AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2211223753
Éditeur : L'Ecole des loisirs (04/11/2015)

Note moyenne : 4/5 (sur 13 notes)
Résumé :
La fille de l’empereur possédait trois cent quatre-vingt-dix paires de chaussures, huit cent douze chapeaux et cinquante ceintures en queue de serpent. Mais ce qu’elle aimait par-dessus tout, c’était les oiseaux. Son jardin comptait cent et une volières habitées par les oiseaux les plus rares. Mais hélas, à quel prix !
Une nuit, Valentina rêva de l’oiseau qui parle. Personne ne le trouva... Mais, après onze longs mois, un jeune serviteur rapporta dans un écri... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
letilleul
  24 novembre 2015
Attention chef d'oeuvre ! Cet album illustré à nécessité plus d'un an et 4 mois pour Carl Cneut pour aboutir à ces illustrations pleines pages aux jaunes si riches ! Une réinvention de l'art, des couleurs pour donner toute la profondeur à ce conte. Écoutez la presentation de l'illustrateur : https://m.youtube.com/watch?v=1zHiZwMP7Xg
Commenter  J’apprécie          70
sultanne
  09 novembre 2017
Objet-livre qui est une oeuvre d'art à lui seul, La Volière dorée recèle bien des qualités, à commencer par son format étonnant. Ses illustrations nous font entrer dans un monde clos, empreint d'exotisme et de nostalgie. C'est une torpeur profonde et rêveuse qui envahit le lecteur à la fin du récit, car c'est à lui et à lui seul qu'appartient la chute de ce conte fantomatique.
Un conte audacieux, à la Caligula, qui interpelle sur la folie que peut engendrer le pouvoir absolu et la toute puissance. Au final, celle qui a le plus de pouvoir se retrouve seule dans les bas-fonds de son propre esprit et un voile de mélancolie plane sur l'ensemble de ces pages exquises.

A partager avec un être cher et sensible.
Commenter  J’apprécie          32
Miss9
  19 décembre 2017
Un livre très particulier. Après l'avoir lu avec mon fils il m'a dit avoir adoré les dessins, avoir aimé le début, moins aimé le milieu et pas la fin qu'il a trouvée bizarre, il manquait quelque chose selon lui.
Je pense qu'il n'a pas tout perçu de ce conte philosophique.
J'ai trouvé superbe le contraste entre les magnifiques illustrations et la cruauté de l'écrit, de l'histoire. Mais je pense que comme mon fils, il me faudra d'autres relectures pour tout comprendre.
Commenter  J’apprécie          40
Sabaha
  25 novembre 2015
Quel livre étrange !
Un grand et beau format, des finitions exceptionnelles, des couleurs flamboyantes et du doré, un papier bien épais, difficile de passer à côté. Ça tombe bien parce que c'est un ouvrage de toute beauté.
Les illustrations ont une classe folle. Tout y est : compositions, couleurs, élégance. Mises en valeur par le grand format, ces images sont saisissantes. Suite https://lavalsedespages.wordpress.com/2015/11/22/la-voliere-doree/
Commenter  J’apprécie          10
Bidib
  10 mai 2017
[...]Si la couverture laisse à penser à une histoire naturaliste, c'est en fait un conte très cruel qui nous est raconté. La petite princesse, que vous pouvez apercevoir sur la couverture, est extrêmement gâté et capricieuse. elle possède cent et une volières dans lesquelles elle collectionne les plus beaux oiseaux du monde. Mais c'est demande sont de plus en plus difficiles à contenter, réclamant des oiseaux sortis tout droit de son imagination, la princesse tranche la tête de tous les serviteurs qui n'arrivent pas à la contenter. Quelqu'un arrivera-t-il à calmer cette furie ? On commence vraiment à en douter. Mais un conte trouve toujours un moyen et ici, comme dans tout les conte, une solution viendra. Sauf que, surprise ! La fin est ouverte et multiple. Il n'y a pas de véritable chute. On nous donne plusieurs possibilités en nous laissant entendre que peut-être la véritable fin est toute autres.
[...]
Lien : http://mapetitemediatheque.f..
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (1)
Ricochet   22 mars 2016
Un album magnifique et méchant, à compléter par un album de coloriage.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
letilleulletilleul   24 novembre 2015

La fille de l'empereur s'appelait Valentina. Elle était insupportable.
Elle possédait trois cent quatre-vingt-dix paires de chaussures, huit cent douze chapeaux et cinquante ceintures en peau de serpent. Mais ce qu'elle aimait par-dessus tout, c'était les oiseaux.

Son jardin comptait cent et une volières. Elles étaient toutes tellement grandes qu'on aurait pu y habiter. Chacune d'entre elles accueillait des oiseaux aux plumages somptueux et aux becs merveilleux, de sorte que des messagers du monde entier venaient admirer ce jardin étonnant.

Aïe, aïe, aïe...
De nombreux serviteurs perdaient la vie et la tête à cause de ces oiseaux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : méchancetéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1020 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre