AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Saiwhisper


Saiwhisper
  06 avril 2017
Il y avait longtemps que je n'avais pas lu de romans avec des zombies et cela me manquait ! J'avais repéré « PariZ » suite à une Masse Critique sur l'imaginaire et ne souhaitais pas passer à côté de cet ouvrage intriguant… Je l'ai donc acheté et ne le regrette pas, car j'ai passé un très bon week-end en compagnie de l'équipe 4G : La Goutte, La Gâchette, La Gobe et son chien Goa. Ce sont des personnages atypiques auxquels on s'attache qui se révèlent plus fouillés qu'il n'y paraît… Malgré sa patte folle et son penchant pour la bouteille, La Goutte va se révéler intelligent et émouvant. Il m'a particulièrement touchée lorsqu'il a raconté son passé à la fin du roman… Avec La Gâchette, on va aborder les thématiques du racisme et des enfants-soldats en découvrant son enfance particulièrement traumatisante. C'est un homme droit, avec des valeurs et une sacrée maîtrise du combat… Sans lui, je doute que le quatuor s'en serait sorti aussi longtemps ! Goa, le chien, a été très utile au groupe. Bien dressé, il a su donner des coups de mâchoires et défendre ses maîtres lorsqu'il le fallait. Bien que la présence d'un animal soit récurrente dans l'univers Z, j'aime lorsqu'il y en a un. La Gobe est le protagoniste que j'ai le moins aimé : il ne sert vraiment à rien, n'est pas très drôle et semble être un bagage que l'on porte à travers tout Paris… le chapitre dédié à son passé ne m'a pas touchée. J'avais espéré que La Gobe se révèle à un moment ou à un autre, hélas, il n'en est rien. Il faut dire que le groupe de la Restauration Française, La Gâchette, La Goutte et Goa prennent déjà pas mal de place dans le récit et sont bien développés… Mais quand même ! J'avais un petit espoir… Tout comme j'avais aspiré à une présence féminine ! Malheureusement, tous les personnages sont masculins. Il n'y a qu'une poignée de « zombettes » que l'on pourrait considérer comme des femmes. Bien que j'aie passé un bon moment, j'avoue qu'une touche féminine m'a manqué…

Bien qu'il ne soit pas novateur en terme de rebondissements, le scénario m'a plu : j'ai trouvé original le fait que l'on découvre la pandémie à travers le groupe de sans-abris. Ces derniers sont en marge de la société, ils n'ont pas les médias et ont l'esprit embrumé par la bouteille. Ils n'ont donc pas fait attention à tout ce qu'il se passait. La Goutte m'avait particulièrement interpellée lorsqu'il a réussi à passer miraculeusement à côté de plusieurs zombies sans se faire attaquer… Je me demandais pour quelles raisons les revenants ne le voyaient pas, surtout la première fois. J'ai rapidement compris la cause, toutefois je n'en dirais pas plus afin de ne spoiler personne. Les 4G vont faire la rencontre de la Restauration Française, un groupe qui a de sacrés projets… Ensemble, ils vont parcourir les rames du métro et vont tenter l'impossible pour éradiquer un maximum de zombies. Les suivre est vraiment plaisant, parfois drôle et sans temps morts. Pour une fois, on se concentre vraiment sur la survie et la petite équipe ne rencontre pas un autre groupe rempli de psychopathes comme c'est le cas avec « Ex Heroes », « The Walking Dead », « Apocalypse Z », « Les Survivants », « Les Marcheurs » ou d'autres sagas. Ça change et ce n'est pas pour me déplaire ! Par ailleurs, on suit régulièrement la marche de la Goule, un mort-vivant qui va se nourrir, attaquer et progresser à travers la capitale. Sa présence est sympathique : il est plaisant de voir ce qu'il se passe du côté des zombies… Autre élément plaisant : tout le travail de Rodolphe Casso sur Paris. En début de chapitres, il y a régulièrement des citations sur la ville, que ce soient des extrais de discours, des citations de livres, des paroles rapportées, etc. de plus, les descriptions de la ville ou des décors sont riches sans pour autant être lourdes.

Voilà un livre Z que je ne suis pas prête d'oublier ! Hormis la conclusion qui est un peu rapide, j'ai adoré les personnages, l'ambiance, l'humour décalé, le style d'écriture et le rythme du récit. Un premier roman réussi ! Si vous aimez le post-apo' ou nos chères goules dégoulinantes de tripes et de sang, n'hésitez pas à le découvrir.

Lien : https://lespagesquitournent...
Commenter  J’apprécie          163



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (16)voir plus