AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2940408858
Éditeur : Notari (éditions) (19/10/2015)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Un livre est un monde dans le monde. Pour passer de l’un à l’autre, on traverse une frontière invisible. Mais dans le livre lui-même, il y a d’autres frontières, par exemple celle qui sépare la page de gauche de la page de droite, rendue visible par le pli de la reliure. Ainsi le livre est-il un objet idéal pour dire quelque chose sur les notions de frontière, de passage, de pouvoir, de liberté de circulation et bien sûr… de pensée.
En l’occurrence, Isabel Mi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
manU17
  07 décembre 2015
C’est un livre étonnant que nous offrent les éditions Notari avec Halte, on ne passe pas !
Étonnant à plusieurs titres, d’abord par le graphisme. Les illustrations, signées du journaliste et écrivain Bernardo P. Carvalho, sont surprenantes d’une apparente naïveté, comme des dessins d’enfants aux feutres, multicolores, une multitude de couleurs qui va de paire avec la multitude des origines et des personnages représentés. Un graphisme qui facilite l’accès à l’histoire.
Étonnant ensuite par des petits clins d’œil amusant, du petit chaperon rouge à E.T. l’extraterrestre.
Étonnant enfin par le propos, bien plus profond qu’il n’y paraît au premier coup d’œil. Venons-en donc au plus important, l’histoire. L’Histoire ?
L’histoire s’ouvre sur un militaire, sa tenue kaki nous le laisse supposer, posté à la « frontière » invisible, si ce n’est la pliure du livre, entre la page de gauche et la page de droite. Un chien pointe son nez en haut à gauche de la page de gauche. Il est bientôt suivi par un homme qui veut passer d’une page à l’autre.
« -Halte ! Désolé, mais il n'est pas permis de passer sur la page de droite.
-Mais... Mais pourquoi ? Il y a danger de mort ? Une invasion ? Il va y avoir une manif ? »
Le militaire est en fait aux ordres d’un général qui se réserve le droit « de garder cette page en blanc pour entrer dans l’histoire chaque fois qu’il le voudra. » Entrer dans l’Histoire ?
Limites, frontières, libre-circulation, totalitarisme, censure, général-dictateur, chacun mettra un nom ou un visage sur celui-ci, des thématiques plus que jamais d’actualité en cette fin d’année 2015 en général, en ce lundi 07 décembre en particulier…
Un album jeunesse étonnant, je vous le disais, mais surtout d’une grande force, les textes d’Isabel Minhós Martins vont à l’essentiel, que l’on doit aux Éditions Notari dont je vous invite à consulter le catalogue exigeant.

Lien : http://bouquins-de-poches-en..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
chocobogirl
  13 mars 2016
Un soldat se tient seul au milieu de la page blanche quand un chien pointe le bout de son nez. Puis c'est un homme qui surgit et se balade tranquillement. Alors qu'il s'apprête à dépasser le soldat, ce dernier lui hurle dessus.
«- Halte ! Désolé, mais il n'est pas permis de passer.»
- Mais… Mais pourquoi ? Il y a danger de mort ? Une invasion ? Il va y avoir une manif ?
- Rien de tout cela. Mon général se réserve le droit de garder cette page en blanc pour pouvoir entrer dans l'histoire chaque fois qu'il le voudra.
- Mais… C'est totalement absurde.»
Oui, c'est totalement absurde et l'arrivée de nouveaux passants n'y changera rien. Peu à peu, la page de gauche se remplit : couple dansant, vieil homme à la canne, enfants jouant au ballon, guitariste, prisonniers en fuite, le petit chaperon rouge, etc… Les gens s'agitent, râlent mais le soldat ne cède pas. Soudain, l'accident. Un ballon s'échappe et rebondit sur la page de droite. C'est la stupéfaction, tout s'arrête et chacun attend la réaction du soldat qui, contre toute attente, finira par craquer !
Quel album intelligent ! Derrière un dehors plutôt simple, cette histoire révèle une vraie portée politique. Les auteurs jouent avec l'objet livre et utilisent la limite de la reliure pour imaginer une histoire de frontière imposée par une autorité autoproclamée. Un pouvoir absolu et totalement arbitraire qui, pourtant, se fait renverser grâce à la pression populaire et à la volonté de quelques uns d'abandonner un général finalement un peu démuni sans l'aide de ses sous-fifres.
Refuser l'injustice, la dictature et apprendre à se rebeller contre une autorité quand elle n'est pas justifiée, retrouver une liberté perdue : voilà donc ce que nous apprend cet album. Une leçon d'humanité nécessaire, encore aujourd'hui signé par Bernardo Cavarlho, plus connu pour ses romans adultes.
Les illustrations au feutre de couleurs facilite l'accès à cette histoire et s'autorise même quelques petits clins d'oeil (on peut y croiser le petit chaperon rouge, l'extraterrestre E.T.)
Bref, un conte politique à découvrir absolument !
Lien : http://grenieralivres.fr/201..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
letilleul
  06 janvier 2016
Un joli conte politique pour enfants, au graphisme réalisé au feutre et très coloré. L'album traite de l’absurdité d’une décision arbitraire et dénonce avec beaucoup de finesse et d'humour le totalitarispe. Page après page, les personnages de superposent dans un joyeux capharnaüm, c’est la vie, et de l’autre côté, le blanc, le rien. Une manière très visuelle d'illustrer et d'amener l'enfant à construire sa propre réflexion.
Lien : http://www.liresousletilleul..
Commenter  J’apprécie          60
Boyers
  18 juin 2016
La simplicité est ici au rendez-vous et je peux vous assurer que l'idée, sans fioriture, saisit ! le livre-objet est au coeur de la construction du récit. le pli de la reliure devient une frontière symbolique protégée par un soldat qui applique rigoureusement les ordres qu'on lui a transmis. Les passants du récit se trouvent alors confinés sur la page de gauche ; leur amoncellement illustre, avec force, l'absurdité de la situation.
Bernardo P. Carvalho nous plonge dans un univers ludique, réjouissant, tout à fait désinvolte, qui se marie à merveille à l'histoire imaginée par Isabel Minhos Martins. À la manière d'un « Cherche et trouve », on s'attarde sur chacune des pages pour y identifier les personnes cocasses qui s'y trouvent.
Avec quelques traits de feutres et une page blanche, l'auteure et l'illustrateur abordent des sujets tels que le pouvoir, la justice et l'obéissance. Ici encore, plus d'un degré de lecture est possible et, avec les enfants plus âgés, vous pourrez aborder des sujets politiques d'une brûlante actualité, tels que les questions de pouvoir totalitaire, de contrôle des frontières et de désobéissance civile.
Lien : http://lesptitsmotsdits.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Liberation   04 janvier 2016
Malicieusement, sur une bête histoire de page blanche, l’ouvrage explique aux enfants que l’on peut toujours se rebeller contre l’autorité lorsqu’elle est inique.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
manU17manU17   25 novembre 2015
- Halte ! Désolé, mais il n'est pas permis de passer sur la page de droite.
- Mais... Mais pourquoi ? Il y a danger de mort ? Une invasion ? Il va y avoir une manif ?
Commenter  J’apprécie          160
Videos de Bernardo Carvalho (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bernardo Carvalho
Bernardo Carvalho - Sympathie pour le démon
autres livres classés : totalitarismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr