AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Jean-Yves Reuzeau (Autre)
EAN : 9791027803101
461 pages
Le Castor Astral (10/02/2022)
3.8/5   5 notes
Résumé :
Là où dansent les éphémères est l'une des anthologies du Printemps des Poètes 2022. Elle met en lumière la poésie contemporaine ! Ici, la curiosité et la diversité l'emportent sur le dogme. - Cette anthologie du Printemps des Poètes rassemble plus de cent poètes francophones contemporains autour du thème de l'éphémère. - Là où dansent les éphémères se veut un témoin du foisonnement de la création poétique actuelle.
Ici, aucun courant poétique ni aucune doctri... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
polarjazz
  09 octobre 2022
Cette anthologie francophone de poésie contemporaine trouvera sa place dans ma bibliothèque.
J'imagine la poésie comme un lieu où parler un langage de vérité. Elle invite à "être soi". C'est un langage de l'intériorité. Elle est le reflet de l'éternité dans l'instant présent. Elle est aussi le symbole du désir, de la perte, de la violence, de l'engagement. La poésie a un rapport à la réalité dans ses formes, dans son rythme, dans son oralité. Elle est matière. Elle est mots. Pour moi, elle est un principe vital. Elle est la forme du corps subtil : humain, nature, objet. Elle est une force et une ressource. Elle est intime, parfois mystique, souvent rebelle. Elle demande des efforts et de la volonté. Pas besoin d'être sage pour entrer en poésie. C'est un royaume vivant, inspirant pour la nouvelle génération de poètes.
"Mes doigts boudinés pianotent". Ils suivent la ligne, les plis des mots. Sans langue de bois, elle dit que "nous sommes la maladie du monde".
En fin d'ouvrage, des notices biobibliographiques permettent de mieux connaître les 108 poètes réunis dans ce recueil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          84
popolalibraire
  11 février 2022
une anthologie proche de nous, de notre quotidien... certains m'ont touché plus que d'autres, d'autres ont résonné en moi avec force...
je m'initie petit à petit à la poésie depuis l'année dernière ... ça ne coule pas toujours de sources. je pense que comme pour les romans, il faut que ça touche la corde sensible pour faire vibrer notre âme. je pense aussi que la poésie peut se lire sur différentes fréquences et donc se comprendre différemment à chaque lecture.
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
lafilledepassagelafilledepassage   17 mars 2022
Papier transparent
Que le bleu des forêts
Imbibe.
Structures moléculaires
Habitées par le vent.
Rythmés sur le chemin de terre
Mes pas sont-ils vraiment mes pas
Et où résonnent-ils ?
Derrière quel sentiment de nous-mêmes nous abritons-nous
Alors que nous ne sommes que feuilles,
Terre et roc,
Que nous sommes la chaleur des rayons
Et l’écho des artères.
Nous craignons pour ce corps,
Pour cet amas de chair que nous appelons nôtre,
Mais comment pourrait-il se dissoudre
Alors que nous sommes déjà si dissolus ?
Comment pourrait-il entraîner notre être
Dans les tréfonds du néant
Alors que le néant n’habite en rien
Et que le tout
Habite en moi.


Cyril Dion
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
karamzinkaramzin   05 mars 2022
...
Noces d'août | Philippe Jaccottet

Tard dans la nuit d'août
l’œil du Taureau rougit.
Prêt à ensemencer la terre.

Il sait qu'on va l'abattre tôt ou tard,
et pas de vache au pacage
de ce côté du ciel.

À quel brasier échappés, ces frelons ?

Moi, si mes pensées brûlent,
Je sais pourquoi.

Cette nuit,
un vent glacé fouette les astres :
eux aussi flambent plus avides.

Y aurait-il même pour eux
de l'impossible ?

Orvet plus vif qu'un filet d'eau,
plus vite dérobé qu'un regard,

orvet des lèvres fraîches.

Nuages assis en majesté comme des dieux,
ourlés de pourpre s'ils vont vers la nuit.

Toutes ces bêtes
ou esprits invisibles

parce qu'on se rapproche de l'obscur.

Trop d'astres, cet été, monsieur le Maître,
trop d'amis terrassés,
trop d'énigmes.

Je deviens de plus en plus ignare
avec le temps
et finirai bientôt imbécile dans le roncier.

Explique-toi, enfin, Maître évasif !

Pour toute réponse, au bord du chemin
d'août :
séneçon, berce, chicorée.

—p.199
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
lafilledepassagelafilledepassage   18 mars 2022
Elle est là qui rôde
Je reconnais son haleine
Le bruit traînant de ses pas
Et son ombre
Dans l’obscurité totale
Cela étant
Je fais comme si
Je ne me doutais de rien
Je meuble honorablement
Mon attente
Je prends ma part des tâches domestiques
Je lis à profusion
J’écris
Encore et toujours
Que puis-je faire d’autre
Pour oublier que ma vie
Ne tient qu’à un fil ?

Abdellatif Laâbi
Commenter  J’apprécie          80
polarjazzpolarjazz   09 octobre 2022
Pourrir ainsi, au détour d'un sentier :
un grand festin pour les toutes petites volontés.
On m'emporte à dos de fourmi, de façon très organisée.
Je suis une ligne de miettes qui rentre à la maison.
Les moucherons
ont des délicatesses de danseuses,
ils marchent à petits pas comptés
sur les globes laiteux de mes yeux morts.
Ils se croient sur du verre fumée.
De mon vivant, j'en ai connu des parasites ; ils étaient moins polis...
(Détour d'un sentier de Clémentine Beauvais)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Castor astral (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Castor astral
Entretien avec le Castor Astral 1/3 .
autres livres classés : éphémèreVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
1062 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre