AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782363390530
256 pages
Éditeur : Finitude (19/03/2015)

Note moyenne : 4.06/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Quand paraît « Sur la Route », le roman de Jack Kerouac, Neal Cassady devient un héros, presque un mythe. Il est, et restera à jamais, l enfant terrible de la Beat Generation.
Insatiable, avide d expériences et de rencontres, toujours au volant, pied au plancher, il participe à la naissance du mouvement hippie et de ce que l on appelle la contre-culture américaine.
Le rock n roll a remplacé le jazz, et Neal Cassady fait encore swinguer la vie. Jusqu à ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
charlitdeslivres
  10 avril 2016
C’est impressionnant comment un tel feu se dégage des écrits de Neal Cassady. Que dire de nouveau ?! Neal Cassady a su me toucher dans sa capacité à vivre sans penser aux conséquences.
Dans le premier tome qui relate le début de sa correspondance entre les différents artistes de la Beat Générations, on ressentait une certaine jeunesse. Dans la fleur de l’âge, sans contrainte, ni femme, ni enfant, ni engagement. A vagabonder de ville en ville, à la recherche des plaisirs de la vie, tous sans exception, ni contrainte ! C’était un hymne à une façon de vivre. Des histoires qui ont façonnés des artistes, ont créé des mythes et nous on laissé en héritage des œuvres magnifiques !
Dans ce recueil de lettres, on nous amène la deuxième partie de sa vie. Là où les maisons d’éditions ferment les portes, car si la Beat Générations a révolutionné l’écriture. A l’époque, les propos étaient considérés comme obscène, vulgaire, sans intérêts et j’en passe. Les artistes comme Kerouac et Ginsberg ont souffert d’un manque d’ouverture d’esprit qui a jugé des œuvres qu’ils ne comprenaient pas encore !
Les lettres que l’on nous montre sont sincères, elles sont libérées et nous présentent une vérité bien trop brutale pour être inventée. Neal Cassady était un lunatique, il passe du coq à l’âne en amour et dans ses émotions. Ses lettres nous présentent un personnage ravagé, incapable d’être enfermé ou contrôlé. Sans aucune limite, l’homme était avant tout un animal qui ne pouvait être dompté.
Ce héros, cette muse pour certain, est un personnage d’une très grande envergure. Très honnête sur sa situation, il comprend son incapacité à écrire et la déplore. Il sait que sa relation avec Carolyn est vouée à l’échec malgré son amour pour elle. De l’amour à la dépression. Neal Cassady n’a pas de limite, il vit l’instant à l’instinct ! Il n’a pas de filtre entre ce qu’il veut et ce qu’il fait. Ce personnage profondément seul et déprimé n’arrive pas à se satisfaire de sa vie. Il lui en faut toujours plus. C’est un homme émouvant dans ses lettres car on sent ses frustrations à chaque mot : ses amis bien trop loin, sa sexualité débordante pas toujours assouvie, son besoin de s’évader à tous les niveaux. La drogue et les voyages font partis de lui car cela lui permet de sortir de sa routine.
Cet homme est le point d’encrage qui a permis à de nombreux artistes à se développer et à créer. Son plus grand rêve était d’être un écrivain et ses lettres nous montrent qu’il en avait la capacité. J’ai adoré sa façon de nous plonger dans sa vie, son parcours, ses expériences. Avec un besoin de reconnaissance énorme, Neal Cassady nous émeut, nous attriste mais surtout nous attire dans son monde.
Ce roman est un cri d’espoir, un cri de liberté d’un homme décidé à vivre intensément chaque moment. Pourquoi se contenter de vivre quand on peut VIVRE !
Lien : https://charlitdeslivres.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          102
JChinaski
  25 février 2019
Lire
Cassidy-Kerouac
etc
est toujours
si frustrant
l'impression
que ces mecs font
le tour de la planète
dix fois en 30 secondes
pendant que nous
nous
lisons des bouquins
assis sur un rocking-chair
sans bouger
un seul orteil
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Dominique_CourDominique_Cour   05 octobre 2015
Illico, illico, illico, illico, pas demain mais tout de suite, t'entends, sale branleur de pequenaud, TU TE TROUVES UN BOULOT ! Tu m'entends, espèce de flemmard, cossard, tire-au-flanc, vermine, bon à rien, durant trois malheureuses semaines tu vas devoir supporter un boulot écoeurant 8 heures d'affilée, non, encore mieux, (haha) deux boulots, oui, voilà, tu feras la plonge ou tu balaieras toute la nuit et tu secoueras des sodas toute la journée, 16 heures par jour, et pendant ton temps libre tu prendras un job à temps partiel pour distribuer des journaux tous les matins de bonne heure. Choisis les boulots les plus durs et fais pénitence, espèce de vieux schnok, rampe dans la merde de l'horreur quotidienne pour quelques billets à la con.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Bruno_CmBruno_Cm   15 février 2018
Neal ne dort pas, les amphétamines décuplent sa résistance physique. Sa logorrhée monte d'un niveau, son "rap" est de plus en plus virtuose, il scande les informations les plus hétéroclites à la vitesse de l'éclair, récite Shakespeare ou la Bible avec l'accent du Colorado. Il répond à des questions qu'on ne lui pose pas, s'amuse deviner la marque et l'état du prochain véhicule qu'ils croiseront : "Un camion avec un phare qui ne marche pas". Tout le monde s'exclame, et il enchaîne avec des imitations de scènes de films, jusqu'à ce que jaillisse la phrase, accueillie comme un adage, qui met fin à sa transe endiablée : "La peur est la limite, souviens-toi de ça, fiston".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Dominique_CourDominique_Cour   05 octobre 2015
Nous déclinons, comme tout le monde, nous devons préserver les forces qu'il nous reste et toi et moi nous avons vraiment le sentiment d'être une béquille l'un pour l'autre, mais nous n'arrivons pas à en parler, alors quoi - tue la compassion qui t'anime, fais-le pour toi-même ; nous nous accrochons à des lambeaux de vide, déchiquetés, tenaces.
Pourtant personne ne t'arrive à la cheville, c'est toujours vrai, et même plus que jamais, vraiment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Dominique_CourDominique_Cour   05 octobre 2015
En ce qui me concerne, m'appliquer à organiser les idées de façon appropriée afin de les retenir et d'être capable de les transcrire clairement est un éternel problème pour mon esprit qui part dans tous les sens.
Commenter  J’apprécie          30
Dominique_CourDominique_Cour   05 octobre 2015
& on se relira mutuellement nos lettres d'amour quand je rentrerai & comme il y en a trop peu, nous y remédierons en nous disant l'un à l'autre de vive voix tout ce que nous ressentons, & tout ce que nous ressentirons alors, ensemble, & ces choses que nous voulons nous dire, & que nous avons toujours voulu nous dire.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Neal Cassady (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Neal Cassady
Lettres 1944-1950 de Neal Cassady, publiée par les éditions Finitude. www.finitude.fr
autres livres classés : beat generationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Musique et littérature

Quel grand philosophe des Lumières s'est essayé à la musique, sans succès ?

Voltaire
Jean-Jacques Rousseau
Denis Diderot
D'Alembert

10 questions
325 lecteurs ont répondu
Thèmes : musiqueCréer un quiz sur ce livre