AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253154482
Éditeur : Le Livre de Poche (19/03/2003)

Note moyenne : 3/5 (sur 28 notes)
Résumé :

Je voudrais un homme avec deux jambes, capable de faire les pas que je n'ai plus envie de faire, un homme à mes côtés, tous les 28 du monde [...] Je voudrais un homme talentueux pour m'expliquer où est le beau. Un homme qui me fasse des enfants puis me défende s'ils deviennent vils [...] Je voudrais qu'il m'épouse encore, chaque 28, et infiniment répète le oui dans toutes les langues. Qu'à soixante ans l'on se ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Matildany
  11 juin 2019
J'ai de nouveau eu beaucoup de plaisir à découvrir un nouveau personnage de Claire Castillon, dans son style caustique et cruel.
On suit ici Cécile Valette, jeune vieille fille ou vieille jeune fille de trente ans, qui vit, comme de bien entendu, seule, avec son chat, ses rêves, ses envies, ses complexes, et son souhait de trouver le Grand Amoooouuuuur.
Fille unique, elle partage ses week~ends entre visite à ses parents, un couple de retraités ultra~protecteurs, (envahis d'un complexe d'infériorité à son égard depuis qu'elle a réussi à Paris, comme secrétaire du directeur d'une grosse société,"Mac Namar Inc.",) et ses achats compulsifs destinés à la transformer en une autre femme, suivi de crises de boulimie.
Le projet d'une grande soirée organisée par sa société à la fin du mois va changer toute sa vie. Elle se met à la gym, erre dans les magasins à la recherche de la tenue idéale, et espère trouver le Prince Charmant d'ici là.
Son destin semble changer quand elle rencontre Maxime, assistant du vétérinaire habituel qui traite son chat. Mais est~il vraiment l'Homme de sa vie ou Claire Castillon va~t~elle, de sa plume jubilatoire, en faire un homme comme les autres?
J'adore le style de Castillon, elle nous fait vraiment pénétrer l'univers et l'imaginaire de "Gretchen", son enlisement dans sa vie monotone, ses a~priori et ses petites manies qui lui gâchent la vie, ses souvenirs d'enfance et ses luttes perdues qu'elle nous conte sans pudeur, d'où, d'ailleurs, paradoxalement, elle tire une certaine fierté.
D'aucuns ont comparé ce livre au "Journal de Bridget Jones", que j'ai lu il y a quelques années, mais pour moi, à part le thème de la célibataire en quête de Grand Amour, qui leur est commun, le traitement du sujet est ici beaucoup plus cruel, pathétiquement drôle, jubilatoirement féroce.
Un seul (gros) bémol, qui fait baisser ma note globale: le rebondissement en fin de roman, soit les vingt dernières pages, que j'ai trouvé trop tiré par les cheveux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
meyeleb
  20 août 2011
Claire Castillon, je l'ai découverte par "insectes", ses nouvelles décapantes sur les relations mère-fille. J'avais aimé la façon qu'elle avait de mettre des mots sur ce qu'on se refuse d'admettre, ces ptites pensées refoulées, ces tabous, ces peurs. Des mots crus parfois.
Alors je me suis ennuyée ferme pendant le premier tiers du roman. Je les attendais, les pensées tordues, dans la tête de la vieille fille névrosée! Et elle, elle se contentait d'être une secrétaire exemplaire, de caresser son chat Brutus et d'être gentille avec maman au téléphone... Juste assez pour nous enliser, nous lecteurs, qu'on l'éprouve, cette vie étriquée et ennuyeuse!
J'étais sur le point d'abdiquer, quand une petite phrase m'a incitée à la persévérance. Et puis peu à peu j'ai senti la pauvre Cécile Valette entrer dans un délire fantasmatique comme on en rêvait. A tel point qu'on ne sait plus trop ce qu'elle pense et ce qu'elle dit vraiment, ce qu'elle imagine et ce qu'elle fait dans le concret. C'est un petit délire à savourer comme on l'espérait sous la plume de la jeune Castillon!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
luis1952
  10 mars 2016
Quatrième livre que je lis de Claire Castillon. J'avais été séduit par la couverture du livre. Une 'vieille' fille de 30 ans raconte sa vie, sa jeunesse, ses parents. Elle veut participer à la prochaine soirée que son bureau organise et se fera belle des pieds à la tête pour plaire à l'homme qu'elle recherche. Ecrit avec beaucoup de sensibilité et d'humour aussi.
Commenter  J’apprécie          30
claraetlesmots
  08 novembre 2010
Cécile Valette est secrétaire de direction. L'employée modèle qui fait ses heures, qui ne distille pas de vils commentaires sur les autres. le soir, après sa journée de travail, elle retrouve son chat et sa télé. Précision : Cécile Valette est ce que l'on appelle "une vieille fille" (terme qui me déplait d'ailleurs). Elle cherche et elle veut le grand amour. Et même si ses parents lui téléphonent tous les jours, les coups de blues arrivent fréquemment compensés par des allers-retours au frigo. Cécile est trop "pas assez" : pas assez belle, pas assez entreprenante…
Vous verriez mes yeux, vous comprendriez que j'ai adoré ce livre ! Car si Cécile ne froisse jamais personne et ne commère pas, ses pensées vagabondent de la gentillesse à la méchanceté. Elle qui adore les animaux, se montre aigre, douce, maladroite, jalouse (mais sans l'avouer), attachante et une éternelle fleur bleue. Sauf qu'à prendre ses rêves pour la réalité, Cécile fantasme et pas qu'un peu. Alors oui, c'est piquant de vérité et on oscille entre rire, sourire et désillusions. Je n'ai pas lu ce livre, je l'ai dévoré !
La suite sur :
http://fibromaman.blogspot.com/2010/11/claire-castillon-je-prends-racine.html

Lien : http://fibromaman.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SD49
  25 novembre 2010
Cécile est une enfant transparente puis une jeune fille transparente puis une jeune femme transparente. Pour mettre un peu de piment dans sa vie de secrétaire bien rangée, elle s'invente des histoires, se fait des films dans sa tête, tire des plans sur la comète.
J'aime beaucoup l'écriture de Claire Castillon et j'ai pris du plaisir à lire ce livre car l'histoire était cynique et au fond assez drôle au début. Mais plus le temps passe et plus la fameuse Cécile disjoncte à tel point que je me suis demandée si ce qu'elle racontait était vrai ou si c'était ce qui se passait dans sa tête. Cela tourne au ridicule et j'ai trouvé tout cela un peu exagéré mais néanmoins facile à lire.
Au bout du compte cela donne un avis plutôt mitigé essentiellement dû au dernier tiers du livre. Claire Castillon a écrit ce livre alors qu'elle avait 26 ans et elle est bien plus mignonne que l'héroïne de son roman !

Lien : http://pages.de.lecture.de.s..
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
MorganeJollivetMorganeJollivet   04 juin 2012
Je voudrais un homme avec deux jambes, capable de faire les pas que je n'ai plus envie de faire, un homme à mes côtés, tous les 28 du monde. Je voudrais marcher près de la Seine, m'arrêter pour boire du champagne, reprendre la route, acheter des fleurs pour la maison, des fraises pour le dîner, de vieilles affiches de bouquinistes. Nous ferions l'amour le matin, en vrai, en faux, au téléphone, dans les mots et dans les élans. Il me rendrait sauvage, animale, goulue de sa sève de bon diable.
Je voudrais un homme qui m'en demande trop, et gronde lorsque je peste pour rien, un homme qui me frappe si je suis trop niaise, qui m'embrasse lorsque je le fais rire. Un homme qui me trouve jeune et sache que je dis la vérité, un homme en gris pour notre mariage qui me veuille en blanc contre lui. Il m'offrirait un bouquet rond fait de pivoines aux teintes crues, je le porterais contre mon ventre, je saurais comment m'habiller. Il m'apprendra comment manger, je n'aurai plus jamais faim le soir, si j'ai soif ce sera pour en rire, et faim, pour profiter de la vie. Je ne me remplirai plus la panse de lourd, de sucre et d'arachide. J'aurai mes placards bien remplis de mets subtils et délicieux. Plus jamais je n'aurai peur de tout vider un soir de crise. Il sera là, non pour me gêner si je veux le faire, ni pour m'expliquer que c'est mal, mais pour m'ôter l'envie d'y croire. Ça ne me viendra plus à l'esprit.

Je voudrais un homme talentueux, pour m'expliquer où est le beau. Un homme qui me fasse des enfants puis me défende s'ils deviennent vils. Un homme sans femme, orphelin et sans descendance, là, dans ma main, au moment de l'accouchement, une fierté dans la voix et quelques craintes au ventre. Je voudrais qu'il m'épouse encore, chaque 28, et infiniment répète le oui dans toutes les langues.Qu'à soixante ans, l'on se rende compte qu'on a oublié l'essentiel, peut-être nos consentements en Chine, et qu'à pieds, jusqu'à la Muraille, on parte les récupérer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
mutatis-libermutatis-liber   23 mai 2008
Je voudrais avoir un homme avec deux grands bras de koala, sans égard pour les méchants, plein d'amour pour ma tristesse. Pour lui, je deviendrais belle, je ne laisserai pas aller ce corps, ni ce cerveau. Aujourd'hui lire m'endort, écouter de l'opéra me fait pleurer, aller au cinéma me rend aigre, regarder du bonheur, acide. Je voudrais redevenir comme avant, discrète, solitaire, mais intriguée par les choses de la vie. Je voudrais ne rien perdre du recul que je croyais avoir sur les êtres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
mutatis-libermutatis-liber   23 mai 2008
Après tout, je suis une fille qui a mal et qui paye a vie ses éclats de bonheur. Je suis la crampe d'après fou rire, la coulée de lave après l'amour, les courbatures après le sport, la peau sèche après le bain de mer. Rien de ce qui ne me fut délectable ne perdure dans mon corps en vrac. Tout se transforme en venin terne, et me ronge, et me laboure mes cernes.
Commenter  J’apprécie          80
plumesplumes   22 janvier 2012
J ai eu un homme qui voulait faire sa vie avec moi en continuant à vivre ailleurs et m offrait de son temps pendant que j offrais mon tout;
Commenter  J’apprécie          180
luis1952luis1952   08 mars 2016
Alors je jette les produits, les vernis à ongles épaissis que j'ai bien dû essayer trente fois avant de les retirer, dépitée, les crèmes amaigrissantes vieillies, les décolorants pour duvets.Il y a des filles qui naissent sans tout ça. Moi, j'ai des poils, et des boutons, et des kilos, de la peau d'orange, des cheveux mous, des doigts rongés, des orteils transpirants, des genoux cagneux.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Claire Castillon (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Claire Castillon
Entretien avec Claire Castillon à l'occasion de la rencontre entre l'auteur et les lecteurs de Babelio.com dans nos locaux, le 9 février 2018. Découvrez les 5 mots choisis par l'auteur pour évoquer son roman "Proxima du centaure"
La page du livre : https://www.babelio.com/livres/Castillon-Proxima-du-Centaure/1013729
Retrouvez-nous sur : F A C E B O O K : Babelio T W I T T E R : @Babelio I N S T A G R A M : @babelio_ P I N T E R E S T : Babelio S N A P C H A T : babelio_off
autres livres classés : relations mère-filleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1071 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre