AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782362315404
672 pages
Éditeur : Castelmore (12/06/2019)

Note moyenne : 4.07/5 (sur 95 notes)
Résumé :
La magie est peu fréquente dans l'Empire raverrain, et ceux qui naissent avec ce pouvoir sont étroitement contrôlés : repérés dès l'enfance, ils se retrouvent enrôlés de force dans le régiment des Faucons.
Zaira a évité ce sort ; elle a grandi dans les rues en volant pour survivre et en dissimulant sa nature. Mais elle cache une magie rare et dangereuse, une magie qui pourrait menacer l'Empire tout entier.

Amalia Cornaro n'était pas destinée à ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (45) Voir plus Ajouter une critique
LageEnder
  09 octobre 2019
Et si on embarquait aujourd'hui pour une aventure un peu particulière ? 😃 Je vais vous parler du roman « Les Faucons de Raverra - Tome 1 : La Sorcière Captive » écrit par Melissa Caruso et paru aux éditions BigBang (Braguelonne).
Entamé dans le cadre du Pumpkin autum challenge, je me suis lancée, sans forcément grande conviction 🤷‍♀️, dans l'univers de la sorcellerie pour découvrir un versant qui m'a clairement… ensorcellée. Oubliez Harry Potter. Il ne s'agit plus de brandir une baguette magique ou de jeter des sorts. Les choses sont plus subtiles que ça. Il s'agit ici de manipuler la magie à l'aide de dessins runiques ou de fils entrecroisés pour créer des objets d'une puissance inégalable.
Mais peut-être devrais-je commencer par le début 😏
« La magie est peu fréquente dans l'Empire raverrain, et ceux qui naissent avec ce pouvoir sont étroitement contrôlés : repérés dès l'enfance, ils se retrouvent enrôlés de force dans le régiment des faucons.
Zaïra a évité ce sort ; elle a grandi dans les rues en volant pour survivre et en dissimulant sa nature. Mais elle cache une magie rare et dangereuse, une magie qui pourrait menacer l'Empire tout entier.
Amalia Cornaro n'était pas destinée à devenir Fauconnière. Héritière d'une puissante famille, érudite, elle vit dans le monde dangereux des machinations politiques. Mais le sort va réunir l'héritière et la sorcière en une alliance improbable.
Alors que la menace de la guerre se profile, il pourrait suffire d'une étincelle pour transformer leur cité en un brasier incandescent… »
Pour être tout à fait franche, à la lecture de ce résumé, je m'attendais à trouver un univers par trop de fois vu et attendu. le personnage qui est jusqu'ici parvenu à se cacher mais qui va bêtement se faire prendre… L'héritière riche et à mille lieues des principes de la vie du peuple… Mais je faisais complètement fausse route.
L'histoire débute sans chichis et l'on se retrouve immergé dans l'univers de Raverra avec une aisance incroyable. La plume de l'auteure m'a immédiatement transportée parce que recherchée, intrigante, riche et veloutée. Chaque fois que je reprenais ma lecture là où je l'avais laissée, j'avais cette certitude de retrouver une atmosphère protectrice et envoûtante, malgré les péripéties des personnages 🤗
L'intrigue en elle-même semble simple et l'ai à comprendre. Mais lorsque la facette politique de la vie d'Amalia vient se mêler au tourbillon de l'aventure, les doutes surgissent comme un diable de sa boîte. Impossible de savoir qui est fiable ou ne l'est pas dans ce roman. Bien sûr, quelques détails peuvent mettre la puce à l'oreille, mais les personnages sont tous tellement impliqués dans les événements, qu'il devient difficile de savoir où placer sa confiance.
Voilà pourquoi j'ai particulièrement apprécié les personnalités qui ont peuplé ce livre. Zaïra, pour commencer. Cette fille m'a beaucoup fait rire de par sa spontanéité et son naturel parfois désarmant. Si rien n'est facile pour cette enfant de la rue, elle se revendique pourtant d'une indépendance totale qui heurte rapidement les conditions de sa capture. Imaginez donc le paradoxe 🤦‍♀️ lorsqu'elle se retrouve à devoir s'allier à Amalia, future dirigeante de Raverra toujours parée de somptueuses robes et qui se doit de laisser transparaître une apparence irréprochable.
Pourtant, Amalia est un personnage bien plus complexe que l'on ne pourrait le croire de prime abord. J'ai beaucoup apprécié son intelligence et son empathie envers les autres. Loin des clichés trop souvent rencontrés, ses paroles savantes tombent souvent justes et excluent toute forme de stupidité – même légère – que l'on pourrait redouter. Sa force de caractère lui permet de savoir ce qu'elle veut et de tout entreprendre pour le mettre en oeuvre, malgré une mère envahissante, intransigeante et plus qu'autoritaire 🙄
Là encore, l'icône matriarcale ne se revêt pas de voiles caricaturaux, qui pourraient laisser présager des réactions du personnage. Au contraire, la mère d'Amalia est d'une implacabilité froide et ses décisions sont irrévocables. de bien des manières, j'ai retrouvé en elle l'essence de Cersei Lannister, reine des Andals et des Premiers Hommes dans Game of thrones 🐉 Ses décisions ne sont guidées que par sa volonté de protéger l'Empire et sa fille, coûte que coûte.
Pour finir, rien ne m'a semblé improbable dans cet univers si particulier, pas même les pouvoirs qui pouvaient se dégager d'un enchevêtrement de fils attachés à un bracelet. Mais au-delà de cela, ce roman pointe un nombre incalculable de principes ou de pensées qui régissent toujours notre monde. le pouvoir, l'argent, l'amour, la politique, les différences…
Si le pouvoir guide tout, décide de tout, il n'en reste pas moins sa faiblesse première. Telle une étoile, il participe à sa propre destruction. L'Empire raverrain se voit donc en proie à la trahison, mais comment savoir d'où elle vient ? Comment savoir avec qui s'allier pour le découvrir ? Comment faire confiance à une sorcière aux pouvoirs dévastateurs, capable de réduire la ville en cendres ? Comment s'arranger d'un amour sincère qui dépasse le rang social ? En d'autres termes, c'est une lutte acharnée que mène le personnage principal 🗡
Heureusement, elle peut compter sur des amis fiables qui, malgré eux, se retrouvent pris dans l'engrenage terrible de la machination et l'on en vient à craindre pour la vie de chacun 😨 J'ai réellement ressenti de la tension à certains moments de l'histoire, apeurée à l'idée de ne jamais savoir la vérité – ce qui est stupide, j'en ai conscience 😁
Mais - comme le joue si bien Fabrice Lucchini dans le Bossu - le complot est énorme, et je voulais absolument savoir. Il n'était pas possible que je reste avec mes questions, certainement plus nombreuses que celles d'Amalia. Pour mon plus grand plaisir, les éléments ont fini par s'imbriquer à la perfection, selon une logique irréfutable et parfaitement calculée.
J'ai donc été pleinement séduite par ce roman que je recommanderais à toutes celles et ceux qui voudraient découvrir un monde hors du temps, empli d'une magie qui sublime mais n'envahit pas le paysage, riche de personnages attachants et uniques, et où les complots sont ourdis à chaque coin de rues.
-----
⚔🔮
-----
Le petit mot de la fin 🖋
Même si je risque de ne pas faire dans l'originalité, je voudrais rappeler que je n'exprime ici qu'un avis personnel sur le roman "Les Faucons de Raverra - Tome 1 : La Sorcière Captive". Loin de moi l'idée d'en faire une référence en la matière ou d'estimer que cette opinion est universelle ☝
Je prendrais toujours soin de mesurer mes remarques, dans la mesure où elles seraient négatives, puisque mon but n'est aucunement de faire du tort aux ouvrages ou aux auteurs. J'ai conscience du travail que représente l'écriture d'un roman, du coeur et du temps investis dans son élaboration. Je suis avant tout une lectrice qui souhaite partager, avec tous ceux qui le voudront, son amour pour la littérature 💛
Lage

Lien : https://everytrickinthebooks..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Cricri08
  13 mai 2021
Rencontre improbable entre Amalia Cornaro, fille de la Contessa, à laquelle elle doit succéder au Conseil des Neuf, instance dirigeante à Raverra, et Zaira, sorcière qui maitrise le malefeu.
Voilà les deux femmes liées à jamais, à leur grand regret. Ce n'est pas la voie qu'elles auraient choisi mais elles vont devoir s'allier et faire face aux menaces de guerre qui pèsent sur Raverra.
J'ai beaucoup aimé cet univers très véniticien, avec ses palais, ses canaux et ses familles puissantes dirigeantes. Les personnages sont attachants et les intrigues politiques ajoutent une touche machiavélique à la magie.
Le côté fleur bleue d'Amalia est assez mièvre mais ce n'est pas gênant.
Une bonne découverte en somme qui m'incite à lire la suite.
Commenter  J’apprécie          120
TigrisLeonum
  15 mars 2021
Mon année 2020 s'est terminée sur un échange de cadeaux avec mon « Secret Santa ». Jeu assez connu, vous tirez au hasard le nom de quelqu'un et vous lui faites un cadeau, et la personne qui reçoit le cadeau doit devinez qui était son « Secret Sant ». de mon côté, l'ayant fait via un compte Instagram, il m'était difficile de deviner qui était mon Secret Santa sans que le nom du compte soit inscrit quelque part. Mais bref, pourquoi est-ce que je parle de ça ? Parce que le roman dont je tiens à parler aujourd'hui provient du colis de mon Père Noël Secret ! Il s'agit du premier tome des « Faucons de Raverra », une saga écrite par une auteure américaine, Mélissa Caruso (que j'ai donc lu en VF). Et je dois avouer que cet avis a été long à écrire (et un peu difficile aussi) ! Je vous explique pourquoi ?
Nous suivons dans ce roman les « aventures », si je puis dire, de Dame Amalia Cornaro, héritière d'une des plus puissantes familles de cet univers. Son destin change drastiquement le soir où elle rencontre Zaira, une jeune sorcière maîtrisant les pouvoirs du feu, qui utilise justement sa magie contre des malfrats. Terrifiée à l'idée que Zaira ne brûle la ville, car la jeune femme ne semble pas maîtriser totalement son don, Amalia lui passe un bien étrange bracelet au poignet… Changeant la vie des deux filles pour toujours. En effet, comme nous l'apprenons presque in medias res, l'acte symbolique de passer un « jet » (le bracelet bizarre) au poignet d'une sorcière fait d'elle un Faucon. Autrement dit, Zaira est désormais une arme de l'Empire, ne pouvant utiliser son don que lorsqu'Amalia, devenue alors sa Fauconnière, prononce un mot : Exolvo. Sauf qu'Amalia, en tant qu'Héritière, ne peut absolument pas devenir Fauconnière ! du coup, dès le début du roman, nous assistons au conflit interne de notre héroïne héritière : jouer son rôle de « Princesse » ou accepter cette nouvelle responsabilité et prendre le risque de devenir un pion dans un jeu qu'elle ne comprend pas entièrement…
J'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire. Je l'admets, les premières pages ont été difficile à lire, parce qu'on nous plonge dans l'univers tout de suite, dans le sens où l'incident avec Zaira arrive presque à la page 3 (du coup, nous ne savons rien des personnages et on est déjà englouti dans les termes de « faucon », « fauconnier », « mues » etc.). Mais au final, c'est une façon intéressante d'introduire tout l'univers de Raverra. Pas de longues descriptions de ce qu'est chaque terme, on entre dans un univers qui s'est construit sans nous, un monde qui existait bien avant nous et on est plongé là-dedans comme si nous étions un voyageur remonté dans le temps. C'est au fil de la lecture que l'on s'habitue au jargon, aux termes employés, au vocabulaire, qu'on apprend à connaître les personnages et les lieux, comme si nous étions réellement dans le roman. Au final, on apprend les événements en même temps qu'Amalia, on déjoue les complots en même temps qu'elle et ça nous permet également de nous investir dans le roman. Sans le côté omniscient, comment savoir qui va mourir ? Qui va vivre ? Qui fait quoi et pourquoi ? Ma plus grande peur étant, bien sûr, de ne pas réussir à m'attacher aux personnages.
Le souci, quand un auteur nous plonge dans son monde sans aucune explication et sans que les personnages ne fassent un poil d'exposition, c'est qu'on ne parvienne pas à s'attacher à eux. Je veux dire, si on ne parvient pas à comprendre leur monde, pourquoi est-ce qu'on devrait se sentir émotionnellement lié à eux ? Et vu ce qui leur arrive, il faut mieux être attaché à eux, sinon le roman tombe à plat ! du coup, j'avais très peur. Surtout pour Zaira, qui n'évoluait pas beaucoup, pour ne pas dire pas du tout, pendant le roman. Amalia, elle, commence petit à petit à rentrer dans son rôle de future dirigeante du Conseil, d'héritière de sa mère en somme. Elle devient plus posée, stratégique, ferme et parfois terrifiante, comme sa mère. Un développement que j'aurai dû mal à accepter si elle n'était pas également loyale, extrêmement attachée à sa morale interne et ses amis, ce qui lui évite de devenir une pâle copie de sa maternelle. L'évolution de Zaira est plus fine, plus discrète (comme le personnage, me direz-vous). On le remarque surtout à la fin du premier tome, mais au final c'était bien là depuis le début. Et son amitié avec Amalia est sur la bonne voie, j'ai hâte de voir ce que ça va donner dans le tome 2 !
En parlant du tome 2… Je pense qu'il reste encore assez de questions en suspens pour faire un tome intéressant. Les twists du tome 1 étaient bien amenés, j'ai adoré l'idée de nous emmener dans une fausse piste dès qu'on pensait tenir le coupable, ça marche bien. J'espère simplement ne pas devoir découvrir de nouveaux personnages, je pense qu'il y a encore énormément de matière avec Istrella ou Marcello, ou même Zaira et Amalia ! J'espère qu'il y aura plus de sessions d'entraînement avec les Faucons, je trouve qu'on n'en sait pas suffisamment sur eux et ça a vraiment l'air intéressant. Mais bon, je vais probablement devoir me lancer dans une relecture du tome 1 d'ici la fin de l'année si je veux tout avoir en tête pour la sortie de la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lovehorse
  29 septembre 2019
Amalia est l'unique héritière de la grande famille Cornaro, une des familles les plus riches de Raverra, et sa mère siège au conseil des Neufs, le gouvernement de l'Empire sérénissime en somme. La jeune fille est vouée à de grandes responsabilités et son destin semble déjà tout tracé, rythmé par les soirées mondaines, les assemblées politiques traitant de trahison, d'Accords et autres déclarations de guerre. Mais cette vie déjà faite se voit chamboulée lorsqu'Amalia rencontre Zaira, une jeune sorcière de feu en mauvaise posture, et Marcello Verdi, un lieutenant des Fauconniers. Cette rencontre est le point de départ d'une aventure entre espionnage, trahison, tension politique et magie. le destin d'Amalia semble sur le point d'emprunter une toute autre direction que celle prévue par sa mère.

J'ai beaucoup apprécié cette lecture que j'attendais de faire depuis un moment déjà (depuis la sortie du livre, en fait), et honnêtement, je ne suis pas déçue.
Melissa Caruso nous plonge dans un univers fantasy original, travaillé et complet qui nous immerge dans un monde très intéressant à découvrir.
En effet, ce que j'ai préféré dans ce livre, c'est l'originalité de son univers. L'idée de la magie elle-même n'a rien de nouveau, certes, mais la façon dont l'auteure l'a amenée dans son histoire est vraiment sympa.
Le fait que les sorciers soient spécialisés (feu, orage, …) et de séparer les vivomanciers, les sorciers, les alchimistes et les façonniers est assez intéressante, et personnellement, j'ai beaucoup aimé les façonniers. Je trouve l'idée de l'Artifice et des enchantements assez sympa.
J'ai aussi beaucoup aimé le lien avec la fauconnerie, cela apporte encore de l'originalité à l'univers et j'ai vraiment eu l'impression de lire quelque chose de différent.
L'histoire est assez addictive et sympa à suivre, mais j'ai trouvé le rythme un peu long dans la première moitié du roman, pour finalement monter crescendo dans la seconde partie : on gagne en action, en rebondissements et en révélations surprenantes, pour terminer sur une fin ouverte sur le tome 2. Je pense que ce manque de rythme du début vient du fait que cette histoire est essentiellement basée sur la politique et que l'auteure prend le temps de mettre en place son histoire et ses personnages, ce qui dans un sens nous permet de vraiment apprendre à les connaitre de voir leur évolution au cours de l'histoire.
Les personnages, donc. Je les ai trouvés attachants sans être non plus très marquant dans leurs caractères. En effet, leur personnalité est assez « basique », mais ce qui apporte de l'intérêt à ces personnages, sont les rapports qu'ils entretiennent entre eux. Ils sont très différents les uns des autres et en même temps très complémentaires (la différence sociale et les caractères totalement opposés de Zaira et Amalia, la différence de rang entre Amalia et Marcello, …). Sans l'un ou l'autre de ces personnages, l'histoire aurait été très différente. Et ce sont ces différences qui font évoluer les personnages (surtout Amalia, je trouve) en les sortant de leur zone de confort et en les mettant en difficultés.

Ce fut donc une très belle découverte, et un livre que je recommande vivement à tous les amateurs de magie et d'histoire young adult. Ce que je retiendrai de ce livre sera son originalité, et j'ai hâte de découvrir la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Tachan
  31 décembre 2019
Il est de ces livres où dès qu'on lit les premières pages, on sent qu'il se passe quelque chose et qu'on va passer un bon moment, Les Faucons de Raverra est de ceux-là. C'est la première fois que je lis un titre de cette nouvelle collection de Bragelonne, qui flirte sur les succès des titres de Fantasy en Young Adult et je dois dire que leur choix me plait entre la très belle couverture respectant bien l'originale et un format/un objet agréable à lire.
Premier titre de Melissa Caruso, Les Faucons de Raverra est une trilogie qui se déroule dans un univers fictif qui a de grandes ressemblances avec la Renaissance italienne. On y suit, la jeune  Amalia Cornaro, héritière de l'une des plus prestigieuses familles de Raverra, capitale de l'Empire. Mais être une héritière ne l'intéresse pas, elle préfère étudier la magie, elle qui n'a aucun don pour ça. Et un jour où elle se balade en ville contre l'avis de sa mère, elle tombe par hasard sur une jeune sorcière qui ne contrôle pas du tout son pouvoir. Elle va alors participer à la capture de celle-ci et devenir sa Fauconnière, sa gardienne, alors que rien ne l'y avait préparé.
Melissa Caruso a ici inventé un univers où les magiciens, sorciers, sorcières, peu importe le nom qu'on leur donne, doivent vivre avec une espèce de bracelet au poignet, le jet, et sous contrôle de quelqu'un d'autre, leur Fauconnier/Fauconnière, dès lors que se manifeste leur pouvoir. Ils s'engagent alors à servir l'Empire et à devenir une sorte de puissance dissuasive pour lui, face à ses voisins ennemis. Mais ils n'ont pas choisi cela, ils ont, soit été enlevés et leur famille persuadée d'accepter quand ils étaient enfants, soit capturés adultes. C'est ce qui arrive à l'autre héroïne de ce titre : Zaira, qui deviendra le Faucon d'Amalia, sous la supervision du lieutenant Marcello.
Nous allons dans un premier temps suivre tout ce petit monde qui fait connaissance, et avec eux, nous découvrirons les rouages de l'univers dans lequel nous sommes plongés. L'autrice fait cela avec beaucoup de doigté, c'est simple, fluide et ça coule de source. L'ennui ne pointe pas malgré les pages qui défilent et le peu d'action rencontrée. C'est un quotidien tranquille qui se déploie devant nous, mais on le sent plein de promesses.
Les promesses ne tardent pas à venir quand la politique vient s'en mêler, le titre prend alors véritablement son envol. On commence à mieux saisir l'importance stratégique des Faucons et de leurs Fauconniers, le rôle qu'ils jouent dans la politique internationale et la menace qu'ils représentent. On découvre aussi qu'ils ne sont pas considérés partout de la même façon de part le monde et que ça joue énormément sur les relations entre les différents états. de plus, l'autrice joue sur plusieurs niveaux avec à la fois une politique interne à Raverra et une politique internationale concernant plusieurs cités de l'Empire mais aussi des États voisins. Cela rend de suite le récit bien plus dynamique et vivant. le rythme s'accélèrent et l'aventure démarre véritablement. On n'est plus alors dans une récit tranche de vie mais véritablement dans une belle aventure protéiformes où l'héroïne prend peu à peu une place centrale.
Amalia est la fille de la femme la plus puissance de l'Empire, même si elle ne le veut pas, elle ne peut que se retrouver au coeur des intrigues. Celles-ci sont d'ailleurs passionnantes à suivre au fil du tome, même si elles sont assez classiques en soi et qu'on devine très vite qui va être le grand méchant de l'histoire. Il n'en reste que l'histoire est plaisante et dynamique à suivre, notamment grâce à la personnalité de l'héroïne. Ce n'est pas une enfant gâtée et en même temps, elle reste la fille de sa mère. Elle cherche à aller contre les carcans de son statut mais tout ce qu'on lui a donné à apprendre lui sert bien. Elle va au fil des pages, former un très beau duo avec le lieutenant Marcello, Fauconnier, lui aussi. On voit venir leur romance de loin, mais il n'empêche qu'elle est bien écrite. Je trouve leur couple naturel et équilibré. Oui, il y a des obstacles mais c'est ce qui va mettre du piment ici. Et surtout malgré leurs sentiments, ils travaillent très bien ensemble.
L'autre duo qui aurait pu être intéressant à suivre s'il avait été mieux écrit est celui formé par Amalia et Zaira. Malheureusement cette dernière est trop souvent oubliée au profit de la première. On n'entend presque jamais sa voix et elle reste surtout une femme lunatique marquée par ce que son pouvoir lui a pris. J'aimerais vraiment que l'autrice la mette mieux en valeur par la suite et qu'elle ne reste pas juste une faire-valoir pour l'héroïne ou une arme bien pratique. Il ne suffit pas de dire qu'elles vont devenir amies, il faut montrer des scènes conduisant à cela. La faiblesse d'écriture des personnages secondaires est vraiment le grand défaut de ce titre, car il en va de même pour Dominic, l'ami d'Amalia, ou encore sa mère la Comtessa, et même Ruven, le futur grand méchant. On reste trop en surface avec chacun d'eux, en leur donnant quelques caractéristiques sur le papier mais en ne faisant rien de concret pour étoffer leur personnalité. C'est fort dommage vu leur potentiel à tous.
Ainsi, les Faucons de Raverra se révèle être une lecture addictive, dans un univers original, avec un système de magie intriguant et des personnages qui ont du potentiel même s'ils ne sont pas tous encore très bien écrits. J'ai dévoré ce premier tome malgré ses faiblesses. C'est un titre qui s'adresse à un public habitué aux titres Y.A et non à la Fantasy pour adultes, c'est donc très classique dans le fond et la forme, mais la plume est addictive et on a envie de voir comment les choses vont tourner. Je compte donc me procurer la suite dès que possible.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
eMaginarock   01 octobre 2019
L’auteur alterne parfaitement entre d’une part l’ambiance complotiste de la cour et les débats politiques des grands du pays, et d’autre part les aventures trépidantes que vit la protagoniste. En bref, du suspense, des combats et des mystères sur fond de tensions géopolitiques : tous les ingrédients sont là pour en faire un bon roman.
Lire la critique sur le site : eMaginarock
Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
DreamBookeuseDreamBookeuse   30 juillet 2019
— Non, rétorquais-je, je ne suis pas une femme ordinaire.
— Vraiment ?
Je lui souris d’un sourire vainqueur.
— Oui. Car moi, je suis l’Empire. […] Mes pas résonnent du fracas des légions. Mon souffle est le vent qui gonfle les voiles des armadas. […] Les murmures d’un milier d’espions bruissent à mes oreilles pour me dévoiler vos pitoyables manigances. Et mes yeux portent la maque des mages de centaines de Faucons. Vous êtes ici sur les terres où s’exerce ma souveraineté. Peu importe si vous me tuerez. Vous ne prendrez pas de vitesse mes lampes-courrières. Des dizaines de lieues vous séparent de ma frontière, et nombre de mes forteresses s’élèvent sur votre route. Je suis l’Empire, et je vous détruirai.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LovehorseLovehorse   19 septembre 2019
- Amalia, je voudrais te présenter mon frère.
Je regardai autour de moi le jardin désert.
- Dois-je en conclure que ton frère est un buisson ?
Domenic s'esclaffa, mais son rire avait quelque chose d'un peu forcé.
-Oh, je ne te l'avais pas dit? C'est un rosier. Ça lui vient du côté de notre mère.
Commenter  J’apprécie          50
Koneko-ChanKoneko-Chan   14 juillet 2019
- Cache ce livre, dis-je en me tournant vers Venasha. Ne laisse pas le prince Ruven remettre la main dessus.
Venasha hocha vigoureusement la tête.
- Je peux le ranger ailleurs qu'à sa place, en le dissimulant derrière d'autres livres. Dans la section consacrée à la poésie érotique, tiens.
- Parfait.
Commenter  J’apprécie          30
AkatsukiIkariAkatsukiIkari   11 juin 2020
Je t'envoie dans une pièce obscure sans savoir ce qui s'y cache, en comptant sur toi pour trouver un moyen de faire la lumière.
Je laissai échapper une lente expiration, évacuant ma colère dans l'air salé.
- Je suis sûre que je vais me cogner partout, casser des choses et semer le désordre dans cette pièce, mais je ferais de mon mieux, mère.
Commenter  J’apprécie          20
starmornielnastarmornielna   13 août 2019
Ce devait être une hallucination, mais je n'aurais pu espérer plus belle et plus réconfortante illusion pour éclairer mes derniers instants que Marcello se précipitant vers moi, m'appelant par mon nom, me serrant contre lui.
Je fermai les yeux.
- Je sais que vous n'êtes pas réel, mais ce n'est pas grave, embrassez-moi quand même.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Melissa Caruso (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Melissa Caruso
Authors in Orbit: Melissa Caruso introduces her debut novel, The Tethered Mage
autres livres classés : fantasyVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1773 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre

.. ..