AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782283024959
276 pages
Buchet-Chastel (15/05/2012)
3.55/5   10 notes
Résumé :
Au début des années 2000, deux femmes que tout oppose se rencontrent à Madrid. Suite à une rupture douloureuse, la narratrice traverse une période difficile. Ses amis arrivent à la convaincre de s’adjoindre les services d’une femme de ménage. C’est la pétillante Saõ, originaire du Cap-Vert, qui va venir bouleverser sa vie. Impressionnée par sa force de caractère, la narratrice décide alors de raconter l’histoire de cette immigrée téméraire qui n’aura pas toujours ét... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
diablotin0
  20 décembre 2019
A contre vent est un roman qui a été publié en France en 2012 et qui n'a visiblement pas connu beaucoup de succès , tout au moins sur Babelio puisqu'il n'y a seulement que 3 critiques. C'est regrettable car ce roman est poignant et relate avec une belle écriture l'histoire de Sao, jeune Africaine abandonnée par sa mère. Ce roman se lit avec émotions.
J'ai mis du temps à le finir car je n'ai pas toujours eu la tête suffisamment libre pour me plonger dans la lecture, (pourtant facile, je le précise) mais j 'ai toujours eu plaisir à retrouver Sao au Cap Vert, à Lisbonne ou Madrid. Cette jeune femme va connaître un destin compliqué, dur mais trouvera toujours la force pour aller de l'avant. C'est en écrivant ce billet que je comprends le sens du titre !!!
Ce livre est très agréable à lire, il provoque des émotions mais ne tire pas les larmes et il se lit avec beaucoup de facilité. Il mérite de se retrouver entre vos mains, ne le laissez pas perdu sur les étagères de la bibliothèque !
Commenter  J’apprécie          451
zabeth55
  09 juin 2012
C'est un magnifique récit, fort et poignant.
le destin des Sao, petite Cap-Verdienne abandonnée par sa mère qui décidé, à six ans, de devenir médecin « pour empêcher les petites filles de six ans de mourir »
Mais la vie en décide autrement, et, partie travailler à l'âge de douze ans, « elle enterre la petite file qui était en elle, qui voulait sauver des vies »

Le premier chapitre, destiné à la mère de la narratrice, augure d'un bon roman.
Une mère dépressive et un père tyrannique et psychorigide ont contribué à en faire une personne peu sûre d'elle, inhibée, si peu maître de son destin.
Elle admire Sao, sa vitalité, sa force de caractère, sa foi en la vie malgré tous ses déboires.
de chapitre en chapitre, du Cap Vert au Portugal, l'auteur nous offre une succession de portraits de femmes où se mêlent de réalistes descriptions de la nature, des villes, de l'environnement.
On se retrouve en immersion complète au Cap Vert avec ses coutumes et ses superstitions. La condition de la femme y est traitée sans concession.
Puis les espoirs et les désillusions de l'exil, la découverte de l'amour et sa transformation jusqu'au désamour, la peur, nous tiennent en haleine.
La question du hasard, du destin que l'on prend en main ou que l'on subit est en fil conducteur dans ces histoires de femmes.
L'écriture est belle et fluide, les personnages sont convaincants et bien cernés, la progression est sans reproches.
Une grande sensibilité émane au long des pages et fait de ce livre un beau, grand roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
visages
  13 février 2020
Du Cap Vert à Madrid,en passant par Lisbonne,nous suivons l'histoire de Sao. Histoire jalonnée de blessures, de désillusions, de souffrance et pourtant sans jamais perdre le courage et l'énergie de poursuivre et croire au bonheur. Dès sa plus tendre enfance elle vit l'abandon de sa mère et perd sa meilleure amie, mais plutôt que de sombrer dans le désespoir elle puise dans ces evenements l'ambition de devenir médecin pour venir au secours des plus démunis. La vie l'obligera à revisiter ses projets mais elle ne perdra jamais son élan vers les autres. C'est une belle histoire, qui plus est inspirée de l'histoire vraie d'une amie d'Angeles Caso mais j'avoue m'être un peu ennuyée par un récit qui m'a semblé manquer de relief et d'originalité. J'ai aimé cependant cette belle résilience et la solidarité féminine qui domine le récit avec ses beaux portraits de femmes.
Commenter  J’apprécie          190
linabdl
  15 juin 2012
J'ai reçu ce livre grâce à la Masse Critique. Même si je convoitais d'autres livres, je n'ai pas été déçue pas celui-ci.
L'histoire de départ : Sao, petite cap-verdienne, abandonnée par sa mère décide de prendre son destin en main afin de contribuer au bonheur des autres et à l'avancement de l'humanité. Son but ? Devenir médecin des pauvres.
Le pitch en soit n'est pas extraordinaire. J'ai trouvé le rythme assez mou et répétitif.
Néanmoins, le style d'écriture d'Angeles Caso est poignant, son récit est bouleversant et riche en émotions. Ses personnages sont humains et étonnants.
De fil en aiguille, l'auteure nous fait voyager, du Cap Vert à l'Espagne, en passant par le Portugal, les paysages évoluent tout comme ses portraits de femmes meurtries par leur existence. le dénouement est un peu rapide, et bien que ce roman ne soit pas un coup de coeur, j'ai passé un bon moment en le lisant.
Commenter  J’apprécie          130
camille-lib
  24 juin 2012
Il s'agit là d'un roman "extrêmement fort et incroyablement (loin)" de notre vision idéal du couple. Sao, jeune cap-verdienne abandonnée, va lutter toute sa vie pour survivre. Obligée de quitter l'école, elle n'aura de cesse d'avoir une vie décente malheureusement la vie ne semble jamais lui laissé de repris.
On suit en parallèle l'histoire d'une madrilène dont la mère a le mal des enfants. Atteint de dépression également, elle va voir sa vie bouleversée dès sa rencontre avec Sao.
Ce roman est inspiré en majeur partie d'une histoire vraie, ce qui rend à mes yeux le récit d'autant plus touchant.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
diablotin0diablotin0   08 décembre 2019
Chaque jour, quand il arrivait à la maison, à sept heures vingt-cinq exactement, notre monde aimable et ordinaire se paralysait, comme pétrifié par un sortilège. (...) Les choses se taisaient, s'arrêtaient d'elles-mêmes, comme s'il n'existait plus rien que cet homme à la présence omnipotente, s'abattant de tout son poids sur notre monde et nous.
Commenter  J’apprécie          131
linabdllinabdl   15 juin 2012
J'ai toujours envié ceux qui croient pouvoir contrôler leur vie. Qui affirment avec satisfaction l'avoir construite, pierre après pierre, alternant réussites et erreurs, bonnes ou mauvaises expériences, recouvrant la douleur du bonheur, comme s'ils s'élevaient, sur une hauteur, une solide et indestructible forteresse. Une vie régie par leur propre décrets et menée avec une volonté de fer, qui coule dans leurs veines comme le sang. Et au fond de leur tripes, du courage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
zabeth55zabeth55   09 juin 2012
Elle était pauvre et dans le livre des pauvres, il était écrit que ces derniers n’avaient pas accès à la connaissance, qu’ils devaient travailler depuis l’enfance pour obtenir une miette de ce que les riches possèdent à foison : juste de quoi se nourrir et se vêtir, quatre murs et un toit pour se protéger de la pluie et du soleil torride
Commenter  J’apprécie          80
diablotin0diablotin0   15 décembre 2019
Elle avait inconsciemment pénétré dans la grotte sombre de la peur, ce lieu terrible où la victime préfère se sacrifier plutôt que de risquer de provoquer la colère de son bourreau.
Commenter  J’apprécie          130
diablotin0diablotin0   13 décembre 2019
Elle voulait que Sao garde espoir, qu'elle conserve le désir de lutter et ne tombe pas définitivement dans le piège de la résignation, aussi dangereux qu'un marécage.
Commenter  J’apprécie          130

autres livres classés : cap-vertVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Littérature espagnole au cinéma

Qui est le fameux Capitan Alatriste d'Arturo Pérez-Reverte, dans un film d'Agustín Díaz Yanes sorti en 2006?

Vincent Perez
Olivier Martinez
Viggo Mortensen

10 questions
82 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , espagne , littérature espagnoleCréer un quiz sur ce livre