AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782075143684
176 pages
Gallimard Jeunesse (28/01/2021)
3.75/5   136 notes
Résumé :
Avant, la seule chose qui comptait, en âge, c'était celui du fond des verres. Et plus on était vieux, plus on était joyeux. Avant, je n'avais pas remarqué que mes parents étaient deux vieillards. Avant, mes copines m'enviaient parce que chez moi on avait le droit de jouer des maracas, de se déguiser avec les affaires de ma mère... Mais maintenant, ce n'est plus comme avant. Je n'ai plus tellement envie de montrer mes parents. Tout a changé depuis que je suis en sixi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (96) Voir plus Ajouter une critique
3,75

sur 136 notes

marina53
  06 mars 2022
Ce n'est que lorsqu'elle rentre en 6ième que Guilène se rend compte que ses parents sont des vieillards. Fini le temps où ses amis de primaire l'enviaient. Dorénavant, elle n'a plus envie de les montrer. Notamment à Cléa, sa meilleure amie depuis la rentrée. Ses parents à elle sont cools : son père se déplace en rollers. Celui de Zoé roule à vélos, la mère de Juliette parle comme une ado et travaille dans la musique. Pour éviter que ses amis ne voient les siens, Guilène leur demande même de les attendre au coin de la rue du collège lorsqu'ils viennent la chercher. La jeune adolescente a compris aussi, grâce à Cléa, qu'il faut se comporter différemment avec les garçons, notamment Aron qu'elle a remarqué, et que dans la cour, on ne joue plus. Une rentrée en sixième difficile pour la jeune fille qui a du mal à concilier les nouveaux codes à adopter, l'amour pour ses parents mais aussi la bêtise de certains camarades...
Dans ce roman jeunesse, clairement destiné aux 10/11 ans, Claire Castillon aborde le thème de l'entrée au collège. Dès lors, ces adolescents franchissent un cap et commencent à comparer leurs modes de vie, leurs vêtements... Pour Guilène, son problème est l'âge de ses parents qui, il faut le reconnaître, l'ont eue tardivement. En effet, sa mère a 56 ans et son père, presque 71. Elle remarque alors combien ils semblent si différents (aussi bien dans leur façon de s'habiller, de se comporter) des autres parents. Mais après tout, n'est-ce pas l'amour parental qui est le plus important ? C'est ce que comprendra assez vite la jeune fille au fil des événements. Sans aucun doute, ce roman plaira aux plus jeunes tant il traite, tout en délicatesse et spontanéité, divers thèmes tels que la différence, l'amour parental, l'émancipation... L'auteure réussit parfaitement à se glisser dans la peau de Guilène. L'écriture, vive et légère, apporte du rythme.
Un roman tendre et plein de fraîcheur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          6724
coquinnette1974
  27 juin 2021
Autre roman découvert grâce à la bibliothèque : L'âge du fond des verres de Claire Castillon.
Avant, la seule chose qui comptait, en âge, c'était celui du fond des verres. Et plus on était vieux, plus on était joyeux.
Avant, Guilène n'avait pas remarqué que ses parents étaient deux vieillards. Avant, ses copines l'enviaient parce que chez elle on avait le droit de jouer des maracas, de se déguiser avec les affaires de sa mère...
Mais maintenant, ce n'est plus comme avant.
Guilène n'a plus tellement envie de montrer ses parents. Tout a changé depuis que la jeune fille est en sixième...
L'âge du fond des verres est un bon roman jeunesse qui parle de la parentalité tardive, du fait de ce sentir différent des autres, de la rentrée au sixième avec ses codes différents du primaire. Il aborde l'adolescence et ses changements avec tendresse et pertinence.
Même si j'ai passé l'âge de lire un roman se déroulant en sixième, ici je ne me suis pas du tout ennuyée ni sentit de trop.
Guilène est une jeune fille fière de ses parents. Elle les aime, et apprécie qu'ils jouent ensemble aux jeux. Non, non pas aux jeux vidéos mais aux jeux de société. Son papa est plus âgé que les autres, il a plus de 70 ans. Il a l'âge de certains grands-pères mais cela ne gène pas Guilène, enfin... ça ne la gênait pas ! Car l'entrée en sixième change tout, et le regard des autres, leurs réflexions un peu débiles (et un peu méchantes, parfois) la mettent mal à l'aise. Elle se pose des questions sur ses parents et s'en veut car elle les aime.. mais ce n'est pas si simple.
L'âge du fond des verres est un bon roman jeunesse, que je conseille aussi bien aux jeunes qu'aux adultes. L'écriture est agréable, il se lit facilement avec un contenu qui plaira à tous.
Une très bonne surprise qui mérite quatre étoiles et demie :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Bazart
  21 février 2021
Ce nouveau roman de Claire Castillon, après le formidable "Marche Blanche", en littérature adulte l'an dernier, prouve qu'elle n'a rien perdu de son sens pointu de l'observation et de sa franchise sans la moindre consession.
Ce récit est à la fois drôle que tendrement cruel sur les affres de l'entrée dans l'adolescence et sur l'entrée dans le nouveau monde qu'est le collège avec ses nouveaux repères et ses nouveaux codes .
Guilène, l'héroïne de son nouveau roman tente de rentrer dans les clous et d'épouser les codes de ce monde nouveau et notamment dans le domaine des relations avec les garçons.
Notre Guilène, elle a quand même a un petit probleme, elle reproche à ses parents leurs age assez avancé - la mère a 56 et le père carrément 70.
A ses yeux ce sont des "viocs" qui jouent au jeu de société le soir et n'ont pas de portable, bref, ils sont bien moins djeuns que les parents des copines
Voilà notre Guilène partagée entre l'amour qu'elle leur porte et une certaine honte dont elle ne peut se défaire totalement. Mais pour prouver qu'ils sont quand même cools ces vieux darons, elle va organiser une soirée de malade chez eux..

Claire Castillon excelle dans cette chronique de la vie d'une jeune fille qui prend conscience des différences, en équilibre précaire entre l'enfance et l'adolescence.
Elle sonde avec une justesse folle et énormément d'humour ces émotions ambivalentes et la prépondérance du regard que les autres portent sur soi à un moment charnière de son existence.
Un excellent roman jeunesse de ce début d'année !!!
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Shaynning
  14 avril 2021
Roman de 2021, ce roman à la fois léger et profond aborde la parentalité tardive, ainsi que la dernière année de scolarité à l'école primaire.

Guilène adore ses parents et pour elle, du moins jusqu'à maintenant, le fait qu'ils aient une ou deux décennies de plus que la moyenne des parents de sa génération de classe ne la dérangeait pas du tout. Mais la sixième année aborde son lot de questionnements et de comparaisons, pas toujours pour le mieux. Déjà, à l'école, Guilène peine à comprendre les innombrables nouveaux codes et règles qui régissent leur statut de "plus vieux" de l'école. Heureusement que son amie Cléa est là pour la guider. de plus, la classe doit composer avec l'implacable Mme Ivano, qui clairement n'a pas la fibre professorale. Lorsqu'on cherche un endroit pour faire une soirée pour la classe, les parents de Guilène accepte de prêter leur appartement aux quelques trente jeunes. Guilène est cependant atterrée par les commentaires des autres élèves une fois que tous ont pu constater l'âge de ses parents. Comment la jeune fille parviendra-elle à gérer tout ça?
J'ai beaucoup aimé le sujet des parents tardifs, qui sont d'ailleurs très attachants. C'est une belle porte ouverte pour parler des générations et des conceptions ou préjugés autours des groupes d'âge. le message général est positif: au fond, quand on a des parents disponibles, compréhensifs et aimants, l'âge n'a pas d'importance.
On aborde aussi la sixième année dans sa "singularité" de dernière année avant le secondaire. Toutes ses règles et codes aussi inutilement compliqués m'ont bien fait rire! Mais en même temps, ça ne m'étonne guère, puisque que l'école est une microsociété, elle a donc des groupes qui se crée naturellement des règles et des codes pour établir son fonctionnement social, rien de bien méchant, mais c'est juste tellement trop compliqué pour rien! Code vestimentaire, aptitude à adopter, terrain à occuper, mouvements et gestes à éviter, etc.tout y passe.
L'aspect abusif du professeur de math m'a laissée perplexe, dans la mesure où pareille attitude serait synonyme de renvoie ou de sanctions disciplinaires dans ma province et de manière générale, ce sont plutôt les profs qui se font harceler. Mais quand ça arrive, évidement, il faut trouver un moyen pour que les élèves puissent dénoncer ce genre de dérive. En ce sens, j'apprécie que ce soit abordé ici.
J'ai bien aimé suivre Guilène dans ses réflexion. C'est un personnage timide, tendre et introspective, le genre de personnage qui va évoluer en bien. La marche entre cinquième et sixième lui semble haute ( peut-être avec raison si je me fis aux codes évoqués plus haut), mais cette part d'elle "décalée" qui lui semble rétrograde est en fait simplement différente et présente son lot de qualités.
Je sors donc satisfaite de ce roman, qui sans crouler sous l'action comporte une belle dimension psychologique et traite de sujets qu'on voit relativement peu souvent. Il se peut que certains éléments culturels ne soient que peu évocateurs pour les Nord-américains, mais les sujets de base ont une portée universelle, alors ce n,est pas un handicap.
Ce roman est destiné au lectorat du troisième cycle primaire, 10-12 ans.
À voir!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          28
Takalirsa
  09 mai 2021
Au début j'ai trouvé l'intrigue un peu maigre mais en réalité ce roman soulève un vrai problème: celui des règles auxquelles il faut se conformer pour s'intégrer, au risque de perdre son authenticité.
Avec le passage au collège, les enfants sont brutalement plongés dans le monde des grands ("En 6e, on ne joue plus") avec ses principes obscures qu'il faut assimiler (s'assoir sur le dossier des bancs, suivre les garçons mais sans leur parler, etc.). Avec son amie Cléa, très au fait de tout cela ("On marche sur des oeufs avec ce qu'il faut faire ou pas"), Guilène "découvre un autre monde"! Et elle se sent en décalage avec ses camarades, du fait de l'âge plus avancé de ses parents (sa mère a 56 ans et son père bientôt 71) qui ont des habitudes de vie (et donc une éducation) différentes de celle des autres parents.
Les parents de Guilène ne sont pas très modernes dans leur façon de s'habiller ("Le père de Cassandre, on dirait un acteur américain"), ils ne mangent ni diététique ni bio comme la mère de Cléa, ne se déplacent pas en roller ou trottinette électrique, ils n'ont même pas de téléphone portable et le soir, pas d'écran mais jeux de société en famille. Alors Guilène commence à avoir honte d'eux, elle subit les remarques désobligeantes de certain·es ("Leurs sales regards à tous sur mes parents"), que Cléa se fait un malin plaisir de lui répéter ("Pourquoi me l'a-t-elle dit?").
Cependant dans les faits, les choses sont plus subtiles qu'en apparence. Guilène est tiraillée entre l'image que les autres lui renvoient de ses parents et ce qu'elle ressent pour eux ("Je suis coupée en deux"). Ensemble, ils ont "des moments forts" car son père et sa mère passent du temps avec elle, ils sont compréhensifs et aimants, à l'écoute ("Quand je suis seule, je n'éprouve aucune honte, je les adore.").
En parallèle, la jeune fille réalise que derrière leur apparence plus classe, plus stylée, plus jeune, les parents de ses camarades cachent bien des souffrances, à l'image d'Azumi, la mère de Cléa, qui d'ailleurs "n'en pouvait plus de l'ambiance pourrie" régnant chez elle.
Ainsi, avec leurs 10-20 ans de plus, les parents de Guilène "savent des choses que les autres parents n'ont pas encore eu le temps de comprendre". Ils savent quelles sont les valeurs essentielles dans la vie, se montrent "bien plus généreux et bien moins coincés que tous les autres parents". Réconciliée avec elle-même, l'adolescente fera réaliser à tous que "ses parents sont super" car ils lui offrent au quotidien le plus beau des cadeaux: l'Amour.
Lien : https://www.takalirsa.fr/l-%..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (2)
Ricochet   01 avril 2021
De fait, aimée et structurée sans être étouffée, Guilène a au fond toutes les chances de devenir une adulte équilibrée ! Un très intéressant roman.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Culturebox   16 février 2021
On est nombreux à l’avoir regardé, un jour ou l'autre, à la cantine "L'âge du fond des verres", et c'est le titre du nouveau roman de Claire Castillon.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   06 mars 2022
Je commence à pleurer. Ça, mes parents ne le supportent pas. Si une larme s'aventure sur mon visage, les deux yeux de ma mère sont immédiatement humides. Mon père, lui, fronce les sourcils gentiment, tellement gentiment que je redouble de sanglots. (…) Je hoquette. Le pire, c'est que ça me rend toujours infiniment triste de m'entendre pleurer. Je raconte combien Mme Ivano est méchante. À cause d'elle, les maths sont devenues ma hantise. Je précise qu'on va élire un délégué pour revendiquer nos droits et, à l'avenir, empêcher d'autres humiliations. Puis je raconte sa façon de m'interroger en boucle, moi, puis Aron, puis Dorothille, puis Ophé et Zoé et Irina et Tofer. Et Ménéhiade. Même Thomas. Même Espérance. Même Paul. Même Verdjic. Papa m'interrompt :
- Bon, ça va, on a compris.
- Ne la coupe pas, Clément, il faut que ça sorte, regarde dans quel état on nous l'a mise ! chouine maman.
- Qui ça ?
- Mais l'Éducation nationale !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
FabtheFabFabtheFab   15 mars 2021
"Elles sont ridicules les chaussures de ma mère, c'est ça ? Pas plus ridicules que vos parents qui vous empêchent de sortir jusqu'à 22h. Il est ridicule mon papa chauve ? Pas plus que vos parents qui vous offrent des téléphones portables et vous obligent à les laisser dans la cuisine le soir parce qu'ils n'ont pas confiance en vous. C'est ridicule de dire "salle à manger" pour dire salle à manger ? Pas plus que de passer la soirée dans des pièces séparées alors qu'on vit dans un open space au cloisons pétées et qu'on fait partie de la même famille. Faites comme vous voulez chez vous, moi je ne vous critique pas. Mais chez moi, vous savez, c'est la fête. Avec mes parents, le soir, je rigole, je m'amuse. Le weekend, pareil. Parfois, on fait un petit voyage et on est bien. Alors ok, ils ont l'air vieux parce qu'ils le sont. Mais au moins, ils ne se prennent pas pour ce qu'ils ne sont pas". page 155
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
marina53marina53   06 mars 2022
C'est ça qui est bien avec la vieillesse. Le temps est une course, certes, mais on apprécie qu'elle traîne un peu.
Commenter  J’apprécie          213
BazartBazart   19 février 2021
La classe de 6e, c'est brutal et c'est fort. Tout s'enclenche, tout s'entraine, tout se transforme. Je me demande si j'ai aussi grandi du visage? De la pensée. Je crois qu'en ce moment, je grandis de la tête, oui, mais ca ne se voit pas. C'est dedans.
Commenter  J’apprécie          30
Patdoc02Patdoc02   05 août 2021
Avons-nous tous, comme ça, des peaux de rechange, parfois rêches et parfois douces, des peaux d'échappement qui nous permettent d'évacuer de notre moteur à combustion interne quelques mauvais gaz, de stabiliser la pression? Bientôt nous aurons tous des peaux catalytiques pour réduire la nocivité de ce qui sort de nous.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Claire Castillon (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Claire Castillon
Claire Castillon vous présente son ouvrage "Son empire" aux éditions Gallimard . Rentrée littéraire automne 2021.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2543555/claire-castillon-son-empire
Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
autres livres classés : âgeVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura