AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2840664860
Éditeur : Les Presses du réel (05/01/2012)

Note moyenne : 2/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Le premier livre numérique aux Presses du réel ! Un essai sur un cinéma d'art contemporain intempestif, indépendant, fragile qui vise à mettre en perspective les voisinages féconds entre l'?uvre filmique de Marguerite Duras et celles de vidéastes-cinéastes d'une jeune génération. Si les films de Marguerite Duras constituent des « films de voix », si « lire le film et voir le livre » est un programme esthétique qui court tout au long de son ?uvre, les images, les tex... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Marti94
  14 mai 2016
Comme son titre l'indique, "Intempestif, Indépendant, Fragile - Marguerite Duras et le Cinéma d'art contemporain" est un livre que j'ai trouvé assez pompeux et sans grand intérêt moi qui adore Marguerite Duras.
Le plan n'est pas très clair mais on peut distinguer une première partie sur le cinéma de Duras et une deuxième partie sur « les amis » qui « vise à mettre en perspective les voisinages féconds entre l'oeuvre filmique de Marguerite Duras et celles de vidéastes-cinéastes d'une jeune génération, par la mise en exergue d'homologies entre des oeuvres. »
Entre ces deux parties, des photos pas très belles d'autant que le livre n'est disponible qu'en version numérique et les photos sont assez illisibles.
En fait, Pascale Cassagnau cherche surtout à présenter de jeunes créateurs influencés par l'oeuvre cinématographique de Duras. Pourquoi pas mais alors pourquoi tant de reprises d'entretiens ou de propos difficiles à comprendre. Par exemples : « Pratique intermédiale, la performance est l'art de mettre des hypothèses au travail. La performance constitue l'au-delà ou l'ailleurs du texte, de l'écriture, de la danse.» ou encore « C'est un exercice de « sampling discursif », au sens d'Avital Ronell. ». Tiens, encore une autre : « India Song est de part en part le film de la dissociation et du dédoublement acousmatique. » Personnellement, ça ne me parle pas beaucoup.
De plus, Blanchot est souvent cité, mais autant le lire directement.
Il y a beaucoup d'essais sur le cinéma de Duras et je ne conseille pas celui-là.
Lu en mai 2016
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Marti94Marti94   14 mai 2016
Récits, textes lus, écriture parlée, écrans noirs, bandes sons tissent une matière filmique complexe et radicale dans sa volonté de désidentification du cinéma par ses propres moyens.
Commenter  J’apprécie          80
Marti94Marti94   14 mai 2016
Les films de Marguerite Duras sont des « films de voix », dans lesquels la parole est première, organisant des dispositifs de radio.
Commenter  J’apprécie          60
Marti94Marti94   30 octobre 2014
Lorsque l'on lit, on voit. Duras filme cette vision de la lecture. Sa vision de la lecture. Quand elle écrit un livre, son rapport au mot passe par le son. Il n'y a pas de littérature sans musique.
Il n'y a pas de cinéma sans musique. Les livres et les films de Duras marchent aussi main dans la main.
Commenter  J’apprécie          00
Marti94Marti94   30 octobre 2014
Marguerite Duras s'approprie le cinéma, invente les règles plus qu'elle ne s'y plie. Elle pense le rapport entre les images et les sons. Elle pense le cœur du cinéma.
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
autres livres classés : cinemaVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
4579 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre