AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782072840432
Éditeur : Gallimard (09/01/2020)

Note moyenne : 3.56/5 (sur 87 notes)
Résumé :
« C'est déjà arrivé. J'ai lu mille choses comme celle-là. Une fille vient sonner chez ses parents dix ans après sa disparition. Elle leur lance : Vous me reconnaissez ? Et la vie reprend. [...]Les miracles arrivent quand il n'y a plus d'espoir.»

Dix ans après la disparition de leur fille Hortense, alors âgée de quatre ans, Carl et sa femme vivent toujours dans l'ombre terrible de ce drame. Des marches blanches ont été organisées, l'enquête se poursui... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
Afleurdelivres
  10 septembre 2020
J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre qui divise la critique de manière assez marquée. L'intrigue de ce thriller psychologique débute par une banale partie de cache-cache dans un parc en hiver entre une mère et sa fille de 4 ans,Hortense. 27 secondes - le temps s'arrête- la mère qui est la narratrice stoppe le comptage avant d'atteindre le nombre 30. Un pressentiment. Justifié car la petite s'est volatilisée selon un témoin enlevée par un petit homme nerveux. La disparition d'Hortense restera non élucidée. Dix ans plus tard après une reconstruction difficile voire impossible, de nouveaux voisins s'installent dans la maison d'en face. La fille aînée du couple Hélène 14 ans la trouble car elle ressemble à sa fille disparue. Elle se persuade qu'Hortense dont le fantôme la hante et l'accompagne au quotidien est revenue développant alors une véritable obsession envers cette adolescente tranquille et replongeant dans la tourmente. Suspicieuse, menteuse, paranoïaque, elle n'accorde plus sa confiance sauf peut être à son époux.
Devenue hermétique aux autres, rien ne l'intéresse « Je ne ressens rien d'autre que l'absence de ma fille ». C'est le récit de l'effondrement d'une femme au bonheur confisqué par la perte, détruite intérieurement et engluée dans une névrose croissante, dans un déni puissant. L'écriture est saisissante, le style froid, détaché, ponctué de phrases courtes retranscrit pour moi parfaitement la « déconnection émotionnelle », sorte de défense psychique mise en place par la mère pour pallier la douleur trop vive et c'est précisément ce qui m'a touchée. Elle échafaude plusieurs scenarii opaques qui pourraient coller à la réalité. Délire total d'une mère détruite par la disparition de son enfant ? Scabreuse réalité ?
Un récit aussi glaçant que le bonhomme de neige d'Hortense devenu informe et conservé en souvenir dans le congélateur. Et bien que l'atmosphère soit sombre et oppressante c'est le blanc qui prédomine dans ce roman noir. Couleur blanche de la neige, de l'innocence, des nuits sans fin, des marches de deuil, de la folie du même nom, blanc comme mon teint à la lecture des dernières pages de ce roman très bien ficelé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11712
Ladybirdy
  20 février 2020
J'ai tenu bon plus de la moitié du livre mais non, j'abandonne, je capitule et j'avoue, je n'ai pas aimé ce livre à moins que ce soit ce livre qui ne m'était pas destiné.
L'histoire est simple, c'est celle d'une enfant kidnappée à l'âge de quatre ans dont la mère ne se remet pas dix ans plus tard. Quand de nouveaux voisins emménagent, la mère imagine que la gamine de ce couple est sa fille. Elle en fait une fixation.
Je n'ai donc pas aimé ce roman.
Parce qu'il manque cruellement de sentiments. C'est comme un roman mort, sans poumon, sans émoi, qui flotte inlassablement sur du vide.
Parce que la mère de la petite Hortense poursuit sa vie et son bout de chemin sans cri ni rage.
Parce qu'il n'y a pas de dialogues, que tout est figé dans une latence glaciale.
Parce que l'écriture balance entre drame, tragédie et détails de la vie de tous les jours.
Parce que pas moyen de m'attacher à qui que ce soit. Les personnages sonnent creux.
Parce que et enfin, dans pareil cas, je serai à cent lieues de cette histoire sans âme, je crierai de rage et de haine et l'absence de la chair de ma chair me bannirait de la vie, des autres, de moi.
Puis et ce n'est pas négligeable, j'ai rongé tous mes ongles tant ce livre m'a tantôt agacée tantôt ennuyée. C'est malin maintenant.
Ce roman par sa quatrième de couverture m'a rappelé ce très beau film avec Catherine Frot : « L'empreinte de l'ange ». Un film fort et bouleversant avec des émotions qui se devinent sur un simple regard.
L'histoire est à peu près la même sauf que pour une fois c'est un film qui remporte le carton plein et que ce livre ira tout droit dans ma poubelle. Quelle déception.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          808
Christophe_bj
  18 février 2020
Il y a dix ans, en 2008, la fille de narratrice, Hortense, a disparu dans un parc au cours d'une partie de cache-cache qu'elles faisaient toutes les deux. Depuis, la vie de la narratrice n'est qu'un long calvaire, que ni son mari Carl ni son amie d'enfance Adrienne ne parviennent à adoucir. Lorsqu'une famille vient s'installer en face de chez eux, la narratrice croit reconnaître sa fille en Hélène, la fille de ces voisins. Un éditeur avide de sensationnel, pressentant le potentiel commercial de l'histoire, fait son siège pour qu'elle accepte d'en faire un livre. ● Ce court roman très bien écrit, tout en finesse, est glaçant. Grâce à une narration à la première personne, on se met aisément à la place de la mère et on vit avec elle les affres de son existence « orpheline de sa fille ». On assiste à la lente dégradation mentale de la narratrice (avec quelques longueurs) jusqu'à un finale qui, si on l'a quand même un peu vu arriver, n'en est pas moins intense.
Commenter  J’apprécie          393
Litteraflure
  26 juillet 2020
1,2,3… Une petite fille de quatre ans aux yeux bleus, Hortense, est kidnappée dans un parc. 4,5,6… Commence la survie des parents, prisonniers de l'attente, meurtris par chaque espoir déçu. 7,8,9… On suspecte tout le monde, même la soeur, même la mère. 10, 11, 12… Ça fait dix ans que c'est arrivé et comme chaque année, une marche blanche est organisée. 13,14,15… Pour la retrouver, on est prêt à tout, à faire parler les cartes, à invoquer les dieux et les diables. 16,17,18… Et cet éditeur qui harcèle la mère pour qu'elle raconte son histoire, pour qu'ainsi le portrait de sa fille disparue soit visible de tous. 19,20,21… de nouveaux voisins ont emménagé dans la maison d'en face, la fille aînée a le même âge qu'aurait Hortense aujourd'hui. 22,23,24… La mère s'est convaincue que la petite voisine est sa fille. Elle en perd la raison. Elle est folle, non, c'est bien pire que ça. 25, 26, 27… À 27, la mère d'Hortense avait rouvert les yeux pour découvrir que sa petite fille n'était plus là. Pourtant le cache-cache n'est pas celui que l'on croit.
J'ai longtemps hésité avant de lire le dernier roman de Claire Castillon. À cause du sujet, assez dur, et par peur que l'auteure ne soit pas à la hauteur. La capture récente du possible assassin de la petite Maddie m'a convaincue de franchir le pas. La quatrième de couverture ne ment pas. C'est un livre d'une grande maîtrise, et d'une rare finesse psychologique. Pour moi, l'un des meilleurs romans français de cette année 2020.
Bilan : 🌹🌹🌹
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
Bazart
  05 février 2020
Parce qu'elle a perdu il y a dix ans de cela sa fille Hortense, 4 ans à l'époque, une mère, la narratrice du roman de Caire Castillon, est persuadée de la voir partout et notamment dans les traits de l'adolescente de 14 ans qui vient d'emménager devant chez elle.
Obsédée par cette jeune fille, cette mère devient de plus en plus sujette à des crises de déraison incontrolable au grand dam de son mari, Carl, lui aussi totalement détruit par la disparition de sa fille....
Totalement monomaniaque, la narratrice toute en souffrance rentrée ira au bout de ses obsessions...
" Un jour, il m'a rétorqué que le pardon n'était rien qu'une seconde peine que le bourreau réclamait à sa victime. Je n'ai pas compris, et j'ai cru que le bourreau, c'était lui. En fait, il ne peut pas me pardonner, c'est ce que j'ai compris après, mais il le garde pour lui parce qu'il n'aimerait pas qu'Hortense le voie me haïr. "
On avait laissé la romancière Claire Castillon avec son roman jeunesse "River" dans lequel elle nous plongeait dans les psychés d'une jeune adolescente torturée et un peu névrosé.
Un roman jeunesse âpre et cruel, assez proche des écrits précédents de la romancière qui n'a jamais été une reine de la gaudriole et de la légereté ( en même temps ce n'est pas forcément ce qu'on lui demande) qui augurait sans doute cette marche blanche, qui met encore la cruauté et la noirceur un cran au dessus.
Avec ferveur et un vrai sens du suspens psychologique, Claire Castillon nous immerge dans l'intimité et l'esprit ô combien tourmenté de cette femme d'une fragilité indéniable, qui laisse libre court à son irrationnalité d'esprit.
Avec ses phrases courtes, aiguisées comme un canif, Claire Castillon livre un modèle de suspens psychologique à glacer le sang sur les différents visages que la monstruosité humaine peut prendre,et en ce sens, le dénouement ne déçoit pas.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360


critiques presse (1)
Culturebox   28 février 2020
Avec ce douzième roman, Claire Castillon plonge le lecteur dans la tête d'une mère ravagée par la disparition de sa fille. Marche blanche emmène le lecteur au cœur des souffrances d'une mère sur des chemins inattendus, avec en arrière-plan une interrogation sur la maternité.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
BazartBazart   29 janvier 2020
Je me promène dans les Rousses avec Hortense dans la tête, Hortense, qui depuis sa disparition, se pose souvent sur les visages que je croise. Alors je leur souris doucement, à ces visages étoiles, à ces maitresses d'école, àces vétérinaires. Il n'est pas rare qu'Hortense me rejoigne en ballade, que j'ouvre la portière arrière de la voiture avant la mienne pour assoir son fantôme dans le siègne enfant trop petit pour elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
victoryhelenevictoryhelene   21 juillet 2020
Depuis qu'Hortense n'est plus là, il veut qu'on forme un socle, ces fondations dont je parlais à Hortense, petite, quand je lui disais que toutes deux on fabriquait une petite chapelle où on s'abriterait toute notre vie. Chaque câlin donnait une pierre, chaque ploum du ciment, chaque dispute une poutre, chaque regard un vitrail, et chaque baiser une note d'orgue.
Commenter  J’apprécie          80
ZephirineZephirine   07 octobre 2020
...je sillonnais les allées de la forêt de mon côté. J'appelais Hortense. JE lui disais deux choses: Allez Hortense, je sais où tu te caches, viens maintenant, viens vite avant que le soleil se lève, et Allez Hortense, sors toute seule de ta cachette, viens vite avant que la nuit tombe.
Commenter  J’apprécie          90
patatarte2001patatarte2001   06 mai 2020
Bertil commence à travailler lundi. Il veut savoir comment sont les gens ici. Carl dit fidèles, et moi, je l'approuve. Je me suis pourtant souvent demandé si leur fidélité n'était pas plutôt de la peur. Si l'horreur reste posée sur nous, elle ne se posera pas sur eux. Alors les gens ne nous secouent pas, ils n'ont pas envie de recevoir, même des poussières de notre malheur.
Commenter  J’apprécie          40
Lexx54000Lexx54000   01 mai 2020
Si on me disait que ma fille est vivante et que c’est moi qui suis morte, je le croirais, parce que l’obscurité est entrée dans la maison, et que je ne sais pas bien si la maison habite autour de moi ou si c’est moi qui suis dedans.
Commenter  J’apprécie          51

Videos de Claire Castillon (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Claire Castillon
Echange avec Claire Castillon sur son roman " Miss Crampon", disponible chez France Loisirs. http://bit.ly/MissCrampon Un roman bluffant sur fond de tolérance, d'acceptation de soi, mais aussi de harcèlement scolaire. Une pépite à découvrir quel que soit son âge. Cette vidéo a été tournée en direct le 24 Février 2021.
Notre sélection Littérature française Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






.. ..