AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070321599
384 pages
Éditeur : Gallimard (04/09/2008)

Note moyenne : 2.72/5 (sur 23 notes)
Résumé :

Au début de l'été 1816 - un été pourri -, le hasard réunit au bord du lac de Genève Lord Byron, son médecin Polidori, le poète Shelley et sa très jeune femme, Mary.

Pour divertir la compagnie, Byron proposa que chacun écrivit un récit terrifiant. Ce pari, une série de conversations nocturnes et un cauchemar inspirèrent à Mary Shelley son roman Frankenstein.

Cette anecdote d'histoire littéraire et un jeu de société forment ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Sachenka
  05 octobre 2013
Grande déception. J'ai d'abord attribué cette déception à mes attentes, parfois élevées, mais c'est l'intrigue qui n'a pas levée. Et c'est doublement décevant car j'avais lu quelques ouvrages d'Emmanuel Carrère et j'anticipais celui-là mais, après tout, Bravoure n'est que son deuxième roman.
La quatrième de couverture fait référence à lord Byron, au couple Shelley et à Polidori puis au jeu, plutôt au défi, qu'ils se sont lancé à l'été 1816 pour se divertir : écrire un récit terrifiant. le reste fait partie de l'histoire, Frankenstein est né. Excellent point de départ. Suspense à l'horizon.
Le récit, du moins au début, met l'accent sur le pauvre Polidori, médecin de formation mais surtout poète frustré et jaloux après l'été 1816. Alors que certains ont refermé le livre à ce moment, je suis resté accroché à la déchéance du pauvre homme. Mais en vain.
On transporte le lecteur à notre époque et Ann, un nouveau personnage principal, se trouve mêlée à une conspiration ayant un lien (très peu ténu) avec la légende de Frankenstein. J'ai persisté dans ma lecture mais j'en ai été continuellement déçu. Vers la fin du roman, sans transition, on ramène le lecteur à l'été 1816. Ça a attisé à nouveau mon intérêt, je cherchais toujours à rapprocher les deux intrigues.
Quand tout fut finalement éclairci, dans les dernières pages du roman, je me suis dit que j'avais gaspillé plusieurs heures inutilement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
chartel
  19 janvier 2016
Comment inventer une réalité? Toute la saveur de ce roman, en plus de la bravoure de son style, tient dans cette interrogation.
Comment a été créé le roman "Frankenstein"? Qui étaient exactement le poète Shelley et sa femme Mary, lord Byron et son assistant Polidori? Qu'ont-ils fait, qu'ont-ils dit lors de cette soirée de l'été 1816 sur les bords du lac de Genève? Comment une oeuvre peut bouleverser des consciences au point de les faire agir inconsidérément?
Emmanuel Carrère invente une réalité, ou plutôt la complète à sa manière. Tel un savant fou, il expérimente, ajoute par-ci, enlève par-là, découpe, dépiaute, assemble et échafaude pour donner naissance à d'autres possibles, à une sorte de monstre littéraire (ce qui peut déplaire à certains). Comme l'un de ses personnages l'exprime dans son roman, la poésie a le pouvoir de donner la vie, de faire exister. Elle a bien plus de pouvoir sur l'action des hommes et leurs consciences que ne peut l'avoir la pure raison scientifique. Des hommes tuent bien pour des histoires...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
TCHITAT92
  11 juillet 2017
Un drôle de roman, atypique, tant par sa construction que par son sujet.
Ce n'est certes pas mon "Carrère" préféré, mais ce fut tout de même une lecture agréable. le parallèle entre deux époques, un univers tortueux entre pseudo réalité et fantastique, des héros variés, aux personnalités fantasques.
Pas une lecture dont on ressort transformé, retourné, mais pas une perte de temps non plus. Et puis, pour un deuxième roman, le talent est là, bien installé, bien que demandant à être un peu peaufiné.
Commenter  J’apprécie          30
val-m-les-livres
  25 février 2013
Ce roman, visiblement le deuxième d'Emmanuel Carrère, me tentait beaucoup car, d'après la quatrième de couverture, il racontait la genèse du roman de Mary Shelley, Frankenstein, et donc ce fameux séjour en Suisse lors duquel Lord Byron, Mary et Shelley décidèrent de faire un concours de la meilleure histoire terrifiante. Sauf que lorsque j'ai abandonné ce roman, cet épisode n'avait été que mentionné. Et visiblement, puisque j'ai aussi feuilleté la suite, je n'en vois pas trace dans le reste du roman qui se concentre sur l'infortuné docteur Polidori. Cet homme, qui était le docteur de Lord Byron, est surtout connu pour avoir inventé le vampirisme avec sa nouvelle le vampire qui fut attribué à Lord Byron. Lord Byron se lassa de l'immaturité de ce jeune homme qui en effet l'accompagna à Genève durant le fameux séjour où furent écrits à la fois Frankenstein mais aussi le Vampire. C'est surtout grâce au journal écrit par Polidori que l'on connaît cet épisode. Mais ce que je vous raconte là, ce n'est pas dans le roman que je l'ai appris car dans Bravoure, ou en tout cas, dans son début, on ne fait que suivre cet homme qui ne semble pas tourner bien rond, frustré d'être un écrivain raté.
Lien : http://vallit.canalblog.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
SachenkaSachenka   05 octobre 2013
«Prenez quelques feuilles de papier et, pendant trois jours de suite, écrivez, sans le dénaturer et sans hypocrisie, tout ce qui vous passe par la tête. Écrivez ce que vous pensez de vous même, de vos femmes, de la guerre turque, de Goethe, du crime de Fonk, du Jugement dernier, de vos supérieurs et, au bout de trois jours, vous serez stupéfait de voir combien de pensées neuves, jamais encore exprimées, ont jailli de vous. Voilà en quoi consiste l'art de devenir en trois jours un écrivain original.»
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
chartelchartel   19 janvier 2016
L'étoile qui le guidait, lui faisant espérer que les chemins étroits où il se blessait conduisaient tout de même à la gloire et au bonheur, cette étoile s'éteignit après quelques clignotements pathétiques et emporta dans sa zone d'ombre les leurres dont il se berçait.
Commenter  J’apprécie          20
DelphineMaDelphineMa   14 avril 2019
On parle, dans les archives de notre famille, d'un Frankenstein élève de Paracelse, en qui celui-ci voyait son successeur dans les détours de la connaissance alchimique. Le maître et le disciple auraient été sur le point, à l'époque, d'insuffler la vie à un homoncule, mais les documents sont si discrets sur cette affaire qu'il est difficile de débrouiller jusqu'où leurs espoirs se sont réalisés.
Je crois au destin des familles. Je crois que dans celles que le Créateur a honorées d'une sollicitude ou d'une vindicte particulières, il doit se trouver un jour un descendant pour achever ce que son ancêtre a commencé.

p 73
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SachenkaSachenka   05 octobre 2013
- Un poème, déclare Shelley avec solennité, est une porte par où peuvent s'engouffrer toutes les puissances du monde.
Commenter  J’apprécie          40
DelphineMaDelphineMa   14 avril 2019
Car il est vrai que pour entrer dans les profondeurs de la science, je me suis initié aux mystères de la poésie. De l'une, je retournais à l'autre, et cet incessant va-et-vient entre les salles de dissection et la bohême littéraire, cette confrontation qssidue des voies de l'imagination n'étaient pas les signes, comme le craignait parfois mon père, de l'indécision ni du dilettantisme.

p 75
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Emmanuel Carrère (86) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emmanuel Carrère
Soirée Positif, revue de cinéma, éditée par les éditions P.O.L, à l'occasion des 40 ans de Positif, avec Michel Ciment, Hubert Niogret, Eithne O'Neill, Paul-Louis Thirard, Yann Tobin, Jean-Loup Bourget, Jean A. Gili, Bernard Cohn, Albert Bolduc, Fredy Buache, Thomas Bourguignon, Gérard Legrand, Emmanuel Carrère, Anne Duvauchelle, Thierry Fourreau, Jean-Luc Mengus, Christophe Mercier, Victoire de Wissocq, Olivier de Bruyn, Monique Otchakovsky-Laurens, Paul Otchakovsky-Laurens - Les éditions P.O.L ont édité Positif revue de cinéma du numéro 368 au numéro 419
autres livres classés : frankensteinVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Limonov

Limonov a fondé le parti national-bolchevique. Ses sympathisants sont …

des nasbols
des lepénistes
des zeks

8 questions
152 lecteurs ont répondu
Thème : Limonov de Emmanuel CarrèreCréer un quiz sur ce livre