AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782253940876
192 pages
Le Livre de Poche (26/04/2023)
3.54/5   130 notes
Résumé :
Henri Reille a toujours préféré l’ennui aux ennuis.
Quand la plupart des gens tentent par tous les moyens de se distinguer de leurs semblables, il s’ingénie à ne se différencier en rien de quiconque. Ponctuel, il quitte chaque matin à 7h52 précises le 32 rue du Lavoir à Belprat, pour être à 8h au bureau où il exerce l’expertise comptable. La seule chose en ce bas monde qui puisse lui faire perdre son sang-froid serait le vol de ses boutons de manchette légués... >Voir plus
Que lire après Un homme sans histoiresVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (42) Voir plus Ajouter une critique
3,54

sur 130 notes
« Ouvrir un livre et rentrer dedans, quand c'est une belle histoire, c'est un merveilleux voyage pour pas un rond » martèle chaque dimanche Nicolas Carreau en ouverture de « La voix est livre » sur Europe 1.

Un homme sans histoire, vivant à Belprat en 1995, effectue un voyage aussi merveilleux qu'improbable sous la plume du romancier. A l'instar de Phileas Fogg réalisant « Le Tour du Monde en 80 jours » ou de Pierre Aronnax effectuant « 20 000 Lieues sous les Mers », Henri Reille traverse la planète sans le moindre passeport et sans « Les Cinq sous de Lavarède », héros de Paul d'Ivoi. Avec la complicité de Fenimore et Vito il traverse l'Europe, franchit l'Atlantique en découvrant Julie, une gracieuse Robinsonne, et arrive en Amérique latine sur les traces de Franz Muller, ex officier allemand…

Chaque chapitre est un épisode de feuilleton ou de série Netflix avec son lot de heurts, de malheurs et de bonheurs. C'est drôle, addictif, invraisemblable, illégal et immoral … merveilleux et agréablement écrit.

C'est délicieusement rétro et les moins de trente ans découvriront les « boutons de manchettes », datant d'une époque où les chemises avaient des poignets mousquetaires, préhistoire sans GPS, sans Internet, sans Smartphone, sans Réseaux Sociaux ni Babelio.

Un véritable festival imaginaire qui offre deux heures de détente, d'optimisme, et démontre que « la minimisation permanente des problèmes » et la recherche du « juste milieu » sont des impasses et que la vocation de l'humanité est d'explorer l'univers infini.

Mais un enchainement de bons chapitres n'aboutit pas toujours à un roman parfait et Nicolas Carreau est, à mon modeste avis, meilleur nouvelliste que romancier car la conclusion de ce premier roman prometteur tombe trop abruptement.
Commenter  J’apprécie          933
Cet anti-héros fait de sa banalité son titre de gloire : ne jamais se faire remarquer, faire de la norme sa ligne de conduite, passer inaperçu, être transparent. Pas un mot plus haut que l'autre, pas de conflit, y compris avec la femme qu'il a épousée et qui ,on le comprend rapidement, ne se prive pas de pimenter sa propre vie, sans doute d'un ennui mortel auprès de ce compagnon si fade.

Or, la donzelle a osé donner un coup de canif dans le contrat de mariage. Ça, on pourrait faire comme si on n'avait rien vu, mais il se trouve que l'élu est le pire ennemi d'enfance de notre héros malgré lui. le couple infernal s'est de plus rendu coupable d'un forfait impardonnable : le vol d'une paire de boutons de manchettes dépareillé, auquel Henri tient plus qu'à la prunelle de ses yeux. L'homme est hors de lui et pour récupérer son bien si précieux va commettre l'irréparable !

C'est un second départ dans sa vie : la fuite est salutaire et nécessaire et va considérablement infléchir la trajectoire de son destin.

Sorte de fable contemporaine, qui prend des allures de Candide qui découvre le monde, le long d'un chemin initiatique haut en couleurs, en compagnie de drôles de lascars.

C'est à la fois léger et étayé, le plaisir est là, alors que l'on accompagne le valeureux Henri et ses compagnons de voyage, pour en tirer une leçon de vie !

Merci à Netgalley et aux éditions Lattès.
Lien : https://kittylamouette.blogs..
Commenter  J’apprécie          700
C'est un homme dont le quotidien est réglé à la seconde prêt ; un évènement va faire de lui un fuyard.
Nous voila à le suivre, tambour battant, dans un voyage fait de rencontres.
Les personnages sont forts sympathiques.
Derrière cette histoire déjantée, il est questions de remise en question, d'affronter ses certitude et de se coltiner à la vie.
C'est plaisant à lire mais il y a quelques longueurs dans ce livre pourtant très court.
Certains passages sont assez rigolo mais l'histoire tourne un peu court.
Un premier roman prometteur.
Lu dans le cadre du prix des lecteurs du livre de poche 2023.
Commenter  J’apprécie          290
Henri Reille est expert-comptable. Il emploie toute son énergie à ce que rien ne lui arrive et à ce que sa vie soit réglée comme du papier à musique. Des horaires maîtrisés, une tenue vestimentaire passe-partout, un mariage moyen, une vie millimétrée… rien ne dépasse. Henri a toutefois un attachement viscéral aux boutons de manchette que lui a légués son grand-père. Alors quand Henri voit ces boutons accrochés aux manches de son ennemi juré, il voit rouge. Et il comprend par la même occasion que Géraldine, sa femme, est la maîtresse de cet homme qu'il déteste. A l'encontre de toute ses habitudes, Henri va décider d'aller récupérer ces boutons de manchette et là… tout bascule. Et voilà Henri en pleine cavale, quittant sa tranquille ville de Belprat à destination de l'Allemagne. Enfin, c'est ce qu'il croit car ses aventures vont l'emmener bien plus loin !

Ce premier roman de Nicolas Carreau est très réussi. Distrayant, drôle et parfaitement maîtrisé, il met en scène des personnages quelque peu loufoques auxquels on s'attache rapidement. Même si les situations sont parfois totalement ubuesques, on tourne les pages et on suit les aventures d'Henri avec grand plaisir. On voyage ainsi avec lui, et les comparses qu'il va trouver sur sa route, de l'Allemagne à New-York, du Mexique à l'Argentine cherchant à échapper à ceux qu'il imagine en train de le poursuivre.

On sent chez l'auteur une certaine passion pour les romans d'aventure, les livres de Jules Verne, l'humour des frères Coen, et étrangement le mélange de tout cela fonctionne parfaitement. La folle épopée d'Henri emporte totalement le lecteur et l'incite à tourner les pages pour savoir où le mènera l'aventure et la rencontre suivantes. Un excellent moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          100
Le titre du premier roman de Nicolas Carreau "Un homme sans histoires" porte déjà en lui toute l'ironie de l'histoire racontée par l'auteur, une histoire déjantée, mais terriblement drôle et addictive. Et je ne regrette pas le grand voyage qu'il m'a offert, une véritable échappée belle, une grande bouffée de romanesque.

D'emblée je vous le dis, j'ai aimé. J'ai aimé le récit de la vie d'Henri Reille, un homme des plus banals qui n'aime rien tant que l'uniformité de sa vie "pépère", éloignée des modes mais pas trop, qui n'aime rien tant que de respecter l'heure et le nombre de bises à sa femme – une – sur la joue gauche et n'a, pour seul ami qu'Antoine, Antoine du Pin…"seul aristocrate connu du canton". Vie banale donc, jusqu'à ce qu'il s'aperçoive de la disparition de ses "deux boutons de manchettes dépareillés…Un trésor sentimental en fait…Mais c'était un cadeau, un héritage de son grand-père Jean Reille."

Et à partir de là tout va "partir en cacahuètes", mais de la suite, je ne vous dirai pas grand-chose. C'est le genre d'aventure à suivre sans réfléchir. Amateurs de réalisme, de faits précis, vérifiables, de situations sérieuses, passez votre chemin. Pourtant ce serait dommage. L'écriture parfaitement maîtrisée, vive et entraînante, m'a prise par la main et j'ai suivi sans respirer cette cavale abracadabrantesque. le récit est hallucinant, savamment ponctué de cliffhangers qui ont pour objectif évidemment, et c'est réussi, d'empêcher le lecteur – avide de connaître la suite – de refermer le livre.
Voilà donc notre héros "sans histoires" embarqué dans un périple qui le mène de Munich à Ostende, New-York et l'Argentine sur les traces d'un homme en lien avec les fameux boutons de manchette. Nicolas Carreau passe ainsi en beauté, je trouve, d'intervieweur littéraire à auteur lui-même. Aussi banale que l'est son Henri Reille je dirais juste que son coup d'essai est réussi.

"Un homme sans histoires", une épopée haute en couleurs, une clique de Pieds nickelés en goguette, non, là j'exagère. En tous les cas Henri Reille aura pour une fois des histoires à raconter.

Lien : https://memo-emoi.fr
Commenter  J’apprécie          120


critiques presse (1)
LeFigaro
09 juin 2022
L'incroyable aventure d'un homme qui fait tout pour ne pas se faire remarquer. Jubilatoire.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
La plupart des gens tentent par tous les moyens de se distinguer de leurs semblables. Henri Reille, lui, s'ingéniait à ne se différencier en rien de quiconque. Il était d'une incroyable banalité et d'une modération excessive, ce qui le rendait paradoxalement fort singulier.

Il ne suivait pas les modes, mais essayait tout de même de ne pas trop s'en écarter. Surtout ne pas être le premier, mais pas le dernier non plus. Ne pas se faire remarquer, passer inaperçu, c'était la seule chose en laquelle il excellait. Sinon, il était moyen en tout. Il ne suscitait jamais une admiration particulière et ne décevait pas non plus. Si l'on avait demandé un avis objectif sur lui à l'un ou l'autre de ses collègues, il aurait haussé les épaules sans savoir quoi ajouter.
Commenter  J’apprécie          300
« Un jour, un homme perd l'un de ses boutons de manchette en diamant dans l'océan, et vingt ans plus tard, jour pour jour, un vendredi, à la table d'un restaurant, cet homme commande un poisson. Il l'ouvre - mais ne trouve aucun bouton de manchette à l'intérieur. C'est ce que j'aime dans les coïncidences. »

Vladimir NABOKOV, Laughter in the dark.

Traduit de l'anglais par Nicolas Carreau.
Commenter  J’apprécie          342
Par la vitre sale de la guimbarde, rien de familier. Il ne reconnaissait rien. Le paysage ne ressemblait nullement à l’idée qu’il se faisait de l’Amérique du Sud, mais il en avait certes une image assez caricaturale. Il aurait donner cher pour voir ne serait-ce que l’Inter U de Belprat.
Commenter  J’apprécie          160
Le capitaine Mike, un Américain, l'accueillit à son bord, en soulignant que Julie avait eu de la chance qu'il soit tombé par hasard sur cette anse, au moment où il devait opérer quelques réparations. La petite île n'était pas répertoriée, et elle aurait pu attendre des années avant qu'un bateau ne passe. Ce à quoi elle répondit qu'elle le remerciait vivement, mais qu'il n'y avait pas de raison que les naufragés abordent toujours l'île déserte longtemps avant l'arrivée d'un navire providentiel. Statistiquement, il en fallait bien quelques-uns qui se retrouvent là concomitamment.
Commenter  J’apprécie          50
C’était le grand avantage de sa situation de célibataire fortuné. Il se levait un jour à l’autre bout de la planète et l’envie d’une bière sur la terrasse du Cheval Blanc avec son ami Henri se rappelait à lui. Alors, il quittait son hôtel, hélait un taxi, grimpait dans un avion et rentrait à Belprat séance tenante.
Belprat, pourtant, considéré avec objectivité, était somme toute assez banal. Henri en était d’ailleurs la plus parfaite incarnation. La ville n’avait pas les charmes d’une contrée lointaine, quoique l’on puisse imaginer qu’un natif de l’Arkansas ou du Botswana pourrait trouver le lieu bien exotique.

 
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Nicolas Carreau (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Carreau
Dans ce nouvel épisode, nous vous proposons de passer l'été avec Nicolas Carreau, auteur du livre « Un homme sans histoires ».
Comment imaginer des histoires à partir du monde qui nous entoure ? Nicolas Carreau se confie sur son écriture et sa force de l'imaginaire.
Un podcast à retrouver sur toutes les plateformes d'écoute, n'hésitez pas à vous abonner pour ne manquer aucun épisode. Bonne écoute !
autres livres classés : romanVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (258) Voir plus



Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
20410 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..