AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782203153523
168 pages
Casterman (06/09/2017)
3.31/5   18 notes
Résumé :
Nerval, par-delà l'obscure clarté...

Il fut le Ténébreux, – le Veuf, – l’Inconsolé, le Prince d’Aquitaine à la Tour abolie.
Gérard de Nerval est pour beaucoup l’un des plus grands poètes français.
Sa vie reste néanmoins emplie de mystères… car derrière le grand Gérard dit de Nerval se cachait le discret Gérard né Labrunie.
Que lire après Nerval : L'inconsoléVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
On ne parle pas suffisamment de Gérard de Nerval. Pourtant, ses Filles du feu sont un petit chef-d'oeuvre. Cet album retrace sa vie, courte mais trépidante. On y voit son amitié avec Théophile Gautier, son adoration pour Victor Hugo qu'il défendra lors de la représentation d'Hernani. Ses problèmes de santé mentale sont également bien présents. D'ailleurs, ne vous méprenez pas sur la couverture de cet album. Il ne s'agit pas d'une BD érotique, même s'il y a quelques scènes. En fait, elle représente les hallucinations du poète, que l'on peut voir en petit à gauche. Elles étaient toutes sur ce thème. Il faut dire qu'il était un peu porté sur la chose sans pour autant faire quoi que ce soit. Et s'il avait un terrain fragile au niveau santé, cela ne s'est pas amélioré avec la boisson. le Gégé n'était pas le dernier à lever le coude !

J'ai aimé cet album. D'abord pour ses dessins, à la limite de la caricature, qui donnent une certaine légèreté à la narration. Ensuite pour le scénario. On voit que David Vandermeulen s'est bien documenté. le dossier à la fin le montre. Pour les couleurs, enfin, qui donnent du relief à l'ensemble et créent un dynamisme.

Si vous aimez Nerval ou que vous voulez le découvrir, n'hésitez pas !
Lien : https://promenadesculturelle..
Commenter  J’apprécie          593
Les auteurs nous offre une biographie détaillée de Gérard de Nerval, grande figure du romantisme du dix-neuvième siècles. La plupart de ses écrits furent publiés après sont décès, sans doute un suicide par pendaison, après des années d'errance et de folie. Les dessins sont plutôt réussis quoique j'aurais préféré un trait plus sobre et épuré pour cette biographie. La biographie s'appuie sur les écrits De Nerval et de ses amis. En principe, le récit est fidèle à l'histoire de l'auteur. Cette biographie commence pendant la jeunesse De Nerval, où il partage sa passion pour l'art et la littérature avec entre autre Théophile Gauthier. C'est même Nerval qui le présentera à Victor Hugo. Fils de médecin, sont père le pousse à suivre des études de médecine mais Nerval n'en a cure. Après avoir touché un héritage, il voyage vers l'Italie. C'est le début de l'écriture des Filles du Feu. Je pense que certain détails de la vie De Nerval tiennent de l'anecdote et que ce livre aurait pu éviter certaines longueurs qui générèrent un peu d'ennui durant cette lecture. Enfin, ce livre m'a permis de découvrir et de redécouvrir la vie et l'oeuvre de Gérard de Nerval mais cette bande dessinée historique ne me laissera pas un souvenir impérissable.
Commenter  J’apprécie          140
Je ne suis qu'à moitié convaincue par cet essai biographique sur Gérard de Narval. Je félicite tout d'abord la démarche qui surfe sur la mode des biographies dessinées et qui met en lumière le triste destin d'un des poètes maudits du romantisme.
Je connaissait peu Gérard de Nerval. Inconditionnelle des anecdotes historiques et de faits divers, je connaissais les circonstances de sa mort, quelques vers et un portrait...j'en sais maintenant plus mais je n'ai pas été vraiment touchée par le personnage.
Je pense que cela est lié au dessin choisi pour cette narration. le trait est rond et enfantin et m'inspire, malgré moi, un sentiment de légèreté et de didactique humoristique bien peu en équation avec le propos. L'histoire est un peu passée au dessus de la narration sans que je m'y attache car je n'ai pas réussi, à cause du dessin, à y porter crédit et je ne me suis attachée au personnages que dans les dernières page de sa longue chute.
Commenter  J’apprécie          110
Cette BD est un exercice très périlleux car un récit biographique est semé d'embûches. En s'intéressant à un auteur un peu oublié du Romantisme, les deux auteurs axent leur récit sur la découverte d'une personnalité pleine de surprises. Ils explorent le talent incroyable de cet artiste tout en pointant ce malaise face à la vie. Cette dualité de comportements est très bien amenée dans l'histoire. Gérard de Nerval est une sorte de petite chose mue par une force créatrice. La BD a un ton très léger grâce à la force des dessins. Les premières pages nous présentent un homme déterminé qui mènera de grandes aventures. Dès l'école, un grand destin lui est prédit, ce qui provoque une sorte de malédiction pour cette homme qui aurait pu t'avoir. Ce ton très sombre est présent dans la mise en scène même du protagoniste. Il est malléable, bousculé par les éléments et par la vie. Cette intériorité est le vrai sujet de la BD et les scènes de fantasmes féminins ou celles avec ses petits démons sont bouleversantes. D'un seul coup, ce petit homme devient un être d'argile. La fougue des dessins développe également ce besoin de mouvement De Nerval, une sorte de fuite en avant. Ce dynamisme perceptible tout au long de la BD renforce la fin tragique, une planche précise et succincte. Un point final qui a la force d'un couperet.
Lien : https://tourneurdepages.word..
Commenter  J’apprécie          20
Une biographie sur le poète, l'essayiste et journaliste, Gérard de Nerval qui nous présente aussi bien sa courte vie rocambolesque que son oeuvre. C'est un réel plaisir de se plonger dans le Paris du début du siècle et de suivre cet écrivain « romanesque » dans les quartiers bohèmes. Les lignes narratives se croisent et nous ne savons plus très bien dans quel monde nous sommes : la vraie vie De Nerval ou bien sa folie.
Nathalie - Médiathèque de Monaco
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (3)
Sceneario
13 novembre 2017
Un album qui effeuille la vie de "Gérard", de ses années de lycée avec Théophile Gautier, jusqu'à sa mort en 1855, mais qui peine à le rendre attachant.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BoDoi
10 octobre 2017
Au dessin, Daniel Casanave déploie avec son aisance habituelle un graphisme à l’énergie rare, tout en petits traits saillants et expressifs, proche, dans l’esprit, de certains comic strips.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDGest
26 septembre 2017
Après avoir dépeint les vies de Mary Shelley et d’Adelbert von Chamisso, David Vandermeulen raconte les déboires de celui qui a signé Voyage en Orient.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Gérard de Nerval : "J’ai toujours distingué deux sortes d’amis : ceux qui exigent des preuves et ceux qui n’en exigent pas. Les uns m’aiment pour moi-même et les autres pour eux. Tous ont raison, mais je n’ai pas tort".
Commenter  J’apprécie          220
Théophile Gautier : Je ne voudrais pas prendre pour maîtresse une femme que je n’aurais pas vue soûle : avec une bouteille ou deux, on entre plus avant dans une âme que par dix ans de fréquentation.
Commenter  J’apprécie          183
Les actrices ne sont pas des femmes, la nature a oublié de le faire un cœur !
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Videos de Daniel Casanave (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daniel Casanave
Dans le 163e épisode du podcast Le bulleur, on vous présente Je suis leur silence que l'on doit à Jordi Lafebre et qui est édité chez Dargaud. Cette semaine aussi, on revient sur l’actualité de la bande dessinée et des sorties avec : - La sortie de l'album Loire que l'on doit à Étienne Davodeau et aux éditions Futuropolis - La sortie de l'album La Callas et Pasolini, un amour impossible que nous raconte le scénario de Jean Dufaux, le dessin de Sara Briotti et qui est sorti chez Dupuis dans la collection Aire libre - La sortie du premier tome sur deux de L'illusion magnifique, un premier tome intitulé New York, 1938 pour un diptyque que l'on doit à Alessandro Tota et aux éditions Gallimard - La sortie du troisième tome de Sapiens intitulé Les maîtres de l'histoire, adaptation du livre de Yuval Noah-Harari par David Vandermeulen au scénario, Daniel Casanave au dessin et qui est éditée chez Albin Michel - La sortie de l'album La distinction, adaptation libre de l'ouvrage du sociologue Pierre Bourdieu par Tiphaine Rivière et qui est édité chez Delcourt dans la collection La découverte - La sortie du nouvel album de Daniel Clowes intitulé Monica, titre qui vient prendre place dans la collection La bibliothèque de Daniel Clowes chez l'éditeur Delcourt
+ Lire la suite
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (36) Voir plus



Quiz Voir plus

Quiz spécial enfant spécial Hubert Reeves raconte la Forêt!

Laquelle de ses strates (niveau de vie) ne fait pas partie de l'écosystème forêt ?

L'univers
jusqu'à 15 cm (mousses)
De 15 cm à 1 m ( herbes)
jusqu'à 5 ou 6 m (arbuste)
Celle qui peut aller au-delà de 30m (grands arbres)

12 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Hubert Reeves nous explique, tome 2 : La forêt de Daniel CasanaveCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..