AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782812619847
Éditeur : Editions du Rouergue (27/05/2020)

Note moyenne : 4.09/5 (sur 61 notes)
Résumé :
Elle s'appelle Romy et c'est la fille du boucher. Il s'appelle Julius et il est végétarien. Dans leur village divisé entre habitants historiques et néo-ruraux, la tension est à son comble. Et si tout semble opposer ces jeunes gens, l'amour du théâtre (et l'amour tout court) va les réunir. Marine Carteron et Coline Pierré revisitent avec humour et intelligence l'un des couples les plus emblématiques de la littérature : Roméo et Juliette.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
Lucilou
  21 septembre 2020
Depuis le temps que je dis, que je répète que non "Roméo et Juliette" n'est pas une pièce dépassée au propos éculée, que toutes les réécritures qui fleurissent en sont une preuve irréfutable!
Qu'elle peut être d'actualité et à l'origine d'oeuvres contemporaines absolument géniales. Depuis le temps... Et voilà qu'enfin une parution toute récente vient me donner raison!
Je n'ai donc pas hésité longtemps avant de commander "Romy et Julius" à ma libraire préférée (ça va, elle est habituée à mes lubies et presque toutes mes obsessions tant et si bien qu'elle avait anticipé ma demande! Ma libraire est formidable, je sais.). Ce roman tombait d'autant plus à pic que ces derniers temps, je me suis prise à lorgner du côté de la littérature jeunesse... Vraiment, "Romy et Julius" m'était destinée!
Dans cette version de la plus célèbre des pièces de maître Will, Vérone est un petit village comme la France en est pleine. Un village avec ses habitants, ses fermes, sa MJC, ses écoles et ses querelles de clochers. du côté des deux camps en présence, il faut compter sur les habitants historiques du bourg, attachés à leur vision de la ruralité et à leurs traditions d'un côté et sur les néo-ruraux de l'autre, un peu bobos, souvent végétariens et parfois militants de la cause animale. le décor est planté. Il ne nous manque que les protagonistes.
La jolie blonde aux yeux de tempête et un peu garçonne qu'on voit là-bas, c'est Romy, la fille du boucher. Elle a un caractère bien trempé et rêve en secret d'être un jour comédienne quand son père et son frère l'imaginent derrière le comptoir de la boucherie.
Un peu en retrait, ce garçon aux boucles brunes et aux yeux de rivière au printemps, avec son air doux et timide, c'est Julius. Sa famille de végétariens et lui ne sont là que depuis quelques années. Lui ce qu'il aime, c'est traîner avec son meilleur ami Ayden et danser comme Gene Kelly.
Ces deux là n'auraient pas dû se rencontrer (ils ne fréquentent pas le même collège en plus!) sauf que rien ne se passe jamais comme prévu et c'est pendant le cours de théâtre de la MJC du village orchestré par M. Williams, enseignant en art dramatique et sa fiancée, la professeur de musique du collège de Romy que le coup de foudre les enchaîne. La fiction rejoindra ensuite la réalité puisque tous deux seront choisis par leurs professeurs pour incarner sur scène les amants de Vérone et comme pour Juliette et son Roméo, l'amour de Romy et Julius sera mis à rude épreuve, eux dont les entourages sont si différents et si peu prompts à s'écouter pour se comprendre. Reste à savoir quelle sera l'issue de cet amour là dans ce monde de fous...
Un tel cadre aurait pu passer pour risible, mais en réalité, il fonctionne parfaitement et les talents conjugués de Marine Carteron et Coline Pierré nous offre un roman très réussie, très beau, très actuel et non dénué de fantaisie.
Tout d'abord, le roman se révèle très fidèle - autant, en tout cas, que le cadre spatio-temporel choisi le permet- à la pièce et c'est un vrai plaisir. On y retrouve les moments de grâce, de tension, de chagrin, les doutes et les trahisons... Pour autant, l'ensemble est cohérent, intelligible et ne dépare pas en 2020. C'est clairement une belle adaptation fidèle et passionnée, jusque dans le découpage du livre en actes, chaque acte étant précédé de son prologue.
Ensuite, l'histoire d'amour entre Romy et Julius est très bien traitée, avec beaucoup de sensibilité. Elle est crédible, émouvante, jamais mièvre. En lisant, j'ai retrouvé mes quatorze ans et les émotions de l'adolescente que j'étais alors. Je crois que c'est d'ailleurs ce qui ressort le plus de ma lecture par rapport à l'histoire d'amour: l'émotion. Celle dont on a parfois un peu honte mais qui fait tellement de bien, même si elle serre un peu le coeur et qu'elle donne l'impression d'être beaucoup trop sentimentale. Ils m'ont touchée ces deux là...
Je voudrais ensuite saluer l'intelligence du contexte, traité avec beaucoup d'intelligence et de finesse, sans parti pris. Les auteurs ont su se glisser dans les deux camps pour nous en faire saisir chaque argument, chaque position sans n'émettre aucun jugement et c'est d'autant plus malin que risqué. le final tend à rappeler qu'il est bon de savoir dialoguer quelque soit son camp et qu'il vaut mieux se concentrer sur ce qui nous unit plutôt que sur ce qui divise. Naïf peut-être mais salvateur sûrement.
Je pourrais disserter encore sur les personnages secondaires, sur la peinture à vif de notre société croquée avec virtuosité, sur le grain de folie de l'ouvrage aussi, sur les codes malmenés puis inversés qui donnent aux deux amoureux un surcroît de profondeur et de modernité, mais j'en ai déjà trop écrit...
Maître Shakespeare, vous pouvez dormir tranquille, sachez-le: vos histoires ne sont pas prêtes de disparaître. Elles n'ont même jamais été si proches de l'immortalité.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          134
florencereve
  21 septembre 2020
Romy est la fille du patron de la boucherie Vialeton. Bien que son père aimerait qu'elle travaille plus tard dans ce commerce familial, comme son grand frère Greg, la jeune fille n'a qu'une envie, devenir comédienne et quitter son village, au moins le temps de voir ce qu'il y a ailleurs.
Julius est végétarien, avec deux parents végans. Sa petite soeur, Allie, est elle aussi abonnée au menu anti-viande. Ça ne fait pas si longtemps que la famille a quitté la ville pour venir s'installer dans ce petit village, comme tant d'autres. le jeune garçon est du genre assez timide et s'entraîne seul aux claquettes dans sa chambre (vive Youtube !).
Vous avez déjà lu "Astérix et le grand fossé" (une version gauloise de "Roméo et Juliette") ? Eh bien, c'est à peu près pareil ; le village est séparé entre "les natifs" (dixit Romy) et "ceux de la ville". Entre ceux de l'école privée et ceux de l'école publique. Entre les 'végés' et les 'bouffeurs de viande'.
Et, au milieu de tout ça, une histoire d'amour qui commence au cours de théâtre (où se retrouvent des ados venant des deux camps). Est-ce que l'histoire de Romy et Julius va tenir bon dans cette marée de manifestations contre les boucheries (et autres métiers ayant un rapport avec la nourriture qui nous vient des animaux), d'altercations entre 'natifs' et 'ceux de la ville', de multiples désaccords ?
Une merveilleuse histoire d'amour entre deux ados dont les origines s'opposent totalement, avec toutes les tempêtes qui les malmènent, elle et le projet de théâtre.
le récit est raconté du point de vue de Romy et de Julius, essentiellement, même s'il arrive de tomber sur un passage raconté par un autre personnage (ce qui fait toujours du bien, surtout quand une petite fille de cinq ou six ans vient rendre le tableau plus joyeux). Ces changements de vision font que l'histoire reste assez neutre, afin de nous laisser réfléchir par nous-mêmes. le livre, découpé en actes, comprend aussi des choeurs de villageois, nous résumant la situations en vers.
Un énorme coup de coeur, impossible à lâcher, même lorsqu'on veut faire durer le plaisir... Une magnifique histoire qui, en plus d'être romantique, nous fait réfléchir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          85
Lagagne
  28 décembre 2020
Revisiter Roméo et Juliette version moderne avec gars de la ville vs fille de la campagne ? Pourquoi pas ! C'est vrai que l'opposition néo-ruraux bobos des villes contre ruraux de souche paraît quelque peu cliché, mais c'est plutôt bien fait. D'autant plus qu'il y a un aspect végétarisme/viandard qui a été ajouté au coeur des deux familles.
Alors ça ne révolutionne pas le roman ado, mais c'est bien écrit, ça divertit, ça aborde des thématiques actuelles, alors que demande le peuple ?
Commenter  J’apprécie          150
Shaynning
  15 novembre 2020
Membre de la collection Doado aux éditions du Rouergue, vous l'aurez sans doute deviné, "Romy et Julius" est une réécriture moderne de la pièce "Roméo et Juliette".
Romy est fille d'un boucher, les cheveux en pétards, converses aux pieds, elle a grandis dans une famille presque exclusivement masculine. Julius a une touffe de cheveux bouclés, aime faire de la claquette et fait parti d'une famille végane. A priori donc, notre petit couple d'ado de 14 ans n'ont pas grand chose en commun et le contexte du village ne sera certainement pas un facteur aidant. Divisé entre "les vieux de la vieille" qui habitent le village depuis des générations et les "nouveaux", citadins aux idées progressistes, le grand litige a surtout attrait aux animaux, dont certains vivent de leur élevage et les autres en défendent les droits. Donc, comment Romy et Julius en sont-ils venus à sortir ensemble? Grâce au théâtre, rien de moins. Mais alors que le jeune couple amorce leur toute première relation amoureuse, la tension monte dans le village.
Donc, je salue en premier le fait que les autrices ne sont pas tombées dans le piège du quétainisme/cliché. Elles ont su exploiter les forces de la pièce pour garder la fondation solide, mais la structure, elle est résolument moderne.
J'ai beaucoup aimé le travail autours des personnages, avec une Romy travaillante, tom-boy et solide, aux côtés d'un Julius conscientisé, doux et aimant la danse. Et j'adore le fait qu'elle ait visé le rôle de Roméo. Julius est l'un de mes personnages préféré, assez loin des archétypes masculins trop souvent utilisés en romance jeunesse. Et Quiona, la poule-qui-se-prend-pour-un-chat, ainsi qu'Allie, caractérielle "petite loutre" zozotante de 5 ans qui en a dedans, sont d'autres personnages vraiment sympathiques qui pimentent le récit.
C'est une belle histoire touchante, qui aborde des enjeux sociaux et mettant en valeur le théâtre. C'est intelligent, addictif, drôle et pertinent. le langage de "jeunes" se mélange bien à la poésie qu'on tourne parfois au tournant d'une phrase. Une romance comme je n'en avais plus vu depuis "Eleanor & Park", et qui m'y a d'ailleurs fait beaucoup penser.
J'ajoute que je vois pas souvent de belles romances avec des protagonistes aussi jeunes ( ils ont 14 ans, alors que la plupart des romances tournent autours de 16-17 ans).
Finalement, j'ai beaucoup aimé la fin, qui ouvre la voie au compromis, aux enjeux communs et au dialogue. Une bonne fin.
Pour les profs ( où ceux/celles qui se le demande): non, y a pas de scènes de sexe ( ils ont 14 ans, je vous le répète!) , mais quelques jurons et quelques scènes moyennement violentes ( bagarres, intimation et altercations) sont présents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          32
Quinaya
  24 septembre 2020
Une collègue et amie m'a conseillé ce livre avec tellement d'étincelles dans les yeux que ni une ni deux, je me lance dans la danse. En trois jours, il est lu et c'est à mon tour d'être enthousiaste avec ce roman.
Nous nous retrouvons propulsés dans un village comme il en existe tant en France à ceci près, que tout, mais absolument tout est en double. Un côté plus traditionnel avec les natifs et de l'autre côté les nouveaux arrivants bobos. Ils n'ont pas les mêmes occupations, n'ont pas les mêmes magasins (boucherie, boulangerie etc.) ni le même collège. Un petit village, mais qui ne se mélange pas !
Et puis, nous avons Romy, fille du boucher qui rêve d'aller au lycée pour faire l'option théâtre. Et nous avons Julius, éternel timide, fan de Gene Kelly et végétarien par conviction. Il n'aurait pas dû se rencontrer, car ils vivent dans des facettes différentes du village. Il suffit d'un cours de théâtre à la MJC pour que l'histoire démarre. La pièce de fin d'année n'est autre que Roméo et Juliette. Pas facile de concilier leur histoire quand le village se scinde en deux suite à un incident.
Ce roman prône le partage et le dialogue comme mode de fonctionnement plutôt que les actes de violences guidés par la haine de la différence. Je trouve que ce sujet est très bien abordé : ils sont finalement d'accord pour ne pas être d'accord. Et en fait, c'est très bien comme ça ! Cela n'enlève en rien les qualités de chacun. La nécessité de dialoguer au sein d'une famille est aussi dépeinte de manière naturelle même s'il n'est pas toujours évident d'exprimer ce que l'on ressent.
Je vous le conseille vivement. Ce livre se lit très simplement et c'est un véritable régal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41


critiques presse (1)
Ricochet   06 octobre 2020
Dynamique et ancré dans le monde actuel, drôle et bien écrit, le roman alterne les voix de Romy et Julius dans un même chapitre.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
florencereveflorencereve   19 septembre 2020
Pourtant, d'une certaine manière, je comprends le combat de ces gamins. J'ai vu les reportages sur les abattoirs tenus par des ordures et ces "usines" à œufs, ou à viande, [...] Moi aussi ça me révolte. Mais ce que ces gamins font dans le village, leurs actions contre nous, je ne les comprends pas. Pourquoi s'attaquer à nos élevages traditionnels ? À la boucherie de Jean-Paul ? À l'abattoir du père de Richard ? Pourquoi pas aux élevages et aux abattoirs industriels ? En mettant tout le monde sur le même plan, tout le monde dans le même panier,ils se trompent de combat, se trompent d'ennemi. Comme disait ma grand-mère, l'enfer est pavé de bonnes intentions... le tout c'est de ne pas balancer les pavés dans la mauvaise mare.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ElleselivreElleselivre   16 janvier 2021
J'entends les cris et les rires des autres élèves du collège qui résonnent, étouffés, à travers les portes coupe-feu. Et soudain un constat me sidère : le reste du monde continue à vivre comme si de rien n'était. [...] L'espace d'un instant, je suis scandalisé, j'ai envie de me pointer dans la cour et de leur hurler combien ils sont égoïstes et superficiels. Puis je réalise qu'en réalité, c'est moi le crétin égoïste qui voudrait que l'univers cesse de se dilater parce que mon monde à moi s'est rétréci d'un coup. [p. 260-261]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
FlafluxFlaflux   21 octobre 2020
L'espace d'un instant, je suis scandalisé, j'ai envie de me pointer dans la cour et de leur hurler combien ils sont égoïstes et superficiels. Puis je réalise qu'en réalité, c'est moi le crétin égoïste qui voudrait que l'univers cesse de se dilater parce que mon monde à moi s'est rétréci d'un coup.
Commenter  J’apprécie          20
florencereveflorencereve   19 septembre 2020
Il sont tombés d'accord sur le fait qu'ils n'étaient pas d'accord, et ont décidé de vivre avec ça, de se concentrer sur ce qui les rapprochait plutôt que sur leurs divergences.
Commenter  J’apprécie          30
StephaniePStephanieP   13 août 2020
Moi, je suis libre de faire ce que je veux. Enfin, un peu.
Papa est du genre "traditions, traditions", et mon grand frère Greg, c'est pareil. Alors, quand je dis "je fais ce que je veux", c'est plutôt liberté conditionnelle.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Marine Carteron (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marine Carteron
Dans cette vidéo, je vous invite à découvrir un sujet peu présent dans la littérature : l'autisme au féminin ! Et plus spécifiquement du syndrome d'Asperger. Pourquoi, d'ailleurs, y aurait-il un "autisme au féminin" ? Je vous explique tout ça, à partir du travail et de l’œuvre de Julie Dachez, et vous amène à la rencontre de romans ayant pour héroïnes des jeunes filles autistes.
autres livres classés : végétarienVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

les autodafeurs

Comment s'appelle la petite sœur d'Auguste Mars ?

Césarine
Jeanne
Isabelle
Sara

10 questions
58 lecteurs ont répondu
Thème : Les Autodafeurs, tome 2 : Ma soeur est une artiste de guerre de Marine CarteronCréer un quiz sur ce livre

.. ..