AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Oliv


Oliv
  20 juillet 2015
Tout le monde pense connaître Giacomo Casanova. Mais qui l'a lu ? Si l'on s'en tient aux utilisateurs de Babelio, ses lecteurs sont environ cent fois moins nombreux que ceux d'Anna Gavalda ou de Dan Brown ; peut-être plus significatif, il y a ici vingt-cinq fois plus de lecteurs de "Cinquante nuances de Grey" que de "L'histoire de ma vie", deux fois plus de lecteurs des Mémoires de Valérie Trierweiler que de ceux de Giacomo Casanova...

Il faut dire que l'œuvre n'est pas facile à aborder : elle s'étend sur douze volumes, soit l'équivalent de 4000 pages... D'où la pertinence de versions très largement abrégées comme celle-ci, constituée en l'occurrence de morceaux choisis sur le thème de "Casanova le voyageur européen". Il est à noter que ces Mémoires ne sont pas une traduction de l'italien : l'auteur les a composés dans un français qu'il maîtrisait à la perfection, notre langue étant au 18ème siècle le sésame indispensable pour évoluer dans les milieux cultivés — comme les choses ont bien changé !

Dans sa préface, l'anthologiste confesse n'éprouver que peu d'intérêt pour "Casanova le Séducteur", et c'est aussi mon cas. Il m'intéresse davantage en tant que voyageur et témoin de son temps. Son existence est loin de se résumer à une suite ininterrompue de parties de jambes en l'air : le héros de ces aventures valant tous les romans est successivement religieux, militaire, occultiste, diplomate... A trente ans, après s'être évadé de la prison où l'a jeté l'Inquisition vénitienne, il se retrouve à Paris où pour le compte de Louis XV il fonde l'ancêtre de la Française des Jeux ! Il entreprend ensuite de se faire un nom dans toutes les capitales d'Europe : Londres, Berlin, Saint-Pétersbourg, Madrid... Ce sont tous ces voyages, effectués entre trente et cinquante ans, qu'il nous est donné d'entrevoir dans ces pages.

Sur cette édition en particulier, j'émettrais quelques réserves. S'il n'est assurément pas facile d'obtenir un récit cohérent en ne sélectionnant qu'un dixième du texte intégral, on aurait peut-être gagné à découvrir un peu moins d'épisodes de cette vie extraordinaire, mais que ceux-ci soient plus longs et mieux contextualisés. Les coupes telles qu'elles sont effectuées ici donnent une impression de "zapping", empêchant souvent de bien cerner les tenants et aboutissants de chaque anecdote. Si la préface est agréable à lire et bien conçue, en revanche le commentateur semble avoir fait preuve d'un zèle malencontreux dans ses notes de bas de page : un lecteur adulte qui prend l'initiative de lire ce genre de texte n'a pas besoin qu'on lui explique ce que sont les calendes grecques, qu'on lui donne la définition d'un badinage, d'un maraud ou d'une bacchanale, qu'on lui explique ce qu'est le musc et d'où il provient...

Cette édition n'en demeure pas moins recommandable, faute de trouver le courage de s'attaquer à l'œuvre intégrale. Je m'étais déjà, si j'ose dire, mainte fois frotté au personnage, au gré de mes diverses lectures sur le 18ème siècle ; j'ai donc été ravi de pouvoir découvrir une partie du matériau d'origine.
Commenter  J’apprécie          102



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (8)voir plus