AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

André Gabastou (Traducteur)
EAN : 9782264042750
163 pages
Éditeur : 10-18 (11/01/2006)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 19 notes)
Résumé :

Un jour, à San Salvador, Olga Maria Trabanino est assassinée devant ses enfants. Le tueur, un ancien militaire, est arrêté, mais il tait l'identité du commanditaire. L'enquête s'enlise et Laura Rivera, amie de la victime, s'immisce dans le mystère et découvre un dédale d'intrigues où d'énormes intérêts sont en jeu. Dans ce roman, Horacio Castellanos Moya porte un témoignage impitoyable ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Bookycooky
  24 juin 2020
Voici mon septième Moya, mon auteur fétiche salvadorien.
Le pep des livres de Moya décolle déjà avec une prose intrépide et incandescente.
Si ajoute le traitement thématique et formel de la violence, un des traits majeurs de l'oeuvre moyane, qu'ici dés la première page, nous y sommes en plein dedans. Comme l'indique son titre, il s'agit ici du meurtre “sans raison apparente” d'Olga Maria, une jeune femme de trente ans, mariée et mère de deux enfants. C'est sa meilleure amie, Laura, reine des pipelettes, qui suite à son assassinat, dégoise à des tiers sa relation avec elle et ce qui en découle . « Une tragédie pareille ce n'est pas possible, ma belle... », " ma belle" , indirectement nous, allons connaître Olga, son histoire, ses nombreux amants et l'enquête de son meurtre à travers le prisme de la personnalité de cette furie dont son usage fréquent de "ma belle" et ce qu'elle débite, laissent très vite soupçonner une femme à double fond. L'enquête se corse , car l'arbre cache la forêt, corruptions, magouilles financières, narcotrafiquants et politique chaotique du pays qui alterne communistes et dictatures couplées de la guérilla. le tout, une lecture copieuse dans cette forme exquise de monologue au rythme trépidant qui monte en crescendo .
Je me répète à chaque billet de ses livres.....si vous n'avez pas encore lu un seul Moya, vous ne savez pas ce que vous perdez !
Et un grand merci à mon amie Ambages pour le cadeau !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          9821
Ambages
  02 janvier 2019
Ah et puis pourquoi je vous raconte tout cela ! Oui je parle, je parle, mais vous que me dites vous ? Rien ! Rien du tout ! Quelle tâche celle-ci ! Il faut pourtant que je vous raconte, que je vous en apprenne une bonne. Enfin, une triste. Mon amie Olga Maria vient d'être tuée. Oui, comme je vous le dis. Devant les yeux de ses enfants. Les policier sont déjà là. Je n'ai pas beaucoup de temps, mais je vais les protéger ces petites innocentes contre ces policiers zélés. La tête de son assassin ? Un genre de Robocop d'après les petites. Ca y est, voilà que ces flics commencent à fouiller le passer d'Olga Maria. Les hommes, oui elle les aimait. Moi aussi, remarquez bien. Dire que nous étions amies depuis l'école américaine. Un bail. On ne se quittent jamais. Oui évidemment que je connais ses petits secrets. Qui n'en a pas ? Vous peut-être ? Merci, je veux bien un autre verre, je me dessèche à vous raconter tout ça. Merci. Plaisir de l'eau fraîche. Je te disais que son mari et ses enfants vont être si tristes quand ils vont apprendre… mais la nouvelle ! Tu me suis, oui ou non ? C'est quand même pas compliqué. Quoi que…
Je n'ai pas pu en placer une de toute cette matinée. Laura n'a pas arrêté de parler. Et je l'ai écoutée. Elle parlait tant et tant qu'à la fin, j'ai eu une multitudes d'idées quant au mobile de ce crime affreux. Est-ce qu'on connait si bien ses amies ? Est-ce même qu'on se connait bien soi-même ? je me le demande encore…
"Ma belle, je te raconte toutes ces choses, mais ne répète rien ; c'est très, très délicat."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          315
Norlane
  23 mai 2020
Une femme de la haute société salvadorienne soliloque en interpellant une amie "ma belle" : elle lui apprend le meurtre de sa meilleure amie et par là, nous la raconte, se raconte, et décrit en filigrane un petit monde pas très propre. Rien de très original dans le sujet mais j'ai dévoré ces 9 chapitres d'une vingtaine de pages de monologue qui font un roman très vivant, souriant mais touchant à la fissure des âmes, que j'ai imaginé joué sur une scène de théâtre.
Commenter  J’apprécie          70
CCoco
  26 mars 2014
Olga Maria a été retrouvée morte. Son tueur ressemble à Robocop mais qui est le commanditaire du meurtre ?
A travers le monologue de son amie, le lecteur va suivre l'enquête et découvrir les difficultés d'établir la vérité dans un pays comme le San Salvador.
Une écriture haletante dans laquelle le lecteur se retrouve l'interlocuteur de la narratrice.
Commenter  J’apprécie          50
ElizabethBennet
  19 janvier 2013
Horacio Castellanos Moya brosse dans ce roman en forme de monologue le portrait au vitriol de la bourgeoisie salvadorienne, qui dissimule ses vices et ses turpitudes sous le masque de la respectabilité. Sur fond de scandale financier, de détournement de fonds, de trafic de drogue et de luttes politiques de haut niveau, se dessine l'incroyable vérité : c'est toute une société qui est gangrenée par la corruption, de la police aux banquiers en passant par les curés. Certes, les monologues de Laura, qui entrecoupe son récit haletant de réflexions xénophobes, anti-communistes et réactionnaires, peuvent lasser le lecteur, mais on finit par s'y habituer pour la voir peu à peu sombrer dans une paranoïa qui la conduira finalement à sa perte. le style est parfois un peu rude, avec quelques pointes de vulgarité dont on aurait pu se passer, mais qui sont paraît-il habituelles chez l'auteur. Enfin, certains pourraient trouver le dénouement un peu décevant, voire tiré par les cheveux, mais l'enquête policière et sa résolution ne sont pas le souci principal de Moya, qui préfère insister sur la description de la société salvadorienne rongée par ses propres démons.
(la suite en cliquant sur le lien ci-dessous !)
Lien : http://ars-legendi.over-blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
NorlaneNorlane   22 mai 2020
Il y a des villes où ça n'est pas comme ça : on vit dans un endroit et les malfaiteurs dans un autre, à plusieurs milles de distance, comme il se doit. Mais dans ce pays, tout se touche.
Commenter  J’apprécie          13

Videos de Horacio Castellanos Moya (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Horacio Castellanos Moya
Lise Belperron présente Horacio Castellanos Moya - Moronga
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature espagnole et portugaise>Romans, contes, nouvelles (822)
autres livres classés : salvadorVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1910 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre