AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2211227481
Éditeur : L'Ecole des loisirs (17/02/2016)

Note moyenne : 3.56/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Dans une forêt enneigée, par moins trente degrés, en Russie, un jeune homme réussit à s'enfuir d'un bagne et à échapper à la police du Tsar. Au même moment, une jeune fille qu'on a battue perd connaissance dans une rue de Paris. En Normandie, une autre jeune fille commet un acte irréparable et trahit la seule personne qui lui soit fidèle. Dans un petit village du Pays De Galles, un garçon, perché au sommet d'un arbre, refuse obstinément de descendre. Il comprend qu'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Shan_Ze
  18 avril 2016
Quatre adolescents en 1870… En France, en Ecosse ou en Russie, ils se trouvent chacun dans une situation difficile, qui fera prendre à leur vie un nouveau tournant. Eulalie, Gisèle, Eddie et Evguéni ont des vies totalement différentes, pourtant les décisions qu'ils vont prendre, les mettront dans la même direction.
Camarades est un roman fort : fort d'engagement, de conviction, d'idéaux. Pourtant, à part le changement qui va les mener à leurs nouvelles vies, il n'y a pas beaucoup d'actions dans ce roman choral. L'atout du livre est l'évolution des personnages vers leur cause commune. Malgré leur jeune âge, ils n'ont pas d'hésitation. J'ai tout de même trouvé que les repères spatio-temporels et historiques manquent parfois pour se repérer parallèlement dans l'évolution des personnages et de l'Histoire. L'Histoire est même légèrement modifiée pour pouvoir donner un sens à ces camarades.
J'ai aimé ces portraits poignants de jeunes adolescents à l'orée de la guerre franco-prussienne, même s'il m'a manqué un peu plus d'Histoire dans l'histoire pour être totalement conquise. Merci à Masse Critique et à L'école des loisirs pour cette découverte que m'a donné envie de lire d'autres livres sur cette époque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
ConfidencesLitteraires
  04 avril 2016
Avant tout je tiens à remercier Babelio et les éditions L'école des loisirs : c'est la première fois que je reçois un livre gracieusement et ce fut un petit bonheur !
Malheureusement, le roman ne tient pas les promesses que la quatrième de couverture laissait entrevoir, ce fut donc une petite déception.
Le roman est construit d'une manière relativement originale que j'ai apprécié : il est divisé en trois parties, chacune étant divisé en quatre grands chapitres, narrés par un des héros à tour de rôle. On découvre d'abord Eulalie et son envie de rébellion en Normandie, puis Gisèle qui n'en peut plus de se faire battre par son père, puis Evgueni dans son bagne russe qui hésite de s'y échapper et enfin Eddy à qui l'occasion est offerte de donner un tournant à sa vie.
Cependant, le résumé laissait penser que les quatre héros se retrouvaient à Paris, où leurs aventures communes les verraient dans des activités plus ou moins illégales, aux prises avec le pouvoir de Napoléon III… Que nenni ! Nos héros ne se rencontrent tous seulement une vingtaine de pages avant la fin du roman… Même si les filles s'étaient rencontrées plus tôt à Paris et les garçons à Varsovie.
Par ailleurs, ce livre a les quelques défauts du roman historique jeunesse : à trop vouloir être à la portée des adolescents, il en devient un peu affadi et cela même en déformant une réalité historique pour la rendre plus moderne. Par exemple, Clara, une jeune femme journaliste d'investigation qui court aux quatre coins de l'Europe avec une liberté plutôt choquante pour l'époque.
D'ailleurs parlons-en, de l'époque. 1870, à l'orée de la guerre franco-prussienne. A part quelques tracts distribués et une volonté affichée de changer les choses, on a l'impression que les personnages ne subissent pas vraiment les évènements. A tel point que la guerre elle-même est ellipsée : elle a lieu entre la fin du dernier chapitre et l'épilogue !
Même les idées de changement et de rébellion des jeunes ne sont pas vraiment mises en pratiques en donnant lieu à des aventures qui auraient pu être intéressantes. Beaucoup de discussions et de réflexion, mais qui n'aboutissent pas à de l'action, c'est frustrant !
Je me suis attachée aux personnages, mais ne pas les voir agir m'a plutôt déçue. le point fort du roman est plutôt de montrer ce que pensent divers personnages d'autres personnages, de ce point de vue la psychologie est plutôt bonne.
Ce fut une lecture assez agréable, même si je suis restée largement sur ma faim !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
cats26
  23 février 2017
La quatrième de couverture m'ayant intriguée et le sujet (la Commune) étant dans l'air du temps, je me lance...
Au final, une lecture d'une traite et un coup de coeur pour ce roman.
Nous suivons quatre adolescents d'origine sociale et géographique différente qui, par un concours de circonstances que chacun relate dans le chapitre qui lui est dévolu dans les différentes parties du livre, se retrouvent tous à Paris dans les semaines qui précèdent la Commune. le fil rouge est représenté par les adultes qui vont amener, orienter leur rencontre.
Eulalie est normande et suite à un acte terrible de sa part, elle se retrouve en apprentissage auprès d'une herboriste à Paris. Evguéni est un jeune russe déporté au goulag et le hasard des heureuses rencontres le conduit également à Paris. Eddie quant à lui vient du pays de Galles et menait une vie tranquille où il allait succéder à son père dans le café familial jusqu'à ce qu'un jour, il décide de changer son destin. Gisèle la parisienne trouve refuge auprès d'une femme médecin après que son père l'a laissée pour morte...
L'écriture est très agréable à lire, l'auteure s'efforçant de conférer à chaque personnage sa personnalité et sa profondeur propre. Et c'est réussi car chaque protagoniste adolescent se détache nettement avec ses failles (surtout Eulalie) et sa force propre dans chaque narration à la première personne.
Chaque personnage passe le relais de la narration à un autre personnage grâce à la reprise d'un motif stylistique commun ou à un personnage secondaire que l'on retrouve d'un lieu à l'autre.
La psychologie de chacun d'eux est bien définie. J'ai trouvé qu' Eulalie était le personnage le plus "creusé" et pourtant, elle est celui qui garde une fois le livre refermé sa part de mystère, à l'instar de ses parents, personnages magnétiques et mystérieux tous les deux.
L'épilogue qui conclut le livre explique d'ailleurs pourquoi la jeune Normande était mise en avant et donne sa cohérence à l'ensemble du roman. J'ai trouvé que ce chapitre était une excellente trouvaille de la part de l'auteure.
Côté contexte historique, même si le roman ne s'attarde pas sur la situation politique et la montée des tensions sociales dans le Paris de la fin des années 1860, l'atmosphère de tension mêlée d'espérance est très bien rendue. de même, que les passages consacrés au goulag russe ou à la misère à Swansea sonnent juste.
En résumé, un beau roman traçant le parcours initiatique de quatre adolescents à l'aube d'un des événements les plus dramatiques de l'histoire de Paris et faisant la part belle à la solidarité et la camaraderie. Par contre, les amateurs et amatrices de romances adolescentes passeront leur chemin car les mièvreries à l'eau-de-rose n'ont pas leur place dans ce roman.
A partir de 14 ans
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lagagne
  20 février 2017
Un roman maîtrisé, à n'en pas douter. Mais un peu trop maîtrisé pour moi.
Je m'explique. L'écriture est très précise, il y a un vrai travail d'auteur, de vraies recherches, de véritables intentions. Mais cela m'a semblé créer une distance. J'ai manqué d'empathie avec les personnages (sauf peut-être Gisèle). Pourtant ils sont forts, et ont tous leur caractère bien marqué. Mais ils étaient peut-être trop bon, je ne sais pas. le courant n'est pas toujours passé, surtout avec Garaï, j'avoue. Je n'ai pas compris cette fascination, cette aura qu'il est censé avoir. Ce personnage m'est complètement passé au dessus.
J'ai aimé la mise en valeur des personnages féminins hors du commun : Pernille, la femme médecin, Clara, la journaliste au mode de vie sans entrave. J'avoue cependant que je les trouvais un poil décalées avec l'époque du roman, trop moderne peut-être ? Mais c'est aussi parce que ce n'est pas l'image que l'on se fait couramment des femmes de cette époque (vers 1870). Pourtant il devait bien en avoir ! et ce sont celles-ci que Shaïne Cassim choisit de nous faire découvrir. Et elles (Pernille et Clara) sont certainement les personnages plus réussis du roman à mon goût.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
beamag87
  29 février 2016
Nous sommes en 1970, la révolution gronde, la guerre franco-prussienne va bientôt éclater.
C'est dans ce contexte chaotique que quatre jeunes aux destins tourmentés vont se croiser et s'entraider pour mieux se construire.
Avec ce roman, Shaïne Cassim a su redonner tout son sens au mot "camarades" . Ce fut vraiment une très belle lecture.
Commenter  J’apprécie          90

critiques presse (1)
Ricochet   09 mai 2016
Le ou plutôt les récits mis en place par Shaïne Cassim sont extrêmement nuancés, merveilleusement crédibles.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Shan_ZeShan_Ze   14 avril 2016
Rarement on frappe à la porte pour réconforter son semblable. Pas de bonjour, ni de bonsoir. Souffrons sans un mot, ne changeons pas.
Commenter  J’apprécie          90
maylibelmaylibel   02 avril 2016
Contrairement à ce que l’on raconte, Garaï est d’une nature pessimiste, comme tous les gens qui travaillent à ce que la démocratie continue dans sa plus haute expression. Ils savent au fond de leur cœur qu’ils n’y arriveront pas. En toute chose, les hommes politiques, dominés par la couardise, choisiront inévitablement le compromis. Mais c’est égal, ils consacrent leur vie à cette cause. En attendant de se retrouver dans les ennuis jusqu’au cou, ils poursuivent le combat.
(p. 173)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
maylibelmaylibel   02 avril 2016
Quand j’oublie de me surveiller, une peine affreuse m’emprisonne d’un corset de regrets. Je me suis remise à espérer une visite ou une lettre. En deuil d’une personne qui n’est pas morte, je meurs lentement à sa place, pour que le compte soit juste.
(p. 155)
Commenter  J’apprécie          10
charlie309charlie309   28 août 2017
Les libre-penseurs sont ceux que chaque camp fusille en premier.
Commenter  J’apprécie          10
charlie309charlie309   28 août 2017
-A l'inspiration qui sauve le monde en en créant d'autres.
-Est-ce ta définition de la littérature ?
-Absolument, pourquoi ?
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Shaïne Cassim (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Shaïne Cassim
Shaïne Cassim présente "Percy Jackson et les dieux grecs" de Rick Riordan aux éditions Albin Michel-Jeunesse. Traduit de l'anglais (américain) par Nathalie Serval
autres livres classés : goulagVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Je ne suis pas Eugénie Grandet - Shaïne Cassim

Comment se prénomme la narratrice ?

Anne Louise
Annabelle
Hélène
Alice

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Je ne suis pas Eugénie Grandet de Shaïne CassimCréer un quiz sur ce livre
. .