AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Al Gore (Préfacier, etc.)Jean-François Gravrand (Traducteur)Baptiste Lanaspeze (Traducteur)
EAN : 9782918490005
288 pages
Éditeur : Wildproject (20/05/2009)

Note moyenne : 4.36/5 (sur 39 notes)
Résumé :
Premier ouvrage sur le scandale des pesticides, Printemps silencieux a entraîné l'interdiction du DDT aux États-Unis.

Cette victoire historique d un individu contre les lobbies de l'industrie chimique a déclenché au début des années 1960 la naissance du mouvement écologiste.

Printemps silencieux est aussi l'essai d'une écologue et d'une vulgarisatrice hors pair. En étudiant l'impact des pesticides sur le monde vivant, du sol aux riviè... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Trollibi
  12 février 2019
"Les générations à venir nous reprocherons probablement de ne pas nous être souciés davantage du sort futur du monde naturel, duquel dépend toute vie." (p.38)
En lisant l'ouvrage de Rachel Carson, je n'ai pu m'empêcher de penser à cette génération, celle de mes parents, celle de ces hommes politiques, qui se dédouane de l'enjeu climatique que nous vivons aujourd'hui en disant "Mais euh! Faut pas nous faire de reproches, on n'était pas au courant!" Et bien si... ils étaient au courant... depuis près de 60 ans, depuis 1962, depuis cette recherche, si bien documentée et qui fait froid dans le dos...
C'est toute l'histoire de la biodiversité en péril que nous raconte Rachel Carson dans "Printemps silencieux" : eaux polluées qui deviennent meurtrières pour la faune qui s'y développe, disparition d'espèces animales et végétales, conséquence directe de l'empoissonnement aux pesticides mais aussi par destruction de leur habitat naturel ou de leur nourriture. Et que dire des cas de mutations génétiques, de cancers et leucémies, qui augmentent depuis que les pesticides sont utilisés ?
Dans ce texte, très abordable même pour un non-scientifique, Rachel Carson accumule les exemples, les cas, les études, les points de vue et on ne peut rester insensible aux catastrophes écologiques qu'elle étale sous nos yeux. Elle nous rappelle que les insectes, les oiseaux, la flore sont des parties d'un tout, d'un cycle que l'homme et son désir de contrôle de la nature viennent perturber alors que l'homme lui aussi fait partie de ce cycle...
Les solutions biologiques pour lutter contre ce que l'homme juge "indésirable" existent, Rachel Carson en donne de nombreux exemples dans son ouvrage. Nul besoin de produits chimiques : le respect de chaque être vivant, l'observation et la compréhension de la nature offrent tout un tas de possibilités de trouver des solutions autre que la destruction d'une espèce pour le confort d'une autre...
Si "Printemps silencieux" a suscité une réelle prise de conscience dans les années 60, interdisant l'emploi du DDT et provoquant la naissance du mouvement écologiste, où en est-on aujourd'hui ? L'homme continue à utiliser des produits chimiques dangereux, en agriculture intensive, dans les jardins... Les populations d'insectes, d'oiseaux continuent de régresser, les abeilles sont en danger, de nombreuses espèces sont en disparues ou en voie d'extinction...
Incompréhension, tristesse, révolte, colère et dégoût pour la race humaine qui se croit supérieure à la nature sont les sentiments qui m'ont accompagnée tout au long de ma lecture et je me dis une fois encore qu'il y a beaucoup de travail à faire pour que l'homme moderne cesse de se croire le maître d'un monde dont il n'est qu'une infime partie et encore plus de travail pour qu'il comprenne qu'il provoque lui-même à sa propre autodestruction...
"Deux routes s'offrent à nous (...). Celle qui prolonge la voie que nous avons suivie est facile, trompeusement aisée ; c'est une autoroute, où toutes les vitesses sont permises, mais qui mène droit au désastre. L'autre, "le chemin moins battu", nous offre notre dernière, notre unique chance d'atteindre une destination qui garantit la préservation de notre terre." (p.258)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          162
pbazile
  28 novembre 2010
Un livre référence et qui mérite de l'être. Ecrit en 1962 par une biologiste morte d'un cancer peu après, il a été à l'origine de l'interdiction du DDT aux Etats Unis. On attribue ainsi à R.Carson l'invention de la Deep Ecology.
Son livre est effectivement très profond. On n'a pas écrit grand chose de plus fondamental depuis sur les pesticides (empoisonnement des hommes, disparition de la biodiversité...) . Et c'est d'ailleurs bien triste de savoir que tout était connu à l'époque, et que la situation a empiré, puisque l'agriculture industrielle a aujourd'hui envahi le monde. Néanmoins le mouvement du bio, qu'elle ne cite pas est une contre-réponse, que les politiques osent même parfois commencer à citer.
Espérons que l'agriculture industrielle soit aujourd'hui un géant aux pieds d'argile et que sa chute, du fait des promesses de rendements qu'elle ne tient pas longtemps et la fin du pétrole sur lequel elle est fondée, soit proche.
L'agriculture industrielle n'est pas durable, elle s'effondrera. Mais quand? Et la terre sera t'elle alors encore assez fertile pour nourrir les hommes? Une question qui vaut cher.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171
Snail11
  26 avril 2020
Un cri d'alerte poussé il y a pratiquement soixante ans et tellement d'actualité que s'en est effrayant. Une étude et une présentation approfondies et scientifiques des effets des produits chimiques sur l'environnement, la faune, la flore, la santé humaine, leur efficacité dans la lutte contre les « nuisibles » et les méthodes alternatives possibles. Certes les substances chimiques de l'époque ne sont pour la plupart plus utilisées mais quid du glyphosate et autres produits moins médiatisés ? Sous la pression économique, de la course aux rendements, des lobbies, nous continuons à empoisonner la Terre et nous avec. de plus, cette guerre chimique, nous l'avons perdue dès le début car les végétaux et les insectes indésirables s'adaptent et développent des résistances très rapidement, beaucoup plus rapidement que nous...
Commenter  J’apprécie          160
ChristianAttard
  30 juillet 2018
J'ai lu "Le Printemps silencieux" un an après sa sortie en France en 1968. J'avais un douzaine d'années et cet ouvrage m'a profondément marqué.
J'ai toujours respecté la nature et l'environnement. J'ai planté des centaines d'arbres, arbustes, plantes, évité autant que faire se peut de polluer. Peu après cette lecture, je suis très vite devenu un fervent défenseur de l'écologie. J'étais pour cela moqué par ma prof de Sciences naturelles à qui j'avais osé prétendre que l'écologie serait le problème majeur de notre avenir et que je comprenais pas qu'elle ne sensibilise pas ses classes à ce respect de la nature. Elle me traitait ironiquement "d'écologiste", j'étais le seul à rouler en vélo alors que mes copains et copines avait une mob !
J'avais immédiatement apprécié ce livre et en faisais la promotion dans mon entourage dédaigneux.
Mais je savais déjà qu'il était bien trop tard.
Commenter  J’apprécie          152
bina
  09 juillet 2017

« L'homme peut-il contrôler la nature ? de tout temps, il a essayé, prouvant ainsi son indécrottable prétention. »
Voici un livre très intéressant, qui a fait beaucoup de bruit à sa sortie en 1962. Rachel Carson est ce qu'on peut appeler aujourd'hui une lanceuse d'alerte. Elle met les pieds dans le plat pour dénoncer les catastrophes qui se produisent depuis l'utilisation massive des pesticides à grandes échelles. Les exemples cités sont donc datés pour nous aujourd'hui, mais tout ce qu'elle dit et décrit est toujours d'actualité. Des produits d'alors, actuellement interdits, se retrouvent toujours dans la nature, des cancers en rapport avec la manipulation de produits chimiques sont bien présents, mais toujours pas reconnus comme tels. D'autres produits ont aujourd'hui pris le relais, toujours aussi toxique, éliminant indifféremment les ‘'bons'' comme les ‘'mauvais'' insectes. Il n'y a qu'à voir la polémique de ces jours-ci (2e quinzaine de juin 2017) sur l'autorisation à plus grande échelles de produits chimiques pour les cultures, qui ont juste comme ‘'petit'' inconvénient….de tuer les abeilles.
Alors que la preuve existe qu'il y a d'autres moyens à mettre en oeuvre ! Et la nature a les moyens de lutter contre ces intrants. Peut-on penser la nature destinée à satisfaire le plaisir de l'homme ? Peut-on la contrôler ?
Non ! Mais cela montre bien la prétention des hommes.
Avec cet ouvrage, en plus de prendre connaissance d'une auteure et d'un titre, j'ai découvert une maison d'édition ‘'qui explore les relations entre les sociétés naturelles et les sociétés humaines''. Je pense que son catalogue gagne à être exploré. La collection domaine sauvage rassemble les ouvrages fondateurs de la pensée écologique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (1)
LaPresse   16 octobre 2018
Classique, publié en 1962, dont on dit souvent qu'il a lancé sérieusement le mouvement écologiste en Amérique. Ce livre a carrément changé des choses, puisque son succès a mené à l'interdiction de pesticides comme le DTT.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
andreepierretteandreepierrette   17 décembre 2013
La raréfaction de la nourriture a durement aussi frappé les hirondelles qui naviguent dans le ciel en y absorbant les insectes de l'air, comme le hareng croise dans les mers en y prenant le plancton de l'eau. Les hirondelles ont été très touchées; tout le monde se plaint de leur petit nombre; nous en avions beaucoup plus il y a quatre ou cinq ans, a écrit un naturaliste du Wisconsin. Le ciel en était plein; à peine, maintenant en voit-on quelques unes... Cela peut provenir des pulvérisations qui ont soit chassé, soit empoisonné les insectes. page 119.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
odin062odin062   18 août 2014
Nous nous trouvons à l'orée d'un monde inquiétant. [...] Dans cet univers, la forêt enchantée des contes de fées laisse place au bois sombre où il suffit de mâcher une feuille, de sucer une goutte de sève pour être foudroyé. C'est un monde où la puce meurt d'avoir mordu le chien, où l'insecte est asphyxié par l’arôme de la plante, où l'abeille rapporte à sa ruche un nectar empoisonné, et fabrique du miel vénéneux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Snail11Snail11   23 avril 2020
Quelle est la place des pesticides dans l’ensemble de la crise environnementale ? Nous les avons vus contaminer le sol, les eaux et les aliments, priver de poissons les rivières, d’oiseaux les jardins et les campagnes désormais silencieuses. L’homme, ne lui en déplaise, appartient lui aussi à la nature. Comment pourrait-il échapper à une pollution si complète du monde entier ?
Commenter  J’apprécie          70
TrollibiTrollibi   06 février 2019
La contamination de notre monde n'est pas seulement une affaire de pulvérisation massive. Les innombrables petites expositions, quotidiennes et permanentes, peuvent s'avérer plus dangereuses encore. Comme l'inlassable filet d'eau qui ronge peu à peu la pierre la plus dure, ces contacts continuels avec de dangereux produits chimiques, de la naissance à la mort, peuvent se révéler désastreux.
(...) Personne ne peut plus éviter les contacts dangereux, à moins de vivre dans le plus complet isolement. Le citoyen moyen, abusé par la propagande commerciale, et par la facilité avec laquelle on acquiert les pesticides, s'entoure de substances mortelles sans bien s'en rendre compte, ou même s'en douter. (p.173)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Snail11Snail11   13 avril 2020
Il ne s’agit pas de dire que les insectes ne posent aucun problème et qu’il est inutile de lutter contre eux. Je pense simplement que, d’une part, la lutte doit être menée en fonction des réalités et non d’estimations fantaisistes, et que, d’autre part, les méthodes employées ne doivent pas nous détruire en même temps que les insectes.
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Rachel Louise Carson (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Rachel Louise Carson
Rachel Carson Documentary
autres livres classés : pesticidesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Rachel Louise Carson (1) Voir plus




Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
120 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre