AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782221202340
304 pages
Éditeur : R-jeunes adultes (08/03/2018)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 36 notes)
Résumé :
Caumes, je viens de terminer ton livre: il est immonde. Je ne t'embrasse pas. Je ne t'embrasserai plus. Esther.
(Dis-moi, t'as quoi à la place du coeur ?!)
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
manonlitaussi
  19 juin 2020
Même si ce livre a dû faire l'objet de plusieurs chroniques, je vais essayer de ne pas trop en dire car le fait de ne pas trop en savoir n'a fait que maintenir toute la beauté du roman. J'ai dévoré les trois tomes en peu de temps. Je ne voulais pas quitter les personnages entre les tomes trop longtemps pour garder en tête leurs liens et leurs amitiés.
Ca commence en janvier 2015, Caume, Hakim, Kevin et Esther sont en terminal. Caume découvre l'amour avec Esther, le sentiment comme l'acte. Ils se lancent dans une belle idylle mais l'insouciance prend fin avec les attentats à Paris et surtout un drame personnel qui touche Caume. Ce drame le fait plonger dans la haine et la dépression. Dans le 2eme tome, on découvre son cousin Niels qui essaie de l'aider, le chagrin d'amour d'Esther qui a échoué dans ses tentatives. C'est l'écriture qui sauvera Caume qui raconte le drame qu'il a vécu mais en publiant son livre, c'est son entourage qu'il va blesser.
J'ai adoré suivre ces jeunes et toutes les questions de leur génération qui viennent les tourmenter : les attentats terroristes, le racisme, la quête d'un avenir, le choix d'une orientation, le premier vote pour les présidentielles de 2016, leur volonté de s'engager, la dépression, l'alcool, l'amour.
Ce fut une magnifique lecture avec des personnages attachants, tellement touchants et une belle plume qui sublime toute l'histoire et tous les liens entre les personnages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
NanouAnne25
  25 février 2019
Tome 3. Janvier 2017. Caumes a publié son roman sans le faire lire à Esther avant, alors qu'elle y tient une place importante. Cette dernière, choquée par les sentiments et les actions de son personnage dans le livre, plaque Caumes. C'est ainsi que commence le récit.
Dans ce tome qui retrace les aventures de Caumes entre janvier et juillet 2017, il est bien sûr question des sentiments du héros: au sujet de sa toute nouvelle notoriété d'écrivain et de son amour pour Esther. Un autre sujet prend aussi de la place : la politique. En effet, avril-mai 2017, c'est l'époque de l'élection présidentielle en France. Caumes est majeur, il va pouvoir voter pour la première fois. D'autant que, comme dans le tome 1, les questions politiques ne le laissent pas indifférent. Il sait aussi qu'Esther est très engagée dans ce domaine. Serait-ce pour lui une occasion pour la reconquérir ?
Alors, je déplore toujours la grossièreté dans le vocabulaire. Mais ce que j'ai apprécié dans les 3 tomes, c'est cette écriture singulière que je qualifierais de « décousue », « irrégulière », « discontinue » : une alternance de phrases construites normalement (sujet, verbe, complément, signe de ponctuation), des dialogues écrits comme s'ils étaient parlés, des tirades sans ponctuation, des phrases se résumant à un verbe ou un mot, des répétitions. En fait, j'ai bien aimé car j'ai trouvé que ça donnait de la vie au récit et surtout, on se fait une idée plus précise de ce que ressent Caumes, on est plus près de ses pensées et de ses sentiments.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Sanguine
  10 juin 2018
J'avais adoré le tome 2 de cette série alors que je n'avais que très moyennement apprécié le premier. du coup, j'avais une envie folle de découvrir le dernier tome (je crois) alors lorsque j'ai vu qu'il était proposé sur Netgalley, j'avoue m'être un peu précipitée pour poser ma candidature. J'ai eu la chance d'être retenue et de recevoir un exemplaire numérique du bouquin. Merci donc à Netgalley et surtout à la collection R de Robert Laffon !
Caumes, je viens de terminer ton livre: il est immonde. Je ne t'embrasse pas. Je ne t'embrasserai plus. Esther.
Autant j'avais eu du mal avec le Caumes du premier tome, autant je l'avais aimé dans le deuxième ... J'avais donc des attentes un peu high level pour cet ultime tome, elles étaient sans doute un peu trop élevées. Je ne m'attendais pas à ce que l'auteur nous propose cette fois-ci. Je ne pensais pas que les carnets de Caumes étaient destinés à cette fin là. Une fois la surprise passée, en y réfléchissant, il me semble que c'est tout de même assez logique.
Nos personnages sont tous présents et c'est un plaisir de les retrouver même si ils ont un peu grandis depuis la dernière fois. D'ailleurs, cela permet à Arnaud Cathrine de nous proposer de nouvelles thématiques pas déplaisantes au final.J'ai moins accroché à toute la thématique politique développée par l'auteur, à la base je ne suis pas férue de ce thème là et le retrouver ici m'a pas mal embarrassée. Après, je sais bien que les jeunes de cette génération sont très souvent politisé et que c'est le quotidien de nombre d'entre eux mais je n'avais pas envie de retrouver ça dans le livre.
Mais pour moi, le point noir de ce tome là c'est Caumes (ben oui). Je l'ai trouvé limite insupportable. Je ne l'ai d'ailleurs pas toujours compris dans ses choix ou même ses comportements de diva de la plume. Franchement, je ne comprends pas pourquoi ses proches ne l'envoient pas bouler plus souvent ! Je l'ai trouvé très agaçant et ça m'a beaucoup embêté. Il se comporte en enfant gâté, il mériterait d'être remis à sa place ! Par contre j'ai eu un gros coup de coeur pour Niels, le cousin de Caumes et Swan, que l'auteur n'épargne pas du tout dans ce tome. Je l'avais déjà trouvé sympa précédemment mais là, je ne sais pas, il a ce quelque chose d'hyper touchant qui est allé se ficher droit dans mon petit coeur. J'ai vraiment tremblé pour lui et je déteste l'auteur pour ça (je plaisante bien entendu !).
Une conclusion plaisante à cette histoire parfois difficile, je reste sur mes positions : le tome deux est le meilleur de la série !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
theannashaw
  08 mars 2018
De tous les livres et suites de séries à paraître cette année, ce roman était certainement celui que j'attendais le plus. J'avais hâte de découvrir les ultimes aventures de Caumes et de sa bande, et j'étais prête à avoir le coeur brisé une nouvelle fois. de ce côté-là, je n'ai pas été déçue !
2017. Deux ans se sont écoulés depuis les attentats qui ont meurtri la France, et changé la vie de Caumes pour toujours. le voilà aujourd'hui jeune auteur publié. Mais son roman et son envie d'honnêteté lui ont coûté plus cher que prévu. Dans un contexte d'élection politique, quel regard porte cette génération à qui les attentats ont volés une part de leur insouciance sur la société dans laquelle ils évoluent ?
Et c'était beau. Terriblement beau. Douloureusement beau. Dramatiquement beau. Dès la toute première page, Arnaud Cathrine donne le ton. Les drames quotidiens se mêlent aux nationaux, voire mondiaux. Ensuite, on passe presque trois cents pages avec le coeur sur les montagnes russes et les émotions à fleur de peau.
Ce que j'ai préféré dans cet opus, c'est finalement ce qui m'avait gênée dans le premier tome : le ton et l'écriture d'Arnaud Cathrine. Un ton incisif, parfois désabusé, mais malgré tout optimiste, avec une écriture à la fois poétique et crue qui joue avec les mots, et qui m'a bouleversée tant elle est belle, juste et réaliste.


Réaliste comme les sentiments. Les amours et les désespoirs que l'on n'éprouve jamais aussi fort qu'à vingt ans quand, on croit encore pouvoir changer le monde, quand tout nous révolte. Arnaud Cathrine, à travers la voix et les choix de Caumes, mais également ceux d'Esther ou de Niels, dépeint une génération à laquelle il ne fait pas de cadeaux, mais qu'il ne condamne pas non plus, ce qui est vraiment rafraîchissant.
Et puis, il a ces personnages auxquels on ne peux que s'attacher tant ils sont humains, perfectibles et donc forcément émouvants. Caumes, qui a tout du jeune auteur romantique, Niels, que l'on regarde s'éteindre petit à petit, Esther, parfois un peu trop entière pour le monde qui l'entoure… On les aime, on leur pardonne tout parce qu'ils nous rappellent nos amis, nous-mêmes ou nos vingt ans, parce que leurs souffrances, leurs rêves, leur chagrins, leurs victoires et leurs désillusions sont aussi les nôtres.
L'histoire, la petite, se mêle à la grande, avec un H majuscule. On a une impression persistante que quelque chose cloche, et cela nous taraude jusqu'à ce qu'on atteigne le point de non retour, le moment où tout bascule. C'est à ce moment-là que j'ai jeté le livre, comme s'il m'avait brûlée et que j'ai eu envie de frapper l'auteur fort, aussi fort que j'ai eu mal, aussi fort que la souffrance qu'éprouvent les personnages.
A mon sens, le second tome de A la place du coeur reste le meilleur. Arnaud Cathrine aurait pu arrêter-là les aventures de Caumes et de sa bande, et cela aurait été parfait. Mais pour notre plus grande joie, il nous offre un ultime volume, étoffé de photos et de chansons. Une fin comme une promesse, non pas celle d'un adieu, mais d'un au revoir. Merci pour ces beaux moments de vie, Monsieur Cathrine, cela a été un réel plaisir d'avoir le coeur brisé par vous !

Lien : https://mabibliothequerose.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
vislisreve
  28 février 2020
J'avais beaucoup entendu parler de cette saga, aussi bien en très bien qu'en mal. Je tenais à me faire mon propre avis mais j'avais vraiment du mal à me projetter de revivre ces attentats à travers des livres. Ce qui a sans doute fait trainer ces romans dans ma PAL, un bon moment.
Mais je suis très contente d'avoir découvert ces romans authentiques, criant de vérité et surtout extrêmement touchants. Oui oui,j'ai versé quelques larmes avec cette saga.
Alors c'est vrai qu'il faut s'habituer à la plume de l'auteur qui est très orale et parfois même assez vulgaire mais finalement on s'y habitue et cela donne de l'intensité et une certaine dimension à cette saga.
Avec ces romans, j'ai revécu de nouveau ces attentats notamment ceux du 13 novembre, en me souvenant assez précisément oú j'étais et ce que je faisais à chaque évènement et comment je l'ai vécu personnellement.
Donc merci pour ça, pour ce devoir de mémoire en lisant ce roman.
J'ai aimé qu'il y ait eu peu de considérations politiques mis à part dans le dernier tome. Cela se comprend car les protagonistes vont voter pour la première fois et commencent donc à se poser des questions et s'intéresser à la politique.
L'histoire de Caumes et ses proches m'ont forcément touchés. Ils ont tous quelques choses d'attachant, cela pourrait être n'importe quelles familles, n'importe quelles bandes de potes. Ce qui nous permet de bien indentifier.
La force de cette saga réside dans l'authenticité des faits, l'auteur reste très factuel. Il dépeint bien cette époque de terreur, d'amalgame suite à ces évènements tragiques, cette envie de vivre ensemble malgré tout et ce besoin de se reconstruire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
LeDevoir   06 août 2018
La langue populaire nous plonge au cœur de cette jeunesse française et permet de prendre le pouls de ce qui l’anime et de ce qui lui fait peur. Bien heureux, toutefois, que la saison s’achève parce que Cathrine semble à bout de souffle.
Lire la critique sur le site : LeDevoir
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
manU17manU17   26 mars 2020
- [...] Mais qu'est-ce qui s'est passé avec votre génération ? Soit vous foncez tête baissée dans la course au fric, soit vous décrétez que vous n'arriverez à rien avant même d'avoir entrepris quoi que ce soit !
Commenter  J’apprécie          130
ZarpsZarps   29 avril 2018
C'est l'énigme la plus agaçante avec le désespoir : tu attends qu'on vienne te sauver mais tu ne signales à personne que tu es en danger.
Commenter  J’apprécie          20
Elo-DitElo-Dit   02 juillet 2018
"Plus personne à réchauffer la nuit. Plus personne qui respire à côté de moi. On cherche tous la même chose, un vivant à proximité, une âme à portée de la main, un baume à consommer sur place."
Commenter  J’apprécie          10
BillBill   02 août 2019
On cherche tous la même chose : un vivant à proximité, une âme à portée de la main, un baume à consommer sur place.
Commenter  J’apprécie          10
cathulucathulu   08 avril 2018
On cherche tous la même chose: un vivant à proximité, une âme à portée de la main, un baume à consommer sur place.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Arnaud Cathrine (34) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arnaud Cathrine
Vince a 16 ans, rêve d'un monde "post-gay" où l'on ne le définirait plus par sa sexualité et cherche l'Amour, celui qui dévore le cœur et change le monde !
Vince, c'est le héros de "Romance" d'Arnaud Cathrine, et je vous invite à sa rencontre ♥ L'occasion, également, d'échanger sur l'homosexualité, l'homoparentalité dans la littérature ado et young adult et d'imaginer - comme Vince - à un monde post-gay, où la Journée mondiale de lutte contre l'homophobie et la transphobie (17 mai) n'aurait plus lieu d'être...
autres livres classés : suicideVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






.. ..