AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2246800307
Éditeur : Grasset (02/05/2012)

Note moyenne : 3.29/5 (sur 21 notes)
Résumé :
"Vincent était gentil et Vincent était délicat. Il avait aussi un défaut redoutable : il manquait de courage."
Vincent, Marine, Juliette et les autres, une bande d'amis, sont pris dans les indécisions d'amours cocasses, immatures et profondes.
Un livre léger, drôle et musical.
Entre Friends et Coup de foudre à Notting Hill.

Virginie Carton est née en 1972 à Lille où elle est journaliste, spécialisée dans la chanson française.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Titania
  06 août 2015
le titre va bien à ce livre, qui m'a passablement agacée pendant un après-midi d'été que rien ne pouvait troubler...qu'un roman que j'ai trouvé superficiel et vide, une de ces histoires d'amour sans grande passion, complètement hors sol, typique de la littérature bobo. J'aurais dû me méfier, en empruntant un bouquin avec un coeur comme un ballon de baudruche sur la couverture...je ne vous explique rien finalement... On commence par le début c'est mieux. C'est la petite chronique d'un groupe d'ados attardés de près de 30 ans, un peu blasés, à l'existence confortable, sans problème de boulot ou de loyer, de sa valse hésitation sur ses choix amoureux, on passe de soirée en soirée, les couples se font et se défont, on change de lit, on croit s'aimer, mais ce n'est pas vraiment ça...la revente de toutes ses consoles de jeux signe le passage symbolique à la vie adulte de l'un des protagonistes, c'est un peu gros comme effet ! Il exerce la profession d'architecte...Là, ça fait peur pour ceux qui sont sous les toits construits par ce gamin, me suis-je dit alors, consternée de ce manque de profondeur dans la psychologie des personnages. C'est sûr que les trentenaires ont du mal à s'engager, mais ils sont aussi responsables, drôles et généreux. La vie de couple n'est pas le seul critère qui permet de définir cette génération plus complexe qu'il n'y paraît...L'avantage de ce livre, c'est qu'on arrive vite à la fin car il n'y a pas grand chose à dire ou raconter sur cette tranche de vie qui transpire l'ennui. N'est pas Brett Easton Ellis qui veut, et sur la vacuité de l'existence de ses héros, ce dernier met un peu plus d'énergie, de douleur, de désespoir. Il nous émeut, nous bouscule, nous révolte davantage que l'auteur « des amours dérisoires ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
sld09
  10 février 2018
J'ai beaucoup aimé Des amours dérisoires et son héros, Vincent, est très attachant malgré toutes ses petites imperfections qui ne le rendent finalement que plus humain et plus proche des lecteurs.Le ton du livre reste toujours très léger, même lorsqu'on aborde des sujets plus graves tels que la solitude, les désillusions amoureuses, l'adultère, etc.
Comme dans La blancheur qu'on croyait éternelle, le roman est émaillé d'un tas de références à la culture pop, dont des petits bouts de chansons qui s'intègrent si parfaitement au texte qu'on ne les décèle pas toujours.
Des amours dérisoires m'a donc beaucoup plu, mais pas tout à fait autant que La blancheur qu'on croyait éternelle qui reste mon préféré...
Lien : http://lecturesdestephanie.b..
Commenter  J’apprécie          270
prune42
  10 août 2015
Vincent, un jeune architecte, rencontre Marine dans un zoo et ainsi débute entre eux une histoire. Elle l'invite chez elle mais alors qu'il s'attend à un tête à tête, il se retrouve au milieu d'une grande fête et se sent un peu ridicule avec son gros bouquet. Romantique, il lui propose alors un week end à Rome mais la jeune fille ne veut pas aller si loin et ils se retrouvent à Malo-les-Bains. Très vite le désenchantement s'empare de Vincent. Quelque temps plus tard ils partent en week end à la montagne avec Raphael le collègue de Vincent, et sa petite amie Juliette. Vincent a un coup de foudre pour Juliette et couche avec elle alors que, suite à un malentendu, Marine croit que Vincent veut l'épouser. Marine et Vincent se séparent peu après que le jeune homme ait avoué à tout le monde son infidélité. Vincent reste célibataire quelque temps, jalousant le bonheur de ses amis. Au cours d'un accrochage de voiture il rencontre Sarah Montès et ressent une grande attirance pour elle. Serait-ce enfin la femme qu'il attendait et qui lui correspond ?
Ce roman moderne se lit très facilement, je l'ai vu en quelques heures. Je pense qu'il s'adresse en priorité à un lectorat féminin. Il est divertissant, léger, idéal pour se changer les idées . J'ai trouvé son personnage principal Vincent, attachant et émouvant par ses hésitations, son incapacité à dire non, à se laisser embarquer dans des situations qui ne lui conviennent pas. Il nous ressemble un peu à quelque part. C'est aussi une jolie histoire sur l'amour, la passion et le train train qui s'installe dans un couple et un point de départ pour une réflexion sur nos vies de couple. Jusqu'où doit-on accepter les imperfections de l'autre ? Doit-on tout accepter en amour et renoncer à sa propre personnalité, ses aspirations ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
denisarnoud
  12 mars 2014
Vincent, jeune architecte célibataire cherche à établir une relation durable avec une femme. Il veut en finir avec les relations d'un soir. Un jour il rencontre Marine dans un zoo, il l'aborde en s'étonnant de la bizarrerie des iguanes. Au lieu d'être sur la réserve et de se demander ce que peut bien cacher cette entrée en matière pour le moins originale, Marine est attendrie et attiré par ce Galant niais.

Peu de temps après Marine le recontacte et l'invite à venir chez elle. Pensant que cette soirée est la bonne, Vincent se munit de sa brosse à dents ( on n'est jamais trop prudent) estimant qu'il a de fortes chances de découcher. Arrivé chez Marine, il constate qu'il n'est pas seul. C'est à un véritable Cocktail chez Mademoiselle qu'il a été convié. Il y croise un homme dont la tête lui dit quelque-chose, en effet, c'est Jean-Pierre François, l'inénarrable interprète de "Je te survivrai" dont Marine est chargée d'écrire l"'autobiographie" (Marine est nègre). Très vite une relation suivie s'installe entre les deux amants mais Vincent s'ennuie, Marine est très casanière. Vincent regrette ses folles soirées d'avant Marine.


Nos deux tourtereaux ont un couple d'amis Paul et Juliette qui semblent être le couple parfait. Vincent lassé par le côté terne de Marine aimerait bien aller faire un tour Au pays des merveilles de Juliette. Juliette, moins farouche que les apparences le laissaient supposer finit par prendre l'initiative et par conclure avec Vincent qui finalement avec les filles à un succès fou.

Des amours dérisoires est un roman rafraîchissant, un peu comme ces chansons françaises des années 80 dont les références émaillent le récit. Un air d'été tout léger , tout léger comme le chantait Antoine. C'est la première fois qu'en parcourant un roman je passe mon temps à chanter ces airs qui nous collent au coeur et au corps. Un roman qui se lit d'une traite et qui a le goût sucré de nos années d'adolescence, des années bercées par ces chansons que l'on prend toujours plaisir à écouter et à reprendre en coeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Nadael
  14 mai 2012
A l'image de la couverture (un ballon en forme de coeur), ce roman est léger. L'écriture est fluide et alerte, l'histoire plutôt drôle et tendre, on peut passer un moment agréable de lecture à condition toutefois d'aprécier ce genre de livres qui tend vers le roman de plage. En ce qui me concerne, j'aime alterner mes lectures et Des amours dérisoires a été agréable à lire même si je n'en garderai pas un souvenir impérissable.
On suit donc les pérégrinations amoureuses de Vincent et sa bande d'amis, Marine, Juliette, Paul, Raphaël, Claire, David... de jeunes trentenaires plutôt immatures qui enchaînent les aventures, avec malgré tout l'envie sincère de trouver la bonne personne, de se poser, de s'installer durablement quelque part avec quelqu'un.
de tentatives d'approches en séduction, garçons et filles se croisent, se frôlent, font un bout de chemin ensemble puis se laissent pour mieux se retrouver. L'auteure fait de nombreux clin d'oeil à la série Friends – les amis cohabitent quelques jours pour le meilleur et pour le pire lors d'un séjour au ski, ainsi qu'au film Coup de foudre à Notting Hill – Vincent amène une jeune femme qu'il vient juste de rencontrer à dîner chez un couple d'amis - et c'est vrai qu'il y a peu de Hugh Grant dans le personnage principal : maladroit, touchant, charmant.
Une originalité est aussi à souligner : au fil du texte, une bande-son capte l'attention du lecteur ; de la vipère du Gabon de Vincent Delerm à Week-end à Rome d'Etienne Daho, Des Roses blanches de Berthe Silva à Quelques mots d'amour de Michel Berger en passant par Karin Redinger de Laurent Voulzy, on survole mine de rien quelques standards de la chanson française.
Un petit roman à lire sous le soleil, exactement!
Lien : http://lesmotsdelafin.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

critiques presse (2)
Actualitte   15 mai 2012
Roman léger, dans une digne lignée de chick-lit, c'est une comédie sentimentale, à la française… Brutalement attachant.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Culturebox   02 mai 2012
Ces « amours dérisoires », on les dévore d’une traite. […] Virginie Carton emporte le morceau grâce à une écriture légère, virevoltante et ramassée, dépourvue d’artifices, sans chichis. Et à un très agréable tempo des mots.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
NadaelNadael   14 mai 2012
On ne devrait jamais formuler ses envies. Elles sont trop souvent éphémères. Et lorsqu'elles se dissipent aussi volatiles que les particules d'une fumée, il ne reste plus d'elles que le jugement des autres. Les autres qui attendent de vous la suite que vous donnez à ces envies. Qui vous rendent prisonnier, en position de vous justifier. Vincent avait eu envie d'une relation durable, mais Vincent était un être en perpétuelle évolution. Et ses envies étaient naturellement changeantes. Pour son malheur, deux de ses qualités lui seraient fatales. Vincent était gentil et Vincent était délicat. Il avait aussi un défaut redoutable : il manquait de courage. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
NadaelNadael   14 mai 2012
 Le sol se déroba sous les pieds de Vincent. Il eut la vision surréaliste d'une énorme cage qui lui tombait dessus, fermée par un cadenas surdimensionné dont seule Marine aurait eu la clé. Il la vit soudain, comme dans une mauvaise scène de Charmed, une queue poussant de son coccyx, des cornes tordues sur la tête, les cheveux rougissant et l'oeil fluorescent, des collants zébrés lui moulant les fesses (…) Il se vit, les bras ballants, beaucoup trop grands pour lui, face à tout le monde. Un peu comme Jacques Brel dans Jef, Olympia 1966. Il entendit comme une résonnance d'outre-tombe : « Non, Vincent, t'es pas tout seul. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
sld09sld09   09 février 2018
Il faut être vraiment débutant en amour pour ne pas savoir qu'il est imprudent de montrer de l'emballement alors qu'une histoire n'a même pas débuté. Il est d'ordinaire bon ton de feindre une certaine résistance, de marquer un temps, laisser en l'autre un léger doute s'installer et le désir monter.
Commenter  J’apprécie          90
prune42prune42   10 août 2015
On ne devrait jamais formuler ses envies. Elles sont trop souvent éphémères. Et lorsqu'elles se dissipent aussi volatiles que les particules d'une fumée, il ne reste plus d'elles que le jugement des autres. Les autres qui attendent de vous la suite que vous donnez à ces envies. Qui vous en rendent prisonnier, en position de vous justifier.
Commenter  J’apprécie          60
AurelieRAurelieR   02 octobre 2012
Laisser parler ses envies n'est chose aisée pour personne. Souvent, on les garde pour soir de peur qu'on nous les abîme. Vincent avait exprimé sur le champ son envie la plus folle. Et tout avait été suffisamment rapide pour que rien ni personne n'ait eu le temps de contrarier leur élan. Pas même eux-mêmes. Un peu comme la montée de l'escalier avant l'amour, tout était encore intact.
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : amourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3354 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..