AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Colibrille


Colibrille
  23 octobre 2014
Le premier tome des Autodafeurs avait été un véritable coup de coeur pour moi. le second l'est tout autant ! Je viens tout juste d'en terminer la lecture et je suis ravie de la manière dont l'auteur a développé son intrigue, ses personnages.
J'y ai retrouvé tout ce qui m'avait fait aimer le premier tome, cette capacité de l'auteur à nous livrer un récit à la fois riche en rebondissements, en humour mais possédant aussi une véritable tension dramatique. Elle parvient à mêler les genres avec une grande dextérité, si bien que l'on lit à la fois un thriller, une comédie, un drame familial et un récit d'aventures. A mes yeux, la série des Autodafeurs n'est pas à mettre qu'entre les mains d'ados férus d'action ou d'espionnage. Les adultes peuvent tout à fait y trouver leur compte car l'intrigue possède une vraie densité et conduit à de nombreuses réflexions sur le livre, le savoir et L Histoire en général.

Certains personnages connaissent une nette évolution dans ce tome. Je pense notamment à Auguste. Il est loin maintenant, l'adolescent qui ne se souciait que de son look et sa popularité. Les récents (et tragiques) évènements qui se sont produits dans la vie du jeune homme l'ont profondément bouleversé. Les attaques des Autodafeurs ont laissé des marques, tant dans son corps que son esprit. L'auteur nous le montre d'ailleurs avec beaucoup de finesse.
En ce qui concerne Césarine, elle est égale à elle-même... sans l'être tout à fait. Elle continue de trouver son frère idiot (ce qu'il est, un peu, il faut bien le reconnaître!), de compter tout ce qui l'entoure, de ne pas aimer le contact physique avec les gens, de faire des cachotteries... Bref, elle est toujours une "artiste" comme le dit si joliment son frère, étonnamment intelligente pour son âge et d'une rationalité déconcertante. Néanmoins, face aux évènements traumatisants qu'elle a traversé, la petite fille change. Je pense notamment à une scène particulière émouvante. Tandis que sa mère est allongée, inconsciente, sur son lit d'hôpital, Césarine pose la main sur son coeur puis prend sa maman dans ses bras, pour la toute première fois...

Commenter  J’apprécie          92



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (4)voir plus