bien décidée à ne pas reprendre et à ne pas gâcher toutes les bonnes choses que j'avais retrouvées, mais en même temps poussée par je ne sais quelle fichue force invisible à en rallumer une dès que je pensais avoir repris le dessus, j'ai ouvert ce livre dimanche soir en me disant que j'allais le lire tranquillement et en retirer ce que je pourrais. Et je l'ai fini lundi soir - hier, si tu suis bien - : il fallait que je le finisse, je ne pouvais rien faire d'autre tant que je ne l'avais pas terminé (à tel point qu'on a fini par manger des chips et des radis qui traînaient dans le frigo).
Une grande partie du livre énonce des choses vraies, mais pas toujours évidentes. Des choses que j'ai apprises en arrêtant, puis en recommençant (oui, reprendre aura quand même eu le seul avantage de me faire comprendre tout un tas de choses sur moi, sur ma dépendance et sur le tabagisme en général - j'aurais pu l'écrire, ce bouquin, bordel !). du coup, tout au long du livre, je me suis demandé s'il allait réellement finir par m'apprendre quelque chose, cette chose essentielle qui me ferait arrêter définitivement, comme elle l'a fait avec tant de monde avant moi. Sincèrement, j'en ai fortement douté. Tout ça, je le savais déjà, j'en étais pleinement consciente, et ça ne m'empêchait pas d'allumer la putain de cigarette suivante. Et pourtant, le lire, couché sur du papier par un parfait inconnu, comme s'il était venu fouiller dans ma tête (après un petit bond dans le futur, parce que la première édition de ce livre est parue en 1985), ça m'a fait un bien fou : toutes ces informations, toutes ces évidences, je les avais déjà en moi, j'étais déjà convaincue par tout ce qu'il disait. J'avais tout ce qu'il me fallait pour ne plus fumer. En même temps, plus les pages se suivaient, plus je m'inquiétais : s'il ne fait que me dire des choses que je sais déjà et qui ne m'aident pas pour autant, alors quoi ? Et au final, effectivement, j'ai refermé le livre sans rien avoir appris.
Mais.
D'un autre côté, il apporte une vision des choses un peu différente de celle que j'avais, plus positive et à la fois plus stricte. Je ne vais pas te faire un résumé du bouquin ni énoncer les idées de base, ça n'aurait aucun intérêt. Mais, pour donner mon sentiment global, je n'aurais pas nommé ceci une méthode, ni une solution, parce que, au final, il ne s'agit que d'une chose : juste, cesser de fumer. Éteindre sa dernière cigarette, et puis voilà.
Un peu ce que j'avais fait en janvier en fait ; j'avais la bonne méthode, mais il me manquait deux ou trois petites astuces pour m'aider, ainsi que les connaissances que j'ai aujourd'hui, et qu'Allen Carr confirme dans son livre, concernant les erreurs à ne surtout pas faire pour éviter de reprendre. A savoir, essentiellement, croire que "juste une" restera effectivement "juste une". Et surtout, ne jamais oublier qu'on n'abandonne pas la clope : on n'abandonne rien du tout. Arrêter n'est en aucun cas un sacrifice, ni la perte d'un plaisir. Arrêter de fumer, c'est reprendre sa vie là où on l'avait arrêtée le jour où on a fumé notre première cigarette. C'est redevenir heureux, redevenir serein, redevenir libre et retrouver la santé.
En bref, tu l'auras compris, pas une grande révélation pour moi, mais je pense que ce livre pourrait l'être pour des fumeurs qui n'ont pas encore eu les prises de consciences que l'arrêt puis la reprise très rapprochés ont eu sur moi ces derniers mois. Cependant, c'est une excellente remotivation et, si aucun déclic particulier ne s'est produit en moi, toujours est-il que j'ai fumé ma dernière cigarette hier en début de soirée après avoir terminé le livre et que pour l'instant, je tiens le coup sans problème. :)
Lien : http://sunylechevelee.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
aaahhhaaahhh   31 juillet 2012
Rentrez-vous bien dans le crâne que "juste une seule petite cigarette", cela n'existe pas. Fumer est à la fois la dépendance à l'égard d'une drogue et une réaction en chaîne.
Commenter  J’apprécie          150
aaahhhaaahhh   31 juillet 2012
Même si vous y pensez cent fois par jour, savourez chaque moment. Rappelez-vous comme il est formidable d'être libre à nouveau, de ne plus avoir à étouffer.
Commenter  J’apprécie          120
girafe83500girafe83500   07 novembre 2015
La petite cigarette, si spéciale soit-elle, n'existe pas. Elle vous condamne à une vie d'aliénation et de maladie.
Commenter  J’apprécie          80
jacleanjaclean   23 février 2015
La cigarette ne comble pas un vide. Elle le crée!
Commenter  J’apprécie          80
Video de Allen Carr (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Allen Carr
Introduction à "La méthode simple pour en finir avec la cigarette" par Allen Carr (Anglais)
Dans la catégorie : TabagismeVoir plus
>Maladies du système nerveux. Troubles psychiques>Toxicomanies>Tabagisme (10)
autres livres classés : TabagismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
166 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre
.. ..