AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9791095024033
144 pages
Éditeur : Crispation éditions (16/09/2020)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Titre incantatoire, roman subversif (si le subversif a à voir avec la bousculade radicale des bourgeoises pudeurs), Fête la mort !, huitième roman de Jacques Cauda, initiateur du courant pictural « surfiguratif », écrivain prolixe et sur-énergique, est sans conteste l’une de ses oeuvres la plus aboutie et la plus jubilatoire parue à ce jour.
Si fêter la mort semble incongrue dans une société qui tendrait plutôt à la nier (vanité de la vie terrestre), Jacques ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
ReneLouis
  31 juillet 2020
Memento Mori et ready made :
Jacques Cauda aime faire la fête. Avec cette cochonne qu'on nomme la mort. Mais il se dégage des truismes pour ce K d'espèce qui réunit les frères dit humains.
Enne­mis ou non, ils y feront amis-amis à Miami comme ailleurs. le col haut sale ou par­fait qui habillera leur dépouille ne les ren­dra paci­fique que ça. Mais dans ce roman ce n'est plus le problème.
Les Parques blêmes n'ont rien à faire dans ce parc à ana­thèmes. Les macs crâ­més de tou­jours comme Daisy hier en pâtissent d'un juste retour des choses (les leurs étant faites de défaites).
Plus besoin pour eux de cryp­ter leur mes­sage en divers caches allo.
D'autant que Cauda met les points sur les i sans cir­con­vo­lu­tion. Lorsqu'il dit “un”, il ne tourne pas autour du pot et n'affirme pas — comme chez Peu­geot — “Cinq sans quatre”.
C'est pour lui une manière de pré­ci­ser ex abrupto une jouillasse à l'orée du trépas.
Et si, lorsque la mort arrive, nous croyons à un espoir, Cauda — telle une soeur Anne - ne voit rien venir sinon le trou béant où plonge notre ultime plu­mier.
Même s'il espère que, sur nos tombes, des amou­reux vien­dront s'envoyer en l'air, pour qu'il n'y ait pas que les cadavres à se rai­dir dans les cimetières.
jean-paul gavard-perret, pour lelitteraire.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


autres livres classés : subversifVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2459 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre