AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782824602974
368 pages
Éditeur : City Editions (05/06/2013)

Note moyenne : 3.07/5 (sur 22 notes)
Résumé :
Les plus grands banquiers de la finance internationale sont torturés avant d’être méthodiquement assassinés. Le tueur, surpris fugitivement par une caméra de surveillance, arbore un bandeau sur l'œil et ressemble à un parfait psychopathe. Derrick Storm ne tarde pas à réaliser que son vieil ennemi, Gregor Volkov, est de retour. Pour qui travaille désormais Volkov et pourquoi s’en prendre à des financiers ? La CIA, qui se pose les mêmes questions, demande à Storm de m... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
bbpoussy
  06 juin 2016
Derrick Storm travaille pour la CIA. Cette fois ils vont l'envoyer sur une scène de crime où un banquier a été torturé comme plusieurs autres déjà de façon atroce. Il semblerait que son ennemi juré, Volkov, ne soit finalement pas mort, car ces actes ressemblent aux méthodes de celui-ci. C'est comme James Bond mais en moins bien, tout est trop gros pour que ce soit un temps soit peu imaginable.
Commenter  J’apprécie          10
Potrolles
  09 octobre 2015
Toujours drôle d'imaginer le personnage de la série écrire ce livre.
Commenter  J’apprécie          30
Anis0206
  08 décembre 2013
un roman d'espionnage génial!! j'ai adoré du début à la fin cette fabuleuse aventure de Derrick Storm!!
Commenter  J’apprécie          00
tonpdg
  26 septembre 2013
brrrr ! Quel thriller !
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
RAMSES1967RAMSES1967   09 août 2013
Le gondolier, un beau ténébreux brun aux yeux noirs, la mâchoire carrée et les muscles tonifiés par le maniement quotidien de la rame, arborait le costume attendu
par les touristes : un t-shirt blanc moulant à rayures rouges, pantalon noir et foulard rouge noué autour du cou. Pour parachever son effet, il gardait un chapeau de paille vissé sur la tête malgré l’heure tardive. On ne pouvait lui dénier un certain charme voyou.
D’un geste rompu, il donna une puissante impulsion pour faire passer la barque sous le pont de la Calle delle Ostreghe. Une fois la gondole lancée, il entonna un air mélancolique
de sa belle voix de baryton.
— Arrivederci Roma. Goodbye, au revoir, mentre...
— Pas de chant, merci, objecta le passager, un homme au teint pâle et au physique mou, dont la voix et la veste de tweed évoquaient un pur produit de pensionnat britannique
à l’ancienne.
— Mais cela fait partie du service, répondit le gondolier avec un fort accent italien. C’est – comment dites-vous ? – romantique. On pourrait peut-être vous trouver une gentille
fille, hein ? Pour vous mettre de meilleure humeur ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
wentworth23wentworth23   23 juillet 2015
Ce sont les yeux qui vous marquent. Derrick Storm le savait par expérience.On a beau se dire que ce sont des gamins tout ce qu’il y a de plus normaux ; on a beau se dire que tout va s’arranger pour eux ; on a beau se dire que ce n’est peut-être pas si dur pour eux…Les yeux. Ah ! ces grands yeux noirs et brillants. Pleins d’espoir et de souffrance. Que d’histoires ils vous content. Que de suppliques ils contiennent : « S’il vous plaît, aidez-moi, s’il vous plaît ; emmenez-moi, s’il vous plaît ; prenez-moi dans vos bras, s’il vous plaît, juste un petit câlin, s’il vous plaît, et je serai à vous à tout jamais. »Oui, ils vous touchent. Chaque fois. Ces yeux étaient la raison pour laquelle Storm ne cessait de retourner à l’orphelinat du Saint-Nom, ce petit paradis d’amour et de beauté inattendue au sein d’une sinistre ville industrielle du nord-est de la Roumanie
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
wentworth23wentworth23   23 juillet 2015
En se retournant, il découvrit une fillette, cinq ans à peine, serrant contre elle la dépouille d’un nounours qui devait avoir traversé le temps et être passé entre bien des mains. Ses vêtements étaient usés jusqu’à la corde. Elle avait les cheveux bruns et le visage grave, un peu trop triste pour un enfant de cet âge.
Commenter  J’apprécie          00
Anis0206Anis0206   29 novembre 2013
arrivederci Roma goodbye au revoir...
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Richard Castle (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Richard Castle
Richard "Rick" Castle
autres livres classés : sageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les titres de Castle

Tempête de...

neige
glace
sable
feu

7 questions
20 lecteurs ont répondu
Thème : Richard CastleCréer un quiz sur ce livre