AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782081604889
164 pages
Éditeur : Flammarion (03/04/2001)

Note moyenne : 3.38/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Simon, 17 ans, est grand, mince, a les mains fines, un teint pâle parsemé de taches de rousseur, un cou de cygne, une peau veloutée. Au lycée, on le surnomme d’ailleurs Bambi. Aussi, depuis longtemps, il met un point d’honneur à rester délicat et compassé. Et répète à satiété des expressions comme « Doux Jésus » et « Seigneur ». Pour se rendre en cours, il porte des costumes anglais et des boutons de manchette. Et puis il entretient une relation plus qu’ambiguë avec... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Luna05
  21 juin 2011

Voici un roman qui m'avait interpellé sur le net il y a déjà quelques temps. le synopsis particulier et sortant de l'ordinaire concernant les romans jeunesses a immédiatement attiré mon attention. L'extrait sur la quatrième de couverture esquissant un certain style d'écriture soutenue et plaisant, ainsi que l'envie de me familiariser avec les oeuvres de cette auteur m'étant inconnu ont finis de me convaincre. La seule question hantant mon esprit étant, qu'allait pouvoir apporter de plus cette énième série dite jeunesse?
Ce roman se présentera à deux voix et alternera les pensées, sentiments, incompréhensions et attitudes de Simon et Rose.
Simon Telliet jeune homme de 17 ans vit au sein d'une famille aimante, des parents avec qui il partage des liens très privilégiés sans en être étouffé, une petite soeur du nom de Donatienne à la fois affectueuse et espiègle dont les liens entre eux sont assez fusionnels. Une relation pleine de tendresse liant le grand frère à sa petite soeur adorée. Je n'oublie pas de citer aussi sa Marraine Liane dont les rapports assez ambigus feront souffrir plus d'une personne. Simon est un homme assez intelligent, cultivé, vif, plein d'esprit, très loquace, pourvu d'excellentes réparties mais, de part son langage très soutenue, ses attitudes et tenues est en total décalage avec notre époque. Ayant un physique en apparence fragile, portant des tenues sur mesure et ne jurant que par un langage désuet, Simon a très vite subis les quolibets de ses camardes. Adoptant depuis ce jour des attitudes désinvoltes et indifférentes afin de se préserver des gens le méprisant, Simon derrière ce masque finement travaillé y calfeutre toute sa souffrance.
Rose représentera la deuxième personnalité récurrente de ce trop court roman. Nouvelle petite voisine de Simon, jeune Anglaise fraichement débarqué d'Angleterre avec son Père William.
Rose remarquera immédiatement Simon son voisin de classe. le prenant pour quelqu'un d'assez arrogant dès leur première rencontre elle l'affublera dans son dos d'un mignon sobriquet: Sa Seigneurie. le fait de subir les petites railleries du fameux Laurent, petite terreur de la classe dès son premier jour la rapprochera ostensiblement de Sa Seigneurie. le fait d'être également voisin d'habitation leur permettra également de se voir plus souvent, de s'entraider pour les révisions du bac ainsi que de se soutenir lors des moments de déprime. Rose est un personnage assez attachant car très réaliste. Jeune femme pourvu de beaucoup de caractère et pouvant être assez colérique au grand dam de Simon. Cette jeune héroïne est également assez fière et son énorme manque de confiance en elle ainsi que les maladresse de Sa Seigneurie compliqueront leur relation naissante.
J'ai été totalement transporté par cette lecture, l'écriture de Shaïne Cassim fut tout bonnement envoutante et apaisante. J'ai ressenti comme un sentiment enivrant et de bien être tout au long de ma lecture. Une fois la première page tournée nous sommes happés dans cette tranche de vie nous étant offerte sur un plateau d'argent. Vivre au côté de Simon et Rose fut très addictif, les premiers émois amoureux sont assez bien retranscrits même si certain passage pouvaient se révéler plus qu'idylliques, l'auteur est parvenu à tout de même nous convaincre et nous immerger.
Les relations entre Simon et ses parents furent très touchantes, quant à celles de Rose et sa Mère assez poignantes faisant émerger une certaine fragilité chez elle, vulnérabilité que Simon remarquera immédiatement et s'empressera de combler. Ce couple naissant flirtera entre la peur, l'incompréhension, la maladresse et l'amour. Un jeu de cache cache entre les deux s'annoncera et nous tiendra en haleine du début à la fin.
Seul défaut à citer ici fut d'ailleurs sa durée. Ce roman aurait gagné à être bien plus long, le récit se termine bien trop vite et de façon hélas trop abrupt m'ayant laissé sur ma faim. J'aurai souhaité que l'auteur développe encore plus les personnages du charmant Simon et de sa Rose, sans oublier les deux familles de ce duo ainsi que de Liane et son meilleur ami....
Pour répondre à ma question placé au début de mon billet, je dirai que cet ouvrage a apporté de l'originalité, le côté décalé et envoutant de Simon et la petite Rose avec son caractère appuyé, ne se laissant pas démonter en ont fais un récit rafraichissant et marquant.
Un récit jeunesse que j'ai eu beaucoup de plaisir à découvrir et à lire de part une plume classe et addictive pourvu d'un humour subtil et léger. Des personnages humains, charismatiques et réalistes m'ayant aspiré dans leur petit pan de vie. Un voyage bien trop court qui aurait gagné à connaitre une prolongation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Sio
  06 août 2013
Simon, 17 ans, est plutôt grand, mince, a les mains fines, le teint pâle, un cou délicat, la peau veloutée, un maintien racé. Au lycée, on le surnomme d'ailleurs Bambi. Alors il met un point d'honneur à rester délicat, compassé, classe en toute circonstance. Il répète à satiété des expressions comme « Doux Jésus » et « Seigneur », porte des costumes anglais et des boutons de manchette. Pire : il entretient une relation plus qu'ambiguë avec sa marraine.
Alors que ce jeune dandy vit un quotidien monotone, l'arrivée de Rose dans sa classe, et l'emménagement de la jeune fille et de son père dans la maison d'en face bouleversent la vie de Simon, à un point qu'il n'aurait cru possible.
En dépit d'une couverture un peu kitsch, Sa Seigneurie est un excellent cru. le roman alterne deux voix, celle de Rose et celle de Simon. L'écriture est tout bonnement envoûtante : il est difficile de lâcher le roman une fois commencé. Les sentiments qui unissent les deux personnages sont puissants, violents, voire volcaniques, ce qui fait que le roman n'a rien à voir avec une romance sirupeuse. L'auteur malmène ses personnages, ce qui les rend complexes, attachants, et très bien dessinés. C'est extrêmement bien écrit, prenant, et on regrette d'arriver aussi vite à la fin ! Un petit roman idéal à emporter sur la plage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
cats26
  02 novembre 2017
Une des curiosités dénichées parmi les rayonnages.
Un petit roman qui se lit très vite et qui relate la relation qui se noue entre Rose, la jeune franco-anglaise et son jeune voisin, Simon, délicat et décalé, souffre-douleur désigné au lycée.
Le roman a attiré mon attention par sa galerie de personnages singuliers et étonnants (surtout le jars), très bien croqués.
Simon m'a changé des BG et des bads boys habituellement rencontrés dans les romances pour adolescents. Il n'est pas non plus musicien, ni motard, ni fan de photographie mais il cache un secret.
La romance en elle-même n'est pas mièvre, exempte des émois de midinette détaillés si souvent lus.
Bref, un roman rafraîchissant qui a représenté une bonne surprise au final alors qu'il ne payait pas de mine au départ.
A partir de 14 ans
Commenter  J’apprécie          00
zazimuth
  18 février 2011
Très beau roman d'amour sur l'adolescence.
Commenter  J’apprécie          20
pouchki
  28 mars 2011
bien...
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
SioSio   21 juillet 2013
"Tu ne veux pas arranger ta tenue ? On dirait que tu viens de te rouler dans les foins.
- Simon, tu es impossible. Je viens simplement d'embrasser quelqu'un.
- Que Dieu te pardonne, tu ne sais pas ce que tu fais. Un grand blond à boucle d'oreille ! Quelle horreur !
- Il embrasse très bien.
- Je me demande si je ne regrette pas ma grande blonde."
Je lui ai raconté pendant que nous longions la Seine à la recherche d'un café ouvert.
"Comment a-t-on osé embrasser Sa Seigneurie sans lui demander l'autorisation en trois exemplaires auparavant ? s'est-elle exclamée en riant.
- Tu m'appelles Sa Seigneurie en douce ? ai-je demandé incrédule.
- Mince, tu es fâché ?
- Pas du tout. C'est moqueur mais pas méchant. Je crois même que je vais m'autoriser à sourire."
Nous étions debout au comptoir d'un bar bondé. Je chassais sans espoir la fumée qui m'asphyxiait quand j'ai vu Rose jeter un oeil désolé au tabouret devant le comptoir. Il était trop haut pour elle. Je l'ai soulevée dans mes bras pour l'aider à s'y asseoir. Elle a penché le visage vers moi, j'ai senti sa main sur mon épaule. Elle l'a enlevée un peu trop vite à mon goût. J'ai rencontré ses yeux, qu'elle a d'abord détournés. Je suis d'un naturel élégant, j'ai donc attendu qu'ils reposent sur moi puis je me suis comporté de façon scandaleuse.
"Tu embrasses très bien, Ta Seigneurie", a-t-elle chuchoté à mon oreille.
J'ai pris sur moi pour ne pas l'emporter sous le bras afin de lui montrer l'étendue de mes talents. Au lieu de cela, j'ai vérifié que je n'avais pas rêvé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
NoushaNousha   19 octobre 2012
Je l'ai détesté d'être si fine, de m'avoir observé tout l'été sans que je m'en doute une seule seconde. Elle n'avait, ce soir, que tenté une infime percé pour vérifier le bien-fondé de son hypothèse. Sans insister le moins du monde. Bref, j'étais furieux qu'elle se soit comportée en parfait gentleman.
Commenter  J’apprécie          90
CNemozCNemoz   04 juin 2017
Quand on a un cafard de tous les diables, on croise en général deux catégories de personnes sur sa route. Ceux qui font semblant de vous écouter et qui en réalité en profitent pour ne parler que d'eux. Et puis les autres, ceux qui se taisent mais dont on découvre une fois qu'ils sont partis qu'ils ont laissé des bonbons à la menthe sur votre table de nuit parce qu'ils ont deviné que c'était pile la chose dont vous alliez avoir besoin à trois heures du matin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Je ne suis pas Eugénie Grandet - Shaïne Cassim

Comment se prénomme la narratrice ?

Anne Louise
Annabelle
Hélène
Alice

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Je ne suis pas Eugénie Grandet de Shaïne CassimCréer un quiz sur ce livre