AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782265076020
250 pages
Fleuve Editions (11/09/2003)
3.59/5   17 notes
Résumé :
Ingrédients pour une belle histoire d'amour : une riche héritière, un musicien de jazz paumé, un pot de yaourt, un couteau à cran d'arrêt, le clone du papa, un psychopathe jaloux, un gong en fa , quatre pots de farine, quelques marmottes, un condor qui passe, un dancing pour vieux, un colt .45 de 1911, un adepte de la variété italienne en perfusion, un camion frigo, quatre pots de sucre, un taureau de combat aux yeux de diamant, un cuistot culturiste en manque de ne... >Voir plus
Que lire après Une belle histoire d'amourVoir plus
Le Poulpe : La petite écuyère a cafté par Albédo

Le Poulpe

Albédo

(8535)

199 tomes

Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Quand on commence à lire ce livre on se demande où est l'enquête et s'il y aura des meurtres. Mais plus on avance et plus on découvre une histoire d'amour hors du commun.
Je ne pense pas que ce genre d'histoire arrive à tout le monde et surtout en si peu de temps. En effet l'histoire dure vraiment une à deux journées. Et pourtant il s'en passe des choses !

Ce que j'ai trouvé assez sympa ce sont les coupures dans l'histoire entre Pindur et Lucas Rozarian. Pindur raconte à Rozarian ce qui lui est arrivé. Et ce dernier coupe souvent la parole à Pindur pour lui demander plus d'explications.
On ne sait pas vraiment quel type de relation entretiennent Pindur et Rozarion et ce qui est vraiment génial c'est que Philippe Caresse ne nous le dit qu'à la dernière page. de plus on ne s'attend pas du tout à cette relation, c'est donc vraiment une surprise.

Les idées sont pour ma part trop irréalistes. Philippe Caresse est un marseillais comme son personnage Pindur. On peut penser que certaines idées sont peut-être arrangées ou grossies soit tout lui est vraiment arrivé soit Pindur a peut-être arrangé la réalité à sa sauce.

Le style de l'auteur est assez particulier. Personnellement cela m'a parfois dérangée… Je n'ai pas trop compris certaines choses, expressions, ou humour, mais cela est peut-être dû au fait que je ne sois pas marseillaise.
Le style est aussi un peu trop familier… et m'a un peu gênée à certains moments… J'aurais peut-être voulu un ton un peu plus sérieux pour certaines scènes. Je pense qu'avec un ton différent cela aurait donné une autre dimension à l'histoire.

Pour ce qui est des descriptions cela reste simple, il n'y en a pas beaucoup, j'ai été un peu frustrée de ce côté-là moi qui aime les histoires avec plein de détails…

La fin est vraiment bien trouvée, on ne s'attend pas du tout à ce genre de retournement de situation. Philippe Caresse arrive vraiment à surprendre ses lecteurs !
Les personnages sont attachants, pleins de vie et Philippe Caresse caricature aussi certains traits des personnages en les accentuant. C'est assez comique de voir comment ces derniers sont traités.

Ce qui est bien c'est que l'auteur rajoute une sorte de lexique, il ne nous aide pas vraiment à tout comprendre mais c'est original. Par contre j'aurais mis les explications au fur et à mesure de l'histoire, (par exemple au bas des pages) et non à la fin...
C'est un livre que je conseille tout d'abord à ceux qui sont marseillais, puis à ceux qui ont envie de passer un moment de détente en lisant un polar un peu hors du commun !
Lien : http://fais-moi-peur.blogspo..
Commenter  J’apprécie          30
Jean-Dominique, appelé aussi Pindur (un surnom donné par des amis musiciens) aurait pu devenir une gloire dans le milieu artistique. Mais la vie et les aléas familiaux en ont voulu autrement.

Il végète dans un petit café-restaurant-dancing tenu par Max et sa mère Massima. Autre employé, P.H., le cuistot culturiste. Jusqu'au jour où Gisèle déboule dans la vie de Max et va tout changer.

Pindur essaie de narrer une belle histoire d'amour à Lucas, son interlocuteur qui veut que le conteur aille droit au but. Mais Pindur ne peut s'empêcher de digresser car pour bien comprendre ce qui s'est déroulé en un peu plus d'une journée, il lui faut aller retrouver des souvenirs qui s'imbriquent, pas forcément comme un puzzle, mais étagent l'édifice de cette histoire.

Alors cette histoire d'amour dégénère. de ballet romantique elle évolue en carnage et road-story effrénée et mouvementée autour de Marseille.



Difficile à raconter comme ça, à brûle-pourpoint, et c'est bien pour cela que le narrateur s'emberlificote souvent et que Lucas a de la peine à suivre cette histoire échevelée.

Ne vous fiez pas non plus à la quatrième de couverture qui ressemble à un poème à la Jacques Prévert.

Disons simplement que ces évènements sont décrits d'une façon totalement loufoque, un peu à la manière de San-Antonio (période des années soixante) et que Philippe Carrèse y déploie une verve, une faconde toute méridionale, et un humour ravageur.

Une histoire d'amour comme on n'aimerait pas en vivre mais à la lecture de laquelle on prend un immense plaisir. Une réussite de plus à mettre à l'actif de Philippe Carrèse, même si personnellement j'avais plus apprécié son précédent roman, Une petite bière pour la route chez le même éditeur.



Les lecteurs ne connaissent peut-être pas Philippe Carrèse comme romancier, mais ils ont peut-être suivi la série Plus belle la vie, puisqu'il en était l'un des réalisateurs.



Lien : http://leslecturesdelonclepa..
Commenter  J’apprécie          53
Pindur, alias Jean-Do, est chargé d'une mission par son patron, Max, petit caïd marseillais. Jean Dominique est un musicien de jazz raté. Il a tout du looser. Il va d'échecs en échecs, et son divorce m'a rien amélioré à l'affaire, il boit et prends de la dope Son employeur, patron du restaurant "Les matins perdus" l'a enrôlé. Il doit récupérer Gisèle, une jeune femme dont Max est tombé amoureux mais qui le fait attendre. Enfin il doit éliminer cette dernière car elle a eu l'outrecuidance de quitter Max, son amant. Pindur, accompagné de Caruso, exécute les ordres mais quand il ramène Gisèle, il s'avère que celle-ci n'est pas la vraie Gisèle de Brémont. Pindur se lance dans une folle équipé pour démêler cet imbroglio. Et dans sa chasse à l'héritière, les cadavres vont s'accumuler sur son passage.
Philippe Carrese est devenu en dix ans un des incontournables de la littérature noire française. Une belle histoire d'amour est son treizième roman.
 Il nous propose un intrigue déconcertante même si parfois l'histoire semble farfelue voire décousue.  Autour de personnages fascinants et haut en couleur, l'auteur nous propose un récit drôle et violent. Avec son style efficace, sa verve méridionale et son humour ravageur, il met en scène Marseille  dans un thriller effrayant à hurler de rire. Et une nouvelle fois Marseille et Philippe Carrese c'est forcément une belle histoire d'amour.
Lien : https://collectifpolar.fr/20..
Commenter  J’apprécie          40
Publié en 2003
Marseille.
Ingrédients pour une belle histoire d'amour :
une riche et belle héritière (Gisele), un musicien de jazz paumé (Paindur), le clone du pape (femme!), un psychopathe jaloux (Max). Plus quelques éléments de la faune marseillaise, quelques pot de yaourt, un colt... Ah, oui, même un commissaire!
Commenter  J’apprécie          00
A lire pour l'humour et l'accent de Marseille de la pure détente.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Le patron fouille dans la poche de son pantalon. Il en sort un papier froissé.
- D'habitude, c'est P.H. qui exécute ce type de course délicate. Mais, tu vois, Pindur... enfin... heu... Jean-Dominique, moi, je te fais confiance.
Il me regarde au fond de l'âme et répète, grave :
- Je te fais confiance, tu vois.
Je devrais sans doute répondre quelque chose. Mais je trouve rien. Il insiste :
- Moi, je te fais confiance, Pind... Jean-Do.
Je bafouille :
- Ben... heu... C'est gentil, patron.
- Non, c'est pas gentil. C'est normal.
Silence. Long. Là c'est pas un défaut d'allumage. Son silence est stratégique. Car le moment est solennel.
- Moi, Jean-Dominique, tu vois...
Non. Je vois pas encore. Mais je sens que je vais voir très vite.
- ... Moi, je te fais confiance. Tu es un gars fiable, Jean-Dominique.
Je dois faire la tronche d'un guitariste de trash-métal devant une grille d'anatole en mi bémol septième majeure. Un peu perdu, quoi...
- Tu es fiable, non ?
Je ne m'étais jamais posé cette question sur ma fiabilité. Je réponds au hasard :
- Oui.
Max me tend un papier froissé et une photo chiffonnée. Je déchiffre l'adresse sur le papier et commence à me poser les vraies questions sur ma fiabilité. J'aurais dû répondre non.
Commenter  J’apprécie          40
- Pindur ?
- Quoi ?
- Je ne vois pas le rapport entre tes affligeants repas dominicaux et l’histoire de Gisèle ?
- Normal ! Y’en a pas.
- Tu étais parti pour me raconter la belle histoire d’amour de Gisèle, non ?
- Oui. Sauf que pour l’instant il n’est pas question de Gisèle. Il est question de Cindy.
- Cindy ?
- Laisse-moi finir avec Cindy. Après je te raconte Gisèle.
Commenter  J’apprécie          10
- Pindur ?
- Quoi ?
- Je ne vois pas le rapport entre tes affligeants repas dominicaux et l’histoire de Gisèle ?
- Normal ! Y’en a pas.
- Tu étais parti pour me raconter la belle histoire d’amour de Gisèle, non ?
- Oui. Sauf que pour l’instant il n’est pas question de Gisèle. Il est question de Cindy.
- Cindy ?
- Laisse-moi finir avec Cindy. Après je te raconte Gisèle.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Philippe Carrese (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Carrese
Les fidélités de Diane Brasseur aux éditions Points
Que ne dit-on pas contre les hommes infidèles... Salauds, lâches, hypocrites, égoïstes... L'ont-ils cherché ? Assurément. L'ont-ils tous mérités ? Ca reste à voir. Notre narrateur à 54 ans, un emploi, une famille. Ses semaines, il les passe à Paris en compagnie d'Alix, sa maîtresse, de 20 ans sa cadette. Ses week-ends, à Marseille, entouré de sa femme et de sa fille. La situation serait confortable, s'il n'était pas rongé par la culpabilité. A la veille de Noël, il décide qu'il doit faire un choix : sa femme ou sa maîtresse. Mais comment choisir quand on se sent tenu par des fidélités multiples ?
http://www.lagriffenoire.com/les-fidelites-209091.html
Virtuoso ostinato de Philippe Carrese aux éditions de L'Aube
Volturno Belonore, un homme dans la puissance de l'âge, règne sans conteste sur ses trois fils, sa jeune épouse et son village, San Catello, en Lombardie. Un soir de l'été 1911, une luxueuse voiture tombe en panne en bordure de son champ. Ses occupants lui demandent de l'aide. En échange de quoi, ils lui prédisent la fortune grâce au minerai enfoui dans son terrain. Hélas, la prédiction s'avère malédiction ; seul Marzio, le fils cadet, y échappera. du moins, à considérer que devenir virtuose au détriment de la passion amoureuse n'en fasse pas partie...
http://www.lagriffenoire.com/virtuoso-ostinato-268935.html
Dernier désir de Olivier Bordeçarre aux éditions le Livre de Poche
Mina et Jonathan Martin ont fui la ville et sa fureur consumériste pour une vie plus simple sur les bords du canal du Berry. Un jour, leur nouveau voisin frappe à la porte. Élégant, riche, spirituel, il se prénomme Vladimir et porte le même patronyme qu?eux. Une coïncidence qui amuse le couple. Seulement, Vladimir Martin a un comportement étrange : il copie le mode de vie des Martin, couvre leur fils et Mina de cadeaux, adopte l?allure de Jonathan, s?achète la même voiture, décore sa maison à l?identique? Jonathan se méfie, sa femme n'y voit que du feu. le nouveau venu ne leur veut-il que du bien ? Avec un art maîtrisé du suspense, Dernier désir interroge nos aspirations secrètes dans une société de bonheurs factices.
http://www.lagriffenoire.com/dernier-desir.html
+ Lire la suite
autres livres classés : marseilleVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (26) Voir plus



Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Une belle histoire d'amour" de Philippe Carrese.

Comment s'appelle la gamine qui apparaît au début de l'histoire ?

Gisèle
Cindy
Jessica

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Une belle histoire d'amour de Philippe CarreseCréer un quiz sur ce livre

{* *}