AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782280392914
324 pages
Éditeur : Harlequin (06/03/2019)

Note moyenne : 4.11/5 (sur 60 notes)
Résumé :
Catalina Palazzo est bien décidée à ouvrir sa pâtisserie dans le local hérité de son grand-père. Et cela, malgré la présence, à moins d'une dizaine de mètres, de la chocolaterie des ennemis de sa famille, les Castelli. Elle subit la concurrence frontale de Lucas Castelli, qui lui est ouvertement hostile.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
alexb27
  07 mars 2019
J'ai passé un agréable moment sous le soleil de Corse avec cette romance pleine de peps et d'humour. Depuis plusieurs générations, Sartène est le lieu d'une grande rivalité entre les Castelli et les Palazzo suite à une dette non honorée, rivalité qui a toujours cours et qui oppose désormais Lucas et Catalina autour de la pâtisserie. En effet, tous deux ont des boutiques à proximité l'une de l'autre depuis que Catalina a quitté sa Bretagne et c'est source de nombreux conflits...Mais heureusement l'animosité a parfois pour corollaire l'amour...Même si la romance reste légère, d'autres sujets sont abordés dans ce texte : la transmission ou encore le chemin difficile que connaissent les couples dans l'incapacité à avoir un enfant. . Une lecture sympathique. Merci à Netgalley et à l'éditeur pour l'envoi de ce livre en avant première.
Commenter  J’apprécie          250
Mladoria
  19 avril 2020
N'étant pas une adepte de romance loin s'en faut ça serait plutôt l'inverse, je partais avec un a priori en entamant cette lecture commune.
J'ai tendance à être vite exaspérée par le côté trop convenu de l'intrigue avec des personnages trop parfaits, comme c'est souvent le cas dans les romances contemporaines.
Eh bien ce livre a été une très belle surprise !! Concernant les personnages ils sont super attachants et très réalistes, exit les clichés habituels, de vraies personnalités et des caractères complexes et fouillés. Par ailleurs, j'ai trouvé qu'il y avait beaucoup de réflexions très justes sur la place de la femme dans la société, sur les impératifs dus au genre, qu'on soit homme ou femme, sur les diktats imposés par la société. Sur fond de rivalité familiale, on se retrouve auprès de personnages simplement humains, des gens que l'on pourrait croiser dans notre vie de tous les jours avec leurs complexes, leurs joies, leurs peines, leur passé et leurs rêves. L'auteure a une tendresse infinie pour eux et leur évolution. Ça a été un réel plaisir de découvrir sa plume délicate à travers cette histoire terriblement touchante. Une vraie belle découverte que je conseille à tous ceux qui souhaiteraient un roman feel good qui donne le sourire tout en abordant des sujets difficiles tout en pudeur et délicatesse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Lectrice-Lambda
  06 mars 2019
Je suis tombée amoureuse de la plume et de l'univers de Lucie CASTEL en lisant son premier titre publié chez Harlequin : « Pas si simple ».
C'est donc avec un réel plaisir que je me suis plongée dans son nouveau livre, « La guerre des papilles », en espérant retrouver tout ce que j'avais adoré dans « Pas si simple ».
Dans « La guerre des papilles », nous allons faire la connaissance de Catalina Palazzo, une femme qui va venir s'installer à Sartène, un petit village corse où toute sa famille réside. Elle a hérité de son grand-père un local où elle compte ouvrir sa nouvelle pâtisserie. Elle veut un nouveau départ loin de son ancienne vie, de son ex petit-ami et de son impossibilité à devenir mère.
Ce que Catalina ne sait pas encore, c'est que sa nouvelle pâtisserie se trouve juste en face de la chocolaterie Castelli, la famille ennemie des Palazzo. Depuis plusieurs générations, ces deux clans se livrent une guerre sans merci.
Mais Catalina n'a pas peur de Lucas Castelli, même s'il est grincheux et malpoli. Que la guerre commence !
Quel bonheur de retrouver l'univers de Lucie CASTEL.
J'avais grandement besoin d'une lecture comme celle-ci, avec de l'humour, de la tendresse, de l'excentricité, qui aborde des thématiques qui ne sont pas faciles, mais avec légèreté et positivité.
On va commencer par le petit bémol de ce livre, qui est tout simplement le prologue.
Pour ma part, j'ai trouvé qu'il y avait trop d'informations pour que je sois vraiment à l'aise avec cette « mise en bouche ». J'ai été déstabilisée au lieu d'être curieuse.
Sincèrement, je pense que l'histoire n'avait pas besoin de ce genre de prologue pour que le lecteur puisse plonger dedans.
Les chapitres alternent entre les points de vue de Catalina et de Lucas, mais le récit est essentiellement narré du point de vue de la jeune femme. C'est dommage, parce que j'aurai apprécié connaître un peu plus Lucas.
Catalina est le genre d'héroïne dont on s'attache facilement. Elle arrive en Corse brisée, mais avec une force de caractère qui l'aide à tenir. Elle ne connaît rien de la rivalité entre sa famille et les Castelli et vient s'installer dans ce petit village corse en mettant les deux pieds dans le plat.
Dès lors, les situations loufoques vont s'enchaîner les unes après les autres, ne laissant aucun répit aux personnages.
J'ai complètement fondue face au duo que forme Catalina et Lucas.
D'abord avec leur guerre, le face à face entre la pâtisserie et le chocolat. Ils sont tous les deux têtus et ont tous les deux leur fierté.
Puis ensuite lorsqu'ils apprennent à se connaître petit-à-petit. Ils forment un peu des Roméo et Juliette corses. Il est impossible pour eux de pouvoir s'apprécier, pourtant ils ne sont pas autant concernés par cette guerre ancestrale.
La romance n'est pas l'unique sujet, ni même le principal, mais l'évolution de ces deux personnages et de leur relation est plaisante à suivre, touchante même.
La plume de Lucie CASTEL est toujours un petit bonbon que je savoure.
Elle me fait passer des rires aux yeux embués en quelques chapitres. Je suis très sensible à son humour, à sa façon de voir les choses, de les expliquer, à ses univers qui tombent parfois dans le cliché, mais qui font du bien.
Malgré cette légèreté dans la façon de nous raconter cette histoire, « La guerre des papilles » est un livre plus personnel pour l'auteur.
Parler des femmes qui n'arrivent pas à avoir un enfant, « les fiveuses », et le combat qu'elles mènent au quotidien contre les autres et contre elles-mêmes est dur à lire. Certains moments nous serrent le coeur et avoir un petit aperçu de ce combat n'est pas chose facile. Toutes leurs épreuves, leurs peurs, tous leurs doutes nous sont inconnus tant que l'on n'est pas directement concerné. Lucie CASTEL nous montre cette réalité et l'aborder de cette façon si légère qui rend le message encore plus dur et en même temps plus tendre. Un petit espoir à toutes ces femmes qui se sentent mal.
La fin est un peu rapide.
Je n'ai pas vu les chapitres défiler, j'étais réellement plongée à Sartène avec les personnages, tellement que le final est arrivé sans que je ne le vois arriver. J'aurais apprécié quelques instants de plus avec Lucas et Catalina, peut-être un peu plus de passages mettant en avant la romance, pour avoir encore un peu d'intimité avec ce couple qui a réussi à me toucher, pour mieux réussir à leur dire au revoir.

En conclusion, « La guerre des papilles » est encore un petit délice qui se consomme sans modération. Lucie CASTEL nous ensorcelle une nouvelle fois en nous plongeant dans ce petit village corse avec une facilité déconcertante. J'ai tout adoré : les personnages, les paysages, la guerre des clans, la romance, les messages cachés. Elle a réussi à me faire sourire, rire, trembler, à m'émouvoir.
Alors certes, il y a quelques petits détails qui m'ont un peu moins convaincue, mais cela reste des détails.
Catalina a le don de la pâtisserie, Lucas celui de la chocolaterie. Pour Lucie CASTEL ce sont les mots qu'elle manie avec brio. Elle est définitivement un auteur chouchou, qui arrive à chaque fois à me toucher avec ses histoires.
Lien : https://lectrice-lambda.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Pois0n
  09 juillet 2020
Savoureux : s'il fallait résumer « La guerre des papilles » en un mot, ce serait « savoureux ».
Savoureux comme les desserts de folie préparés par Cat et Lucca, dont l'équilibre et l'explosion des saveurs nous sont décrites avec la même précision millimétrée que celle requise par leur préparation. Lucie Castel a bien bossé son sujet : si je n'avais pas su qu'elle est juriste, j'aurais juré avoir affaire au récit d'une professionnelle de la pâtisserie.
Savoureux comme la plume de Lucie Castel et les nombreuses punchlines qui parsèment le récit. Qu'il s'agisse des dialogues ou de la narration, le texte ne se départit presque jamais de son côté acidulé. C'est drôle, sans forcer.
“ – On n'a plus de carrés noir cédrat et whisky P & M ?
– Non, chef, c'est tout ce qui nous reste, répond Joshua, le responsable des ventes.
– Nous n'avons rien d'équivalent sur les plaques ? Parce que les bigotes vont sortir de l'église et elles vont toutes en vouloir.
– Nous avons un praliné à la liqueur d'arbouse et piments.
– C'est de l'alcool, elles prendront.”
Et des comme ça, il y en a presque partout. Ça fuse avec beaucoup de naturel, entre Lucca et son caractère cynique, le côté blasé de Cat ou les terrifiantes Elena et Blanche, les matriarches qui font la pluie et le beau temps (mais surtout l'orage) à Sartène. Même Dom, doux comme un nounours, ne manque pas de traits d'humour à l'occasion.
Savoureux comme des personnages juste assez loufoques pour être attachants tout en restant crédibles. L'autrice joue avec les clichés sans pour autant tomber dans la caricature, entre le gars un peu acide mais pas trop, une héroïne cabossée mais pas pathétique, de fières cheffes de clans Corses certes fort peu commodes mais pas antipathiques, un frère avec une façon un peu naïve de voir les choses mais pas bête pour autant, et l'inénarrable Ursula, l'employée un peu bimbo qui ne risque clairement pas de réinventer la poudre mais possède d'autres qualités, dont un sens du commerce imbattable. Comme en cuisine, en somme : tout est question de dosage et ici, Lucie Castel a parfaitement maîtrisé sa recette. On regrettera juste de ne pas voir davantage le chat. Ou que certains, comme Natalie ou Marc-Antoine, soient finalement un peu en retrait.
Ceci dit, si l'aspect guerre des clans n'est en fin de compte pas si présent que ça, on a tout de même droit à plusieurs intrigues secondaires. La première étant liée à la stérilité de Cat, que Lucie Castel aborde avec délicatesse, prouvant qu'il est tout à fait possible d'aborder des sujets graves sans tomber dans le mélo. La romance n'arrive d'ailleurs pas avant la seconde moitié du récit. Si elle s'intègre parfaitement au reste et paraît plutôt naturelle, elle apparaît plus comme un bonus que comme le sujet du récit.
La guerre des papilles est une histoire de réconciliation, pas seulement entre deux familles rivales, mais surtout celle de Cat avec elle-même.
Alors certes, tout n'est pas parfait. Certaines ficelles tombent un peu comme un cheveu sur la soupe (notamment l'affaire du magazine), d'autres auraient mérité un peu plus de développement (l'histoire et l'évolution de Charlotte). Mais franchement, on le remarque à peine et on passe outre facilement car on rit beaucoup, on rêve de l'été Corse et surtout, on se régale à chaque description de dessert. C'est léger, c'est frais, sérieux à l'occasion, mais jamais écoeurant !
Définitivement l'une de mes meilleures lectures depuis le début de l'année.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
TheLovelyTeacherAddictions
  05 mars 2019
Je suis fan des romans de Lucie Castel depuis la publication de Pas si simple. La plume de cette auteur nous offre des comédies romantiques pleines d'humour et cette fois ci ce n'est plus Londres ou L'Ecosse qui sert de toile de fond à l'histoire mais la Corse. J'ai passé un super moment de lecture avec cette romance qui nous fait évidemment penser à Roméo et Juliette et ces familles ennemies. La page du passé pourra t-elle être enfin tournée?

Catalina Palazzo est une jeune femme qui va tout quitter à Saint Malo pour reprendre sa vie en main. La douleur et la trahison ont eu raison de sa volonté et de son coeur. En partant en Corse , pour l'enterrement de son grand père Andria , elle va découvrir son passé et la rancoeur bien ancrée dans la ville. En effet , sa famille est en guerre depuis des décennies contre les Castelli et les enfants paient encore les lourds reliquats de cette dette à l'origine de la scission. C'est une jeune femme talentueuse que nous découvrons et toutes ses recettes nous donnent l'eau à la bouche. J'ai adoré sa créativité et son don pour deviner quel gâteau est fait pour nous. En Corse, elle va donc remonter la pâtisserie qu'on lui a volé en France. Les débuts seront très difficiles car son nom ferme les portes et on souffre avec elle quand elle est mise de côté. Heureusement la présence de Marc Antoine , son cousin apporte le côté comique de la situation et ce dès le prologue. Il a ce côté loufoque qui peut faire peur au départ mais c'est la gentillesse même et elle pourra compter sur lui pour l'épauler efficacement dans la boutique.

Les rivalités entre les deux familles sont d'autant plus exacerbées que les boutiques sont l'une face à l'autre et que chacun veut défendre sa forteresse en évoluant dans un domaine culinaire. Si Lucca Castelli excelle dans le chocolat, Catalina est brillante avec les desserts. L'oeil extérieur y voit une complémentarité là où nos héros doivent se battre à cause de raisonnements qui les dépassent. Mais Catalina ne s'abaissera pas aux mauvais coups car elle est l'empathie même. Face à la froideur de Lucca, elle ne cède pas et lui fait face. Elle prouvera au fil du temps qu'elle ne veut pas lui mettre des bâtons dans les roues mais est ce que une relation cordiale pourrait naître? Cela n'est pas moins sûr car Elena , la grande mère de notre héroïne , va mettre son nez dans les querelles ( mais l'avait elle vraiment ôté) et la confiance ne sera jamais de mise. Elena ne fait pas confiance aux Castelli mais il semblerait aussi que cette méfiance se dirige vers sa petite fille aussi. Les rancoeurs familiales seront un prix peut être trop élévé à payer pour Catalina. Parviendra t-elle à trouver sa place en Corse? Saura t-elle lier des liens cordiaux avec son prétendu rival?

Lucca Castelli est un héros froid, distant mais qui a un certain sens de l'humour. C'est aux côtés de son frère qu'on le trouve le plus humain. Ils sont jumeaux et si Dominique est le plus expansif et le plus courtois, Lucca ne laisse rien transparaître. Il ne mâche pas ses mots mais son jumeau sait comment il fonctionne. Aussi quand Dom donne un coup de main à Catalina pour un problème d'ordre matériel, Lucca voit rouge certes mais la déclaration de guerre ne se fera pas dans le dos. Lucca est un homme de 34 ans qui a le sens des affaires , le poids des responsabilités mais qui veut affronter ses rivaux à la loyale et dans le respect du travail de l'autre. On finit par s'attacher à ce personnage qui a du endosser une carapace pour supporter sa mère Blanche et ses volontés de plus en plus écrasantes. On sent que les relations mère-fils sont tendues mais Lucca saura donner de la voix et exprimer ses avis. Lui aussi est englué dans ces guerres familiales mais il aura aussi l'intelligence d'affronter Catalina à armes égales. Nous avons quelques chapitres écrits de son point de vue , ce qui nous permet de le comprendre et voir qui il est vraiment.

Bref, j'ai passé un bon moment de lecture avec ce roman qui se déguste avec délice. La guerre des papilles est à la fois une comédie romantique dans une première partie avec une tension plus dramatique et plus teintée de souffrance dans une deuxième partie. J'aurais aimé que certains détails et éléments de l'intrigue soient plus approfondis mais cela ne m'a pas empêché de passer un bon moment avec ces nouveaux personnages .
Lien : https://thelovelyteacheraddi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
PtitelfePtitelfe   23 septembre 2019
Il y en a qui vous font des promesses d'amour éternel, malgré la maladie, malgré le handicap, il y en a qui vous rassure avec des "si vous ne pouvons pas avoir d'enfants, ce n'est pas grave l'essentiel c'est d'être ensemble". Et pourtant, à la première épreuve qui contrarie le joli tableau de leur vie qu'ils ont peint dans leur tête, ils nous demandent de nous faire charcuter de nouveau, alors que nos viscères sont encore fumants, ils nous reprochent de manger trop, de bouger trop, de travailler trop, de respirer trop, de vivre trop et de ruiner leurs envies de paternité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Pois0nPois0n   09 juillet 2020
– On n'a plus de carrés noir cédrat et whisky P & M ?
– Non, chef, c'est tout ce qui nous reste, répond Joshua, le responsable des ventes.
– Nous n'avons rien d'équivalent sur les plaques ? Parce que les bigotes vont sortir de l'église et elles vont toutes en vouloir.
– Nous avons un praliné à la liqueur d'arbouse et piments.
– C'est de l'alcool, elles prendront.
Commenter  J’apprécie          30
Milka2bMilka2b   30 octobre 2020
— Aio, Nina ! Ne dis pas de mal d’un mort, la rabroue sa voisine. Si le cercueil a envie de faire du bruit, il fait du bruit et basta
— Un cercueil, ça ne fait pas de bruit sans raison, c’est tout ce que j’ai à dire. Mi ! Il bouge !
— N’importe quoi, il ne bouge pas.
Où est-ce que je suis tombée ?
— Tu ne trouves pas bizarre qu’il soit mort en même temps que la Castelli ? C’est un signe.
— Un signe de quoi, de l’Apocalypse ?
— Quand les sauterelles nous envahiront, tu ne diras pas que je ne t’ai pas prévenue.
— Eh bah, on mettra plus de bougies à la citronnelle !
Ne pouvant ignorer plus longtemps les regards des fidèles qui pèsent sur sa robe, le prêtre prend son courage à deux mains et approche une oreille du couvercle. La foule retient son souffle et ses prières. Puis il toque contre le bois.
Non mais il est sérieux ? Il croit vraiment que quelqu’un va lui répondre ?
Je suis toujours sous le choc. Le pire étant que les personnes autour de moi sont suspendues aux gestes de l’homme d’Église, comme si sa démarche avait réellement quelque chose de scientifique.
Il interroge un cercueil !
— Tu sais, quand les morts meurent avant d’avoir dit tout ce qu’ils avaient à dire, ça les hante, reprend la vieille dame derrière moi.
— Tu as pris tes cachets, ce matin ?
Après un long moment d’observation et d’interrogation, le verdict du prêtre tombe :
— C’est un chat.
Celle-ci, je ne l’ai pas vue venir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
viedefunviedefun   03 mai 2019
— Je couche avec Dom, lâche soudain Charlotte. Silence.
— Heu… Mon Dom ? demande Natalie. Ou un Dom d’une autre famille ?
— Non, le tien…
— Oh ! mais c’est génial ! Mon frère est une perle.
— Je suis encore mariée, précise Charlotte, la mine inquiète et gênée.
— Ah. Bah, on a tous nos problèmes. Moi, je ne suis pas certaine de l’identité du père de mes enfants, confie Natalie, en haussant les épaules.
— Comment c’est possible ? demande Marc-Antoine.
— C’est possible quand on couche avec beaucoup de géniteurs potentiels en même temps, et qu’on boit trop pour s’en souvenir. Nous prenons un moment pour intégrer les aveux de chacune, une façon de leur offrir tout le respect qu’ils méritent.
— Moi, je suis obèse, homosexuel et j’aime les serpents, déclare Marc-Antoine, le regard fixé sur l’horizon comme s’il s’apprêtait à sauter d’une falaise. Nouveau silence.
— Et moi… Je couche avec Lucca et je ne sais pas trop où ça va nous mener.
— Et toi ? répète Natalie.
— Je trouve que nous formons une équipe exceptionnelle ! Pourquoi ne pas se dire : un pas après l’autre, un jour après l’autre. Ici et maintenant, avant tout. À mon grand soulagement, mon auditoire acquiesce et plonge ensuite le nez dans ses boissons chaudes. Un pas après l’autre, un jour après l’autre, ici et maintenant, avant tout .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Milka2bMilka2b   30 octobre 2020
— Quel trou du cul !
— Mémé ! Enfin, ne parle pas comme ça…
— Quoi, ça n’en est pas un ?
— Heu… si.
— Alors, ce n’est pas vulgaire. Quand c’est la vérité, ce n’est pas vulgaire
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Lucie Castel (II) (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lucie Castel (II)
Cet été, plongez dans la lecture ! Et si nous vous disions que nous avons la sélection IDEALE pour cet été ? A découvrir dès maintenant ?
Au programme : - La librairie des rêves suspendus, de Emily Blaine - Petites confidences et grandes confessions à Martha's Vineyard, de Sarah Morgan - Tu ne m'oublieras pas deux fois, de Mhairi McFarlane - C'était pas censé se passer comme ça, de Eve Borelli, - Fais-moi taire si tu peux, de Sophie Jomain - Ce crétin de prince charmant, de Agathe Colombier-Hochberg - La guerre des papilles, de Lucie Castel - Mes amies, mes amours, mais encore ? de Agathe Colombier-Hochberg - Avant, j'étais un salaud, de Louisa Méonis - Mais sinon, tout va bien, de Max Deloy
+ Lire la suite
autres livres classés : StérilitéVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3880 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..