AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Danielle Michel-Chiche (Traducteur)Nathalie Duport-Serval (Traducteur)
EAN : 9782373050226
Éditeur : Aux forges de Vulcain (11/05/2017)

Note moyenne : 3.27/5 (sur 32 notes)
Résumé :
Entre rêve et réalité, une jeune femme est partagée entre deux mondes, entre deux vies.
Dans la première, elle est la mère d'une adorable petite fille, dans le New York de la fin des années 80 ; dans la seconde, elle parcourt avec un garçon qu'elle n'a jamais eu l'étrange monde de Rondua, où les animaux parlent, et où le danger rôde... " Un livre que j'ai dévoré ! Il y a longtemps que ça ne m'était pas arrivé. " Stephen King " On range parfois les romans de J... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Shan_Ze
  18 mai 2017
Cullen James fait de drôles de rêves la nuit : elle parcourt avec un garçon nommé Pepsi, le monde de Rondua, étrange lieu onirique où des animaux aux prénoms surprenants parlent. le jour, elle est mariée à Danny et maman d'une petite Mae. Rondua est-il vraiment un monde de rêves, un monde à part ? Cullen a l'impression que doucement, le rêve empiète sur la réalité.
Dans un New York des années 80, Jonathan Carroll imagine un monde complètement étrange. Les noms des personnages de Rondua sont surprenants : un petit garçon du nom de Pepsi, Mr Tracy, Martio… J'avais avoir du mal à accorder de la crédibilité à ce monde de rêve (rien que Pepsi !). Pourtant, les personnages réels sont convaincants, même si Danny est assez absent dans l'histoire. Pepsi, lui, n'est décrit que comme un petit garçon, très courageux et mature.
L'alternance entre monde réel et monde imaginaire est intéressante mais il ne se passe pas grand-chose à part l'amitié entre Cullen et Eliot et son rôle tout nouveau de mère. A Rondua, une recherche des Os de lune va commencer. C'est là que ça devient captivant, il va se passer quelque chose… Mais un peu déçue que ça commence à s'animer dans les cinquante dernières pages. J'avoue qu'un Pocket étiqueté Terreur, je m'attendais à autre chose que ce réalisme magique. J'ai La morsure de l'ange du même auteur, je tenterai prochainement mais je me méfierai des étiquettes qui peuvent gâcher la lecture d'un livre…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          202
Anatemnein
  01 mai 2020
Tout commence par une chronique de vie, douce et banale. Celle de Cullen, jeune New-Yorkaise, dont nous suivons le flux des souvenirs. À l'instar de ceux qui concernent son voisin qui a tué sa famille à la hache, ou encore ceux de ses tristes histoires d'amour, de son avortement et de ses souffrances. Jusqu'à sa rencontre avec Danny, joueur professionnel de basketball. Les deux êtres se rapprochent, se complètent, découvrent l'Europe ensemble et fondent une famille. Ce n'est pas la fin de l'histoire, loin de là. Cullen commence à faire des rêves de plus en plus intenses, des fantasmagories peuplées de créatures fantastiques qui l'entraînent dans le monde de Rondua.
Pour court qu'il soit, ce roman donne pourtant l'impression de prendre son temps, avec une économie de moyen qui explose littéralement dans les dernières pages, absolument magistrales. Jonathan Carroll pose d'abord un cadre réaliste, subtilement mené, où ses personnages prennent une belle épaisseur. À peine le lecteur s'est-il habitué que les premiers glissements s'opèrent : on entre dans un monde onirique de plus en plus déstabilisant. le plaisir est bien évidemment dans les jeux de miroirs déformants qui lient le rêve à la réalité, le tout fonctionnant grâce au magnifique portrait de femme qui nous est ici offert.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Unpapillondanslalune
  02 juillet 2017
Os de Lune est un roman de Fantasy de Jonathan Carroll paru en 1987, publié en 1990 chez Albin Michel et réédité cette année chez Les Forges de Vulcain.
Os de Lune est un roman étrange, marquant, mélange de littérature générale et de Fantasy.
L'auteur y aborde des thèmes sensibles : l'amour, l'avortement, l'enfantement, la maternité... tant dans la version "réelle" de la vie de Cullen que dans la version "rêvée" qui va bien vite envahir son quotidien et lui parler de sa vie à travers de nombreuses symboliques.
Os de lune m'a plu par sa sensibilité et sa magie, mais c'est finalement plus le côté littérature générale et vie réelle qui m'a parlé, plutôt que son aspect Fantasy un peu barré (mais plein de symbolique quand on s'y attarde !)
Un beau texte qui prend un tour surprenant ! A découvrir !
Commenter  J’apprécie          70
mimai
  07 mars 2018
Cullen James est une femme comblée, malgré l'échec d'une première relation qui l'a menée à un avortement, elle s'épanouit aux côtés d'un mari attentionné et de leur petit bébé Mae. Jusqu'au jour où elle se met à rêver régulièrement d'un monde étrange nommé Rondua, où elle part à la recherche des Os de lune avec son fils Pepsi et tout une cohorte d'animaux bizarroïdes. J'ai bien aimé le début du livre, qui décrit la façon dont Cullen et son mari sont tombés amoureux, c'est plutôt émouvant... Mais finalement dès que les rêves commencent le personnage du mari s'efface au profit du voisin, qui devient le meilleur ami du couple et confident de Cullen. Je suis passée à côté de cette histoire, le monde de Rondua ayant l'inconsistance des rêves, cela ne m'a pas beaucoup intéressée. En dehors du fils imaginaire, je n'ai pas compris grand chose. Ni la symbolique des os de lune, ni à quoi servait cette quête, ni pourquoi Cullen . Il y a une piste lancée avec un autre personnage qui rêve aussi de ce monde, piste qui n'aboutit à rien selon moi. C'est bien dommage car l'écriture est agréable et les personnages sont plutôt attachants, j'avais vraiment envie d'aimer cette histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
prettyrosemary
  08 mai 2018
Ca n'a pas l'air étrange, au début. Jonathan Carroll nous happe aussitôt en nous plongeant dans la tête de Cullen, cette jeune femme qui après avoir connu une première grosse désillusion amoureuse et un avortement, trouve enfin le bonheur auprès de celui qui va devenir son mari et avec qui elle aura une adorable fillette. Ces premières pages qui brossent un portrait subtil du personnage central de Cullen et du chemin qui l'a menée jusqu'à ce paisible petit appartement new-yorkais ont pourtant déjà un je-ne-sais-quoi de magique et de très chaleureux. Je crois que j'aurais pu lire trois cent pages de discussion entre Cullen et Danny dans la cuisine sans me lasser.
Dans les premières années de leur vie de couple, Cullen et Danny partent s'installer en Italie et c'est là que débute la série de rêves de Cullen. Nuit après nuit, elle rêve du même monde imaginaire, Rondua, aux paysages fantastiques et peuplé d'animaux géants. En compagnie d'un petit garçon nommé Pepsi, d'un chien et d'un dromadaire aux dimensions improbables, Cullen s'embarque dans cette fameuse quête des Os de lune.
On a rarement évoqué le rêve avec autant de talent. Un mélange de fantasme, d'absurde, d'angoisses et une transposition éclatante de la réalité de l'inconscient comme un autre Carroll en très grande forme… En suivant les aventures nocturnes de Cullen et la foule de personnages incongrus aux discours cryptés qu'elle va rencontrer, vous aurez peut-être un sentiment extrêmement familier. On rêve la nuit d'un ami qu'on a pas revu depuis des années parce qu'on a vu une chose totalement anecdotique qui nous l'a rappelée plus tôt dans la journée. Et le fait qu'il ait quatre bras et qu'il chevauche une licorne pratiquant le krav-maga n'en est pas moins révélateur. Les frontières sont parfois facilement abolies. Voyez le délire ?
Alors je suis restée un peu sur ma faim concernant cette fameuse quête, que j'aurais voulue encore plus chargée en symbolisme, tant le reste l'est. Mais cet univers à la Alice au pays des merveilles, oscillant toujours entre imaginaire de gosse fabuleux et sourire du chat de Cheshire qui fait froid dans le dos vaut à lui seul son pesant d'or. Ca, et ce style sur lequel on a du mal à mettre des mots mais qui fait des merveilles.
Lien : https://prettyrosemary.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
Elbakin.net   04 octobre 2018
Os de Lune est un roman court qui nous fait caler notre rythme sur la vie tranquille de son héroïne afin de mieux nous faire glisser lentement vers le monde des rêves qui sous des dehors étranges et merveilleux deviendra, lord du dénouement final, un univers horrifique et cruel.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Shan_ZeShan_Ze   18 mai 2017
J’avais là un spécimen de salaud chanceux qui avait sans doute eu toutes les femmes qu’il avait désirées en leur crachant à la figure. Combien de pauvres femmes l’avaient ainsi laissée faire puis avaient considéré comme un privilège de pouvoir raconter qu’elles avaient une nuit ou deux aux côtés de Weber Gregston… dans toutes les positions ?
Commenter  J’apprécie          160
AnatemneinAnatemnein   01 mai 2020
Les ennuis vous tombent toujours dessus par surprise. Vous êtes tranquillement assis chez vous, au coin du feu, et soudain, vous vous retrouvez dans une ville étrangère dont vous ne parlez pas la langue et ne possédez pas le plan.
Commenter  J’apprécie          50

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

A tous les coups... (1/2)

Téléphoner...

Coup de mobile
Coup de phone
Coup de fil

15 questions
128 lecteurs ont répondu
Thèmes : lexique , langue française , expressions , détenteCréer un quiz sur ce livre