AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur La Fille de braises et de ronces, Tome 1 (117)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
iris29
  28 juin 2017
C'est le 1° tome d'une série pour ado et bien que je ne sois plus une ado depuis longtemps , ce titre original et poétique m'a intriguée ...
Je ne suis pas une experte en Heroic Fantasy, je ne sais même pas si j'en ai lu cinq dans toute ma vie ...
Donc partant de là, le fait que je sois arrivée jusqu'au bout de ce roman prouve au moins une chose : il y a du suspens .
La deuxième chose qui m'a séduite, c'est que l'héroïne est atypique . Pour une fois, que le personnage principal n'est pas une belle gosse , à l'air rebelle , le menton volontaire , les cheveux qui cascadent etc...
Elisa est grosse, très grosse, obèse .
Elle ne pense qu'à manger et n'est pas du tout courageuse . Pourtant c'est elle qui est promise à un destin exceptionnel et pas sa soeur . Elle est l'élue . La pierre qui orne son nombril , change de température selon le danger .
le jour de ses 16 ans, son père la marie à un souverain d'un royaume voisin , c'est une alliance politique . Son mari lui préférera sa sublime maitresse et ne s'occupera pas d'elle . Mais heureusement la guerre va l'occuper...

L'auteur réussit parfaitement à rendre son monde imaginaire mais elle aurait pu faire beaucoup mieux . [ Je remarque que souvent ce genre littéraire pour ados, pêche au niveau des descriptions pour ne pas lasser le jeune lectorat ...]
Le fait de choisir comme personnage principal , une obèse (elle soulève les plis de graisse de son ventre au début pour accéder à la pierre qui orne son nombril...) est vite abandonné vers le milieu car la jeune fille forcée de faire du sport, maigrit . Je n'ai donc pas compris si l'auteur était "obèse friendly" (!) ou si son but était de montrer qu'on peut (qu'on doit ? ) maigrir grâce au sport .
Je n'ai pas compris non plus qu'elle était le message de ce roman: la guerre c'est mal ? Soyons unis , nous serons plus forts ?
Les personnages entourant Elisa n'ont pas beaucoup d'épaisseur . Il m'a manqué de l'action, du mystère, de l'amitié , de l'amour, de l'engagement .
Je m'attendais à mieux , au vu de beaucoup de critiques élogieuses . Bien qu' agréable à lire , je ne suis pas sure de poursuivre la série .
Mais le titre est très joli ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          332
Melisende
  14 mars 2012
J'ai repoussé la rédaction de ce billet et je peine à me lancer… Mais pourquoi ? Et bien parce que ce livre m'a transportée, parce que j'ai a-do-ré et parce qu'il s'agit du plus beau coup de coeur de ces dernières semaines ! Et j'ai toujours plus de mal à faire passer mon enthousiasme qu'à montrer qu'une lecture m'a déplu.
Je vais tenter d'illustrer, point par point, pourquoi ce premier tome de la Fille de braises et de ronces m'a tant charmée. Je vais essayer d'être juste mais je vous avoue que j'ai beau y réfléchir, je ne vois pas vraiment de points négatifs… Rien n'est jamais parfait, mais là, j'ai beau chercher… Bref. Je n'ai qu'une chose à dire : lisez ce premier tome et vivement la publication de la suite !

Je ne sais même pas par quoi commencer tant tous les éléments m'ont plu… Commençons par les personnages et l'héroïne avant tout : Elisa. Cette jeune fille vient de fêter ses 16 ans. Sa soeur aînée (parfaite en tout point) et son père le roi d'Orovalle, ont conclu un accord avec Alejandro, le roi de Joya d'Arena : Elisa doit l'épouser pour conclure la paix et l'entraide entre les deux royaumes, alors qu'un peu plus loin, une guerre gronde. La jeune fille n'a pas eu le loisir de donner son avis, elle doit fait avec. Approchant de l'autel qui la liera à Alejandro, elle prie pour qu'il soit laid ou handicapé, car elle sait qu'elle, elle est laide ; elle ne veut pas être un poids ou une honte pour son futur époux. Elisa, avant d'être l'Elue portant la pierre sacrée à son nombril, est une jeune fille se sous-estimant, mal dans sa peau et trouvant refuge dans la nourriture. La princesse benjamine est enveloppée et doit subir les regards et chuchotements de tous. A son arrivée dans son nouveau royaume, son époux refuse d'annoncer son mariage à son peuple. Elle doit jouer les invitées diplomatiques, ravalant l'humiliation, supportant les moqueries ouvertes de la maîtresse officielle du roi. Dans ce palais, Elisa fait la connaissance du prêtre Nicandro qui lui révèle quelques informations sur la pierre sacrée, sur les élus et leurs missions… Elle comprend alors que tout son entourage lui a toujours menti et qu'elle peut être à tout moment en danger. le pire arrive soudain : elle est enlevée et doit suivre ses kidnappeurs au milieu du désert. Commence alors pour elle de nouvelles épreuves qu'elle devra surmonter seule. Elisa en ressort changée, grandit… elle découvre la soif et la faim, l'horreur de la guerre mais aussi l'amitié sincère, l'amour infaillible…
Je me suis prise d'une très grande affection pour cette héroïne, Elue d'une civilisation, tellement seule dans ce monde… cette adolescente qui se bat, jour après jour pour une cause qu'elle croit juste et qui malgré toutes les souffrances physiques et morales continuent, sans relâche… Et malgré tout ça, malgré son statut d'Elue, jamais l'auteure nous présente Elisa comme une Wonder woman à qui tout réussi. Non, Elisa, malgré la pierre sacrée, est humaine et pourrait être notre voisine de palier. J'ai cru en elle, pas seulement comme une héroïne de roman, mais comme une personne authentique.
Et je pourrai dire la même chose de tous les autres personnages, tellement vrais, tellement authentiques. Rae Carson nous offre des personnalités riches, complexes… tellement réalistes ! Je crois que ma préférence va à Cosmé. On la découvre au palais d'Alejandro, elle est alors la camériste mesquine de la maîtresse du roi. Et puis, au fil des pages, la jeune femme haïssable se dévoile. Mais elle ne passe pas de la vraie garce à l'amie attentionnée, non ; c'est beaucoup plus complexe et travaillé que ça. Dans le même ordre d'idées je pourrais vous citer Ximenia (bien qu'elle soit un peu trop discrète à mon goût), Belén, Rosario… le personnage qui se révèle peut-être le plus « lisse » est Humberto. Mais malgré son côté un peu fade, il est tellement adorable qu'on ne peut que l'aimer… Je me suis vraiment attachée à tous ces personnages, j'ai aimé leur authenticité, leur caractère… ils ont tous une histoire, un côté touchant. Bref, un très bon point pour l'auteur !

Toutes ces figures évoluent dans un monde presque en guerre. Des alliances se créent, certains complotent, d'autres manigances… Elisa ouvre les yeux sur beaucoup de choses et en fait profiter le lecteur. On passe très peu de temps à Orovalle (le royaume d'origine de l'héroïne) puisqu'elle part très vite sur les routes pour rejoindre son nouveau chez elle : Joya d'Arena. de cette région, on ne voit pas grand-chose puisqu'Elisa passe ses heures enfermée au palais où, on l'apprend, il n'y a aucune verdure (ce qui lui manque !). le royaume et le paysage qu'on découvre le plus dans ce premier tome, c'est le désert. Avec mon amour pour le vert et les paysages luxuriants, je n'aurais jamais cru qu'une histoire se déroulant majoritairement dans un paysage aride réussirait à me séduire… et je suis la première surprise ! Mais Rae Carson raconte si bien les choses que je me serais cru, aux côtés d'Elisa, à braver la chaleur et les tempêtes de sable, à souffrir de la faim et de la soif, à peiner à se déplacer au milieu des dunes, les pieds dans le sable…

Ce qui m'a également plu dans l'univers mis en place par l'auteure, c'est son côté très palpable et très réaliste. Les touches de fantasy, de magie, sont finalement assez effacées (bien que la pierre sacrée d'Elisa ne la quitte jamais). D'ailleurs, on apprend assez peu de choses sur ce point et je suis sûre que le tome suivant nous apportera beaucoup plus de précisions sur le rôle des élus, sur les animagi… et j'ai hâte de découvrir tout ça ! Si on fait abstraction de ces éléments, on pourrait se croire dans un monde « normal », dans lequel les différents pays entrent en guerre… et qui dit guerre, dit scènes d'horreur, nombreux morts et blessés. Là entre un autre élément qui m'a définitivement conquise pendant cette lecture et dont j'ai déjà parlé plus tôt : le réalisme de Rae Carson.
L'auteure nous décrit en effet certaines scènes avec une grande précision et beaucoup de véracité. Je pense à la découverte des blessés lorsqu'Elisa parvient au point de ralliement du peuple du désert ou même à sa longue traversée sous un soleil ardent, dans un paysage de dunes interminables… Je me répète, mais je m'y serais cru. Rae Carson décrit les sensations de la jeune héroïne, sa soif, sa faim, sa souffrance physique pendant ce trajet… Je garde également en tête le moment où elle se cache pendant des heures, recroquevillée dans le renfoncement d'une grotte pour échapper à ses ennemis puis, un besoin naturel la sortant de là… l'auteure n'épargne aucun détail ce qui rend le texte encore plus fort. Dans la même optique, de nombreux personnages trouvent la mort pendant ce premier tome, des personnages secondaires mais également certaines figures principales… Y a-t-il beaucoup de textes, estampillés « jeunesse », qui se permettent un tel « réalisme », une telle « authenticité » ? Généralement, on réduit les scènes de guerre/bataille au strict minimum, les horreurs ne sont pas trop décrites et « tout est bien qui finit bien, ou presque »… Ici, non, rien n'est enjolivé. le monde est cruel, les hommes également et Elisa doit survivre à tout ça. J'ai vraiment aimé cet aspect-là.

Le dernier point que j'aimerais ici aborder est celui de la forme, de la plume de Rae Carson (ou plutôt de la traduction offerte par Madeleine Nasalik). J'ai déjà dit à quel point j'avais aimé les descriptions offertes, à quel point l'ensemble m'avait paru réaliste et palpable. Peut-être cela s'explique-t-il par l'utilisation de la première personne du singulier qui permet de tout vivre à travers les yeux de l'héroïne, la rendant par la même occasion, encore plus attachante ?
Dialogues, descriptions, je suis entrée dans cette histoire et ai eu du mal à en ressortir ; j'avais les scènes sous les yeux et les vivais en même temps qu'Elisa ! Même s'il ne s'agit pas de grande littérature, j'ai trouvé le texte très riche. Les phrases m'ont paru recherché mais plus important encore, elles faisaient sens et délivraient de belles images et de grandes émotions. Merci Rae Carson.
Je terminerai en précisant que même s'il s'agit d'un premier tome, il se suffit amplement à lui-même. Bien sûr, on attend une suite (et j'ai hâte de la découvrir), mais le lecteur ne reste pas sur sa faim et peut tourner la dernière page, serein.

Vous l'avez compris, cette lecture m'a transportée. J'ai été emballée de la première à la dernière ligne. L'héroïne et les personnages gravitant autour d'elle, le monde décrit, l'intrigue, les émotions sous-jacentes… tout, absolument tout m'a conquise. le seul petit bémol que je pourrais apporter est le suivant : il manque une petite carte illustrant le monde mis en place par Rae Carson. Ce n'est pas primordial, on se débrouille très bien sans, mais il fallait bien trouver un petit défaut…
Lien : http://bazar-de-la-litteratu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Nono19
  10 mars 2019
Elisa, princesse d'Orovalle, est une jeune femme que rien à part sa pierre sacrée ne destine à un avenir hors du commun.
Lorsque son père la marie à Alejandro, le roi d'un royaume allié, Elisa se sent assez perdue. Heureusement ses deux fidèles servantes l'accompagnent. le trajet ne se fera pas sans heurt.
Les débuts d'Elisa comme reine sont catastrophiques: son mari cache leur mariage et Elisa passe tout son temps dans ses appartements.
Son enlèvement lui permettra de vraiment comprendre ce qui se passe dans son monde, de prendre son rôle de leader et d'en apprendre plus sur les Elus.

Ce roman commençait bien: une héroïne atypique, une pierre sacrée promettant un destin hors du commun, un mariage, un univers fantastique, ...
Malheureusement tout ces bons points ont rapidement été balayés par une histoire et des personnages pas assez développés. Ils m'ont tous paru assez fades et je n'ai pas réussi à me sentir concernée par leurs aventures.
L'héroïne, au départ assez différente, rentre dans le moule assez rapidement. Elle qui était en surpoids et paresseuse devient svelte et déterminée.
On la sent peu touchée par ce qui lui arrive, par les gens autour d'elle, ...
Il m'aura vraiment manqué de la profondeur, des liens solides, ...

Je n'ai pas réussi à vraiment accrocher et je ne pense pas continuer cette trilogie. Dommage parce que l'histoire paraissait prometteuse.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
cdichut
  05 novembre 2015
Elisa est une princesse peu sûre d'elle avec un peu d'embonpoint. Sa soeur et son père décide de la marier à un roi qu'elle ne connaît pas. Juste mariée, la jeune fille est kidnappée. Commence alors une aventure qui va bouleverser le destin d'Elisa. Un roman fantastique prenant, les personnages sont attachants et l'intrigue se tient.
Commenter  J’apprécie          60
Cookies72
  05 novembre 2013
J'avais très envie de lire ce livre et je ne suis pas déçue. J'ai trouvé très intéressant que l'héroïne Elisa ne soit pas comme les autres héroïnes: belle, fine! Ici, c'est le contraire, elle est ronde, pas très jolie, mais elle est l'Elue! Celle qui possède au creux de son nombril la Pierre Sacrée.

Mais elle qui a l'air effacé, sans intérêt, un comble alors qu'elle est l'Elue, va prendre de l'assurance. Et ce dès qu'elle arrive sur les terres du mari que son père a choisi pour elle afin de créer l'alliance entre les deux pays. Elle va faire preuve de plus d'intelligence qu'on pensait de sa part! Elle est courageuse, profondément humaine!

Elle ne sait pas grand chose de sa "destinée", nous allons découvrir en même temps qu'elle, des bribes concernant la Pierre Sacrée. Son entourage qui ne pensait pas qu'elle serait capable de tout ça va la découvrir, la respecter.

Un premier tome qui peut paraître un peu "long" mais il va mettre en place les personnages, le contexte et l'histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Hillel
  16 février 2015
Me voilà donc, avec un petit train de retard, à la découverte de la princesse Elisa, la pierre sacrée, l'Elu, etc.

Oui ici il est question de religion mythique et magique, d'une prophétie, d'un Elu qui devra faire de grandes choses, de Royaumes en guerre, de mariage arrangé... bref de tous les ingrédients utilisés en roman fantasy, assez édulcorés pour que cela soit accessible et fluide à la lecture. Mais cela ne m'est pas apparu trop simpliste ou mielleux.
Ainsi, j'ai retrouvé certains repères que j'aime dans une histoire jeunesse comme le personnage de la pauvre jeune fille qui affronte épreuves et humiliations. L'héroïne malgré elle, apprenant au fil de son périple à mûrir, à s'endurcir à endosser enfin son rôle d'Elu.
J'ai aimé le volet fantasy avec cette part de magie, de mystère... j'ai aimé l'ambiance des royaumes, des châteaux, du désert. Tout comme l'impitoyable jeu de la cour, les guerres et les trahisons.

Mais surtout ce que j'ai apprécié c'est l'originalité portée à la personnalité de l'héroïne. Elisa est une fille banale, paresseuse, gourmande. Une fille peureuse qui n'a aucune confiance en elle et se réfugie dans la gloutonnerie à la moindre contrariété. Une fille qui n'est pas jolie, qui se voit être la risée de la cour de son époux. Un époux qui ne fera rien, bien au contraire, pour la mettre en valeur.
Bref, une anti-héroïne, qui va trouver la force en elle d'affronter son Destin. Alors oui, ce n'est pas commun de débuter un livre young-adult avec une héroïne obèse, maladroite et peu sûre d'elle. le plus souvent c'est l'inverse, de manière à ce que les jeunes filles rêvent en lisant d'une héroïne parfaite. Mais là, au moins, on peut largement s'identifier à elle, et Elisa n'en est que plus attachante.

Bien entendu, cela coule de source, Elisa va devenir de plus en plus forte et belle, et cette évolution ne manquera pas de faire rêver les jeunes lectrices. Pourtant tout au long du récit, l'auteur met un point d'honneur à mettre en avant les repas, les mets de toutes sortes. Qu'ils soient frugaux ou succulents, qu'ils soient maigres ou riches, chaque assiette est décrite avec les yeux et les papilles gourmandes d'Elisa. J'ai trouvé cela très fin et original, et j'en ai souvent eu l'eau à la bouche, à l'évocation de certains plats ou pâtisseries!

Ainsi, le récit est épique, bien écrit, rythmé, bourré d'action et de rebondissements. Aucun temps mort, un peu de romance ici et là, et le tout donne un très bon roman young-adult qui nous embarque dans son univers si bien décrit.

Lien : http://leslivresdalily.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Marly
  22 octobre 2013
J'ai bien savouré cette lecture, mais mis un peu trop longtemps pour être entraînée et accro (environ 200 pages). Ce fut un très bon fantasy, bien tenu, de bout en bout, mais j'ai lu mieux dans le même genre. du moins, plus marquant, et jouant d'avantage avec les codes de la Fantasy.
Heureusement, des éléments en font cependant un livre qui sort du lot, grâce à une héroïne et des amis atypiques, au caractère fort... ou aspirant à devenir aussi forts. A devenir uniques et moins proches de tout un chacun.
Elisa est une "vraie" princesse du 21ème siècle comme du 16ème ! Un brin futile au début... mais heureusement pleine de surprises. Une jeune fille à découvrir et apprécier, au fil du temps ...

L'intrigue devient de plus en plus compliquée au fil du récit, réservant une suite inattendue à l'histoire, et très différente de ce qu'on a pu croiser auparavant, lorsqu'une princesse doit se faire à la vie hors du château(comme dans L'Héritage des Darcer, de Marie Caillet). Inclure la stratégie politique et militaire au récit et en faire un des domaines de prédilection de la princesse Elisa est une idée particulièrement intéressante dans sa dimension inédite : un véritable plus ajouté à la Fantasy. Une qualité et des idées auxquelles on ne s'attendait pas !

Cependant le caractère d'Elisa m'a longtemps déplut ! (Dans plus de la moitié du récit...) A toujours parler de nourriture et de quoi manger, quand, comment.... Ce n'est pas mon genre, ça m'a tapé sur le système ! C'est quelque chose que je n'arrive pas à concevoir et à accepter....
Heureusement, sa combativité et les descriptions des paysages et lieux m'ont fait accrocher avec beaucoup d'intérêt et affection, au récit, enfin. J'apprécias réellement ma lecture et son univers. J'ai même savouré la fin !

Elisa a fini par me plaire plus que ce que je pensais, ainsi que les personnages l'entourant (Hector ! ♥ Evidemment !). Dommage que la fin et l'histoire des pierres devienne un peu tirée par les cheveux à mon goût ! Ou alors, trop mal amenée ...

Pour conclure, je continue à dire que La fille de Braises et de Ronces est un bon Fantasy, qui a sa place dans le panorama littéraire du genre, même s'il est peut être un peu trop jeunesse (ce qui excuserait les quelques défauts que j'ai ressenti !) mais pas pour les débutants en Fantasy néanmoins avec les quelques longueurs ... qui me font penser qu'il n'est pas évident de trouver à quoi se raccrocher, dans les premières pages. Une lecture qui m'a donc laissé un petit goût de lenteur, comme si je regardais l'histoire d'un point de vue extérieur (c'est vrai que je me suis pas identifiée aux personnages!), sans doute parce que je n'ai pas bien accroché avec Elisa. Mais une lecture que je suis ravie d'avoir découverte cependant, et dont je suis certaine de lire le deuxième tome !
Lien : http://rayon-passion.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
fee-tish
  06 mars 2012
Une lecture atypique dans mon parcours de lectrice car c'est la première fois que je lis de l'héroic fantasy, comme il est stipulé en quatrième de couverture. Une nouvelle aventure dans l'univers littéraire jeunesse destiné à un public adolescent !

Le lecteur suit Elisa de Riqueza, princesse d'Orovalle. C'est une jeune fille effacée, dont les seuls plaisirs sont la broderie et les pâtisseries, mais dont la destinée se démarque puisqu'elle est porteuse de la Pierre Sacrée, qui fait d'elle l'Elue.
A seize ans, sa vie bascule : elle est contrainte d'épouser le roi de Joya d'Arena, Alejandro, de vingt ans sont aîné. Apeurée plus que révoltée, la voilà partie dans ce royaume voisin, dont l'alliance a été conclue en vu d'assurer une entente contre un ennemi commun, les Inviernos.

Concernant l'histoire elle-même, j'ai plutôt accroché, bien qu'il y ait un problème de temporalité. En effet, le lecteur ne sait pas dans quelle époque se déroule l'intrigue, ni le temps qui s'écoule entre le début et la fin. Cela m'a dérangé, car j'aime avoir des repères précis. D'après les descriptions des châteaux, des décors, des costumes et du vocabulaire, je dirais que nous sommes dans une période typée médiévale. Nous avons des enceintes autour des villes, la présence de chevaliers, les femmes sont corsetées, etc.
La première partie du livre ne recèle pas beaucoup d'action mais elle a le mérite de poser les bases de l'histoire et notamment toutes les informations concernant Elisa. Puis l'action arrive tout naturellement avec le départ vers le royaume Joya d'Arena : l'élément perturbateur dans la routine de la princesse, avec le début des pertes humaines qui vont la toucher. On est donc immergé dans ce contexte guerrier qui ne quittera plus le roman jusqu'à la fin.

Revenons sur le personnage d'Elisa, qui est très intéressant. A la première approche, on imagine une fille plutôt terne, assez peu encline à devenir une bonne héroïne romanesque. Elle est effacée, passe son temps à manger et broder et ne semble pas s'intéresser aux affaires d'Etat. Et pour cause ; c'est une jeune fille enrobée, qui n'a aucune confiance en elle et qui ne trouve de consolation que dans les pâtisseries dont elle se goinfre. Caché derrière sa soeur aînée qu'elle admire et dont elle se sent rejetée, ce personnage m'a plu par le côté atypique de son caractère.
Et puis le grand intérêt du roman est le changement subtile qui intervient en elle au fur et à mesure des événements qui s'imposent à elle : le voyage d'Orovalle à Joya d'Arena, les intrigues de la cour du roi, la découverte du peuple de Malficio, la guerre contre Invierne, mais aussi l'amour qu'elle va rencontrer sur son chemin. Elle va finir par accepter son rôle d'Elue et par faire confiance au Destin. J'ai trouvé la construction de ce personnage très intelligente.

Le côté fantastique du roman est la présence magique de la Pierre Sacrée, ce bijou incrusté dans le nombril d'Elisa. Il la réchauffe ou la glace selon le danger ; mais il la rend également vulnérable puisque les Inviernos vont vouloir s'en emparer à tout prix. On en sait assez peu sur les réels pouvoirs de ces Pierres : j'aurais aimé que la mythologie soit plus développée à ce niveau.
Puis le fantastique apparaît aussi dans la figure des animagi, des créatures semble-t-il non humaines, mais que je n'ai pas pu me représenter, pour la simple raison que, selon moi, il n'y a pas de bonnes descriptions les concernant. Je trouve cela regrettable, d'autant que je ne peux même pas dire s'ils sont supérieurs aux Inviernos ou s'ils sont sous leur emprise. Un vide trop grand ici et c'est un réel manque pour moi.

Pour conclure, je dirais que je suis, dans l'ensemble, plutôt satisfaite de cette lecture. Je trouve que l'auteur écrit bien et que la traduction est très bonne (sauf l'expression « un froid de canard » qui devient « un froid de loup » !). Un public adolescent sera certainement charmé par cette histoire.
Ce premier tome d'une trilogie est très prometteur. le second tome paraîtra en octobre 2012.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Lesperanza
  22 août 2019
Je lis vraiment peu d'héroic fantasy mais La Fille de braises et de ronces était apparu comme suggestion à la fin d'un autre livre que j'avais lu. le résumé m'avait intrigué et plu, et j'ai donc décidé d'emprunter ce tome 1 à la bibliothèque... ^^ Après tout, un peu d'héroic fantsy par ci par là, ça peut pas faire de mal :)
Nous suivons Elisa, princesse d'Orovalle, gardienne de la pierre sacrée, statut montrant qu'elle a été choisie pour une destinée hors du commun. le jour de ses 16 ans, elle est mariée à un souverain plus âgé qu'elle et part donc loin des siens. Mais elle est menacée par un ennemi sanguinaire prêt à tout pour s'emparer de sa Pierre Sacrée, joyau qu'elle porte à son nombril depuis que le Destin l'a élue.

J'ai eu un peu de mal au début à m'habituer à cet Univers dans lequel on est projeté, mais j'ai fini par plutôt bien accrocher à l'histoire et aux personnages ^^ de plus, j'ai trouvé ça étonnamment bien écrit contrairement à d'autres livres jeunesse, qui ne sont pas forcément mal écrits mais disons, écrits plus "simplement". J'ai trouvé là que le vocabulaire employé était vraiment plus riche que dans d'autres sagas jeunesse, ça m'a plutôt surprise mais pas déplu. J'entends trop souvent mes parents me dire que les sagas américaines que je lis aujourd'hui sont mal écrites et que je devrais lire plus de classiques... D'un côté ils n'ont pas tord, j'ai beaucoup de Classiques que je devrais lire, mais d'un autre côté ils ne savent pas que certaines sagas que je lis sont très bien ^^'
Enfin bon...
Sur la quatrième de couverture, il était écrit que c'était une saga pour les fans de Game Of Thrones ;) Je n'ai pas vu la série alors que je ne peux pas comparer, mais je serai curieuse de savoir l'avis de quelqu'un qui a vu la série et a lu le livre, et s'il ou elle a aimé ^^

Comme je ne lis jamais d'héroic fantasy, je ne peux également pas comparer cette trilogie avec d'autres, mais en tout cas je lirai ce tome 2 avec plaisir :)

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
cassie56
  16 février 2019
Elisa est une héroïne peu commune, jeune fille effacée, obèse (c'est elle qui le dit, pas moi), peu sûre d'elle au Destin exceptionnel. Elle est l'élue, celle qui porte la pierre sacrée. Ici le Destin est considéré comme une divinité à part entière, c'est d'ailleurs la Divinité de ce peuple.

Je vais commencer par les choses qui m'ont déplu, car il y en a, rien n'est jamais parfait. J'avoue avoir du mal avec les récits écrits à la 1ère personne. Je préfère nettement les narrateurs omniscients, car cela nous permet d'avoir un point de vue plus global, et de connaitre les sentiments de tous les personnages. Ici, le lecteur est face aux suppositions de l'héroïne et c'est parfois frustrant.

Je n'ai pas compris non plus le titre par rapport à l'histoire. Je suis passée à côté ?

Cependant, l'histoire est magnifique. L'auteure nous entraîne dans des contrées superbes. On assiste à l'évolution d'Elisa avec plaisir, de jeune fille obèse peu sûre d'elle, elle devient une jeune femme pleine d'assurance, conservant des doutes, mais qui sait fédérer un peuple. Elle est courageuse et profondément humaine.

L'histoire est pleine de rebondissements, j'ai même poussé des cris de surprises à quelques endroits stratégiques, à des moments de tension extrême, mais chut.

Elisa est mariée, au début de l'histoire à Alejandro, le roi d'un pays voisin. Alejandro est beau et n'est pas foncièrement méchant. Néanmoins, il est lâche et exaspère par ses atermoiements incessants.

Ce tome peut se suffire à lui-même, néanmoins, je lirai la suite dès que l'occasion se présentera, car j'ai vraiment adoré cette atmosphère, et j'ai hâte de voir Elisa dans d'autres situations.



A lire si vous aimez : la fantasy, l'action, les rebondissements.
Lien : http://l-evasion-par-la-lect..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1411 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre