AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2812923954
Éditeur : Editions De Borée (13/09/2018)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Paris. 2ème arrondissement. 1er mai 2015.
Ce matin-là, Jean-Emmanuel, archéologue, se rend sur son chantier. Ce qu'il découvre alors dépasse l'entendement. 6 cadavres démembrés. Une scène d'enfer face à lui. Un tombeau a disparu mais surtout les 6 crânes. Tous présentent la même particularité : 1 pieu de bois enfoncé dans l'orbite de l'oeil gauche. Quelques jours plus tard. Aux abords du Bras de la Monnaie. Paris toujours. Un corps est repêché de la Seine. S... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
migdal
  16 novembre 2018
Malgré son titre dévalorisant, à mon humble avis, j'ai beaucoup apprécié "Haine noire" de Patrick Caujolle, un livre d'une rare qualité d'impression, rédigé par un policier doté d'une belle plume, qui nous emmène dans une double enquête et nous fait découvrir les arcanes du satanisme, de l'occultisme canal "aube dorée" et du terrorisme islamique. Cette plongée dans le fond de cuve (expression de l'auteur) de notre société et les zones de non droit révèle les fissures de la situation que nous vivons chaque jour où les forces de l'ordre sont désarmées à partir du moment où la définition même de l'ordre n'est plus ni partagée par les citoyens ni comprise par nos élus.
Les pages consacrées à un juge qui met sur le même plan l'agresseur et l'agressé m'ont révolté car elles illustrent qu'aujourd'hui en France, certains magistrats refusent le droit à l'autodéfense et laissent ainsi le pouvoir à la racaille.
Patrick Caujolle montre que c'est ainsi que la magistrature pousse certains jeunes vers la violence et ce roman n'est pas seulement un excellent polar, c'est une étude sociologique et politique.
Merci à l'éditeur d'avoir participé à Masse Critique et bravo au romancier !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
AnneClaire29
  07 novembre 2018
Paris, 1er mai, le lieutenant Victor Rey reçoit l'appel d'un archéologue lui signalant une effraction sur un chantier de fouilles avec vol d'un squelette mort de la peste et saccage d'ossements avec un pieu enfoncé dans l'orbite gauche.
9 mai, le commandant de la crim' Céline Verger est appelé pour une tête retrouvé avec elle aussi un pieu dans l'orbite gauche d'un petit pieu et le reste de son corps est quant a lui retrouvé dans la Seine.
C'est le départ de deux enquêtes en parallèle mais menant sur des chemins divers.
Qu'est ce que l'on peut bien faire d'un squelette ? Qui a bien pu tuer une mamie octogénaire et lui couper la tête ?
Un policier assez prenant mais qui va un peu dans tout les sens surtout dans les motivations des criminels. Je l'ai lu avec plaisir mais il me manque un petit je ne sais quoi.
Commenter  J’apprécie          60
Lalitote
  17 octobre 2018
Victor Rey jeune flic, est appelé par un archéologue pour une sombre affaire de saccage et de vol de corps datant de la dernière épidémie de peste à paris en 1348. Comme sa hiérarchie ne manifeste aucun intérêt à des squelettes datant de plusieurs siècles, Victor décide de s'investir plus avant et de suivre cette piste plutôt inhabituelle. Peu après le cadavre d'une femme décapitée qui est retrouvée flottant dans la Seine, alors que sa tête apparaît dans les poubelles d'un restaurant parisien. Céline Verger la quarantaine commandant à la crim' est prend en charge le dossier. Deux pistes se dessinent et vont vraisemblablement se rejoindre au vue des nombreuses coïncidences notamment un pieu venant transpercer l'orbite gauche de tous les cadavres.
Je suis toujours preneuse lorsque l'auteur vient de la Police Judiciaire, c'est vraiment un plus en matière de réalisme tant dans les situations que dans les dialogues. du coup cela fait vivre une expérience inédite aux lecteurs, c'est comme si on y était. Haine noire ne fait pas défaut et Patrick Caujolle nous livre ici, un polar enlevé, rythmé. En lisant la quatrième de couverture je pensais que nous allions partir du côté de l'archéologie et des réseaux satanismes, avec une petit côté paranormal, à la Sire Cédric mais non, rapidement nous sommes embarqués dans quelque chose de bien plus terre à terre et correspondant bien à notre époque que je vous laisse découvrir. Les deux personnages principaux sont attachants, Victor avec ses références à son paternel et Céline avec son billard qui remplace vie de famille, compagnons et amis.
J'ai apprécié le style de l'auteur, très professionnel et je n'ai eu aucune peine à imaginer la manière dont un policier se doit de rédiger ses rapports de police, c'est bref, concis sans fioriture. Même si j'ai trouvé des expressions qui sont peu communes pour le commun des mortels et que j'ai eu du mal à comprendre, une petite note en bas de page aurait été un plus. La façon dont Victor parle lors d'une course poursuite était jubilatoire. (Voir citation) et la solitude de Céline est fort bien rendue. Un roman surprenant et une quête vers la résolution de l'intrigue qui ne m'ont pas permis de lever le nez de mon livre. Bonne lecture.

Lien : http://latelierdelitote.cana..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MissCode
  27 novembre 2018
Haine Noire
Victor Rey est un lieutenant de Police. Un jour, il reçoit un appel d'un archéologue pour lui signaler une effraction avec ce qu'il s'est passé. Il y a une sépulture de pestiférés, un cadavre envolé, des ossements saccagés et l'orbite gauche de chaque crâne qui a été transpercée d'un petit pieu.
Céline Verger est Commandant de Police. Elle est appelée parce qu'une tête dans une poubelle, avec dans l'orbite gauche, un petit pieu, est trouvé.
Deux policiers pour deux enquêtes qui vont devoir les résoudre mais qui sont peut être liées…
Mon avis
Étant une grande fan de roman policier, j'ai voulu découvrir ce livre… Et je n'ai pas été déçue ! Il faut savoir que l'auteur est un ancien fonctionnaire de Police donc il s'y connaît vraiment dans ce qu'il raconte. Tout tient la route. Les personnages sont intéressants que ça soit Victor Rey ou bien Céline Verger. le fait que les histoires sont être liées est intéressant. de se demander jusqu'à la fin comment ça va se finir, on se pose des questions et donc, j'ai bien aimé ce roman. J'ai apprécié le lire. Au final, les deux enquêtes sont bien menées. À lire pour ceux qui aime les polars !
Note
J'ai rencontré Patrick Caujolle lors d'un Salon du livre à Albi (81). Ce n'est pas le premier livre que j'ai de lui mais c'est ce livre que je chronique en premier. Haine Noire est son quatrième polar.
Remerciements
Je tiens à remercier la Masse Critique de Babelio à laquelle j'ai participé et là où j'ai été tiré au sort parmi les gagnants de ce livre. Ainsi que les éditions de Borée pour m'avoir adressé ce livre. Un énorme merci à tous !
Note
7/10.
Lien : https://universlectures.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
polacrit
  10 octobre 2018
Paris. Boulevard Sébastopol. Fouilles dans le cadre de l'agrandissement d'une supérette. Chantier vandalisé. Quelques squelettes démembrés, répartis çà et là. Cadavre d'un jeune noble mort de la peste en 1348 a disparu de son sarcophage de plomb. Qui est l'auteur de ce saccage alors que seul le gérant du supermarché et les collègues de l'INRAP étaient au courant des fouilles menées par Guibaut? Victor Rey, jeune policier tout frais sorti de l'école de police, enquête, mais sa hiérarchie ne se préoccupe guère de cadavres datant de plusieurs siècles. Victor dispose d'une semaine pour boucler son enquête.
Dans le même temps, le cadavre d'une femme sans tête est repêché dans la Seine par la Fluv, tandis que sa tête est retrouvée dans la poubelle d'un restaurant du 1er arrondissement. Quel est le lien entre ces deux affaires en apparence complètement différentes, sinon que l'orbite gauche de chaque corps a été transpercée d'un petit pieu en bois?
Le +: ce que j'ai particulièrement apprécié dans ce roman est le souci de réalisme, marque de fabrique de l'auteur dont on sent la volonté de s'appuyer sur une expérience professionnelle encore bien présente à son esprit. le résultat: une intrigue bien ancrée dans la réalité; ça sent le vécu, comme qui dirait !!
Petit bémol: le vocabulaire et les expressions propres aux policiers pas toujours transparent; un petit index aurait été salutaire aux néophytes...
Patrick Caujolle propose ici un roman brut de décoffrage, une vision de notre société sans concession, écharpant au passage les politiciens et les grands pontes de la police, les paumés, les satanistes, les profiteurs de tout acabit, les escrocs et ceux qui courent après le fric. Une lumière dans ces ténèbres: la foi du flic, jeune ou vieux, qui croit en sa mission, pas le chevalier qui combat les monstres épée à la main, mais le professionnel opiniâtre, comme le jeune Victor, qui suit son instinct et ira jusqu'au bout de sa quête de vérité et de justice.
Chronique complète en cliquant sur le lien ci-dessous
Lien : https://legereimaginarepereg..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
migdalmigdal   17 novembre 2018

- Mais il a été blessé...
- Pas du tout. Aucun souci. Ensuite, les gendarmes sont arrivés, ont interpellé les abrutis en question qu'ils connaissaient déjà, et mon gamin et ses potes ont repris leurs cours. Et là, tout le monde a félicité Damien. En quelques heures, il est devenu le héros de son lycée. Dans la cour, des garçons qu'il ne connaissait pas lui serraient la main, des filles l'embrassaient, et même ses profs l'ont complimenté pour sa bravoure. Ce que d'ailleurs j’ai fait moi aussi le soir à la maison. Et dans le même état d’esprit, que veux-tu, chez nous on n'a jamais baissé les bras devant la connerie, j'ai décidé de déposer plainte. Damien étant mineur, nous nous sommes donc rendus le lendemain à la gendarmerie locale. Là non plus, aucun souci. Les pandores ont été très bien, ont fait leur Job, nous ont entendus séparément comme il se doit, et eux-mêmes, hors uniforme, m'ont-ils tout de même précisé, l'ont loué pour son cran et sa témérité. Mais plusieurs victimes ayant été recensées et donc plusieurs plaintes déposées, la procédure a suivi son cours et le procureur de la République de Toulouse a été informé des faits.
- Normal.
- Oui. Mais ce qu'il a décidé, lui ou l'un de ses substituts I'est un peu moins. Car figure-toi que, bien que mon fils ait été agressé le premier, comme il avait trois gars face à lui et qu'il a foncé dans le tas, cet abruti de magistrat, excuse-moi le terme, lui a reproché d’avoir frappé le premier venu et non expressément celui qui lui avait porté le coup.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
migdalmigdal   13 novembre 2018
Mais pour l’instant c’était l'office central et plus précisément le service chargé des sectes qu'il devait contacter.

Voix posée mais assurée, le collègue vers lequel il fut renvoyé commença par l'écouter puis lui fit un topo :
- Ecoute, le chiffre risque de te faire peur, mais MIVILUDES, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires, estime à vingt-cinq mille le nombre de personnes évoluant dans la mouvance satanique. Et chaque année, ce sont plusieurs centaines de tombes qui sont profanées, faits que les médias, pour des raisons évidentes de xénophobie et d'ostracisme, relayent souvent lorsqu'il s'agit de sépultures juives ou musulmanes, beaucoup moins quand il s'agit de sépultures chrétiennes, pourtant les plus nombreuses. Et celles-là, par-delà les immanquables abrutis avinés ou désœuvrés que tu peux imaginer, s'avèrent souvent liées à des pratiques noires. Et encore, les profanations sont une chose, les suicides ou les disparitions inexpliquées en sont une autre.

- Mais qui sont ces adeptes ? Des paumés ?

- Oui, pour la plupart. Tu sais, le mot secte vient du mot section, coupure si tu préfères. Ce qui veut tout dire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
migdalmigdal   15 novembre 2018
Bellefontaine. Plus de dalle pourrave, lui avait dit le collègue, mais toujours des barres, des tags, des rodéos, du business, de la misère, là où le concept de mixité devient sexisme de fait, là où on lève des fonds pour mieux baisser les bras, là où la politique du chèque a toujours été celle de l'échec. Personne n'avait la voiture à vue. Trop chaud. Mais avec la balise dessous, pas grave, au contraire. Et puis Lyon gérait la technique. Et en direct, lui avait-on dit. Première bagnole dans un quartier résidentiel, l'autre sur un parking de supérette, tous attendaient, tous mataient, leurs regards frôlant parfois ceux des longues abayas noires balayant avec elles le seuil de la tolérance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
migdalmigdal   12 novembre 2018
Instinctivement, lui revenait en mémoire l'affaire de cette jeune créole au crâne fracassé dont elle s’était autrefois occupée alors qu'elle était en commissariat de quartier. « Elle ne m'obéissait pas, alors je lui ai ouvert l'esprit avec ma machette », lui avait aussitôt avoué son compagnon. Mais là, la victime avait tout de même quelque chose d'un peu particulier, quelque chose d'un peu plus singulier que les collègues de l'état-major ne lui avaient pas précisé, quelque chose qu'elle n'avait encore jamais vu : un morceau de ferraille lui transperçait le crâne au niveau de l'orbite gauche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
migdalmigdal   14 novembre 2018
- Un vendredi.

- Date ?

- 30 avril.

- Bingo, mec ! Ne cherche pas plus loin. Le vendredi est le jour privilégié pour les actes satanistes. Le Christ est mort un vendredi.

- Et le 30 avril ?

- Là, c'est encore mieux. Avec le 31 octobre et Halloween, c'est la journée privilégiée de tous les tordus.

- Pourquoi?

- Pourquoi ? Parce que c'est le jour anniversaire de la mort d'Hitler et celui de la création de l’église de Satan.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          161
Video de Patrick Caujolle (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Caujolle
Rencontre avec Patrick Caujolle - décembre 2016
autres livres classés : pesteVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Haine noire" de Patrick Caujolle.

Où la tête de la vieille dame est-elle retrouvée ?

dans une poubelle
sur la rive d'un fleuve
sur un banc
devant le commissariat

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Haine noire de Patrick CaujolleCréer un quiz sur ce livre