AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1090127286
Éditeur : L'atelier du tilde (03/11/2014)

Note moyenne : 2.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
L’histoire de Pancho Veloso, fils de croque-mort, commence au bord de l’océan Pacifique en plein Chili austral. Les vivants voient en lui un étrange garçon, dont il n’y a rien à tirer. Les défunts seront la matière que modèleront ses mains pour faire de la mort un hommage à la beauté : en maquillant le visage des hommes, Pancho transforme celui de la mort.
Prochainement adapté au cinéma, ce roman plein d’humour et de finesse, écrit avec brio, pose un décor où... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
nathalie_MarketMarcel
  29 juillet 2018
Pancho est le fils du croque-mort. Il est différent, un peu lent, il a un monde intérieur. Envoyé dans une petite ville pour aller au lycée, le voici pris entre Simon qui est un vieux vautour, Julián, tueur aux abattoirs, qui l'aime comme un fils, un médecin qui le prend en affection et une certaine Rosita. Pancho a des mains magiques. Avec elles, il sent, il devine, il forme. Elles sont parfaites pour l'amour. Mais ce qui intéresse Pancho, c'est l'âme des morts. À l'aide du médecin, il étudiera tous les muscles du corps, notamment ceux du visage, pour maîtriser les expressions. Il pourra alors redonner une seconde vie aux cadavres.
Ce roman frôle sans cesse le fantastique, avec cette omniprésence des morts. Pancho réalise des dissections, injecte du formol, étudie la putréfaction des corps. Par ses mains, lui parviennent des informations mystérieuses, du plus profond de l'intimité. Et pourtant, rien de surnaturel là-dedans. On vit et on meurt, il y a l'Église, il y a l'armée, les rumeurs, les accusations, les adultères. le récit alterne les passages à la troisième personne et ceux à la première, du point de vue de Pancho, ce qui donne beaucoup de vie au roman et nous permet tour à tour de passer du héros aux autres personnages, et de connaître tout ce petit monde. le tout avec beaucoup d'ironie.
Un roman qui vaut pour son atmosphère poétique et sa langue. L'auteur remercie en ouverture les personnes qui l'ont aidé à se familiariser avec les noms des muscles et des produits chimiques. Les termes très précis renforcent l'impression d'étrangeté. Une autre réalité s'impose au bout des doigts de Pancho, une réalité cachée sous la peau, celle des muscles qui contractent le visage et celle du plaisir aussi. La langue est tour à tour précise, technique, imagée et poétique.
Un roman d'apprentissage très agréable à lire, avec des trouvailles surprenantes.
Lien : https://chezmarketmarcel.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
chantalfichou
  31 juillet 2019
Des points pour le style classique et riche sans tralala,des points pour la fantai
sie débridée de l'histoire et l'originalité du sujet,sympathique de surcroît
Commenter  J’apprécie          00
AtelierDuTilde
  09 juin 2015
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
AtelierDuTildeAtelierDuTilde   09 juin 2015
« Pancho avait couché la défunte et Robles dut s’approcher pour
pouvoir regarder son visage à nouveau. C’est alors que quelque
chose le perturba et qu’il se tourna vers Veloso, qui le regardait en
souriant.
— Qu’as-tu fait, mon garçon ? demanda-t-il à voix basse.
— Pourquoi ?
Le docteur douta un instant, mais dit finalement :
— Son expression a changé.
— Oui, répondit Pancho. Vous avez décelé un air de compassion ?
— Comment cela est-il possible, mon fils ?
— J’ai fixé la moitié de l’expression sur Azucena. L’autre moitié est
en celui qui l’observe. Nous sommes des miroirs, docteur.
[...]
— Tu es né ancré au monde et à la chair, m’a-t-il dit. Avec ce
toucher que tu possèdes, tu pourras penser tout ce que tu veux
sans jamais courir le risque de devenir un intellectuel. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
nathalie_MarketMarcelnathalie_MarketMarcel   29 juillet 2018
J’ai parcouru son corps en le frôlant du bout des doigts, millimètre par millimètre, soupir après soupir. Des papillons ont voleté sur ses mamelons rosés, des lapins se sont baladés sur ses fesses, des serpents ont rampé sur son dos et Velosito a appuyé, modestement, sur son pubis.
Rosita riait, plantait ses ongles sur la tête de lit, contractait tous ses muscles, serrait les dents, écartait les orteils et moi, je la volais à son orgasme à l’aide d’un petit pincement pour recommencer encore et encore.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
nathalie_MarketMarcelnathalie_MarketMarcel   29 juillet 2018
Il n’y avait pas d’images dans mon cerveau pour accompagner l’émotion que je ressentais en étant sur le point de toucher une preuve défunte de la plus noble de toutes les matières : la chair humaine. Pas de dépouilles, pas de boue ni de charogne mais une masse noble, qui avait d’abord été volonté, entente, excitation, plaisir, souffrance ; qui avait grandi petit à petit, se modelant dans le frôlement d’un siècle pour finir les yeux posés sur mon visage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : roman d'apprentissageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Jaime Casas (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15753 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre