AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2280376938
Éditeur : Harlequin (22/03/2017)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 118 notes)
Résumé :
Parce que, dans la vie, rien n’est simple, Scarlett se retrouve coincée par la neige à l’aéroport d’Heathrow avec sa sœur Mélie l’avant-veille de Noël.
Parce que, dans sa vie, tout est compliqué, Scarlett entre par erreur dans les toilettes des hommes et tombe sur William, un Britannique cynique et provocateur dont le flegme et le charme distingué sont ce que la Grande-Bretagne promet de mieux. Les heures d’attente leur permettent de faire plus ample connais... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (71) Voir plus Ajouter une critique
iris29
  21 février 2018
Des fois , on ne maitrise pas tout et surtout pas la météo...
Toute activité à l'aéroport d'Heathrow , à Londres , est bloquée par la neige, et les vols sont sans cesse reportés. Pour Scarlett et sa soeur Mélie, c'est la "cata" , elles doivent passer les fêtes de Noël en France , avec leur mère ; c'est leur premier réveillon sans leur père décédé depuis peu.
C'est dans les toilettes pour hommes, où elle est rentrée par erreur, qu'elle fera connaissance avec William, un anglais à l'humour "so typically british". Et de fil en aiguille, de vols reportés en vols reportés , ils décident de passer le réveillon chez lui mais..
Surpriiise ! le trio va grossir...
Ça commence comme une excellente comédie britannique (du genre : Love Actually ou Coup de foudre à Notting Hill) et pourtant l'auteur, ainsi que ses deux héroïnes, est française ... Mais les répliques rebondissent comme des balles de ping-pong, toujours plus drôles, plus mordantes, plus punchy.
Scarlett est marrante , un brin cynique également .
William ( on reviendra sur le cas William après...) , mais celle qui décroche le pompom , c'est Mélie , sexologue de profession, qui n'hésite pas entre deux cafés à faire une petite consultation par téléphone ou dans la "real life" ...
William est ...
William est juste parfait ...
Si j'étais productrice de cinéma , j'allongerais les sesterces , pour adapter cette divine comédie ...mais je ne suis qu'une lectrice lambda qui vous assure simplement qu'elle a passé un excellent moment en compagnie de Mélie et Scarlett [ et euh... surtout avec William :-) ]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4913
TheLovelyTeacherAddictions
  19 mars 2018
Le 1er février , j'étais allée à la présentation du premier semestre 2017 dans les bureaux d'Harper Colins et j'ai eu la chance de rencontrer la pétillante Lucie Castel. Après avoir lu deux romans très intenses émotionnellement parlant, j'avais besoin d'une lecture plus légère qui allait me coller un sourire aux lèvres. Pas si simple a été une lecture doudou qui fait du bien au coeur et au moral. Si jamais vous avez un coup de mou, cette lecture saura vous redonner le coup de peps nécessaire. Derrière des allures de vaudeville franco-anglais , Pas si simple aborde des sujets forts qui nous tiennent à coeur et qui nous parlent.
Tout démarre le 23 décembre par une situation en quelque sorte des plus banales car qui n'a jamais été coincée dans son voyage retour que ce soit dans un aéroport , une gare ou en voiture. Pour ma part, lors de mes nombreux voyages en Angleterre, j'ai déjà connu la grève de ferry ou les innombrables soucis techniques du Shuttle donc autant vous dire que ce genre de situation me parle. Les soeurs Archer sont donc coincées à Heathrow dans l'incapacité de repartir en France pour passer le premier réveillon en famille depuis la mort de leur père. J'ai adoré découvrir ces soeurs car elles sont différentes et toutes les deux auront leur rôle à jouer dans le déroulé de l'intrigue. Ce que j'ai tout particulièrement adoré dans ce roman est le fait que les personnages sont haut en couleur sans jamais tomber dans la caricature. le ridicule ne tue pas et heureusement pour eux car certaines situations sont vraiment cocasses. Mélie alias Mélanie Archer est une psychologue - sexologue très dévouée à ses clients et donc il n'est pas rare de l'entendre au téléphone régler des troubles sexuels. Elle n'a pas sa langue dans sa poche et comprend les gens comme personne d'autres. C'est simple, quand vous êtes à ses côtés, elle lit en vous comme dans un livre ouvert. Mélie est l'énergie et le grain de folie dont nous avions besoin pour dénouer cette situation de prime abord inextricable. Je serai très heureuse et très curieuse de découvrir un spin off sur Mélie car c'est une personne qui vit à 1000 à l'heure , qui s'occupe du bonheur des autres mais qui au fond ne se dévoile pas beaucoup ! J'aimerai donc en savoir plus sur Mélie et sa vie sentimentale.
Quant à Scarlett Archer , elle a toujours dû garder la tête sur les épaules mais à trop vouloir se soucier des autres, elle en a oublié son propre bonheur. Elle a beaucoup d'affection pour sa soeur et sa mère et j'aime le trio qu'elles forment. La mort de leur père a changé la donne et a plongé la sphère familiale dans une tristesse palpable. Sans le roc de la famille, les Archer doivent apprendre à reconstruire leur vie. Architecte, Scarlett se plonge dans son travail pour oublier sa souffrance. Pourtant un deuil ne se fait pas en un claquement de doigts et les différentes étapes du deuil doivent être parcourues pour aller de l'avant. J'ai adoré le personnage de Scarlett car elle a un sens de la répartie inébranlable. Par erreur, elle entrera dans les toilettes des hommes mais au lieu de perdre la face, elle trouvera les arguments qui font mouche pour expliquer sa présence inattendue dans des lieux réservés à l'autre sexe. Tout au long de cette épopée londonienne , on la voit s'ouvrir un peu à William et c'est un réel plaisir de découvrir cette jeune femme sous un nouveau jour. Elle a envie d'être aimée mais on sent en elle la peur de souffrir ou de l'abandon. N'importe quelle autre femme aurait pris ses jambes à son cou en étant confrontée à la famille de fou des Hill mais pas Scarlett qui joue son rôle à la perfection dans ce vaudeville aux faux airs shakespeariens. Trouvera t-elle la clé de son coeur et s'ouvrira t-elle de nouveau aux sentiments amoureux? Pourra t-elle vivre sa comédie romantique 100% brittish et lovely?
Au coeur de cette intrigue , on découvre donc William Hill dans les toilettes pour hommes de l'aéroport londonien. Il a tout du gentleman brittish avec un flegme à tout épreuve ( et c'est peu dire au vu de sa famille) et un humour décapant et hilarant. J'ai également adoré ce personnage qui ne cesse de renvoyer Scarlett dans les cordes pour notre plus grand plaisir. Comme je le disais précédemment , l'humour a tout sa place dans ce roman et s'il n'y avait pas de répondant en face ce serait comme un soufflé qui retombe avant la fin de la cuisson. Ici , ce n'est pas le cas et j'ai adoré voir les réactions, les réparties de William. Grâce à lui , je suis retombée amoureuses des lieux mentionnés à Londres ( non non je vous rassure je ne suis pas sous le charme de Heathrow :p ) et les ballades de nos deux protagonistes nous emmènent dans des lieux prestigieux et romantiques. J'ai donc adoré cet aspect car j'aime quand les romans que je lis se déroulent dans des lieux que je connais et que je peux donc visualiser sans soucis. Will va donc être au coeur de la tornade car sa famille va débarquer sans crier gare et les rebondissements vont aller bon train. On sait très bien que les repas de famille , et notamment ceux des fêtes de fin d'année, sont propices à toutes les vérités. Dans Pas si simple , ce réveillon de Noël sera riche en émotions et en révélations. Lena est la mère despotique et démoniaque de Will et Tom. Avec elle , il faut que tout soit parfait et que les apparences soient les plus sublimes possibles. Un faux pas est impossible et elle règne sur sa famille tel un sergent en chef de l'armée. Si on dévie de la voie toute tracée, c'est mise à pied immédiate. Georges, leur père , aurait pu jouer dans un film muet car il est le simple téléspectateur de sa vie. Il ne prend jamais part dans les conflits , il mange, il boit, il lit son journal mais il ne donne jamais de la voix. Il est donc difficile de cerner ce personnage qu'on a dû mal à comprendre .
Dans la famille Hill, je demande aussi la tante Kathy qui risque de tomber dans la dépression ou la grand mère Lizzie qui va provoquer quelques petites frayeurs à ses petits enfants. Elle a cette étincelle en elle et on se demande ce qu'elle cache comme squelette dans le placard. Enfin , on a aussi le frère de Will, Thomas qui n'assume pas ce qu'il est et qui sera à l'origine d'un quiproquo énorme aux conséquences dévastatrices. J'ai aimé le personnage de Thomas car il n'a rien de méchant mais il est la victime de la dictature et des préjugés de sa mère . Il se trouve lui aussi embarqué dans des retournements assez hilarants même s'il en est responsable à l'origine. J'aimerai aussi le retrouver et en savoir un peu plus sur sa vie dans un spin off. Mais revenons à Will qui est donc coincé au milieu de tous ces personnages et qui semble aussi assez coincé dans la vie. Pourtant au contact de Scarlett, il semble s'illuminer. Cette rencontre fortuite pourra t-elle aboutir à un changement de vie? En quoi sa vie sentimentale passé peut elle déterminer sa vie sentimentale future?
Bref, ne passez pas à coté de Pas si simple car cette comédie vous fera passer assurément un excellent moment de lecture. Lucie Castel a su créer une comédie romantique en respectant les codes de la romance tout en y marquant sa propre plume. Les personnages ne nous laissent pas indifférents et on ne peut que se demander où la tornade des révélations va les emporter. En abordant les thèmes de la famille, du deuil , des secrets et des apparences, l'auteur nous propose une réflexion teintée d'humour sur ces valeurs universelles qui nous parlent tant.
Lien : http://thelovelyteacheraddic..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Marlene_lmedml
  22 mars 2017
Tout d'abord je dois vous dire que je comprends totalement le coup de coeur éditorial pour ce roman qui est sans nul doute l'un des plus drôle et des plus vivant que j'ai pu lire dernièrement.
J'ai trouvé le choix de couverture très fun et audacieux, j'avoue qu'elle représente assez bien le roman, tout en nuances et en originalité.
Avec son roman [Pas si simple], Lucie Castel aborde des sujets qui sauront toucher tous les lecteurs, elle traite certains thèmes avec beaucoup d'autodérision, d'autres avec plus de gravité mais malgré tout ce qui prédomine dans ce roman c'est l'humour avec cet enchaînement de scènes toutes plus cocasses les unes que les autres…Et pourtant ces scènes dénotent chacune d'un sujet important. Mais qu'en est-il de la romance dans tout cela ? Car oui, il y a bel et bien une histoire d'amour dans ce récit, et une histoire tellement belle et réelle que j'ai pu rêver le temps de cette lecture. Rêver à quoi vous me direz… Et bien rêver que dans la vie tout n'est pas tout blanc ou tout noir, rêver aux secondes chances et au bonheur, rêver à un avenir radieux même si l'on doit traverser des tempêtes pour y arriver. En sommes, ce roman soulève bien des propos qui pousseront les lecteurs à se remettre en question, à s'interroger sur leur propre vie et leur propre relation avec leur famille.
Ce roman c'est aussi une exploration des valeurs qui sont chères à mon coeur, l'importance de l'amitié, de l'amour mais aussi beaucoup de sujets qui touchent de près et de loin à la famille. Lucie Castel nous plonge dans un récit drôle et pertinent.
Scarlett est notre narratrice, et je peux vous dire que vous n'allez pas vous ennuyer avec elle. Et encore moins avec sa soeur Mélie, qui est un sacré phénomène. Pour resituer un peu le contexte de l'histoire, tout débute à l'aéroport, une tempête de neige empêche les avions de décoller et ce, pour une durée indéterminée. Nos deux héroïnes n'ont plus qu'à attendre que la situation s'arrange. Après une maladresse de Scarlett, qui entre par mégarde dans les toilettes des hommes, elle va faire la connaissance de William, un Britannique pur souche qui ne manque pas de charme. Cette rencontre marque un tournant dans l'histoire et tout va réellement commencer à ce moment là.
Une chose en entraînant une autre, Scarlett et Mélie se retrouve à passer le réveillon avec William. Et elles étaient loin de se douter de la tournure des événements.
Les personnages de Lucie Castel sont juste excellents. Elle représente avec chacun de ses protagonistes des personnes qui nous touchent tellement ils sont vrais et vivants. Vous pourrez vous retrouver en eux, certains vous interpellerons plus que d'autres. Scarlett, est une femme douce mais on sent qu'elle est un peu désabusée. Son cynisme m'a beaucoup fait rire, tout autant que son intelligence dont elle n'hésite pas à user pour se démarquer, elle exerce un métier créatif et on le sent dans sa personnalité débordante d'imagination. J'ai adoré son personnage, je me suis sentie proche d'elle vis à vis de sa façon de gérer certains événements dans sa vie, elle a ce petit grain de folie qui la rend très accessible, et c'est aussi une femme qui a les pieds sur terre, elle analyse beaucoup les choses qui lui arrive et j'avoue que j'ai adoré la façon dont elle a réussi à lâcher prise. Passons à Mélie, qui est un sacré personnage, mon dieu qu'elle m'a fait rire. Mélie n'a aucun filtre, elle parle de tout et de rien sans aucune gêne, il faut dire qu'elle est sexologue, donc vous imaginez un peu le phénomène, cette nana est à mourir de rire. Je l'ai adoré bien évidemment, de par sa personnalité hors du commun, décomplexée et bienveillante. Elle connaît la nature humaine et elle a un oeil avisé sur tout ce qu'il se passe. Elle exprime différemment ses sentiments, gère les choses à sa façon. C'est juste un rayon de soleil, un personnage loufoque et solaire qui distille sa bonne humeur autour d'elle. William, notre héros est un homme sacrément charismatique. J'avoue que je suis tombée directement sous le charme ! Comment ça je suis faible ??? Et bien oui, franchement dès sa première entrée en scène je savais que j'allais craquer. Sa répartie, ses provocations et son flegme ont eu raison de moi. Grâce à son personnage, l'auteure nous fait ressentir tout un panel d'émotions. Son histoire est touchante et sa personnalité très intéressante. Dans son milieu familial j'avoue que je l'ai trouvé encore plus captivant, la façon dont il gère son lot d'épreuve dans la vie est poignante.
Les personnages secondaires sont assez nombreux. Thomas, le frère de William, a un rôle très important et le thème qui se rapporte à son histoire est aussi d'actualité. Lucie Castel nous démontre que les mentalités sont encore très fermés en matière de sexualité et ici dans la famille de Thomas, si l'on ne rentre pas dans le moule c'est une véritable catastrophe. le personnage de Lana, la mère de William, vous fera forcément réagir, cette femme totalement réac malmène son entourage, mais cela reste une femme attachante, malgré ses nombreux défauts j'ai perçu ses failles et compris son attitude, même si clairement je ne sais pas si je pourrais m'entendre avec une femme comme elle. Lizzie, la grand-mère est excellente et elle met aussi bien les pieds dans le plat que Mélie, fous rires assurés avec ces deux personnages.
Lucie Castel entraîne ses lecteurs dans une comédie romantique de haut vol. Un moment qui parlera à chacun d'entre vous. Forcément on a tous des anecdotes de famille, des repas de fête complètement apocalyptiques, car qui dit famille dit souvent conflit, remise en question, règlement de compte mais au milieu de tout cela il y a bien aussi l'amour et la convivialité.
J'ai vraiment adoré la plume et le style narratif de Lucie Castel. Quelle belle découverte, je dois dire que sa façon d'écrire est unique, elle a une écriture entraînante, joyeuse et intelligente. Elle capte l'attention de ses lecteurs avec un récit drôle et sensible. Une manière d'aborder certain thèmes de façon détournée, elle fait rire son lectorat tout en transmettant des messages forts et universels.
C'est une charmante découverte. Laissez-vous embarquer dans cette comédie « Pas si simple » que ça ! Lucie Castel a su me divertir grâce a son humour détonnant et sa romance pleine de bons sentiments.
Devez-vous foncer en librairie pour vous offrir cette petite mignonnerie livresque ? Mais oui sans plus attendre !
Lien : https://lmedml.com/2017/03/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
emilie17021845
  19 février 2017
J'ai tout d'abord été attiré par le résumé du livre, je m'attendais à une jolie romance teinté de secrets et je dois dire que cela à dépassé mes espérances.
Au départ, j'avais tout de même un peu peur de trouver trop de clichés et de tomber dans la guimauve. Mais le petit tampon sur le livre « coup de coeur éditorial » à attisé ma curiosité et m'a persuadé que je trouverais autre chose que ce à quoi je m'attendais. Et je ne me suis clairement pas trompé.
Scarlett se retrouve bloqué avec sa soeur Mélie l'avant veille de Noël, à l'aéroport d'Hearthrow. Se faisant elle vont faire la connaissance de William, un anglais charmant, cynique et provocateur. de fil en aiguille, ils vont faire plus ample connaissance et après une nuit à l'hôtel de l'aéroport, William leurs propose de passer Noël avec lui.
Scarlett est une jeune femme très sympathique, architecte elle à le cerveau qui turbine à la moindre occasion. Elle se pose sans cesse des questions, décortiquant chaque situation, si dans un premier temps j'avais peur que cela devienne vite lassant, en fait il n'en ai rien. Car on se rend compte qu'au final cela a un sens, une façon pour elle de se rassurer, mais aussi de se protéger. Elle ne s'ouvre pas aux autres et surtout pas aux hommes, très empathique elle fait passer le bien-être des gens qu'elle aime avant le sien. Je me suis beaucoup retrouvé dans son personnage, ce qui m'a permis de mieux m'imprégner de l'histoire.
William lui, reste un homme assez simple, très charmant, il m'a fait craqué non pas grâce à son physique, mais grâce à sa repartie et son humour. Exit le beau gosse outrageusement sûr de lui, qui roule des mécaniques et qui à un ego surdimensionner, certes il est beau, mais à aucun moment il n'en joue. Il est simple et de bonne compagnie. Et c'est rafraîchissant un personnage comme lui. Il a bien sûr ses démons, mais il n'en fait pas des caisses, même si le sujet est difficile, il en parle. Il paraît du coup plus humain, plus réel que les hommes que l'on rencontre habituellement dans nos romans et du coup on tombe plus facilement sous son charme.
Le personnage de Mélie est attachant à sa façon. Elle est sexologue et à un tempérament incroyable. Elle parle sans aucun filtre, dit ce qu'elle pense et ne peut s'empêcher de tout analyser au grand dam de sa soeur. Elle m'a beaucoup fait rire. le seule point négatif la concernant c'est que j'ai eu l'impression qu'elle ne ressentait aucune émotion. Une bizarrerie qui la rend tout de même fort attachante et je ne serait pas contre un tome la concernant (message subliminal pour Lucie Castel si elle passe par là)
On se retrouve donc à suivre nos protagonistes dans leurs péripéties où l'humour est omniprésent, pour mon plus grand plaisir. Les rebondissements sont placés par parcimonie aux bons moments. Une chose est sûre on ne s'ennuie pas, tout s'enchaîne parfaitement avec un bon équilibre, le répit est toujours de courte durée, mais dans un rythme qui fonctionne parfaitement. Chaque personnage qui intervient est bien travaillé, on n'est à aucun moment plongé dans des descriptions à n'en plus finir.
Je dirais que pour un premier roman, Lucie Castel a totalement réussi. Un récit mesuré, sans divagations inutiles, ne tombant pas dans les clichés et emplis d'humour. Un vent de fraîcheur dans la romance que j'ai pris plaisir à découvrir et qui je pense plaira à beaucoup.
Ce fut donc pour moi aussi un très beau coup de coeur et je dirais félicitations à l'auteur qui à su nous apporté une histoire très addictive, à l'équilibre parfait. Une romance qui saura vous faire rire et qui se rapproche de la réalité, apportant un réel plus à la lecture.
Merci à Melanie et aux Éditions Harlequin pour ce service presse
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lectrice-Lambda
  10 février 2017
Dans « Pas si simple », nous allons faire la connaissance de Scarlett et Mélie, deux soeurs qui se retrouvent la veille de Noël coincées dans l'aéroport de Londres sans pouvoir repartir chez elles, en France. Une tempête de neige fait des ravages, empêchant tout avion de décoller.
Scarlett va alors faire une rencontre inattendue dans les toilettes : William, un bel anglais qui est lui aussi empêché de prendre son vol et qui n'a pas la langue dans sa poche.
De fil en aiguille, ils vont nouer des liens très facilement, séjournant dans le même hôtel, allant même jusqu'à devoir passer le réveillon ensemble.
Seulement leur rencontre va faire remonter à la surface leurs problèmes personnels, leurs craintes et leurs peurs sur la vie, sur l'amour, sur la mort.
Ce livre est une pépite.
Croyez-moi, dès les premières lignes vous allez littéralement plonger dans cette histoire et ne plus jamais vouloir en ressortir.
La plus grande surprise de ce récit est la plume de l'auteur qui est un véritable délice. J'ai été scotchée en lisant les premières phrases de Lucie CASTEL. Son style d'écriture est simple, mais efficace. Elle a un vrai sens de l'humour particulièrement plaisant et certaines de ses comparaisons sont à mourir de rire ! Plus jamais je ne verrai une moule sur un rocher comme avant.
Son écriture donne littéralement vie aux personnages et notamment à Scarlett.
Cette femme qui est pétillante et sensible est complètement sublimée par la plume de l'auteur. J'avais l'impression de lire une vraie histoire, d'être réellement face à Scarlett et de l'écouter me raconter ses aventures.
Que dire de sa soeur, Mélie, qui est juste poilante. Un véritable ouragan de bonne humeur et de rire vous attend avec elle. Elle vous fera pleurer de rire.
William est quant à lui canon. Irrésistible. Super charmant. Mais son caractère l'est encore plus. Les joutes verbales entre lui et Scarlett sont de toute beauté.
Les autres personnages secondaires sont pour la plupart intenses et vraiment amusants, comme la mère de Scarlett et Mélie, Lizzie ( la grand-mère de William ) ou Thomas ( le frère de William ).
Seuls les parents de William et Thomas sont vraiment antipathiques. La mère est une vraie garce et le père est complètement absent. J'aurais aimé en apprendre plus sur lui, mais il reflète bien l'emprise qu'à sa femme sur lui.
L'histoire en elle-même ne transcende pas les codes de la romance, mais on y retrouve tous les éléments qui font que l'on aime ce genre : des personnages hauts en couleur, un homme sexy à souhait, des scènes cocasses et d'autres torrides ainsi qu'un soupçon de drame.
Car oui, Lucie CASTEL ne se contente pas de rester uniquement dans la frivolité. Elle aborde des thèmes difficiles : la mort, le deuil, l'acceptation de l'autre. Elle parle tout simplement de la vie, avec simplicité, avec ses mots et c'est tout simplement beau et vrai.
La fin arrive vite, trop vite.
Nous sommes tellement plongé dans ce livre que les pages défilent à une allure folle.
Malheureusement, j'ai eu un peu de mal avec cette relation trop rapide qui s'installe entre Scarlett et William.
Le coup de foudre, ce n'est pas trop ma tasse de thé, mais c'est tellement bien écrit que l'auteur arrive presque à me réconcilier avec ça.

En conclusion, « Pas si simple » est une vraie surprise. Lucie CASTEL m'a complètement charmée avec son style d'écriture. On passe des rires aux larmes avec une telle facilitée que j'en suis encore chamboulée. Je n'ai qu'une hâte : découvrir les prochains récits de Lucie CASTEL, qui fera très certainement encore parler d'elle et rencontrera ( je l'espère ) le succès qu'elle mérite !
Ce livre est à savourer, comme une gourmandise, sans modération.
Une belle surprise, un joli coup de coeur.

Un livre à lire absolument, tant pour l'histoire que pour l'auteur !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (41) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   20 février 2018
Comment dit-on, déjà en français ? Une histoire de serviette...
- On ne mélange pas les torchons et les serviettes, répond ma sœur.
- Je ne suis pas sûr de comprendre totalement cette phrase, mais ce que je sais, en revanche, c'est que ma mère pense être un mouchoir brodé et que si elle frayait avec de l'essuie-tout, elle convulserait dans la minute. Et ça n'a été que le début du tri sélectif de mes petits camarades.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          273
Carole94pCarole94p   01 février 2017
- Excusez-moi, je pense que vous vous êtes trompés d'endroit.
Il plisse ses yeux noirs, ce qui lui donne un regard reptilien.
- Ah, toutes mes excuses, répond-il dans un français parfait. Mais pour ma culture personnelle, je serais vraiment curieux de savoir comment vous utilisez ceci ?
Il a une trentaine d'années et désigne dans le reflet du miroir une rangée d'urinoirs que je n'avais pas vu en entrant. Je me décompose. C'est ce qui explique que, dans un premier temps, rien d’intelligent ne sort de ma bouche.
- Je peux vous faire quelques propositions, si vous voulez suggère-t-il, un sourire oblique planté sur ses lèvres fines.
Ca l'amuse, c'est bien... Lui au moins passe un bon moment.
- Des sièges bébés, dis-je alors avec tout l’aplomb de la mauvaise foi. Enfin, ça, c'est le modèle expérimental, il n'y a pas encore la ceinture intégrée. C'est un gain de temps extraordinaire pour les mamans ou les papas seuls qui ne peuvent pas abandonner leur nourrisson pour aller aux toilettes.
Il marque un temps de réflexion durant lequel je me demande d'abord ce qui cloche dans le fonctionnement de mon cerveau pour me dire, ensuite, que ce malotru qui me contrarie est sacrément mignon.
- Mais comment êtes-vous sûr qu'on ne volera pas les bébés ? demande-t-il l'air vif.
- Il y a une clé à la ceinture. Ceinture qui n'est pas en place puisque...
- ... C'est le modèle expérimental.
- Voilà !
Il acquiesce, tout en finissant de se sécher les mains. Je reste plantée là et j'ignore pourquoi. Non, en vérité, je sais exactement pourquoi. Mon orgueil.
- Architecte ou avocat ? lance-t-il brusquement.
Tout de suite, les clichés...
- Architecte.
- Dites-moi que vous ne sévissez qu'en France.
Je hausse les épaules et décide de mettre fin à cette improbable discussion en bafouillant un "au revoir" que je sais être incompréhensible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
iris29iris29   20 février 2018
Parfois les hommes sont bêtes et ont besoin qu'on leur mâche le travail. Mais celui-ci m'a l'air futé. Il me fait un peu penser à ton père, tu sais ? Ton père a fait le premier pas. Garde la foi ma chérie.
Sortant de la salle de bains, la mine conquérante, elle me tend la trousse à maquillage avant d'ajouter :
- Cela étant, si tu gardes la foi avec un peu de rouge à lèvres et de mascara, ce sera plus efficace. Dieu aime les gens qui prennent soin d'eux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
iris29iris29   21 février 2018
Nous restons quelques minutes assis l'un à côté de l'autre, mais la gêne s'est définitivement installée entre nous et ce ménage à trois est plutôt désagréable.
Commenter  J’apprécie          150
Ninie067Ninie067   03 mars 2017
J’enfonce la porte des toilettes de l’aéroport d’un coup de pied rageur? J’insiste sur le mot «rageur», parce que je nage en plein drame shakespearien. Comme je suis coincée à l’aéroport de Heathrow, de l’autre côté de la Manche, je fais dans la métaphore locale. Je viens juste de laisser en plan ma soeur Mélie, que je revois encore me faire de grands signes dans le couloir, sans que j’y prête la moindre attention. Depuis qu’elle est tombée d’un arbre à l’âge de cinq ou six ans — elle souhaitait prouver que l’être humain ne pouvait pas voler, ce dont l’humanité avait bien conscience depuis sa création —, Mélie a un mode de communication à part, dans un univers qu’elle seule est en mesure de comprendre. J’enfonce donc cette satanée porte et j’arrache une poignée de papier pour éponger mon chaï latte, dont la moitié s’est renversée sur mon slim blanc. D’accord, un vêtement clair pour voyager… il y a plus adapté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Lucie Castel (II) (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lucie Castel (II)
Dans notre #BoxDansMaBulle d'Avril sont à l'honneur une sélection de romans parfaitement addictifs qui mettent en avant le paradoxe célébré par Gainsbourg : Je t’aime, moi non plus. ✿ Fais-moi taire si tu peux, de Sophie Jomain vous offre un héros délicieusement antipathique : Loïc, gueule d’ange mandatée pour faire échouer les cérémonies de mariage que fleurit Louise, aussi irritée que fascinée par ce mystérieux trouble-fête… ✿ Qu’est-ce qui fait pleurer les crocodiles ? de Lucie Castel . Plongez au cœur de l’Écosse, cadre enchanteur où Sofia va rencontrer l’être le plus odieux des Highlands : le glacial Lachlan, un Écossais trop sexy pour être aimable...
+ Lire la suite
autres livres classés : aéroportVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox

Autres livres de Lucie Castel (II) (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14371 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
.. ..