AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Les Autodafeurs, tome 2 : Ma soeur est une artiste de.. (51)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
EsseG71
  21 février 2016
Depuis que leurs grands-parents et leur père sont décédés pour les protéger des Autodafeurs, Césarine et Auguste sont sous la protection de Marc de Vergy. Mais la menace est trop présente, et ils doivent organiser leur fuite et mettre à l'abri les livres qu'ils ont réussi à sauver de l'incendie de la Commanderie. Tout s'organise en attendant que leur mère se réveille du coma dans lequel elle est tombée suite à l'incendie : Auguste bougonne comme toujours mais assisté de Néné, il va trouver les ressources pour parfaire son entraînement ; Césarine, égale à elle-même, continue son petit bonhomme de chemin et avec l'aide de Sara va réussir des prouesses. Elle va même découvrir de nouvelles (les premières ?) sensations. Tous ensemble ils vont tenter de contrer les sombres desseins des Autodafeurs, qui ont trouvé un nouveau moyen de détruire les livres et la mémoire collective, de l'intérieur.
Un tome 2 tout aussi réussi que le premier. L'auteure ne laisse pas beaucoup de répit dans l'action. Quant à Césarine, c'est un rayon de soleil, en plus d'être une artiste de guerre. Impossible de ne pas l'adorer !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
LeaTouchBook
  18 juillet 2015
Voilà une trilogie incontournable si vous aimez l'aventure, l'humour et la littérature jeunesse/YA ! Marine Carteron est une auteure à suivre absolument !

Dès les premières pages cette trilogie m'a happée dans un récit passionnant : c'est l'histoire d'Auguste et Césarine Mars qui suite à la mort de leur père sont plongés dans une aventure incroyable. Je peux vous dire que si vous avez aimé l'humour mordant du Noir est ma couleur (Olivier Gay), ce livre est fait pour vous !

Auguste est le jeune adolescent un peu terre à terre, courageux, entreprenant et rebelle. On suit cette histoire principalement à travers son point de vue. de l'autre il y a Césarine : une jeune fille surdouée, introvertie et autiste : suivre son journal est vraiment très amusant car elle ne ressent ni ne vit vraiment pas de la même façon les événements. Lorsque l'un est pris dans un imbroglio de sentiments, l'autre reste parfaitement logique et rationnel.

J'ai adoré l'idée de cette trilogie : la protection des livres et du savoir ! Je peux vous dire que chaque tome est meilleur que le précédent, on est vraiment plongé dans une suite de rebondissements et révélations géniales. C'est un mélange entre action et humour, entre protagonistes attachants et descriptions fascinantes.

Le fait de voir une auteure réussir le pari de rentrer dans la tête de deux héros complètement différents, de créer une intrigue aussi aboutie, de faire une trilogie où la qualité -déjà excellente dans le premier- monte crescendo est un vrai régal !

En définitive, je n'ai qu'une hâte : retrouver la plume de Marine Carteron. Il faut vous précipiter sur cette trilogie, les éditions du Rouergue ont découvert une véritable pépite du genre !
Lien : http://leatouchbook.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Laviniaa
  12 février 2015
Grands-parents assassinés, mère dans le coma, bracelet électronique au pied.. On peut dire que ces dernières semaines ont été difficiles pour Auguste ainsi que pour sa petite soeur Césarine. Les Autodafeurs semblent avoir un nouvel associé et ils sont prêts à lancer un nouveau plan diabolique pour détruire la culture à tout jamais.

Mais Auguste, Césarine, Néné, Bart et tous les autres n'ont pas dit leur dernier mot.


Rah, à chaque fois j'oublie à quel point j'ADORE cette saga, vraiment. Je passe toujours un super moment en compagnie d'Auguste et de sa petite soeur, ce deuxième tome est en plus largement à la hauteur du premier..

Même s'il est plus lent et moins mouvementé si je puis dire. Auguste - ainsi que son entourage - doit se faire discret à cause de son bracelet électronique ainsi que pour protéger sa mère qui est dans le coma. Bien sûr, une fuite est organisée mais pour l'instant il s'agit surtout de se faire tout petit.. difficile pour Auguste et Césarine qui ont tendance à mettre constamment les pieds dans le plat.

Ce qui m'a le plus marquée dans cet opus est l'évolution de nos deux héros. Autant c'est peu étonnant de la part de notre artiste préférée, autant il était plus étrange de voir Auguste grandir ou mûrir, plus exactement. Lui qui était un ado futile et égocentrique se retrouve à devoir sauver sa vie, sauver sa famille.. et sauver le monde entier, ou presque. Il est en colère et complètement dans le déni, il se débat pour que cette nouvelle réalité ne devienne pas permanente. J'ai été très touchée par cette nouvelle facette de lui.

Césarine grandit elle aussi même si elle reste sensiblement la même. Intelligente, surdouée dans tout ce qu'elle fait.. Ce côté d'elle est toujours aussi présent, j'ai pris une plaisir fou à lire les chapitres qui lui sont dédiés et ainsi me plonger dans son esprit des plus tordu. Elle évolue aussi, difficilement parfois.. J'ai eu mal au coeur par moment, j'avais juste envie de la protéger de tous ces évènements qui la bouleversent bien plus qu'elle ne l'imagine elle-même.

On a droit à quelques révélations, certaines surprenantes, d'autres assez prévisibles. Ce n'est que le début et je sens que le troisième tome va exploser, que l'action va être omniprésente, que ça va être juste.. Trop bien. J'ai hâte d'y être!
Lien : http://mamantitou.blogspot.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
maryMoon
  24 janvier 2015
Toujours un coup de COEUR!!!

Quel plaisir de retrouver nos héros dans la suite de leurs aventures, toujours aussi rocambolesques! On tremble avec eux, on tremble pour eux, on rit souvent, on pleure, bref, j'adore toujours autant et je suis trèèès frustrée de ne pas pouvoir lire la suite maintenant, là, tout de suite!

Je me demande si je n'ai pas préféré le tomé 2 au tome 1, enfin en tout cas j'adore toujours autant. Il y a plein de rebondissements, vers la fin il m'était tout simplement impossible de lâcher le livre, j'étais stressée et je voulais absolument savoir comment tout ça allait finir....j'ai très hâte de lire la suite. Césarine est toujours aussi excellente, je pense qu'elle ajoute un énorme "plus" à cette histoire. j'ai adoré en apprendre plus sur Marc DeVergy (j'ai un petit coup de coeur pour ce personnage), j'aime toujours autant Néné et ses répliques, Auguste et son humour pourri teinté d'une petite dose de gros mots pile comme j'aime, Bart et son courage, Mamina et ses petits secrets, Akitori et son "imposant"self control...

Nos héros se retrouvaient en mauvaise posture à la fin du tome 1 et on enchaine directement avec la suite dans une course contre la Xie plaie d'Égypte! Donc entre un bracelet électronique, une mère dans le coma, des ennemis qu'on donne gagnants dans l'équation, le brevet, un bal de fin d'année avec une cavalière-dragon insupportable, une Césarine bien pragmatique face à la mort et un Auguste frustré, très en colère, impatient de "faire enfin quelque chose" et qui n'écoute jamais ce qu'on lui dit....il y a de quoi passer un très bon moment dans un roman explosif qui tient son lecteur en haleine!! Merci Mme Carteron!!

et maintenant je veux la suiiiiiiiiiiiiite!!! :p :) vivement le printemps!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
Artemis17
  07 avril 2018
Après l'attaque des Autodafeurs à la chapelle, Auguste est considéré comme un "dangereux délinquant", et est équipé d'un bracelet électronique qui l'empêche d'aller plus loin de sa nouvelle maison que le périmètre défini par la police.
Enfin, il faut d'abord éclaircir quelques points :
-Auguste et Césarine habitent chez Marc DeVergy, leur tuteur légal, car leurs grands-parents sont morts et que leur mère est dans le coma.
-Auguste est tenu responsable par la police du coma de sa mère et de l'incendie de l'école St-Catherine.
Tout ça, c'est un complot des Autodafeurs. Mais Auguste et Césarine ne vont pas se laisser faire ! Au contraire, la jeune "artiste", est décidée à apprendre à se battre, pour devenir une "artiste de guerre", et elle se débrouille... parfaitement. En fait, elle fait ça parce qu'elle a découvert qu'un des médecins de la clinique, "Sabots Marrons", empoisonnait sa mère qui est dans le coma...
Et Auguste, lui, comme dirait Césarine, il continu à faire l'idiot, autrement dit, au lieu d'obéir à Marc et de réaliser sa partie du plan correctement, il est décidé à pénétrer dans le laboratoire des Montagues grâce à Néné et Bart. C'est un bon plan, mais avec Auguste, tout tourne mal !


Le tome 1 des Autodafeurs avait été un coup de coeur pour moi, et bien le tome 2 (et le 3), c'est pareil ! Mon personnage préféré reste Césarine, la jeune "artiste", qui évolue magnifiquement dans ce livre. Et toutes les questions qu'elle se pose sur l'amour, c'est très bien décrit. J'aime beaucoup le point de vue de Césarine.
Toute l'histoire est très bien construite, avec de l'action et des sentiments, et c'est parfait !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          32
Melisende
  17 août 2017
/!\ Spoilers sur le tome précédent ! /!\

Après un excellent premier tome, j'ai été ravie de retrouver Auguste et Césarine, un duo de héros qui doit à nouveau faire face à de nombreuses épreuves.
Je ne pense pas avoir préféré ce tome-ci au premier mais je ne l'ai pas non plus moins aimé… c'est dans la lignée de Mon frère est un gardien avec son lot de révélations, d'actions et de scènes émouvantes.

Je pense malgré tout que ce deuxième volet est un tome de transition. Un peu moins explosif que le précédent qui fourmillait de révélations et sans doute un peu plus posé que le suivant qui regorgera très certainement de scènes d'actions. Ici, l'importance est surtout donné aux deux héros – et à leur entourage – et notamment à l'évolution de leurs sentiments, de leur personnalité. On est plus ici dans l'introspection, dans la psychologie du personnage que dans l'action pure et dure… bien qu'il y ait tout de même quelques scènes dignes d'un Mission impossible ou d'un James Bond.
Le lecteur ne s'ennuie pas une seule seconde, car lorsqu'il ne suit pas les états d'âmes d'Auguste ou les révélations liées à la famille Mars, il assiste à des courses poursuites et des combats rondement menés. J'ai aimé cet équilibre entre moments plus intimistes voire émouvants et stratégies quasi militaires pour pénétrer dans une zone sécurisée et faire place nette.

Mais plus que le rythme et l'enchaînement des événements, c'est bien la personnalité des héros et de leurs proches qui m'a séduite ici. Encore plus que dans le premier tome. Après la mort de leur père, Auguste et Césarine doivent faire face à la perte de leurs grands-parents, au coma de leur mère et au bracelet électronique porté par le garçon, assigné à résidence. Ils partent donc vivre – dans l'enceinte scolaire – chez leur tuteur de Vergy, également prof d'Auguste. On comprend donc aisément que nos deux héros soient perturbés, mais chacun le vit et le montre à sa façon.

Auguste oscille entre colère, indignation, tristesse et bêtise. Sa soeur ne cesse de le traiter d'idiot mais il faut bien avouer qu'il a le chic pour toujours se mettre dans les situations les plus impossibles. Après tout, c'est un adolescent terrassé par la perte de ses proches et par les révélations concernant son avenir. On peut comprendre qu'il soit un peu déboussolé, qu'il ait besoin de temps pour digérer tout ça et donc qu'il ne réagisse pas forcément de façon très réfléchie. Lorsqu'il finit par se secouer et prendre la véritable mesure de ce qui l'attend, il se révèle courageux, déterminé et souvent brillant. Peut-être même un peu trop pour un jeune adolescent, non ?
Quant à Césarine, haute comme trois pommes, c'est vraiment la figure émouvante de cette histoire. Elle qui ne parvient pas à ressentir les émotions – en tout cas au début – elle parviendrait pourtant presque à nous tirer quelques larmichettes. Petite fille autiste – non, « artiste » pardon – Césarine est le cerveau de la famille. Hyper pragmatique, routinière, stable, logique et très réfléchie, elle sauve la situation plus d'une fois… et pourtant, derrière ce masque impassible, l'enfant découvre des sensations qu'elle doit apprivoiser après la mort de plusieurs membres de sa famille. Cette petite est à la fois la bouffée d'air frais hilarante et l'élément le plus attendrissant de cette saga et je remercie infiniment Marine Carteron d'avoir su nous offrir un personnage si jeune et pourtant si charismatique et crédible.

Les personnages secondaires ne sont pas en reste. C'est d'ailleurs là aussi un des points les plus positifs de ce deuxième opus. Entre Néné qui se révèle indispensable – surtout ne jamais se fier aux apparences ! –, la grand-mère qui a bien des choses à cacher ou même l'amie trisomique de Césarine, tous ont un rôle à jouer et une véritable épaisseur. Ce ne sont pas juste des pions placés aux moments stratégiques mais des figures à part entière.
Seuls de Vergy et la mère d'Auguste et Césarine me semblent un peu faiblard pour le moment, mais je ne doute pas qu'ils seront utilisés à bon escient dans le troisième et dernier volet des Autodafeurs !

Je vous ai déjà parlé de la construction du récit dans ma chronique du premier tome, j'ajouterai juste qu'ici, le fait de suivre Auguste et Césarine à travers les deux points de vue internes alternés – généralement deux chapitres pour l'adolescent suivi d'un chapitre dédié à la petite fille – permet encore plus facilement de suivre leur évolution psychologique.
Auguste nous propose une nouvelle fois une narration résolument jeune, moderne, dans l'ère du temps, toujours avec cette pointe de second degré qui le caractérise mais on sent aussi une plus grande gravité cette fois, des événements tragiques étant passés par là. Césarine est de son côté toujours aussi claire et concise mais elle commence à se poser des questions sur ce qu'elle ressent, ce qui amène quelques scènes d'introspection / de réflexion à la fois amusantes et particulièrement touchantes.

Marine Carteron confirme la grande qualité de sa saga avec ce deuxième tome. Après l'installation de bases solides aussi bien au niveau de l'intrigue que des personnages, le lecteur apprend ici à connaître davantage les héros, contraints d'évoluer face à la violence des événements. Nul doute que le troisième et dernier opus apportera une nouvelle fois son lot de révélations et je suis sûre qu'il sera explosif !
Lien : http://bazardelalitterature...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
Miss-Granger01
  04 décembre 2015
Déjà si vous avez lu le tome 1 vous savez qu'ils ont vécu quelques événements mouvementés mais Césarine et Auguste ne comptent pas en rester là! Ils vont tout faire avec Marc et Bart pour percer ce que préparent les Autodafeurs...

On dit toujours que les 2ème tomes sont moins bien que les premiers. Etonnamment j'ai préféré le tome 2. j'ai trouvé qu'il y avait plus d'action, plus de rebondissement que dans le 1! J'ai aussi été surprise car dans le tome 2 je préférai les moments où c'est Césarine qui parlait car je la trouve plus intelligente, plus rapide à comprendre ce qui se passait et à côté le personnage d'Auguste me semblait "un peu fade" mais ennuyant mais un peu bête et perdu...
Je vais lire le tome 3 et à bientôt pour une nouvelle critique.
Commenter  J’apprécie          30
menlab
  05 août 2015
de même que dans le premier tome, j'aime beaucoup le point de vue de Césarine qui nous permet de voir et comprendre les choses sous un angle différent
Commenter  J’apprécie          30
squalette
  27 mai 2015
Le premier tome m'avait charmé mais celui-ci encore plus, c'est vraiment un GRAND coup de coeur. Césarine est tellement touchante, elle s'éveille aux sentiments, c'est décrit, écrit avec justesse et tendresse. Son frère quant à lui se perd dans l'ensemble des bouleversements de sa vie, on sent bien qu'il est sur la corde raide et qu'il bascule sans arrêt sans tomber..Vraiment il faut lire ces livres ! Vivement le 3eme tome.
Commenter  J’apprécie          31
GemmaBovery
  09 février 2015
Super bouquin, rarement un deuxième tome dépasse le premier!
Commenter  J’apprécie          31


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

les autodafeurs

Comment s'appelle la petite sœur d'Auguste Mars ?

Césarine
Jeanne
Isabelle
Sara

10 questions
53 lecteurs ont répondu
Thème : Les Autodafeurs, tome 2 : Ma soeur est une artiste de guerre de Marine CarteronCréer un quiz sur ce livre