AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226053131
Éditeur : Albin Michel (01/01/2000)

Note moyenne : 3.27/5 (sur 40 notes)
Résumé :

Dans un immeuble de la Plaine Monceau, un oisif richissime s'aperçoit que le vieux locataire qu'il avait pour tâche de déloger a découvert l'immortalité...

Et aussi qu'il a une nièce ravissante, Cécilia.  Dans un appartement du passage des Panoramas, André Berthold, nègre " littéraire de son état, découvre des lettres d'amour oubliées, et part à la recherche de la femme mystérieuse, M., qui les a écrites.  

Deux arnaques é... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
dancingbrave
  27 septembre 2012
Il s'agit en fait de deux romans d'amour avec connotation policière puisqu'une intrigue existe dans les deux cas.
Le style est fluide, facile à lire et sans prétention.
L'auteur excelle en beauté et profondeur lorsqu'il écrit des lettres d'amour. (notamment dans le deuxième petit roman: «M»)
Premier petit roman: CECILIA
Le narrateur, homme fortuné et désoeuvré, va tomber amoureux de Cécilia qu'il rencontrera apparemment fortuitement et qu'il embarquera dans une arnaque épouvantable et tellement énorme qu'on y croirait presque; son oncle a découvert l'immortalité !
Deuxième petit roman: «M»
L'arnaque superbe d'une femme amoureuse.
Commenter  J’apprécie          30
Carosand
  01 février 2014
C'est drôle, c'est tendre. C'est du Cauvin, ça fait du bien !
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
dancingbravedancingbrave   27 septembre 2012
- Ciao André !
Elle a eu son mouvement des doigts... L'adieu d'un petit enfant sur un quai de trop grands départs.
J'ai reconnu son pas dans la galerie, elle marchait vite...
Je ne me suis pas penché à la fenêtre.
Voilà ! c'était fait. J'étais seul à présent dans le passage des Panoramas, un nom que j'ai toujours trouvé plein d'espoir, je ne sais trop pourquoi... Peinard.
J'allais pouvoir vieillir en solo, doucettement, revoir mes vieux films dans mes vieux cinoches, me trimbaler le soir venu entre boulevards et ponts de Seine... J'épuiserais mon univers jusqu'à la lie...
J'ai respiré à pleins poumons l'air confiné et un sourire m'est venu tout seul, comme un grand garçon sympathique et inattendu. Dehors le bruit des dîneurs s'est amplifié, le crescendo des cliquetis m'a donné faim. Et si je descendais ? Les émotions creusent, c'est bien connu... Un p'tit steak-frites pour un artiste, ce ne serait pas de refus...
Avec un bordeaux, tiens... Une demi-bouteille... un café et s'il reste un fond d'armagnac... Allez, je descends, s'agit pas de se laisser aller, et puis en fin de compte ça ne s'est pas tellement mal passé... Youpi?
Youpi !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CarosandCarosand   31 janvier 2014
Je suis malheureuse parfois, heureuse de temps en temps, cela dépend de l'espoir, s'il vient ou s'éloigne... Un drôle d'oiseau l'espoir, il ne tient pas en place.
Commenter  J’apprécie          130
nina2loinnina2loin   13 avril 2012
J'écris beaucoup ce soir.
Ce n'est pas tous les jours ainsi.
C 'est peut-être parce que je continue mon journal sur un nouveau cahier et que le papier glisse mieux... Je suis sûr que cela compte beaucoup pour les écrivains. On se demande parfois pourquoi certains de leurs passages sont ratés, pourquoi certains sont mieux que d'autres... En général ils s'embrouillent et ne donnent pas la réponse, c'est parce qu'ils n'osent pas dire qu'ils ont changé de stylo et que la plume dérapait ou accrochait ou inversement qu'elle glissait sur le papier, sans effort, un tracé facile comme une arabesque patineuse et que...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CarosandCarosand   28 janvier 2014
Je peux affirmer que je ne suis pas avare, simplement rien de ce qui s'obtient avec beaucoup d'argent ne m'intéresse assez pour que je sorte mon chéquier.
Commenter  J’apprécie          60
dancingbravedancingbrave   27 septembre 2012
Un livre est un jeu. S'il ne l'est pas, il verse trop souvent dans l'univers du sérieux, domaine dangereux dont on sait qu'il possède un redoutable voisin : l'ennui.
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Patrick Cauvin (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Cauvin
Une minute, un livre. Hommage à Patrick Cauvin.
autres livres classés : immortalitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Claude K ou Patrick C ?

En fait c'est Claude qui a commencé à écrire le premier. L'un de ses premiers romans date de 1971, il est paru aux éditions Christian Bourgois avecdes illustrations de Gourmelin. Très tendance à l'époque. Un roman un peu limite SF, mais à l'époque préhistorique...

L'An 01
Les incunables
La famille Pierrafeu
Les innomables
Les comestibles
Les impondérables

10 questions
24 lecteurs ont répondu
Thème : Patrick CauvinCréer un quiz sur ce livre