AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782702169483
384 pages
Éditeur : Calmann-Lévy (10/02/2021)
3.67/5   44 notes
Résumé :
Anglaise d'origine jamaïcaine, Queenie habite à Londres avec Tom, son petit ami, et débute une carrière prometteuse. Lorsque ce dernier la quitte, elle sombre dans une spirale infernale et enchaîne les mauvaises expériences, malgré le soutien de ses amies Darcy, Kyazike et Cassandra. En tant que jeune immigrée noire, Queenie doit se battre et relever la tête coûte que coûte. Premier roman.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
3,67

sur 44 notes
5
4 avis
4
14 avis
3
9 avis
2
0 avis
1
0 avis

Bookycooky
  29 avril 2021
Queenie, journaliste anglaise d'origine jamaïcaine, vingt-cinq ans, vient de rompre avec son petit ami "blanc" Tom. Elle doit quitter l'appartement qu'ils partagent au coeur de Londres. Nous sommes déjà à la troisième décennie de l'an 2000, et dans une ville interraciale comme Londres, le racisme conscient ou inconscient, est au coeur de ce livre. Alors que l'on pense que les mentalités ont évolué, la difficulté d'être noire parmi les Blancs y est plus que jamais présent.
Mais Queenie a aussi de sérieux problèmes d'ordre privé. Dû à une enfance et une adolescence compliquées passées avec une mère célibataire et son compagnon violent, son manque d'amour et d'estime de soi va non seulement détruire sa liaison d'amour de trois ans avec Tom , mais aussi lui faire toucher le fonds suite à l'humiliation sexuelle qu'elle s'auto-inflige en cherchant refuge chez des bruts particulièrement pervers. Alors que Tom reste l'image indiscutable de l'homme de sa vie avec des souvenirs heureux mais aussi douloureux, arrive la surprise côté famille. Ce qu'elle considérait comme un handicap se révélera un atout, et deviendra son plus grand soutien pour rebondir.....Queenie est un portait trés réussi d'une jeune femme de couleur de nos jours à l'heure du virtuel, dans une grande ville, ici particulièrement dans le contexte de Londres.
Un roman fluide ( v.o.)au style direct de la nouvelle génération foisonnant de nombreux textos envoyés sur WhatsApp, qui se lit facilement et agréablement. Il n'y a pas de grandes réflexions, ni d'analyses , ni de messages particuliers, si ce n'est que la vie n'est pas toujours facile et quand les bobos nous dépassent, accepter de se faire aider par des professionnels, la famille et des amis devient une nécessité. C'est un premier roman couronné au British Book Awards 2020 comme meilleur livre de l'année. Je le signale en passant, non que les prix signifient grand chose pour moi 😁 !
" ...ton groupe ethnique te place dans le groupe à haut risque pour les relations sexuelles abusives."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          892
catmanwo
  24 avril 2021
Assez déçue, j'avais lu pas mal de retours positifs, mais j'ai trouvé le livre pas très bien écrit (ou traduit pour être plus juste), avec de nombreuses répétitions dans les termes employés et les tournures de phrases, de nombreuses coquilles aussi qui jalonnent le texte (ça l'auteur n'y est pour rien). Peut-être que la version originale était meilleure ? En tout cas pour moi ça ne l'a pas fait. Une histoire trop banale, trop lue et relue, et une impression de travail bâclé... Dommage, ça ressemble à un pur produit marketing, sans plus.
Commenter  J’apprécie          280
livreclem
  23 février 2021
Le roman d'une génération? Percutant !
Queenie, 25 ans, afro londonienne se perd dans les relations sans lendemains purement sexuelles (et pas vraiment consentis) au lendemain de sa rupture avec Tom.
Elle avance avec le soutient de ses amies et survol au travail ses tâches professionnelles. Jusqu'au jour où elle se fait virer de son boulot car c'est elle qu'on accuse de harcèlement sexuelle alors que c'est Ted, l'homme qui se dit victime qui en est l'auteur.
Sa vie s'écroule et c'est avec force, colère et empathie qu'elle remontera la pente.
La plume de l'auteure est directe, elle décrit bien la vie d'une jeune femme afro-anglaise (ici d'origine jamaïcaine) en Angleterre. Un livre plein de vérité, d'uppercut, d'amitié et de famille.
Une auteure à suivre !!
#Queenie #NetGalleyFrance
Commenter  J’apprécie          222
Eroblin
  01 avril 2021
Je tiens tout d'abord à remercier les Editions Calmann-Levy et Netgalley d'avoir pu découvrir ce roman qui m'a tenue en haleine tout du long.
Queenie est une anglaise d'origine jamaïcaine et vit avec Tom, un anglais pur jus. Elle l'aime mais leur couple bat de l'aile depuis des mois car Queenie porte en elle des souffrances personnelles dont elle ne peut pas parler avec lui, car dans sa famille on ne dit rien et surtout on ne consulte pas. Aussi Tom s'est fatigué de faire des efforts et décide de faire un break. de moins c'est ce que pense Queenie qui s'accroche à l'idée que Tom va lui revenir. En attendant, elle se rend à son travail mais elle ne fait rien de constructif ; elle sort le soir et rentre bien souvent mal accompagnée avec des hommes uniquement intéressés par leurs fantasmes qu'ils projettent sur elle : coucher avec une noire c'est exotique, et puis elle est sûrement bonne… Résultat : Queenie se perd, se détruit et sombre le jour où elle comprend que Tom ne reviendra pas et qu'elle est virée de son boulot.
Réfugiée chez ses grands-parents, au fond du gouffre, Queenie va oser suivre une thérapie pour renaître et recommencer à vivre.
Une histoire dans l'air du temps qui s'intéresse à une jeune femme issue de l'immigration qui se bat contre les préjugés des uns et des autres, contre sa famille aussi pour se reconstruire. le roman a du rythme, parsemé d'échanges et de textos souvent drôles, parfois désespérants mais tellement vrais. Un roman à découvrir.
Challenge Plumes féminines 2021

Lien : https://labibdeneko.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
audelagandre
  10 mars 2021
Queenie est une jeune femme d'origine jamaïcaine qui habite à Londres. Rien n'est simple dans sa vie parce qu'elle n'a pas sa langue dans sa poche… et malgré la couleur de sa peau, elle considère que certaines paroles ne peuvent être dites sans provoquer de réactions. Queenie est amoureuse de Tom et vit avec lui. Seulement, Tom est blanc et sa famille a quelquefois quelques « dérapages de vocabulaire » qui loin de choquer Tom, estomaquent Queenie. Lors d'une partie de Cluedo, l'oncle de Tom annonce sans honte que son hypothèse est « le nègre dans le cellier ». Tom ne la défend pas, Queenie s'en va en fonçant droit sur la mère de Tom qui tient un gâteau d'anniversaire gigantesque dans les mains. Cette fin de soirée désastreuse sera le commencement d'un « break » entre les tourtereaux….
Queenie est le symbole d'une jeune femme de notre époque, celle du Black Lives Matter. Elle travaille dans un journal et ne cesse de proposer des sujets sur cette thématique, comme la marche des femmes, sujets qui sont systématiquement refusés. Choquée par sa rupture avec Tom, sa vie entière bascule. Elle enchaîne mauvaise décision sur mauvaise décision, a de gros moments d'égarement, emprunte des chemins de traverse qui ne sont clairement pas ceux de son intérêt, cède facilement aux avances des hommes qui la complimentent sur ses fesses, se retrouve dans des situations où les lignes entre les rapports sexuels consentis et le viol sont très floues. Queenie est une Bridget Jones, à la fois tendre et pathétique tant elle ne voit pas les erreurs qu'elle s'apprête à commettre avant de se retrouver dans la panade jusqu'au cou. Et pourtant, cette héroïne des temps modernes est terriblement attachante, elle nous fait rire autant que sa vie nous attriste parfois. Candice Carty-Williams en a fait un personnage comique, touchant, et charismatique.
Si la construction du roman laisse parfois circonspect dans la gestion de l'espace temps (nombreux retours en arrière pas forcément annoncés), le lecteur pourtant ne se perd jamais. Il suit la vie de Queenie, en même temps que l'évocation de son passé avec Tom. de petites bulles de SMS sont posées là, au milieu du récit, témoins des conversations avec ses meilleures amies. le tout rend la lecture très agréable et le lecteur se délecte de ses aventures et de ses mésaventures, de son « parler vrai », parfois cru, mais qui a le mérite d'être direct. Néanmoins, ne vous y trompez pas, ce roman n'est pas seulement un moment de divertissement, il est aussi le témoignage du racisme ordinaire, ces petites paroles lancées sans y penser, qui blessent l'ego et touchent l'intime. Chaque moment de la vie quotidienne est susceptible de devenir une attaque raciste. Ainsi, plusieurs scènes surréalistes dans un cabinet de gynécologie où le docteur lui dit : « Je dois faire mon boulot, Queenie, a gloussé Elspeth. D'autant que votre groupe ethnique accroît le risque de maltraitance domestique. » Ou encore l'assistante Ressources Humaines de son entreprise qui affirme « Vous avez beaucoup de chance de travailler ici ! Vous ne serez pas seule, encore que les autres sont pas de la même couleur. » Mais aussi ces rapports avec les hommes qui visent clairement ses formes avantageuses et croient faire des compliments quand il s'agit en vérité plutôt d'insultes : « Il me traitait de Bounty (…). Comme la barre au chocolat. Blanche à l'intérieur. Et noire au-dehors. »
Alors, évidemment, à force de prendre de mauvaises décisions, d'accumuler les reproches de sa patronne, et de faire l'objet d'une plainte pour harcèlement, Queenie se retrouve au bord du gouffre, au coeur d'un maelström qui lui donnera bien du fil à retordre et l'amènera jusqu'à la dépression. Comment se sortir de cet engrenage ? Pourquoi prend-elle toujours les mauvaises décisions ? Comment repousser les avances des hommes intéressés uniquement par des aventures sans lendemain ? Queenie va devoir faire le point avec elle-même, comprendre ses erreurs, prendre le taureau par les cornes et assumer ses forces et ses faiblesses pour enfin devenir la reine symbolisée par son prénom. Elle va devoir oeuvrer pour elle-même avant de penser à défendre toute une communauté. « Quennie, je pense que vous endossez un fardeau qui n'est pas le vôtre. Vous ne pouvez pas prendre sur vous la souffrance de toutes les femmes noires. — Je n'endosse rien du tout, le fardeau est là, c'est tout. »
Entre situations cocasses, éclats de rire, tristesse et tendresse, le lecteur suit l'existence de cette jeune femme issue de la diversité qui vit à 200 à l'heure, tombe, se relève et repart. C'est un roman percutant, truculent, savoureux, haut en couleur, très visuel qui ferait un excellent film. Il a obtenu le prix du meilleur roman en 2019 et le prix du livre de l'année en 2020 aux British Book Awards.
Queenie risque fort de devenir votre nouvelle meilleure amie et une référence, comme Bridget Jones dans les désillusions amoureuses et les situations rocambolesques.
Lien : https://aude-bouquine.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (2)
LeJournaldeQuebec   03 mai 2021
Queenie, qui raconte les déboires amoureux d’une jeune femme de couleur au caractère bien trempé, fait partie des incontournables du printemps.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
LeMonde   08 mars 2021
Après le « militantisme silencieux », la jeune Britannique d’origine jamaïcaine a opté pour l’écriture. Et « Queenie », deux fois couronné aux British Book Awards, est devenu un best-seller.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Olivia-AOlivia-A   26 septembre 2020
'All that Black Lives Matter nonsense' an older man I recognised from the review supplement scoffed. 'All lives matter.'
'What ?' I asked him, blinking. I took a secret deep breath.
'What about the lives of Latinos, of Asians, the lives of - I'm white, does my life not matter?' he continued.
'I'm not... suggesting that the lives of other ethnic groups do not matter,' I explained, gobsmacked that I had to explain. 'I don't think that any part of Black Lives Matter even hints that other lives are disposable?'
'Well, when you put the lives of some and not all on a pedestal, what else are you doing?'
'It's not putting black lives on a pedestal, I don't even know what that means,' I said, my heart beating fast. 'It's saying that black lives, at this point, and historically, do not, and have not, mattered and that they should!'
I looked first at Gina, then around the room to see if anyone was going to back me up. Instead, I was met with what I'd been trying to pretend hadn't always been a room full of white not-quite-liberals whose opinions, like their money, had been inherited.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AmelineCAmelineC   05 février 2021
"Encore un autre Noir est mort en Amérique, aujourd'hui, ai-je annoncé à Darcy en la rejoignant, et en clignant des yeux, le temps qu'ils s'ajustent à l'éclairage cru. Abattu par la police.
- Oh, non, pourquoi ? Que faisait-il ? a-t-elle demandé distraitement.
- Comment ça, que faisait-il ? Rien - il ne faisait rien ! ai-je explosé. Il était juste en train de conduire. Et même s'il avait fait quelque chose, ça n'aurait pas justifier de le tuer."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
TousleslivresdeLouiseTousleslivresdeLouise   17 mai 2021
Darcy avait dit ça sans penser à mal, je le savais, c’était d’ailleurs la première fois qu’elle tenait ce genre de propos coupable, mais j’aurais bien aimé que tous ces Blancs de gauche bardés de bonnes intentions réfléchissent deux secondes avant de proférer des énormités sans penser à mal.
Commenter  J’apprécie          20
Olivia-AOlivia-A   26 septembre 2020
'And school, university, work, it's all going to come with its stuff. You'll meet people who "don't see race" and are "colourblind", but that's a lie. They do see it,' I explained. I knew how my cousin's attention span waned when being taught anything, so I tried not to sound like I was lecturing her. 'And people should see it. We're different, and they need to accept our difference,' I continued, and Diana nodded along. I kept going while I had her. 'We aren't here for an easy ride. People are going to try and put you in a mould, they're going to tell you who you should be and how you should act. You're going to have to work hard to carve out your own identity, but you can do it. I'm not going to tell you about the men until you're older but that's a discussion we're going to have to have,' I told Diana. 'Or women. Whoever, whatever, it's your choice.'
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
triple_l_de_magtriple_l_de_mag   24 janvier 2021
Je dois bosser deux fois plus dure pour obtenir moitié moins, c'est bien ça ? J'ai grandi avec ce discours, mais je ne pensais pas l'entendre dans ta bouche.
Commenter  J’apprécie          40

Video de Candice Carty-Williams (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Candice Carty-Williams
Bande annonce du roman Queenie
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les chansons de disney

A quelle dessin animé appartient cette chanson:''....Elle ne dit rien elle se tait mais ton coeur brûle en secret..''

La belle au bois dormant
La petite sirene
La belle et la bête
Pocahontas

10 questions
558 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre

.. ..