AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Emmanuel Moses (Traducteur)
ISBN : 2757805762
Éditeur : Points (28/02/2008)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 32 notes)
Résumé :

La fille dans le hall qui lit un livre à reliure de cuir. L'homme dans le hall qui balaye. Le garçon dans le hall qui arrose les plantes. Le réceptionniste qui inspecte ses ongles. La femme dans le hall qui écrit une lettre.

Le vieil homme dans le hall qui dort dans son fauteuil. Le ventilateur dans le hall qui tourne lentement au plafond. Un autre dimanche après-midi torride.

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Myriam3
  22 février 2017
De parcourir à nouveau les pages de ce recueil pour trouver l'inspiration, je me sens pas loin d'être bouleversée. Il n'y a pas de violence dans cette émotion, c'est plutôt que chaque poème lu l'un après l'autre distille lentement une mélancolie proche du mal de vivre.
Raymond Carver est connu pour son écriture minimaliste; simplicité apparente des phrases, courtes, retours à la ligne fréquents, situations banales, extraits de la vie d'un homme qui comme d'autres aime la pêche, boit un peu trop, a des soucis d'argent et familiaux, aime, et passe beaucoup de temps à regarder par la fenêtre la nature qui l'entoure.
La magie s'opère doucement, insidieusement, un petit rien rappelle la fragilité de la vie, le temps qui passe et qu'on ne peut saisir.
Carver le saisit pourtant, ce temps fugace, en le posant sur papier, mot après mot, poème après poème.
Instantanés de vie, sensations diffuses, frémissements à peine visibles et des émotions à peine contenues qui marquent le temps.
Et puis, quel beau titre: La Vitesse foudroyante du passé...!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          354
MaxenceAmiel
  19 novembre 2015
Carver est connu pour être l'un des plus grands nouvellistes de l'histoire de son pays, et peut-être de l'histoire de la littérature contemporaine. Ce qui me frappe dans ces poèmes, c'est que je les lis, ressens, non comme des poèmes, mais bien comme des nouvelles plus courtes, plus percussives que ses nouvelles ordinaires. Bien sûr ils sont plus imagés que les nouvelles "classiques" de Carver, mais ils ont tous pour origine un instant, une photo prise de la vie quotidienne de l'auteur. Ils sont un bout de vie vécu et semble-t-il immédiatement posé. Ils sont des micro-nouvelles, et de là vient, selon moi, leur force.
Commenter  J’apprécie          60
lilicrapota
  25 mai 2015
J'ai déjà lu un certain nombre d'auteurs publiés par les Éditions de l'Olivier mais je ne crois pas avoir déjà lu de poésie chez eux, voilà qui est chose faite.
Particulier, comme poésie : j'aimerais bien savoir si la métrique respecte des rimes dans la langue d'origine... parce que là, c'est comme un texte en prose coupé de ci de là. Je n'ai pas retrouve de rythme impulsant un sens particulier.
J'ai particulièrement apprécié la première partie, ce moment où passé et présent se confondent, où on peut être à un endroit, physiquement, et se retrouvé projeté dans un autre, par le biais des souvenirs. La 1ère partie n'est consacrée qu'à cela, dédoublement poétique du corps et du coeur.
Le reste se lit avec tranquillité, au gré des rivières où l'auteur va pêcher la truite ;-). On est quand même bien plongé dans son quotidien, avec sa mère qui lui réclame de l'argent ou ses amis qui meurent, alors que d'habitude, la poésie c'est plutôt l'inverse non? Saisir le sel du quotidien pour le transformer, le transfigurer...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Murasaki
  02 août 2019
En lisant Raymond Carver, d'abord des nouvelles et maintenant de la poésie, je me demande comment j'ai pu vivre avant. J'aurais du mal à faire un véritable commentaire, je peux juste dire que j'ai aimé ces petits instantanés de vie, ces détails, cette simplicité et je me suis tout de suite attachée à cet auteur. Je crois que je ressens la même chose pour Carver que pour Van Gogh, ils ont touché mon coeur.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
Myriam3Myriam3   04 février 2017
Sortilège

Entre cinq et sept heures ce soir,
J'étais étendu dans le canal du sommeil. Attaché
à ce monde uniquement par l'espoir,
je tournais dans un courant de rêves noirs.
Au même moment, le temps
subissait une métamorphose.
Se déréglait. Ce qui avait été auparavant
détestable et piteux, mais compréhensible,
enflait, devenait
méconnaissable. Quelque chose de violemment haineux.

Vu mon état de désespoir, je n'avais
pas besoin de ça. C'était la dernière chose
que je voulais. Aussi, rassemblant toute mon énergie,
je l'ai envoyé promener. Lui ai fait longer la côte jusqu'à un grand fleuve que je connais. Un fleuve
de taille à s'occuper d'un sale temps
comme ça.Et si le fleuve doit se réfugier
sur des terres plus hautes? Donnez-lui quelques jours.
Il trouvera son chemin.

Alors tout sera comme avant. Je jure
que ce ne sera plus qu'un mauvais souvenir, et encore.
Oh, la semaine prochaine à cette heure-ci j'aurai oublié
ce que je ressentais en écrivant ceci.
Je ne me rappellerai pas que j'ai mal dormi
et que j'ai rêvé un moment ce soir...
pour me réveiller à sept heures, contempler
l'orage et , passé le premier choc -
reprendre courage. Réfléchir longuement
à ce que je veux, ce à quoi je pourrais renoncer
ou tourner le dos. Et ensuite le faire!
Sans hésiter. Avec es mots, et des signes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Myriam3Myriam3   22 février 2017
Seigneur, l'automne arrive.
Un vol de bernaches passe
dans le ciel. La petite jument lève
la tête, frissonne, se remet
à brouter. je crois que je vais m'étendre
sur cette herbe moelleuse. Je fermerai les yeux
et j'écouterai le vent, et le bruit des ailes.
Rêver pendant une heure, heureux d'être ici
et pas ailleurs. Pour une part. Mais aussi
comprenant ce fait terrible:
des êtres que j'ai aimés sont partis
pour un autre et moindre lieu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
coco4649coco4649   14 juillet 2017
Le jardin


Extrait 2/2

La rencontre entre Goethe et Beethoven
eut lieu à Leipzig en 1812. Ils parlèrent fort avant dans la nuit
de Lord Byron et de Napoléon.
Elle abandonna la route et dès lors il n’y eut plus
que terre durcie et craquelée tout du long.

Elle prit un bâton et dans la poussière dessina la maison où
ils vivraient et élèveraient leurs enfants.
Il y avait une mare aux canards et un endroit pour des chevaux.
Pour écrire là-dessus, on devrait écrire d’une façon
qui arrêterait le cœur et ferait dresser les cheveux sur la tête.


Cervantès perdit une main à la bataille de Lépante.
C’était en 1571, la dernière grande bataille navale livrée
par des vaisseaux dont l’équipage se composait de galériens.
Dans l’Unuk, à Ketchikan, le dos des saumons
sous les réverbères quand ils traversent la ville.

Un groupe d’étudiants et de jeunes gens entonna un requiem
tandis qu’on portait le cercueil de Tolstoï à travers la cour
de la maison du chef de gare d’Astapovo pour le placer
dans un wagon de marchandises. Accompagné par le chant,
le train s’ébranla et s’éloigna lentement.

La traversée a été rude avec les mêmes étoiles partout.
Mais j’ai le jardin sous ma fenêtre.
Ne t’inquiète pas pour moi dans ton cœur, ma chérie.
Nous tissons le fil qui nous est donné.
Et le printemps est avec moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
coco4649coco4649   14 juillet 2017
Coup de tabac


Entre cinq et sept heures ce soir,
je suis couché dans le chenal du sommeil. Relié
à notre monde par l’espoir, rien de plus,
je vire dans un courant de rêves sombres.
Au même moment le temps
subit une métamorphose.
Devint fou. Ce qui auparavant était
vil et grisâtre, mais compréhensible,
devint enflé et
méconnaissable. Une espèce de déchaînement de hargne.

J’étais déjà au désespoir, je m’en serais vraiment
passé. C’était la dernière chose au monde
dont j’avais besoin. Aussi, avec toute l’énergie que je pus rassembler,
je l’ai envoyée bouler. Envoyée plus bas sur la côte
jusqu’à un grand fleuve dont je connais l’existence. Un fleuve
capable d’affronter un temps exécrable
comme celui-là. Et si le fleuve doit fuir
dans les hauteurs ? Donnez-lui quelques jours.
Il trouvera son chemin.
Puis tout sera comme avant. Je jure
que ce ne sera guère qu’un mauvais souvenir, et encore.
Mais oui, d’ici une semaine je ne me rappellerai plus
ce que je ressentais à l’heure où j’écris ces lignes.
J’aurai oublié que j’ai mal dormi
et rêvé quelque temps ce soir…
pour m’éveiller à sept heures, regarder
l’orage dehors et, passé ce premier choc —
prendre courage. Prendre le temps de bien réfléchir
à ce dont j’ai besoin, à ce dont je pourrais me passer
ou me débarrasser. Et puis le faire !
Comme ça. Avec des mots, et des signes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Myriam3Myriam3   31 janvier 2017
Le menuet

Matins brillants.
Jours où je veux tellement que je ne veux rien.
Cette vie seulement, sans plus. Pourtant,
J'espère que personne ne viendra;
Mais si c'est le cas, j'espère que c'est elle.
Celle avec les petites étoiles en diamant
à la pointe de ses pointes.
La fille que j'ai vue danser un menuet.
Cette antique danse.
Le menuet. Elle dansait ça
comme il fallait le danser.
Et comme elle l'entendait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Videos de Raymond Carver (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Raymond Carver
Le choix des libraires vous invite à la rencontre de Sandrine Ziri, propriétaire de la librairie « L'Utopie » à Paris. Avec elle partagez ses coups de c?ur et ses auteurs favoris comme François Mauriac, Dorothy Parker, ou encore Raymond Carver et son recueil de nouvelles écrites de 1960 à 1974 : « Tais-toi, je t'en prie ».
Dans la catégorie : Poésie américaineVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature américaine en anglais>Poésie américaine (87)
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les titres des œuvres de Raymond Carver

Quel est le titre correct ?

Les Pilules du bonheur
Les Gélules du bonheur
Les Molécules du bonheur
Les Vitamines du bonheur

11 questions
41 lecteurs ont répondu
Thème : Raymond CarverCréer un quiz sur ce livre