AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de PetiteNoisette


PetiteNoisette
  04 janvier 2018
Dans le tome 5 Coeur Vanille, le lecteur apprenait que les soeurs avaient un demi-frère que leur père leur avait caché. Voici donc un sixième tome (après deux petits tomes supplémentaires le 5 1/2 et le 5 3/4) qui met Jake Cooke au centre de l'attention.

Surnommé Cookie, Jake vit seul avec sa mère et ses deux demies-seurs. Sa mère était la secrétaire et la maîtresse du père des filles au chocolat, au moment de la naissance de Coco, la petite dernière. Depuis, sa mère avait refait sa vie et avait eu deux filles. Mais leur père étant alcoolique et violent, elle l'avait quitté. Voilà deux ans que Jake et sa famille vivent à Londres, au-dessus du restaurant chinois dans lequel travaille sa mère. La pauvreté est leur quotidien, les petits boulots leur permettent à peine de joindre les deux bouts. Quand Jake se sent responsable de la dégradation du restaurant et que sa mère lui annonce qu'ils vont aller vivre chez son petit ami, c'est la goutte d'eau... Jake fugue et décide de demander de l'aide à son père, pour réparer toutes ses erreurs.
Mais son père est tel qu'on le connaît maintenant : égoïste et froid. Ce n'est pas auprès de lui qu'il trouvera de l'aide, mais bien auprès de ses soeurs, les filles au chocolat !

Un roman agréable à lire, comme d'habitude avec cette collection. Les personnages ont leur caractère et n'en changent pas ! On découvre ici un personnage garçon, qui prend beaucoup d'importance. C'est également l'occasion de retrouver toutes les soeurs, de façn un peu plus présentes que dans les premiers tomes.
On sent ici que la série se termine, il est temps de faire le bilan de chaque personnage.

Encore un bon roman dans cette série !
Lien : http://blogonoisettes.canalb..
Commenter  J’apprécie          10



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (1)voir plus