AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782369810377
104 pages
Rue de Sèvres (14/05/2014)
3.92/5   25 notes
Résumé :
Texte : Cecil Castellucci - Illustrations : Sara Varon
Traduit de l'anglais.

Gwendoline se félicite d'être une cane aimable. Elle aime prendre soin d'elle et nage chaque matin, une tasse de thé en équilibre sur la tête.
C'est, pense-t-elle, une bonne chose pour son voisin Elvis, un artiste original et désordonné, de l'avoir comme exemple.

Mais finalement, d'Elvis ou de Gwendoline, lequel des deux est vraiment le canard tro... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique

Lors de la masse critique de mars 2014, j'ai eu la chance de recevoir la bande dessinée Des canards trop bizarres de Cecil Castellucci et Sara Varon.

Premièrement, j'ai été agréablement surprise par rapport aux illustrations de cette œuvre. En effet, les couleurs sont très jolies, très vives et nous font ressentir la fraîcheur et la gaieté qui se dégage de cette bande dessinée. Dès la première page de l'histoire, nous pouvons voir une magnifique illustration représentant la chambre de Gwendoline, ce qui nous permet de plonger dans l'histoire dès le départ. On a vraiment l'impression de se trouver dans la pièce grâce à l'angle de vue et via tous les petits détails tels que la commode et ses petits objets, les paires de chaussures ou encore la table de chevet. Vous l'aurez bien compris, les dessins comportent énormément de petits détails qui permettent au lecteur de mieux identifier le contexte de la bande dessinée et de se plonger dans l'histoire.

En ce qui concerne l'histoire en elle-même, j'ai vraiment bien aimé! Gwendoline est une cane qui aime vivre sa vie seule, aller à la bibliothèque chercher ses livres préférés seule, faire ses longueurs dans la mare avec une tasse sur la tête seule, faire du patchwork seule, manger sa nourriture pour canard avec de la sauce à la mangue seule... Et j'en passe, pour résumer c'est une cane très solitaire. Mais le jour où Elvis (un canard à l'allure vraiment très étrange et négligée!) déménage dans la petite maison à côté de celle de Gwendoline, c'est toute la vie de cette dernière qui se bouleverse. Pourtant très réticente au départ vis à vis d'Elvis, Gwendoline va au fur et à mesure se lier d'amitié avec ce jeune canard désordonné et complètement original. Mais entre ces deux canards, lequel est vraiment le plus bizarre? Gwendoline avec ses drôles de manières et son étrange habitude de nager avec une tasse sur la tête ou Elvis avec son allure négligée et sa drôle de passion pour les créations artistiques plus folles et délirantes les unes que les autres? C'est lors d'un quiproquo que nos deux amis vont réaliser que ce sont les différences qui nous unissent et font d'une personne quelqu'un d'unique et extraordinaire. Et ce n'est pas parce qu'on est différent que l'on est bizarre, on possède juste notre propre personnalité ce qui nous fait sortir du lot et nous qualifie d'étrange auprès des autres. J'ai trouvé la moralité très belle et profonde, cela peut faire réfléchir sur la notion de l'étrangeté. "Qu'est-ce qui est vraiment étrange? Ce qui est différent de nous est-il étrange? Sommes-nous alors étrange aux yeux des autres?"

Cette histoire est vraiment une belle leçon pour les plus jeunes (à partir de 6/7 ans selon moi) car bien qu'il n'y ait pas beaucoup de texte (et je trouve ça bien car je me dis que s'il y en avait énormément, cela dérouterait les petits et les lasserait sûrement, décidément tout a été pensé dans les moindres détails dans cette bande dessinée!), la moralité est bien présente : il ne faut jamais se contenter des apparences de quelqu'un pour la juger, il faut d'abord la connaître la personne plus personnellement! De plus la présence de chapitres change des bandes dessinées ordinaires ; Pour moi Des canards trop bizarres sort complètement de la banalité des bandes dessinées que l'on peut trouver actuellement en librairie et je tiens à féliciter ses auteurs pour l'originalité de l'histoire et des illustrations! Je tiens à ajouter que plein de petits détails m'ont fait rire comme lorsque Gwendoline prépare un gâteau avec des "faux œufs" et du "sucre de canne". Les annotations présentes tout le long du livre contribuent aussi au caractère unique de ce livre, finalement aussi unique que ses deux protagonistes haut en couleurs!

Je conseille vivement cette bande dessinée aux enfants qui commencent à découvrir le monde merveilleux de la lecture!


Lien : https://unparfumdelivre.word..
Commenter  J’apprécie          110

Gwendoline est une cane bien sous tous rapports, bien élevée, avec une petite vie bien rangée, tout ce qu'il y a de plus classique. Enfin presque.

Elle fait de la natation...mais avec un casque sur lequel elle tient en équilibre une tasse de thé d'églantier. Elle mange de la nourriture de canards...mais avec de la sauce à la mangue. Elle emprunte à la bibliothèque des livres...mais que personne n'a plus lu depuis des décennies.

Mais voilà qu'un beau jour, s'installe à côté de chez elle un nouveau voisin, Elvis. Un canard déjanté, mal élevé, peu soigné, un brin artiste, sculpteur, chanteur, bref, limite asocial du point de vue de Gwendoline.

Gwendoline étant bien élevée, décide d'accueillir comme il se doit son nouveau voisin, mais parvient vite à la conclusion qu'ils ne sont pas faits pour s'entendre et la cohabitation devient pesante.

Mais Gwendoline a un espoir. L'hiver approche et Elvis va, comme tous les autres canards, s'envoler vers le sud.

Gwendoline, elle, ne part plus depuis longtemps. Elle préfère le calme de l'hiver seule dans sa maison.

Mais voilà, patatras, Elvis ne part pas.

La cohabitation forcée conduit petit à petit Gwendoline et Elvis à faire connaissance et à s'apprécier de plus en plus.

Finalement, lorsque l'on se donne la peine de s'intéresser à l'autre, on peut se découvrir des points communs même avec quelqu'un en apparence tellement différent de soi.

Un jour, se promenant dans la rue, les deux compères entendent dans leur dos : "Vraiment trop bizarre ce canard".

Aussitôt, chacun rassure l'autre. Mais qui des deux est le canard bizarre ?

Les nouveaux amis se déchirent. Leur jeune amitié est mise à rude épreuve. S'en sortiront-ils ?

Ce très beau livre, joliment illustré avec beaucoup de détails et de clins d'oeil à commenter, se prête à partir de 2 ans et demi (pour des enfants concentrés) et probablement pendant quelques années tant il peut être facilement simplifié pour les plus jeunes, puis permet une lecture de plus en plus riche en terme de vocabulaire et de concepts plus les enfants grandissent.

Une belle histoire autour des notions d'amitié, de différence, de respect de l'autre.

Merci à Babelio et aux éditions Rue de Sèvres pour cette très belle découverte dans le cadre de Masse Critique.

Commenter  J’apprécie          80

Gwendoline est une cane adorable, souriante et serviable. Elle habite dans une petite maison rose avec de jolis rideaux aux fenêtres, près d'une mare. À l'intérieur, tout est propre et bien rangé, les objets sont soigneusement alignés. Gwendoline est toujours élégante, ne sortant jamais dehors sans son chapeau, son collier, ses gants mauves et ses chaussures à talons. Toutes ses journées commencent par des exercices sportifs : mouvements de gymnastique, chant et natation. Même dans l'eau, Gwendoline est gracieuse ; rien de telle qu'une tasse de thé sur la tête pour se tenir bien droite !

Ce qu'elle aime : faire du vélo, la sauce à la mangue, le patchwork, les livres sur les canards, contempler les étoiles avant de se coucher et faire un voeu, toujours le même... Pour rien au monde, elle ne changerait de vie et d'endroit (il est hors de question qu'elle migre vers le sud en hiver!). Sa vie solitaire et tranquille et ses petites habitudes lui conviennent parfaitement.

Mais voilà qu'un nouveau canard emménage dans la maison d'à-côté. de grands chamboulements s'annoncent dans l'existence de Gwendoline... Car Elvis est très « rock and roll » ! C'est un artiste, un original.

La cane, toujours très polie, lui apporte un gâteau pour lui souhaiter la bienvenue et reste aimable devant lui mais ses plumes de travers, colorés et sales, son comportement étrange et son langage grossier la choquent beaucoup. Et que dire de ces drôles de sculptures qui envahissent le jardin...

Malgré tout, ses deux-là vont vite se trouver des points communs et devenir inséparables... jusqu'au jour où ils entendent cette petite phrase : « Regarde ce canard, il est trop bizarre ». Mais à qui est adressée cette insulte ? Qui est ce canard trop bizarre ? Gwendoline ou Elvis ? Bientôt, une dispute éclate entre les deux amis car chacun pense que l'autre est le plus bizarre.

Ma fille et moi avons eu un gros coup de coeur pour cet album qui aborde avec justesse les questions de la normalité et de la différence. Et au-delà de la bizarrerie, l'amitié. Des thèmes qui touchent beaucoup les enfants. C'est drôle, enlevé, foisonnant de détails, de commentaires rigolos et de symboles. Quant aux personnages, ils sont terriblement attachants !


Lien : http://lesmotsdelafin.wordpr..
Commenter  J’apprécie          80

Gwendoline est une cane à la vie bien rangée. Chaque jour, immanquablement, elle effectue les mêmes gestes : de sa gymnastique matinale à son observation des étoiles en passant par ses courses en ville. Elle aime rester seule à lire de vieux livres, faire du patchwork, rester bien au chaud chez elle l'hiver lorsque ses congénères s'envolent vers le Sud... Et, surtout, elle ne désire qu'une chose : que sa vie ne change jamais !

Pourtant, lorsque Elvis, un canard plutôt farfelu, emménage dans la maison d'à-côté, son univers est bouleversé... Qui est le plus bizarre de deux ? Finalement, sont-ils si différents l'un de l'autre ?

Si personnellement, c'est vrai, je n'ai pas été particulièrement séduite par la première de couverture de cette "bande dessinée" adressée aux jeunes lecteurs (dès 6 ans), c'est tout l'inverse en ce qui concerne la mise en page intérieure, le contenu et le message à en tirer.

Cet album cartonné de 104 pages propose un bon compromis entre l'album classique et la bédé. Aux simples ou doubles pages accompagnées de textes classiques, s'ajoutent quelques cases et bulles. Côté typographie, j'ai particulièrement apprécié ces flèches accompagnées de commentaires off. Et côté illustrations, les pages qui mettent en scène les constellations... Elles plairont certainement aux jeunes lecteurs et leur donneront l'envie, eux aussi, d'observer les étoiles... en compagnie d'un ami !

Quant au contenu, cette histoire traite avec beaucoup de finesse et d'humour le thème de la différence et des préjugés. Gwendoline et Elvis sont très différents et, pourtant, lorsqu'ils apprennent à se connaitre, ils se découvrent de nombreux points communs. Ils découvrent aussi que le jugement est très subjectif : ce qui peut paraître normal pour l'un peut paraître bizarre pour l'autre et inversement !

C'est cette leçon qu'expérimentent nos deux héros ! Dans la foulée, ils gagnent aussi une belle et forte amitié enrichie par leurs points communs et leurs différences !

"Dans sa vie d'avant, avant Elvis, Gwendoline était parfaitement heureuse. Maintenant, tout lui semble ennuyeux si elle ne peut pas le partager avec Elvis."

En bref, s'il ne faut pas juger les gens à leur apparence, il en est de même pour les livres ! "Des canards trop bizarres" mérite amplement qu'on s'y attarde !

Petit plus, la dernière page propose de fabriquer des étiquettes de tisane aux couleurs de Gwendoline...


Lien : http://lacoupeetleslevres.bl..
Commenter  J’apprécie          60

Une bande dessinée pour les plus jeunes qui pourraient (enfin) plaire aux parents qui disent " non pas de BD". Et oui cela existe encore...

Cette bande dessinée comporte quelques cases et phylactères mais également des dessins pleines pages et du texte court hors les bulles. C'est gai, coloré, et très lisible autant le dessin que la partie écrite. de plus c'est découpé en 6 chapitres. Ce qui en rend la lecture vraiment aisée, que ce soit pour les jeunes lecteurs ou pour le parent lecteur d'un soir. Alors là si je n'ai pas tout fait pour rassurer les parents frileux devant ce genre de littérature...

Des canards trop bizarres raconte l'histoire de Gwendoline, une cane qui a ses habitudes et ses manies : Une petite vie tranquille au bord de la mare qui aime nager, être seule , vivre à la campagne et qui fréquente même la bibliothèque. de plus elle est fort aimable.

Un jour arrive le camion des " déménageurs Colvert". Tiens un nouveau voisin pour Gwendoline. Un artiste original et farfelu mais vraiment trop différent d'elle. "Elle et Elvis ne seront jamais amis" malgré quelques tentatives. Enfin c'est ce qui est dit à la fin du chapitre 2.

Quel est le canard bizarre dans cette histoire? Y'en a-t-il un d'ailleurs ? Ou peut-être deux?

Une bande dessinée sur le regard des autres, l'amitié et la tolérance qui fait la part belle à l'humour mais où les sentiments ne sont jamais très loin. L'illustration fourmille de détails rigolos, les couleurs vives et les expressions très parlantes de nos volatiles donnent de la vivacité à cette histoire vraiment réussie.

Et comme dans notre coin(coin) il y a beaucoup de canards on ne peut qu'adhérer et adorer Gwendoline et Elvis. Deux canards bizarres et très humains.

Très drôle, à découvrir et à lire sans modération. Une bande dessinée à partir de 5 ans.

Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Dans sa vie d'avant, avant Elvis, Gwendoline était parfaitement heureuse. Maintenant, tout lui semble ennuyeux si elle ne peut pas le partager avec Elvis.
Commenter  J’apprécie          60

autres livres classés : respectVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1374 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre