AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Génération K tome 1 sur 3
EAN : 9782812611087
304 pages
Editions du Rouergue (14/09/2016)
3.84/5   425 notes
Résumé :
Kassandre, Mina et Georg, tous trois un peu marginaux et révoltés, ont un point commun que la plupart des gens ignorent : un pouvoir terrifiant… D’un pensionnat luxueux en Suisse aux quartiers chauds de Naples, la traque commence car leurs dons sont convoités par de redoutables puissances.

Après le succès des Autodafeurs et avant celui de Dix, Marine Carteron nous livrait une série empreinte de fantastique et d'action. Vendue à plus de 50 000 exempla... >Voir plus
Que lire après Génération K, tome 1Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (153) Voir plus Ajouter une critique
3,84

sur 425 notes
Génération K est un livre qui parle beaucoup de
génétique mais il contient aussi beaucoup d'actions et de
rebondissements.
Ce livre parle de l'histoire de trois jeunes gens: Mina,
Georges et Kassandre.
Ces jeunes gens sont dotés de “supers pouvoirs” dus à
leurs ADN particulier.Des personnes en veulent à leurs
pouvoirs mais Mina, Georges et Kassandre ne vont pas
se laisser faire et vont se confronter à leur origine
commune.
J'ai apprécié lire ce livre malgré quelques difficultés pour comprendre à cause des nombreux personnages.
Ce roman contient un vocabulaire très varié et assez
soutenu ce qui m'a bien plu.
J'ai trouvé ce livre glauque et étrange mais c'est ce qui
me captivait et qui faisait que je ne pouvais plus le lâcher.
J'ai été agréablement surprise par ce livre, il n'est pas du
tout décevant ni lassant.

Emie
------------------------------------------------------------------------------------
Intrigant! Un livre qui nous transporte dans un autre monde. Il raconte l'histoire de trois jeunes, pas comme les autres, différents, ayant une ADN très peu commune. Kassandre, Mina et Georges ne se connaissent pas tous sauf Mina et Kassandre. Trois adolescents qui vont se rencontrer et comprendre que des personnes les traquent pour les tuer, dont le père de Kassandre. Tous le long du livre ils vivent des aventures qu'ils n'auraient même pas imaginées dans leurs rêves les plus fous. Les protagonistes arrivent chacun à leur tour dans l'histoire. A chaque fois qu'il se passe quelque chose on le voit sous différents point de vue, celui de Mina et Kassandre ou même Georges et Mina ou les trois à la fois. Comme ça on peut se forger son propre point de vue.
J'ai adoré ce livre, même si l'histoire met du temps à arriver. Les mots ne sont pas trop compliqués, la lecture est fluide. J'ai adoré certains personnages mais principalement les protagonistes, comme Kassandre . Ils sont tous particuliers, que ce soit par le style vestimentaire (la description), musical, ou autres.
Marine Carteron a écrit ce livre en laissant le véritable fantastique arriver vers la fin du livre. On pourrait croire à ce moment que l'histoire se termine mais non, pour en connaitre le fin, il reste beaucoup d'aventures à vivre pour les protagonistes dans les deux autres tomes.
Ce que j'ai préféré par dessus tous, c'est quand je me suis rendu compte, à la fin, que pour découvrir le reste de l'histoire il fallait lire deux autres tomes, parce que j'aime bien lire

Lucie
------------------------------------------------------------------------------------

Un roman de science fiction captivant de Marine Carteron, qui n'est pas a son premier, elle est l'auteur d'une première trilogie « les Autodafeurs» pour lequel elle a reçu le prix des Incos.
Génération K est l'histoire de trois jeunes, Kassandre, Georges, Nina (âgés de 16 à 20 ans ) qui ont un pouvoir spécial et sont porteurs d'un ADN particulier: ce sont des génophores.
Ils doivent échapper aux «fils d' Énochs» qui les traquent en passant par la France , la Suisse et jusqu'à Naples en Italie pour leurs ADN, qu'ils veulent récupérer pour utiliser leurs pouvoirs et ils sont donc obligés de fuir pour sauver leurs vies .
J'ai aimé ce livre pour son style, l'auteur nous décrit avec réalisme l'univers de «la Camorra», la mafia Italienne et le milieu scientifique, et elle nous explique simplement les caryotypes humains, les chromosomes, à l'origine des mutations génétiques des héros du livre.
Je me suis attaché aux personnages, ils sont mystérieux avec chacun qui a un pouvoir donné par son ADN mais ils restent réalistes avec des caractères différents. Kassandre qui est rebelle avec un fort caractère, Georges ancien caïd des cites , sûr de lui, et Nina qui est le contraire de Kassandre : calme et douce.
J'ai adoré certains passages qui étaient humoristiques, lorsqu'elle décrit les personnages.
« Poignets, oreilles, doigts, cou ... pas un espace qui ne soit décoré de machins à clous ! C'est un panneau de pub vivant pour le rayon visserie de chez Casto et c'est tout sauf féminin. ». La comparaison des piercings avec des vis m'a bien fait rire.
« Pour la faire courte, j'ai la gueule d'un raton laveur qui aurait rencontré un pare-chocs...»
Le récit est rempli d'actions et d'intrigues, (avec les pouvoirs de chacun, les poursuites) je ne me suis pas ennuyé du début à la fin, on a envie de lire le tome suivant rapidement, pour connaître la suite et suivre leurs aventures.
Je recommande ce livre à ceux qui aiment les histoires fantastiques, policières scientifiques, avec des héros qui ont des pouvoirs et qui doivent sauver le monde.

Cédric
----------------------------------------------------------------------------------------------

C'est l'histoire de trois adolescents, Kassandre, Georges et Mina ; ils ne sont pas humains du moins presque, ils ont des pouvoirs différents. Ils vont devoir s'allier pour lutter contre les enfants d'Enoch. Cette histoire surprenante commence avec Kassandre qui fugue de chez elle avec Mina qui est son amie ; George de son coté retrouve son père biologique qui lui donne pour mission de ramener les deux filles à son laboratoire pour étudier leurs chromosomes.
Cette histoire est très surprenante car c'est un récit d'aventure et de fiction. J'ai bien aimé le fait que l'auteur sépare les personnages en différents narrateurs et avec différent points de vues. le problème c'est que c'est assez difficile de suivre la chronologie de l'histoire.

Quentin
Commenter  J’apprécie          121
Je n'étais pas sûre de vouloir lire cette nouvelle trilogie de Marine Carteron. J'ai tellement aimé Les autodafeurs et ma chouchoute Césarine Mars que j'avais peur d'être déçue.
Si vous êtes dans mon cas, alors n'hésitez pas à commencer Génération K. Une fois tous les personnages en place, on se laisse emporter. Attention aux jeunes lecteurs car certaines scènes sont un peu "gores" !
Mais on adore détester cette peste de Kassandre, mademoiselle née avec une cuillère en argent dans la bouche. C'est bien joli d'être une rebelle, mais il y a des limites ! Elle est vite pardonnée tant son aventure, ses rencontres nous bousculent. Et puis malgré tout, elle a un coeur en or !
On ne sait pas trop si on doit aimer Mina ? Cette petite chose fragile nous attendri très vite, mais au fil de l'histoire...... elle nous fiche les jetons !
Quant à Georg.....En fait c'est George, mais quand on a fait de la prison, Georg ça fait plus....gros dur ! Enfin, le gros dur tombe de haut quand il découvre ses origines familiales.
Et les trois hallucinent quand ils apprennent qu'ils sont des êtres à part. Cette sensation bizarre que chacun d'eux ressentait, sans oser en parler à quiconque, n'était pas qu'une sensation bizarre. C'est bien plus. Une anomalie génétique ? Un don de la nature ? Si vous voulez savoir, vous savez ce qu'il vous reste à faire !
Commenter  J’apprécie          161
Ce livre parle de la vie de trois personnes George, Kassandre et Mina ces trois personnes sont ce qu'ils appellent des génophores, des personnes avec des pouvoirs.Ils essaient de trouver les autres génophores et pouvoir réveiller une bête. Ils sont poursuivis par "les enfants d'Enoch" qui essaient de nuire à leur mission.

J'aime bien ce livre car il y a beaucoup d'action et ça me plait mais ce que je trouve dommage dans le livre c'est l'histoire de trois personnes différentes et on change d'une histoire à l'autre, quand il y a de l'action ou du suspens et cela change l'histoire. C'est assez énervant car on est concentré sur une et ça vient perturber. Sinon ce roman est bien écrit avec une écriture simple et ce n'est pas difficile à lire.
Je ne recommande pas ce livre aux personnes avec peu de patience mais plutôt aux personnes qui aiment l'action, le suspens et le fantastique car il y en a beaucoup.
Ce livre est très intéressant malgré l'épaisseur quand on est captivé par l'histoire les pages s’enchaînent vite.

Franck (3e)


Georg, Kassandre et Mina sont des êtres assez particuliers. Ils ont chacun un pouvoir spécial, ce qui les rends plutôt intéressants pour toutes les personnes sachant que de tels cas existent.
Grâce à sa "bête noire", Georg est apte à rentrer dans l'esprits des gens pour y chercher leurs peurs les plus noires. Ka peut, elle, entendre le coeur des gens, ce qui lui permet de les localiser et de les compter tandis que sa meilleure amie, Mina, "ressent" la vérité et a donc la faculté de savoir si on lui ment.
Georg, ayant commis de nombreux délits durant son enfance d'orphelin (plus ou moins graves, selon les cas), se trouve à l'infirmerie de la prison le jour où il est enfin libéré, par l'intermédiaire d'un homme étrange (qui lui demande d'aller à Naples pour rejoindre son père).
Pour avoir défié l'autorité parentale, Kassandre se situe dans un centre de redressement pour jeunes bourges au moment ou un chauffeur inconnu vient la chercher et l'emmène à Naples.
Mina, fille de domestique dans la famille de Ka, retrouve une adresse, à Naples. Se disant qu'elle n'a rien à y perdre, elles décide de s'y rendre...
Ils se retrouveront tous dans une partie plutôt macabre de la ville, avec des questions, et, peut être, des réponses...

Mon avis:
J'ai juste adoré ce roman! Malgré le début un peu dur à comprendre, le suspens, l'action, les retournements de situations et surtout la touche fantastique font de ce livre un gros coup de coeur! Les chapitres s'enchaînent facilement grâce aux différents points de vue (Georg, Ka et Mina) et le vocabulaire utilisé et très simple à comprendre. le style de langage est par contre associé au style des personnages. Ne vous imaginez donc pas Georg utiliser un style très soutenu!
Les parties scientifiques sont très bien écrites, elles ne sont pas trop lourdes et on comprend assez bien le sujet. Par contre, au contraire, j'ai trouvé les moments évoquant l'histoire des génophores trop longs (il faut bien un point noir au tableau!).
Question histoire, rien ne manque! La plume de Marine Carteron est vraiment captivante! le fantastique se mélange au réel de façon toute naturelle. On aime voir les pouvoirs des personnages évoluer au fur et à mesure du récit. Trois pouvoirs, pour trois ensembles: les souvenirs, la vérité et les sentiments. Dans les prochains tomes, un quatrième viendra surement se mêler au scénario.
Prochains tomes que j'ai juste trop hâte de lire!
Comme vous l'aurez compris, je vous presse de lire cette trilogie très attractive! Mais attention! Certains moments sont assez gore donc à ne pas mettre entre toutes les mains!

Anaïs (3e)
Commenter  J’apprécie          72
: Attention, roman fantastique percutant.
Les premiers héros mis en avant ont, en tous cas, l'uppercut du langage, ce ton nous les rendant à la fois captivants et un poil antipathiques.

Kassandre Bathory de Kapolna, fille de riches, est rebelle, écorchée vive,contre l'autorité, provocante sous ses cuirs et ses tatouages qui défient les bonnes manières du pensionnat suisse dans lequel elle finira pour lui apprendre à pousser droit.
Georges est aussi un dur.
Il a grandi dans des lieux jouissant du business de la drogue, s'y est fait un nom, se trouve fraîchement sorti de prison et à la poursuite de ses vraies origines à Naples.
Il fut déposé bébé par une tzigane sur les marches d'une petite église.

Jusqu'alors, ils ne se connaissaient pas.
Jusqu'à ce que le père biologique de Georges lui commande d'aller récupérer les trois autres, Génophores comme lui-même.
Georges et Kassandre ont d'étranges capacités de manipulation mystique depuis toujours.

le père de Georges est Dom Camponi,
un parrain influent de la mafia,
une piètre récompense et découverte pour les retrouvailles.
Il est aussi doté de pouvoirs, ce qu'il le rend doublement dangereux.
Mais ceux des 4 Génophores sont plus exceptionnels.
Leur sang recèle un secret.

Dès les débuts du roman nous savons que Georges a un jumeau, que sa mère mourante confia à une louve, vingt ans plus tôt.
La mère enceinte fuyait Karl de Bathory de Kapolna, scientifique et PDG de Biomédicare, qui en avait après le génome de ses bébés.

Une autre force, puissante,
est aussi à la poursuite des jeunes prodiges.
Un culte est voué de ce côté par ses serviteurs dévoués,, les Enfants d'Enoch, qui voient en eux les élus d'un "miracle" que les lecteurs découvriront.

On ne sait quel côté est le pire à redouter, mais entre la peste et le choléra, le père de Georges fera l'affaire.

L'origine des pouvoirs des jeunes gens est assez trouble, difficile d'y voir une bénédiction, le don du bien.
Et pourtant, l'auteure construira son intrigue là-dessus, contre toute attente.

Georges et Kassandre devront en tous cas se faire confiance pour ne pas finir comme Yolande, la jeune pensionnaire que "la chose" a pris pour Kassandre. La rencontre lui a été fatale.

Kassandre et Georg sont rudes,
abrupts avec leurs entourages,
ils se sont faits tranchants pour survivre à leurs deux milieux.
Leurs pouvoirs sont intrigants et effrayants, l'une se connecte au coeur des gens pour créer un lien physique souvent offensif,
l'autre cerne les peurs et les renvoie à loisir.

Au vue de tout ceci, parmi ce palmarès de personnages blessés ou corrompus par des sociétés agressives,
où peut bien se trouver les figures archétypes du bien, comme on peut les attendre, claires de bonnes valeurs, salvatrices?

Peut-être avec Mina, la soeur de lait de Kassandre,
fille de la domestique de la famille. Nous ne savons pas tout de suite quel vrai rôle jouera la jeune fille dans le destin des Génophores, elle est en tout cas l'unique et meilleure amie de Kassandre.
Elle a un point commun avec les héros, ses pauvres origines.
Une fois que les deux amies sont séparées pour éviter leurs "mauvaises influences réciproques" dans la bonne société des Bathory de Kapolna,
que l'une est envoyée dans un pensionnat en Suisse,
que l'autre prend la tangente suite au renvoi de sa mère, nous découvrons avec Mina à Naples, l'identité de son père inconnu, un tueur sanguinaire mafieux.
Cette "chose", ce père.

Elle se découvre une grand-mère qui la croyant morte et ne souhaite plus la laisser partir.
Inquiétant.
Elle devrait prendre de l'importance car son itinéraire vient s'intercaler progressivement entre les chapitres des "jumeaux".

Les interventions se diversifient entre pages de journal intime et pensées personnelles, les chapitres sont courts et très fluides.
Les "K" se multiplient dans les prénoms de l'entourage des uns et des autres, on se doute que les chemins ne peuvent que se recroiser. D'autant que très naturellement, nous supposons qu'il faudra du renfort pour retrouver la trace du jumeau perdu.

Si le langage brute de décoffrage ne séduira pas tous les publics, le tome un reste néanmoins très captivant, tendu et frissonnant, ne se lâche pas facilement.
Cela sent la très bonne série à suivre pour grands ados amateurs de fantastique.
Commenter  J’apprécie          40
Ils sont des génophores, des mutants à l'ADN naturellement modifié, mais aucun d'eux ne le sait. Ils pensent juste vivre avec un pouvoir qu'ils gardent secrètement enfoui au plus profond de leur être. Il y a George, le "viking", et son dragon qui décèle nos peurs les plus intimes, Kassandre, la rebelle, et son taureau argenté qui entend battre les coeurs et Mina, la discrète, qui peut nous arracher toutes les vérités que l'on planque. Ils mènent tous une existence plus ou moins ordinaire jusqu'à cette prise de sang ou cette recherche d'identité qui va les démasquer aux yeux de ceux qui les cherchent...

Traqués pour leur particularité, les trois jeunes gens n'ont d'autres choix que de s'unirent pour comprendre ce qui leur arrive. L'heure est venue de révéler le mythe qui someille...

Celui qui brisera ou sauvera l'humanité.

Attirée par la couverture énigmatique de ce roman, j'ai découvert au dos un synopsis intriguant qui m'a très vite convaincue d'ouvrir ce livre.

Génération K commence sur les chapeaux de roue avec ce prologue qui pose les bases du mythe ainsi que le début de la chasse à l'homme. L'histoire se poursuit ensuite, vingt ans plus tard, avec les voix de nos trois jeunes héros qui se débattent dans leurs vies ordinaires. On fait d'abord la connaissance de Kassandra, cette jeune fille insolente, gâtée par la vie mais révoltée qui cherche par tous les moyens à provoquer les adultes et en particulier ses parents qui n'ont d'autres alternatives que de l'envoyer en pension afin de la punir. Avec elle, le pouvoir s'exprime doucement, à travers les battements de coeur des gens qui l'entourent et qui rythment sa vie comme une mélodie sauvage. Puis vient le tour de Mina, meilleure amie de Kassandra, de prendre la parole. En quête de son identité, la jeune fille use de son pouvoir pour faire éclater la vérité avant de se lancer, seule, sur la piste de sa famille. Enfin, on rencontre George, cet orphelin qui a mal tourné et qui va miraculeusement sortir de prison grâce aux relations de son père biologique qui souhaite subitement faire sa connaissance.

Si, au début, la traque comme la maîtrise des pouvoirs démarrent doucement, la tension s'accélère crescendo pour ne jamais s'arrêter à mesure que les camps et le rôle de chacun se dessinent. le style allié à une structure de récit solide donnent le ton à ce thriller fantastique étonnant.

L'univers de Génération K oscille constamment entre réalité et mythe, entre thèse scientifique et phénomènes surnaturels qui apportent beaucoup de cohérence et de véracité à cette histoire.

Chaque voix est travaillée en fonction de la personnalité qui s'exprime si bien que le lecteur partage tour à tour la vie des trois héros sans jamais être étourdi ou perturbé par ce bal merveilleusement orchestré.

L'originalité de ce roman réside essentiellement dans le traitement du sujet. Ni bit-lit, ni heroïc fantasy, Génération K flirte plutôt avec le thriller et le récit de vie cauchemardesque donnant au roman une dimension hyper réaliste et moderne.

Avec ce livre, Marine Carteron m'a littéralement séduite et j'ai vraiment hâte de retrouver ses héros dans le prochain opus afin de découvrir ce qui va maintenant se passer.

Génération K est un roman absolument convainquant, loin de tout romantisme, qui mérite vraiment toute votre attention.
Commenter  J’apprécie          32


critiques presse (1)
Ricochet
18 octobre 2016
Addictif, ce roman d'anticipation à l'écriture très maîtrisée et à l'intrigue contemporaine met le doigt sur les dysfonctionnements de notre société, auxquels nous sommes tous confrontés.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (37) Voir plus Ajouter une citation
Oui, Kassandre. Karl Báthory de Kapolna. C’est bien ton père qui m’a enlevé en même temps que la mère de George il y a vingt ans… Je me doute que tu ne vois en lui que le grand philanthrope de l’Unicef, l’organisateur de campagnes de vaccinations pour les enfants du monde entier. Mais ces vaccins, Kassandre, ne sont là que pour vérifier le sang d’un maximum de personnes, et parfois, de trouver ce qu’il recherche. »
– Mais il recherche quoi ?
– Nous Kassandre, les porteurs de gène K… mais surtout les Génophores, car il sait que le moment est enfin arrivé, que la science a fait suffisamment de progrès pour LE recréer. 
Commenter  J’apprécie          170
« Jarod, si tu es en train d’essayer de me dire que nous sommes des « surhommes » et que nous devons nous regrouper pour dominer le monde je t’arrête tout de suite. Le plan nazi à la sauce X-men, ce n’est pas dans mes projets… »
Commenter  J’apprécie          230
- Dis donc, enfoiré, ça ne va pas bien de m'avoir cogné dessus comme ça ?! T'es taré ou quoi ?
À sa décharge, Georges a l'air un peu gêné.
- Tu allais tuer Jarod. T’assommer était le seul moyen que j'ai trouvé pour t'arrêter.
- Mais ? Georges, ses yeux !
- Et alors ? Les lapins aussi ont des yeux rouges... Rassure-moi Kassandre, j'espère que tu n'as pas l'intention d'exécuter tous les lapins que tu croises, parce qu'on a assez d'ennemis comme ça sans se mettre en plus la SPA sur le dos !
Commenter  J’apprécie          90
Je ne sais pas qui est cette gonzesse qui me regarde dans le miroir mais, une chose est certaine, ce n'est pas la Kassandre que je connais.
Rien de ce qui fait mon vrai moi n'a été épargné : exit le cuir noir, les cheveux en bataille et le maquillage blafard. La longue robe dont je suis affublée a beau dévoiler un max de chair, pas un de mes tatouages ne transparaît, la tête de taureau de mon épaule gauche est planquée sous une manche en dentelle ; le No Future de ma nuque a disparu sous un chignon bas ; quant au 666 de mon poignet, il est bien camouflé sous une très chic manchette en argent. Même les trous de mes piercings ont été rebouchés à grand renfort de fond de teint et, moi qui ne mets jamais de soutif, l'engin de torture que Mère m'a obligée à porter me fait des nibards droits comme des missiles !
Rien à dire, c'est du beau boulot et je sais que mes parents vont être contents : pour la première fois de ma vie, je ressemble à une FILLE ! Manque plus que la pancarte "Je suis prête pour la reproduction" et je serai au top.
Le verdict est sans appel : je ressemble à une vraie pétasse de conte de fées.
Commenter  J’apprécie          20
Pourtant, à cet instant précis, ce que je ressens va au-delà de la peur, au-delà de la terreur... c'est une douleur sourde qui pulse au plus profond de moi et fait se distendre chacune de mes cellules car je sais ce qui m'attend dans cette enveloppe, je sais ce qui me fais si peur.
J'ai peur de la vérité.
Peur de savoir qui je suis.
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Marine Carteron (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marine Carteron
Une longue discussion de La Garde de Nuit autour du roman "Pallas", de Marine Carteron.
autres livres classés : génétiqueVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (980) Voir plus



Quiz Voir plus

les autodafeurs

Comment s'appelle la petite sœur d'Auguste Mars ?

Césarine
Jeanne
Isabelle
Sara

10 questions
67 lecteurs ont répondu
Thème : Les autodafeurs, tome 2 : Ma soeur est une artiste de guerre de Marine CarteronCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..